Diplomatie et relation internationale

L'Iran demande à l'Onu de réagir aux menaces d'Israël à son encontre


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



Dimanche 8 Juin 2008

Le représentant permanent de la République Islamique d’Iran auprès des Nations Unies, Mohammad Khazaï, a adressé, vendredi soir, une lettre au Secrétaire général de l'Organisation et au Conseil de sécurité, demandant de réagir aux menaces outrancières formulées par le ministre du Transport du régime sioniste.

"Le régime sioniste, en raison du silence et de l'indifférence du Conseil de sécurité, se sent encouragé à continuer de proférer des menaces contre l'Iran et de recourir à la force" peut-on lire dans cette lettre.


"Une telle menace contre un Etat souverain et un membre des Nations unies constitue une violation manifeste du droit international et enfreint les principes les plus fondamentaux de la Charte des Nations unie, et, donc, requiert une réponse claire et résolue de la part des Nations unies, en particulier du Conseil de sécurité", écrit-il.


Selon Khazaee, l'incapacité du Conseil de sécurité à agir contre Israël l'"a enhardi à poursuivre et même amplifier ses activités et ses politiques illégales".


Dans une lettre au secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon rendue publique samedi, le représentant de l'Iran aux Nations unies, Mohammad Khazaï, réclame une réaction sans équivoque aux menaces du général Shaul Mofaz .


"La menace de recourir à la force contre la République Islamique d’Iran est un exemple flagrant de menace contre la paix et la sécurité mondiale et régionale, proférée par un régime, qui est lui-même fondé sur l'agression, le terrorisme d'Etat et l'occupation.", a-t-il dénoncé.


Vendredi, le général Shaul Mofaz, ministre israélien des Transports, avait jugé "inévitable" une attaque israélienne des sites nucléaires iraniens au vu de l'échec des efforts pour empêcher Téhéran de poursuivre ses activités nucléaires de nature pacifique.


Ces menaces sont les plus explicites formulées à ce jour par Israël contre la République islamique, face à laquelle les Etats-Unis disent garder eux aussi toutes les options ouvertes.


Téhéran a menacé pour sa part de riposter, en cas d'attaque sur le sol iranien, en prenant pour cible Israël - seul pays de la région à posséder un arsenal atomique.


"Le régime sioniste n'a jamais adhéré aux Conventions interdisant les armes à destruction massive et l'arme atomique entre les mains de ce régime illégitime, qui a un long passé dans les crimes de guerre constitue sans doute la menace la plus sérieuse et la plus dangereuse contre la région et le monde".


"Contrairement aux accusations infondées du régime sioniste, la République Islamique d’Iran s'est toujours opposée à l'emploi de toute arme à destruction massive, notamment, l'arme nucléaire, et en tant que membre du TNP, elle a, officiellement, annoncé, à chaque occasion qui lui a été donnée, que les armes à destruction massive, y compris, l'arme atomique, étaient les armes les plus inhumaines qu’il soit et qu'elles n'avaient aucune place dans la doctrine défensive de Téhéran.", a fait savoir le représentant iranien.


"L'Iran n'a pas l'intention d'attaquer qui que ce soit, mais, conformément à l'article 51 de la Charte de l'ONU, se réserve le droit de se défendre et de donner une réponse ferme à toute agression contre son peuple, et il n'hésitera pas à prendre les mesures défensives nécessaires.", conclut-il, dans cette lettre.

L'Iran proteste contre les propos impertinents d'un ministre du régime sioniste

Le représentant permanent de la RII, auprès des Nations-unies, Mohammad Khazaï, a adressé, vendredi soir, une lettre au Secrétaire général de l'Organisation et au Conseil de sécurité, pour transmettre les protestations de Téhéran, face aux déclarations impertinentes du ministre du Transport du régime sioniste. "Le régime sioniste, en raison du silence et de l'indifférence du Conseil de sécurité, se sent encouragé à continuer de menacer l'Iran de recourir à la force.", lit-on dans cette lettre. "Ces menaces insolentes, ajoute M. Khazaï, violent, ouvertement, les principes de base du Droit international et la Charte de l'ONU, qui demandent une réponse ferme et claire des Nations-unies, en particulier, le Conseil de sécurité." "La menace de recourir à la force contre la RII est un exemple flagrant de menace contre la paix et la sécurité mondiale et régionale, proférée, par un régime, qui est lui-même fondé sur l'agression, le terrorisme d'Etat et l'occupation.", a-t-il ajouté, avant de préciser: "Le régime sioniste n'a jamais adhéré aux Conventions interdisant les ADM, et l'arme atomique entre les mains de ce régime illégitime, qui a un long passé dans les crimes de guerre et contre l'humanité, est sans doute la menace la plus sérieuse et la plus dangereuse contre la région et le monde". "Contrairement aux accusations infondées du régime sioniste, la RII s'est toujours opposée à l'emploi de toute ADM, notamment, l'arme nucléaire, et en tant que membre du TNP, elle a, officiellement, annoncé, à chaque occasion qui lui a été donnée, que les ADM, y compris, l'arme atomique, étaient les armes les plus inhumaines qui soient et qu'elles n'avaient aucune place dans la doctrine défensive de Téhéran.", a fait savoir le représentant iranien. "L'Iran n'a pas l'intention d'attaquer qui que ce soit, mais, conformément à l'article 51 de la Charte de l'ONU, se réserve le droit de se défendre et de donner une réponse ferme à toute agression contre son peuple, et il n'hésitera pas à prendre les mesures défensives nécessaires.", conclut-il, dans cette lettre. source IRIB

L’Iran réagit aux déclarations irréalistes d’Obama

Le Porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a qualifié d'irréalistes, les déclarations du candidat démocrate à la Présidence américaine, Barack Obama, concernant le programme nucléaire iranien. "Ce sont des déclarations à sens unilatéral, irréalistes et, donc, inacceptables, car elles sont en parfaite contradiction avec la nature pacifique du programme nucléaire iranien.", a souligné Seyyed Mohammad-Ali Hosseini. Au lendemain de sa victoire, dans la course à l'investiture démocrate aux élections présidentielles, Barack Obama a qualifié l'Iran de dangereux, en raison de son programme nucléaire. S'exprimant devant le lobby sioniste, "AIPAC", Barack Obama a déclaré que, s'il était élu Président des Etats-Unis, il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour empêcher l'Iran d'accéder à ce qu'il a appelé l'armement nucléaire. Ces déclarations d'Obama interviennent à un moment où l'Agence internationale de l'Energie atomique, la plus compétente des instances de surveillance des activités nucléaires a indiqué ne pas avoir constaté une quelconque dérive dans les activités nucléaires iraniennes. A cela s'ajoute le rapport, publié, à la fin de l'année dernière, par la communauté du renseignement américain, qui a, clairement, confirmé l'absence de tout programme d'armement nucléaire, en Iran. La convergence de vues du candidat démocrate Obama avec des Républicains, tels que Bush et Dick Cheney, montre qu'il n'existe aucune différence entre Démocrates et Républicains, quand il s'agit de faire avancer les objectifs illégitimes des Etats-Unis dans le monde. L'intéressant, c'est que, dans sa campagne électorale, Barack Obama s'est, à plusieurs reprises, déclaré être prêt à négocier, sans aucune condition avec le Président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, et qu'il a pris position contre la guerre en Irak et contre la politique de l'administration Bush, à l'égard de l'Iran, ce qui lui a valu d'obtenir les voix de millions de citoyens américains, en sa faveur. Mais, une fois gagnée l'investiture démocrate, il a emboîté le pas à sa rivale démocrate, Hillary Clinton, et à l'actuel Président américain, George W. Bush, pour obtenir, cette fois-ci, le vote et le soutien des lobbies sionistes, afin de vaincre son rival républicain, John McCain. En effet, les sondages effectués, ces dernières semaines, indiquaient que Hillary Clinton était la candidate favorite des Sionistes, à l'intérieur et à l'extérieur des Etats-Unis. Or, l'équipe de campagne de Barack Obama veut, à tout prix, obtenir le soutien des Sionistes, pour le prochain scrutin présidentiel, prévu pour le 4 novembre. source IRIB

http://www1.irna.ir http://www1.irna.ir



Dimanche 8 Juin 2008


Commentaires

1.Posté par MIJEON Amaury le 08/06/2008 14:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ceux sont tous les mêmes.
Tous les candidats à la présidence des USA sont membres du 33ème degrés de la pyramide.
Et membres des Bildibegers.

2.Posté par coco le 08/06/2008 21:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

oui, les "grands Maitres des loges de l'enfer" sont le bras armé du shaytan dans ce bas monde, orgueilleux, menteurs, voleurs, pilleurs, bref, les égouts de notre société malade, alors courage, ils transportent la peste qui les atteindra dès que l'ordre descendra sur eux et le monde respirera à nouveau si Dieu le veut !

3.Posté par Matrice le 08/06/2008 22:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais l'ONU ne fera rien, son camp est déjà choisi !


Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires