Diplomatie et relation internationale

L'Iran ne tolèrera pas les menaces du groupe 5+1 sur son nucléaire


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



Mercredi 16 Septembre 2009

L'Iran ne tolèrera pas les menaces du groupe 5+1 sur son nucléaire
L'Iran doit être considéré comme une puissance nucléaire et ne tolèrera aucune menace de la part du groupe 5+1, lors des discussions prévues le 1er octobre, c'est ce qu'a affirmé un conseiller du président Mahmoud Ahmadinejad dans une interview à l'AFP.
 
Pour Ali Akbar Javanfekr, conseiller médiatique du président, accepter la République islamique comme une puissance nucléaire constitue "le premier pas" vers la normalisation des rapports de Téhéran avec les Etats-Unis et les autres pays occidentaux.
 
 
"Nous voulons des négociations qui soient fondées sur la logique et les lois internationales", a expliqué M. Javanfekr mardi soir.  "Ils doivent accepter un Iran nucléaire et négocier avec un Iran nucléaire", a-t-il martelé.
 
Il a répété la position iranienne: le 1er octobre, Téhéran ne négociera pas son programme nucléaire. "Nous avons dit que les négociations s'appuieront sur nos propositions et celles-ci n'incluent pas notre programme nucléaire. Comme notre président l'a dit, la question nucléaire est close".
  
"Nous avons la technologie et ceci est une réalité qu'ils doivent accepter", a dit M. Javanfekr, évoquant l'annonce par M. Ahmadinejad de la maîtrise du cycle de combustible nucléaire.
 
"La situation aurait été différente si nous ne maîtrisions pas cette technologie. Il faut aussi qu'ils comprennent que nous avons fait des progrès rapides dans d'autres domaines", a-t-il ajouté.
 
 Une position qui contredit les attentes internationales. La secrétaire d'Etat Hillary Clinton a ainsi déclaré que les Etats-Unis avaient clairement signifié à l'Iran qu'il devait aborder "de front" ce sujet dans toute négociation.
 
Le responsable a aussi critiqué le président Barack Obama, qui a tendu la main à l'Iran après trois décennies d'hostilité. "Il ne fait que parler de changement, mais n'a rien fait de concret. Il peut débloquer l'argent iranien saisi par l'Amérique après la révolution (islamique) ou mettre fin aux sanctions" américaines.
 
L'Iran et le groupe 5+1 (les cinq membres du Conseil de sécurité de l'ONU -Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne- plus l'Allemagne) se retrouveront le 1er octobre, probablement en Turquie, pour discuter des nouvelles propositions iraniennes destinées, selon Téhéran, à "calmer les inquiétudes internationales" sur son programme nucléaire.
 
Sans parler de son programme d'enrichissement d'uranium, l'Iran y propose de définir "un cadre international empêchant la recherche, la production, la détention et la multiplication des armes nucléaires, qui aille aussi vers la destruction des armes nucléaires".
 
Les Etats-Unis et l'Union européenne, qui ont accueilli avec scepticisme ces propositions, ainsi qu'"Israël", soupçonnent l'Iran de chercher à fabriquer des armes nucléaires sous couvert d'un programme civil, ce que Téhéran dément.
 
Malgré six années d'enquête approfondie, l'Agence internationale pour l'énergie atomique n'est pas en mesure de prouver que le programme nucléaire iranien a des visées militaires.

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Mercredi 16 Septembre 2009


Commentaires

1.Posté par Intellecterroriste le 16/09/2009 14:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comme si les dirigeants iraniens étaient assez cons pour utiliser un jour une arme nucléaire. Même ces abrutis de "penseurs" américains n'ont pas osé reproduire Hiroshima et Nagasaki.

On leur préfère les petites bombes à l'U.A. et toute la panoplie de nouvelles technologies. Même Brzezinsky ne croit plus en la théorie de l'holocauste nucléaire. Leur petit délire de guerre froide est une histoire qui a été montée de toutes pièces pour endiguer la montée du socialisme aux états unis, et qui a servi d'excuse à l'arrestation de milliers de syndiqués pour cause de complot contre le gouvernement. Elle a aussi permis de faire avaler de multiples conflits engagés par les USA peu après la 2ème guerre mondiale à une population de plus en plus frileuse à l'idée d'envoyer des troupes faire une guerre impérialiste, pour des intérêts économiques.

Ils ne veulent pas d'un Iran puissant, qui pourrait être un concurrent idéologique sérieux à l'impérialisme occidental. Il faudrait alors revoir toutes les copies concernant le Proche et le Moyen Orient, sur lesquels ils n'arrivent pas à mettre la main depuis plus de 150ans.

"L'équilibre de la terreur" disaient ils... Les mêmes qui combattent aujourd'hui le terrorisme.. Marf!

Amicalement

Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires