Diplomatie et relation internationale

L'Iran demande des éclaircissements sur plusieurs points du paquet de propositions du groupe 5+1


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



Mercredi 6 Août 2008

L'Iran demande des éclaircissements sur plusieurs points du paquet de propositions du groupe 5+1
Un responsable européen a hier soir annoncé que l'Iran s’engageait dans une lettre à répondre au paquet de propositions incitatives présenté par le groupe 5+1 (les cinq membres du Conseil de la Sécurité plus l'Allemagne) mais « à condition de clarifier quelques points du paquet. »

Selon cette même source qui a souhaité garder l’anonymat citée également par l’AFP à Bruxelles, « les responsables iraniens ont fait savoir qu’ils avaient besoin » de quelques éclaircissements sur le paquet de propositions.


Javier Solana, chef de la diplomatie de l'UE, a reçu, mardi 5 août dans la soirée, un message écrit de Téhéran et discutera de son contenu mercredi avec les représentants des six pays impliqués dans les discussions sur le programme nucléaire iranien, a annoncé son entourage.


"Nous avons reçu la lettre et elle a été transmise à M. Solana", a annoncé un membre de ses services.


"Elle va être étudiée", a-t-il ajouté, et "M. Solana va en discuter avec les représentants des 5+1", les six pays (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume Uni et Allemagne) impliqués dans le dossier du programme nucléaire iranien.


L'Iran a promis mardi une réponse finale à l'offre des grandes puissances pour résoudre le dossier nucléaire iranien, mais a réclamé au préalable des éclaircissements dans un message transmis à tous ses interlocuteurs.


Les demandes de Téhéran sont arrivées en fin de journée sous forme d'une lettre adressée à Javier Solana, le diplomate en chef de l'Union européenne, et aux dirigeants des Six --les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (Etats-Unis, Grande-Bretagne, France, Russie, Chine) et l'Allemagne, engagés dans la recherche d'une solution à la crise provoquée par le programme nucléaire iranien.


Javier Solana et les directeurs politiques des six grandes puissances ont prévu une conférence téléphonique mercredi pour décider de la conduite à tenir après analyse du message.


"Comme nous l'avons déjà dit, si nous ne recevons pas une réponse claire, un message clair de leur part, nous n'aurons d'autre choix que d'étudier des mesures additionnelles", a averti le porte-parole du département d'Etat américain, Gonzalo Gallegos.


Les grandes puissances ont offert une alternative à l'Iran: ou il accepte la coopération et suspend ses activités d'enrichissement de l'uranium ou il fait face à des sanctions croissantes de la communauté internationale.


Les Six attendent une réponse à leur offre, présentée le 19 juillet au négociateur iranien Saïd Jalili.

Un député iranien : « grâce à sa résistance, le peuple iranien a discrédité les ennemis »

Le représentant de la province d’Isphahan au parlement iranien se référant à une des phrases prononcées par le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei qui stipulait que « si nous cédons d’un pouce, l'ennemi aura progressé d’un pas » a déclaré : « c’est en résistant que le peuple iranien a discrédité les ennemis, conduits par l'Amérique du Nord et le régime israélien. »
Nire Ajavan Bitaraf a prononcé ces mots devant lensemble des députés du parlement islamique avant de procéder à l'ordre de jour et a insisté sur le fait que « le peuple iranien qui est musulman diffuse une pensée islamique basée sur l'honneur, le savoir tout en souhaitant faire réfléchir à ses objectifs avec discernement dans les événements régionaux et internationaux. »

Nire Ajavan Bitaraf a souligné que parmi les succès de cette résistance figure le soutien des pays membres du Mouvement des Non Alignés offert au programme nucléaire pacifique de l'Iran au cours de leur dernier sommet de ministres des Affaires étrangères qui s’est tenu à Téhéran.

Manouchehr Mottaki : les iraniens préfèrent le dialogue à la violence

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki a déclaré mardi que la nation iranienne civilisée a toujours préféré le dialogue à la violence et au comportement approximatif à travers l'histoire.

Manouchehr Mottaki a tenu ces propos lors de sa rencontre avec l'ambassadeur australien arrivant en poste à Téhéran, Grigory Lawrence Moriarty.


Selon le bureau de presse du ministère des Affaires étrangères, lors de cette rencontre, Manouchehr Mottaki a dénoncé les efforts des Etats-Unis pour fomenter une guerre psychologique afin de renforcer son hégémonie, sa domination et son exploitation unilatérales des ressources naturelles dans cette région très riche.


« Les Etats-Unis ont fermé à notre grand regret les yeux sur quelques réalités dans la région tels que certains régimes dans la région qui possèdent les armes nucléaires et qui sont considérées comme une source de menace pour la région toute entière » a déploré le chef de la diplomatie iranienne.


« Rien ne justifie que l'Occident force les Palestiniens sans défense à compenser les pertes résultant de la deuxième guerre mondiale » a-t-il encore souligné.


L'ambassadeur australien, pour sa part, a qualifié l'Iran de grand pays dans la région et a remercié le responsable iranien pour son soutien envers son pays.


« Canberra attache un grand respect aux valeurs des iraniens » a souligné l’ambassadeur australien.


Plaidant pour la poursuite des entretiens entre l'Iran et l'Occident sur le programme nucléaire pacifique de l'Iran, il a exprimé l'espoir que la question serait résolue par le dialogue.


L'ambassadeur a également rappelé le rôle de l'Iran en Irak et en Afghanistan le qualifiant de très important et a salué les efforts des responsables iraniens dans leur campagne contre le trafic de drogue et leur soutien aux réfugiés afghans.

L'Iran demande des éclaircissements sur plusieurs points du paquet de propositions du groupe 5+1

Olli Heinonen attendu à Téhéran jeudi

Le directeur adjoint de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), le Finlandais Olli Heinonen, doit se rendre à Téhéran jeudi afin de s'entretenir &#8206;avec les responsables iraniens au sujet du dossier nucléaire iranien, a indiqué mercredi un porte-parole de l'agence onusienne .

La visite de M. Heinonen ne porterait pas sur l’offre du groupe 5+1 mais s'inscrivait dans le cadre des échanges habituels de l'agence avec l'Iran.


M. Heinonen, qui se rend régulièrement en Iran dans le cadre des efforts de l'AIEA pour établir la nature du programme nucléaire iranien, y avait effectué sa dernière visite fin avril pour obtenir des éclaircissements sur de prétendues études de Téhéran visant à militariser son programme nucléaire.


Les Six, qui ont présenté à Téhéran une offre de coopération renforcée en échange du gel de ces activités, ont fixé à 11H15 GMT mercredi leur conférence téléphonique pour étudier la première réaction de Téhéran à leur offre de coopération et l'imposition éventuelle de nouvelles sanctions, selon une source diplomatique.


Dans un message transmis mardi au diplomate en chef de l'Union Européenne, Javier Solana, l'Iran a promis d'apporter prochainement une réponse finale mais a réclamé au préalable des éclaircissements sur cette offre.


Les milieux politiques et médiatiques &#8206;procédent, ces derniers jours, à une campagne d'intoxication &#8206;autour de la date butoir fixée à l'Iran pour répondre au paquet de &#8206;propositions du groupe 5+1 avec pour objectif d'intensifier des &#8206;pressions contre ce pays.


Cependant, le Secrétaire du Conseil &#8206;suprême de la sécurité nationale iranienne, Saïd Jalili et le &#8206;Représentant de l'Union européenne pour la politique étrangère, &#8206;Javier Solana se sont entretenus, lundi, du processus de la &#8206;poursuite du processus des négociations de Genève.


Les responsables &#8206;iraniens ont rejeté l'idée de toute date butoir.


Cité &#8206;par le quotidien « De Welt » le porte-parole du ministère &#8206;allemand des Affaires étrangères a reconnu qu’aucune date butoir n’avait jamais été fixée, &#8206;au cours des négociations de Genève.


Les six grandes puissances impliquées dans les discussions sur le programme nucléaire iranien (Etats-Unis, Russie, Chine, Grande-Bretagne, France, Allemagne) se réunissent mercredi en conférence téléphonique.


http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Mercredi 6 Août 2008


Commentaires

1.Posté par koala le 06/08/2008 13:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

israel : 200 à 300 tetes nucléaires

iran : 0 tete nucléaire

qui se plaint et pleurniche : israel avec ses 300 tetes nucléaires....

de qui se moque-t-on?......

2.Posté par wilhelm le 06/08/2008 14:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

koala, du monde, on se moque du monde...
L'iran est en train de donner une leçon aux nations mafieuses qui détruisent notre planète..

3.Posté par kerozen le 07/08/2008 00:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

si l'iran coopere,les usa trouverons une autre excuse pour faire peter tout ca, parce qu'ils doivent faire la meme chose qu'en irak et en afghanistan donc peut importe les resultats des nogociassions,ils vont provoquer quelque chose,c'est des pouris...

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires