Société

L’HOMME EST UN RAT POUR L’HOMME


Dans la même rubrique:
< >

Vendredi 23 Juin 2017 - 12:14 Nous ne sommes pas des primates



Jeudi 16 Avril 2009

L’HOMME EST UN RAT POUR L’HOMME
Un étude universitaire de 1994 a mis en évidence un facteur de différenciation sociale chez des rats de laboratoire : la peur. La création d’un stress aboutit à la création d’une hiérarchie de type exploiteurs / exploités / autonome. L’homme n’aura guère inventé que la persécution des autonomes…

Didier Desor, enseignant-chercheur de la faculté de Nancy, a réalisé en 1994 une expérienceintitulée “Les rats plongeurs – expériences de différenciation sociale chez les rats”. Cette étude consistait à placer des rats dans une cage, qui s’ouvrait quelques heures par jour pour laisser l’animal libre de parcourir un tunnel débouchant sur un distributeur de nourriture. Jusque là, tout va bien, et les rats se donnaient tous la peine d’aller chercher leur propre victuaille. Mais par la suite, le tunnel était rempli d’eau et les rats devaient nager en apnée pour franchir le tunnel, prendre les croquettes, et revenir les déguster au point de départ. Pris un par un, les rats réussissaient l’épreuve sans aucun problème. Mais regroupés en troupe de six, c’était une autre histoire.

De la lutte des classes, en cages…

Le premier jour, trois rongeurs refusaient de se jeter à l’eau, ils ne mangèrent pas. Dès le lendemain, un étonnant schéma se mit en place. Trois rats “profiteurs” poussèrent les trois autres à l’eau pour les attaquer sur le retour. Un seul défendait son trésor, le “nageur autonome”. Les deux autres, “nageurs ravitailleurs”, se soumettaient et plongeaient autant de fois que nécessaire pour rassasier les fainéants. Ils se nourrissaient seulement lorsque cette “tâche sociale” était accomplie.

La structure sociale ainsi mise en place est définitive, et le résultat de l’expérience est systématiquement le même. Y compris lorsque l’on place six exploiteurs ensemble ; après une nuit de combats acharnés, les rôles sont redistribués à l’identique : trois exploiteurs, deux exploités, un autonome. Puis l’expérience a été reproduite dans une cage plus grande contenant deux cents individus. Ils se sont battus toute la nuit. Le lendemain, trois rats morts et scalpés gisaient sur le sol et les exploiteurs entretenaient une hiérarchie de lieutenants leur permettant de répercuter leur autorité sans même se donner le mal de terroriser qui que ce soit.

Le stress comme origine de la structure sociale

Autre conclusion de l’étude : les rats les plus stressés étaient… les exploiteurs ! Lorsqu’on leur enlevait leurs “ravitailleurs”, ils se laissaient mourir. Mais si on leur injectait des anxiolytiques pendant la période d’adaptation à l’eau, tous se mettaient à plonger et aucune structure sociale ne se mettait en place.

Conclusions (sujettes à discussion) : Plus la société est nombreuse, plus la cruauté envers les “faibles” augmente. D’autre part, la peur est le principal moteur de l’organisation hiérarchique d’une société. Finalement, l’homme n’aura guère inventé que la persécution des autonomes…

Citation du jour : “On ne doit pas laisser mourir les gens comme des bêtes… D’ailleurs, les bêtes sont des êtres humains” (Sarkozy, Juin 2008)

Voir l’expérience décrite par Bernard Werber : http://www.bernardwerber.com/unpeuplus/ESRA/hierarchie_rats.html.

http://www.lesmotsontunsens.com/sciences-homme-est-rat-homme-3185

http://libertesinternets.wordpress.com/



Jeudi 16 Avril 2009


Commentaires

1.Posté par Les culs de pyramide le 16/04/2009 16:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cela me rappelle une blague:

un professeur prend une puce et, après lui avoir coupée une patte lui demande de sauter, la puce saute; le savant décide ensuite de lui couper une autre patte tout en lui redemandant à la fin de l' opération de sauter, elle saute à nouveau. Ainsi de suite jusqu' à ce qu' il lui coupe sa dernière patte alors, après lui avoir demandé une dernière fois de sauter, celle-ci n' en fait rien, elle ne saute plus.

Conclusion du savant: quant on coupe toutes les pattes à une puce, celle-ci devient sourde!

Plus sérieusement et bien qu' il soit difficile d' imaginer ce qui peut bien se passer dans la tête d' un animal comme le rat, permettez-moi, en opposition à certaines rumeurs de complots raticides circulant déjà sur internet d' après des médias bien informés, de proposer une analyse plus concrête de cette expérience en précisant toutefois que l' anxiété n' est pas la peur.

En effet, il n' est pas impossible que dans cette population chaotique parceque dans l' incapacité de tirer à la courte paille, faute de matériaux adéquats sur le terrain même de l' expérience, quelques individus aient eu une révélation mystique et qu' ils décidèrent par eux-mêmes mais en sacrifice de servir d' objet vivant pour le tirage au sort de cette grande loterie: expliquant ainsi, peut-être, la tonsure sur leurs crânes.

De plus, victimes de cette illumination subite mais morbide et constatant la cruauté des expérimentateurs ainsi que de l' impossibilité de se sortir de ce piège à rats, ces trois rats scalpés décidèrent, d' un commun accord, de mettre fin mutuellement à leur triste et pathétique destinée de rats touchés ironiquement et brutalement par la connaissance universelle.

Enfin, nos trois sacrifiés ne purent s' empêcher de transmettre cette dernière avant de mourir, par altruisme ou instinct de survivance propre à leur espèce, à leurs congénères qui, ivres de panique devant cette brusque révélation, la vision de la mort subite consommée et de ce vide spirituel laissé par les trois cadavres (dont un suicidé par asphixie poilue) s' affolèrent.

Désolé.

2.Posté par Jsf le 16/04/2009 18:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'homme est un rat pour l'homme, mais qui est l'expérimentateur qui nous a mis en cage ?

3.Posté par Larguet le 16/04/2009 18:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'homme est un rat pour l'homme - ce titre s'adapte à certains larbins qui viennent sur ce site pour nous empêcher d'être connecté ou écrire quelques chose. J' ai remarqué que nous sommes détourné ou bloqué, vers un autre site, et tout ce que l'on écrit n'apparait plus après reconnection sur la même page. Ces sous marins n'auront rien à y gagner, comme les rats ils sont dans les caves et les endroits malsains. Nous continuerons d'écrire à Alterinfo - à vous dénoncer - à mettre vos méfaits à l'index que tout le sache et puisse pour une fois connaitre le vrai visage de la vermine qui détruit le monde. Le sionisme et ses alliés ne réussiront pas ou qu'ils aillent. Ils agissent de la sorte comme le font leur héros de militaires qui sortent de nui comme des rats pour assassiner femmes et enfants sans défense.

4.Posté par Roland le 16/04/2009 20:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

trois exploiteurs, deux exploités, un autonome
ça doit être à peu près la proportion dans notre pays (hélas ! car si la proportion des exploités était plus grande on pourrait espérer une révolte, et comme ils seraient une majorité, une victoire déjà par les urnes, mais comme ça il n'y a sans doute aucun espoir), et les autres pays riches.
Curieux, car dans les pays pauvres et les sociétés plus anciennes le ratio exploiteurs/exploités doit être beaucoup plus grand non ?

5.Posté par Jules le 17/04/2009 10:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je remarque que depuis quelques temps, lorsque je clique sur ce site, ou sur une page interne, comme aujourd'hui, mon navigateur IE ou Firefox , se ferme immédiatement. C'est la même chose sur "Solidarité et Progrès" ou "Contreinfo" ... Curieux ...
Il serait intéressant de savoir si ce problème est rencontré par d'autres? Si oui, cela signifierait qu'il y a un "script" qui empêche de venir ou de lire, sur certains sites "altermondialistes"...
Qui, mais qui pourrait bien faire cela?

6.Posté par larguet le 17/04/2009 17:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cett difficulté que nous avons à nous connecter à ce site et a écrire est voulue. Ce site est sous surveillance tout le monde le sait, perce que ce qui se dit ici dérange énormément ces criminels de sionistes et leurs suppôts. Leurs différentes interventions sur ces mêmes sites et ils sont nombreux créent des interférences que nous ressentons dans nos connections. Ceux qui ont des logiciels windows authentiques auront remarqué avec ces mises à jours de sécurité qui sont intervenues ( le 13.4.2009) , suite à des attaques intervenues à l'encontre de certains.
Celà prouve que ces commentaires et articles sur alter info sont vrais. Et tous nous savons tous qu'il n'y a rien que la vérité qui dérange.
Intervenez autant que vous voulez, piratez autant que vous pouvez mais cette vérité en marche vous ne pourrez l'arreter.


7.Posté par Roland le 18/04/2009 01:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dans le même ordre d'idée connaissez vous cette expérience (très inquiétante) ?

Contrairement à ce qu'affirme le dicton, ce n'est pas un cochon qui sommeille en chacun de nous, mais un mouton.
L'expérience réalisée par un chercheur de l'université de Leeds a consisté à donner des directives précises de déplacement à quelques individus qu'il a ensuite placés dans un groupe dont les membres n'avaient reçu aucune consigne mais ne devaient pas communiquer entre eux.
Le résultat de l'expérience est que, sans même s'en rendre compte, les individus qui n'avaient reçu aucune consigne de déplacement se sont mis à suivre ceux qui savaient où ils devaient aller et qu'une queue s'est formée spontanément.
Le chercheur a pu établir que dans un groupe de 200 personnes ou plus, il suffit que 5% de l'effectif décide de la direction à prendre pour que les autres suivent.
On peut donc en déduire que si vous arrivez à scotcher 3 millions de crétins devant leurs postes de télé pour les convaincre de vous suivre quand vous les mènerez directement dans un précipice, vous avez une chance d'être suivi par 60 millions de moutons et qu'il leur faudra un certain temps après l'élection pour se rendre compte qu'ils ne voulaient pas y aller.
(source : http://ehim.over-blog.com/ )

ça plus les expériences de Stanley Milgram, ça ne rend pas optimiste sur la société et son avenir.
Et en tout cas ça montre l'importance vitale de penser, de ne pas avoir peur d'être en désaccord, de désobéir, de l'autonomie, la diversité (quelle qu'elle soit), et surtout le courage, c'est le plus dur, je ne donnerai pas de leçons !


8.Posté par Ehim le 25/09/2009 16:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

NON SEULEMENT LA TELE REND CON, MAIS ELLE FAIT DE VOUS UN SOCIOPATHE :

Beaucoup de ceux qui ont quelque chose entre les oreilles et s’en servent pour autre chose que faire des pronostics de foot connaissent l’expérience de Milgram qui a montré que l’être humain moyen était capable de torturer ses semblables pour peu qu’on le place dans des conditions adéquates.

Des expériences semblables, relatées dans un article de « Sciences et Avenir » de septembre 2009 (« Pourquoi nous acceptons l’autorité » pages 48 à 51) donnent le frisson car elles permettent de comprendre ce qui se passe actuellement dans la Société dans laquelle nous vivons.

En effet, un film documentaire réalisé par Christophe Nick pour France 2, et qui devrait être diffusé en fin d’année, simule un jeu télévisé dans lequel les candidats envoient des décharges électriques de plus en plus fortes à un autre chaque fois que celui-ci ne donne pas les bonnes réponses à des questions qui lui sont posées. Les « bourreaux » (ils ont été 80) ne savaient évidemment pas que le jeu était un simulacre et que la victime était un comédien qui faisait semblant de souffrir. Cela ne les apparemment pas empêchés de le « punir » pour ses erreurs, en envoyant les décharges jusqu’au maximum possible malgré les cris de souffrance du malheureux.

Dans une autre expérience montée à l’Université d’Aix-Marseille, l’expérimentateur a fait visionner un film particulièrement violent à un groupe d’étudiants alors que d’autres visionnaient un film qui valorisait des comportements d’entraide. A l’issue du visionnage, les étudiants, croyant l’expérience terminée, croisaient dans le couloir un complice du chercheur qui faisait tomber une pile de documents à leurs pieds. On a pu alors constater qu’aucun des étudiants ayant visionné le film violent ne s’arrêtait pour l’aider, alors que tous les étudiants du deuxième groupe le faisaient.

Ces expériences sont intéressantes parce qu’elles montrent, d’une part que sous l’influence de ce qui peut représenter un pouvoir, en l’occurrence la télévision, des êtres humains apparemment normaux peuvent, non seulement se montrer assez égoïstes pour ne plus manifester aucun altruisme envers leur semblable, mais qu’ils peuvent même aller jusqu’à le torturer pourvu qu’on en endosse la responsabilité à leur place.

L’expérience de Milgram nous avait donné une explication des méfaits des régimes totalitaires et des conséquences dramatiques de l’arrivée au pouvoir de sociopathes dans n’importe quel pays à n’importe quelle époque. Les ravages provoqués par les excès du capitalisme et du libéralisme économique sur les populations les plus défavorisées, que ce soit dans les pays pauvres comme dans les pays riches, en sont, par ailleurs, un exemple tout à fait actuel.

Ces expériences récentes sont encore plus inquiétantes lorsqu’on sait que les programmes les plus regardés à la télévision, surtout par les plus jeunes et surtout dans les pays les plus favorisés, sont des programmes comme « Le Maillon faible », « Koh Lanta », « Loft story », « Secret story », Pekin Express », « L’île de la Tentation », etc, sans compter les séries américaines débilitantes dans lesquelles les violences, les sévices infligés aux victimes, les bagarres et les meurtres constituent l’essentiel de la trame.

On ne s’étonnera donc pas de constater que notre Société suit la voie qu’on lui trace pour régresser vers la sauvagerie la plus primaire, comme le montrent les carnages que commettent des adolescents dans leurs établissements scolaires, mais on est bien obligé de croire que cela doit satisfaire tous les marchands d’illusions, qu’ils soient des milieux médiatiques ou politiques, pour qu’aucun d’entre eux n’y trouve à redire, bien au contraire.

Par ehim http://ehim.over-blog.com

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires