Conflits et guerres actuelles

L'Irak et ses enfants irradiés



Mercredi 11 Juin 2008

L'Irak et ses enfants irradiés
Un militant américain des droits de l'homme et membre de la coalition internationale de l'interdiction de l'usage des sous-munitions a déploré que l'Irak occupé soit transformé en une poubelle pour des déchets nucléaires américains, déchets que les Etats-Unis utilisent à travers ses armes contre la population civile.

L'uranium appauvri (DU), issu du processus de l'enrichissement de l'uranium et composé de déchets du combustible nucléaire a une demi-vie égale à un tiers de celle de l'U235 et l'U234 qui est de 4.5 milliards d'années. La dose de radiation de l'uranium appauvri est presque la moitié de celle de l'uranium naturel (238).

Selon les scientifiques, l'usage de ces métaux a des conséquences directes sur le fonctionnement de l'organisme humain et bien que leur toxicité soit inférieure à celle d'autres métaux comme Arsenic par exemple, leur demi-vie relativement courte les rend encore plus nocifs. Alors les recherches se poursuivent sur les effets cancérigènes de l'uranium appauvri, les chercheurs établissent un rapport de cause à effet entre son usage durant la guerre de 1991 contre l'Irak et la naissance des enfants atteints de malformation. Les enquêtes confirment l'extrême sensibilité du tissu nerveux, du système génétique et de reproduction des êtres vivants aux effets de l'UA.

Les activistes des droits de l'homme et de la paix s'inquiètent de l'utilisation de l'uranium appauvri par l'armée américaine qui emploie largement des bombes ou d'autres engins à sous munition. Ces militants soulignent aussi le fait que les déchets nucléaires servent de matière première à ces engins à sous munition, ce qui rend leur usage encore plus dangereux. Selon des rapports confidentiels publiés au sein du Pentagone, l'emploi massif de l'UA menacerait même la santé des forces américaines. Selon un militant de la paix, les soldats américains sont pour la plupart malades. Toujours selon cette source, ces anciens soldats qui travaillent actuellement dans les Ongs de paix rendent public les résultats de leurs examens médicaux qui relient leur maladie à l'usage de l'UA. Ces examens, extrêmement onéreux (2000 dollars par personne) ont été effectués par un appareil spécialement conçu par les ingénieurs allemands à cette fin.

Toujours selon ce rapport, le Pentagone cherche à marchander le silence de ces soldats. Moyennant de l'argent, la hiérarchie militaire espère encourager ces soldats à ne pas déposer plainte auprès de la justice contre l'armée. Herbert Reed, rejoint par le journaliste de l'agence Mehr est l'un de ces soldats qui a refusé ce genre de marchandage et qui coopère actuellement avec la coalition onusienne de l'interdiction de l'usage de l'uranium (ICBUW). "Ce que nous cherchons à faire savoir à l'opinion internationale c'est notre opposition à l'utilisation ce ces engins , engins qui font des victimes civiles en Irak et dans les rangs mêmes de l'armée américaines et qui menacent l'avenir des enfants de nos soldats, a-t-il ajouté.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Mercredi 11 Juin 2008


Commentaires

1.Posté par karine le 12/06/2008 01:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pour les soldats, c' est bien fait ! tuer son prochain n' est pas un métier !
en ce qui concerne les Irakien et les Afghans ( il parait que c' est pire en Afghanistan), le plus grand génocide jamais planifié est en train de se dérouler sous nos yeux; et se sera bientôt le tour des Iraniens .
il y a des méthodes simples de décontamination; mais comment leur faire parvenir et qui aura les moyens financiers de les mettre en oeuvre ?

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires