MONDE

L'Iran face à l'hémorragie de démocratisation US et ses conséquences...

Une nouvelle aventure militaire US semble se confirmer...


Les résultats des élections présidentielles en Iran, semblent conforter les projets américains ; un Président ultra conservateur, n'était-ce pas le souhait des néocons ? En effet, le nouveau Président Iranien, Mahmoud Ahmad Nejad, Maire de Téhéran et présenté par l'Occident comme un ultra conservateur, réveille les craintes d'une agression prochaine de l'Iran.
Deux ''choix'' ont été implicitement proposés aux dirigeants iraniens :
Le premier ''choix'' consistait tout simplement à laisser gagner un des partis en lices, celui de la vitrine politique des ''moudjahidines du peuple'', mouvement soutenu et financé par les néoconservateurs. Ce mouvement subversif injustement appelé ''moudjahidine'' du peuple, oeuvre depuis des décennies pour le compte des diverses officines US. Ils ont entre autres à leur actif, les attentats commis à travers tout l'Iran , qui de manière récurrente suggèrent au peuple iranien de renverser le régime en place...
Le second ''choix'' consistait à dire aux 'Mollahs'', si vous persistez dans votre ''entêtement'' à ne pas vouloir nous laisser exploiter librement vos ressources naturelles, et nous laisser les rênes du pouvoir, vous prenez le risque d'une colonisation ''démocratique''...
Les élections sont l’expression de l’autodétermination du peuple Iraniens. Et, les occidentaux devraient pourtant apprendre à digérer ce Choix, ne serait-ce que pour donner l'illusion que la démocratie existe !


alterinfo
Lundi 27 Juin 2005

Mais la propagande sioniste s'est mise marche... Ainsi, le ministre israélien Silvain Shalom en appelle à la communauté internationale et déclare « Confrontée à la menace nucléaire iranienne, la communauté internationale doit formuler, encore davantage qu’avant, une politique unie et ferme envers l’Iran »,
Mais quelle arrogance ! de quel droit un État voyou qui cache à cette même communauté internationale son arsenal nucléaire. Cet Etat théocratique, peut-il décemment donner des leçons de démocratie ?
Un rappel semble utile : Les lois fondamentales (constitution) de l'État Hébreu tirent leurs origines de la Torah et des lois rabbiniques… Knesset veut aussi dire lieu de culte, les religieux ne sont-ils pas dispensés de certains devoirs civiques ?

Mahmoud Ahmad Nejda se présente comme un ''puritain'', ancré dans les valeurs révolutionnaires. Cependant, il faut aussi rappeler que la révolution iranienne de 1979 s'est réaliser avec ‘’l’autorisation’’ implicite des américains. S'il n'avaient pas jugé utile à leurs intérêt, ils n’auraient jamais lâché le shah avec la complicité française et anglaise entre autres... Et la France d’héberger le défunt Khomeyni ?
Tout ce qui se passe actuellement n'est point le fruit d'une politique opportuniste, mais la suite logique d'un plan.
Prenons l'exemple de l'invasion afghane par l'URSS. Pensez-vous réellement que les soviets ont préparé cette invasion ?
La démonstration si besoin en est, que les conséquences des moyens utilisés peuvent êtres ce qu'elles sont, seul compte le résultat. Ainsi, en Afghanistan les US n'ont pas hésité à former et à armer feu Ben Laden, et les résistants contre l'invasion soviétique. Le responsable et coupable de ce doubles jeux est l'ancien premier ministre Afghan, celui qui avait fait appel aux Soviétiques pour se débarrasser des opposants musulmans . Chose intéressante, ce premier ministre afghan qui officiellement était communiste avait aussi servi la C.I.A. avant d'être parachuté par les US à la tête du gouvernement Afghan avant 1979. Un communiste à la C.I.A. ? Non, ce type n'a jamais été communiste, pourtant en Afghanistan il a été le chef des mouvements de gauches... Le vainqueur du coup d’État d’avril 1978, Taraki, transforme son pays en une « république populaire » satellite de l’URSS.
Il nationalise ce qui peut l'être et tente par la loi de réformer les mœurs, en n'hésitant pas à bousculer les religieux et les paysans...
Mais de l'autre côté de la frontière, en Iran, le shah vient d'être renversé par un mouvement populaire qui réclame le retour aux traditions musulmanes.
Des ‘’islamistes’’ commencent à s'agiter en Afghanistan comme en Iran. Quelques milliers de soldats soviétiques débarquent discrètement à Kaboul pour protéger le régime.
Le président Taraki se rend à Moscou. A son retour, le 16 septembre 1979, son Premier ministre, Amin, inquiet d'une soumission accrue de son pays à l'URSS, le fait étrangler.
A Moscou, on s'agite. Leonid Brejnev, vieux et malade, fait fi des réticences de son état-major et décide d'intervenir.
Il semble que les services secrets américains l'y aient habilement encouragé, conscients qu'un engagement en Afghanistan épuiserait l'URSS.
Le 24 décembre 1979, profitant de ce que les Occidentaux sont occupés à la préparation de Noël, les Soviétiques débarquent massivement à Kaboul. Amin est exécuté et remplacé par Babrak Karmal, un communiste bon teint.

Pourquoi ne pas imaginer un pendant de ce qui s'est joué en 1979. Sans mettre en cause les motivations de M. Nejad et connaître son parcours. Sans que le futur Président iranien n'ait jamais eu de liens supposés avec les services US (risque infime, et cela reste une probabilité douteuse...), il pourrait très bien tomber dans le piège que les US lui tendent ?

Une rumeur, fondée ou non, circule depuis quelques mois... Israël aurait des projets concernant l'Iran, et parmi eux, un qui retient l'attention : les stratèges israéliens pensent pouvoir bombarder la centrale iranienne en chantier, celle qui actuellement présentée comme prétexte par les US pour frapper ce pays. En mesurent-ils les conséquences ? L'Iran n'est pas l'Irak, en 1982, quand les chasseurs israéliens ont bombardé une centrale de Saddam, ce dernier n'a pas riposté, qu'elles qu'en soient les raisons, les iraniens n'adopterons certainement pas la même posture !
Alors, Sharon et ses acolytes pensent-ils peut-être que les Iraniens vont effectivement répondre à l‘agression, et ainsi précipiter la violence en utilisant la démocratisation US comme prétexte ?
Quoiqu'il en soit, les plans américains semblent bien décidés, et l‘Iran risque d’être la prochaine cible.


En Inde, la découverte d'un gisement très important de gaz naturel remet en cause les accords commerciaux passés avec le voisin Iranien. Les prévisions donnent des probabilités très subjectives. Ainsi, ce pays aurait pour un siècle de réserve en gaz naturel. Étonnant, si l'on prend en compte les accords définitifs concernant l'approvisionnement en gaz de ce pays avec l‘Iran. En effet, l'Inde et son voisin l'Iran et le Pakistan avaient des projets en commun qui lieraient économiquement ces pays. En dépit des accord signés entre l'Iran et l'Inde, un accord stipulant un approvisionnement en gaz pendant 25 ans.
Les alliance se font et se défont au gré des intérêts financiers et stratégiques. Pourtant les US ont pendent longtemps interdit les recherches et l'exploitation de ce gisement qui je le rappel devrait selon les prévisions, combler les besoins de l'Inde pendent un siècle... Et pourquoi pas combler une partie des besoins chinois. Mais cette découverte est-elle réelle, ou une nouvelle politique US ?
L’inde pense dénoncer le contrat signé avec l’Iran. Cela peut aussi s’expliquer ainsi : si l’inde ne rompait pas son contrat, les néocons serait face à un dilemme,. En agressant l’Iran, ils risquaient de se mettre à dos une puissance comme l’inde, ce qui présentait des risques non négligeables. Une fois que l’Inde confirmera ses intentions, plus rien ne pourra s’opposer à la colonisation de l’Iran.

Parallèlement, en Irak, les américains cherchent à donner l'illusion qu'ils sont en contactes avec les chefs de la résistance. Pourtant, les concernés démentent formellement. Et, Rumsfeld persiste et signe, et affirme le contraire... Dans quel but ?
Il y a quelques temps nous avions indiqué que l'Italie projetait de quitter la coalition en se retirant d'Irak en septembre, d'autres petits coalisés affichent actuellement les mêmes intentions. Que faut-il comprendre ? Que les Américains sont sur le point de perdre la guerre en Irak ?
Non, certainement pas.. Ils préparent une retraite bien réfléchie. De plus, ils ont accompli leur mission et les objectifs sont atteints... : Ils ont divisé le pays, institutionnalisé les meurtres et assassinats politiques, installé le chaos , détruit toutes les infrastructures, ’’éliminés’’ les cerveaux, soumis la population irakienne déjà terrorisée, à la plus grande des misères. Mais surtout, ils ont hypothéqués les ressources et richesses naturelles de ce pays. Pourquoi devraient-ils encore rester ?

Le projet US consiste à feindre une certaine incapacité à rétablir l'ordre et démarrer la marche du pays vers son émancipation... Ainsi, ils pourront justifier une fois de plus leur comportement criminelle en invoquant une impossibilité à éduquer des musulmans ‘’barbares’’ afin de poursuivre librement les campagnes et aventures militaires, là où les intérêt US s'y trouvent..




Mercredi 29 Juin 2005


Commentaires

1.Posté par japhet le 01/07/2005 01:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les ex otages américains accusent le nouveau Président iranien d'être un des preneurs d'otages... à suivre.
G. Bush se dit préoccupé par cette nouvelle. Il devrait plutôt se preoccuper des sondages US...

les US ont vraisemblablement trouvé un prétexte de plus pour en finir avec le régime iranien

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires