EUROPE

L'Europe participe 'au commerce d'outils de torture'


Dans la même rubrique:
< >


altynbekbz@gmail.com
Mardi 23 Mars 2010

L'Europe participe 'au commerce d'outils de torture'
Des entreprises européennes profitent de failles juridiques pour participer au commerce international d'équipements de police et de sécurité conçus pour infliger des tortures, a dénoncé mercredi Amnesty International.
 
 Dans un rapport intitulé "From Words to Deeds" (1), l'organisation de défense des droits de l'homme reproche à ces sociétés de prendre part au commerce d'"instruments de torture", comme les menottes murales ou celles administrant des décharges électriques aux prisonniers.
 
 Amnesty pointe du doigt notamment l'Allemagne et la République tchèque.
Depuis 2006, ces deux pays ont autorisé l'exportation d'armes de police et d'instruments de contrainte (entraves pour les chevilles, aérosols de produits
chimiques) vers au moins neuf pays où ce type d'équipement serait, selon Amnesty, utilisé afin de perpétrer des actes de torture.
 
 Seuls sept Etats européens ont par ailleurs respecté l'obligation qui leur est faite de rendre publiquement compte de ce type d'exportations, selon l'ONG.
 
 Ce document, élaboré en collaboration avec l'Omega Research Foundation, montre que ces activités persistent malgré l'introduction en 2006 à l'échelle européenne de mesures de contrôle. Il fera l'objet de discussions à la réunion jeudi de la sous-commission des droits de l'homme du Parlement européen.
 
 Amnesty demande à la Commission européenne de combler les lacunes juridiques mises en évidence par ce rapport, et aux Etats membres de l'Union européenne de correctement mettre en oeuvre et faire appliquer la réglementation.  
 
 (1):
http://www.amnesty.org/en/library/asset/EUR01/004/2010/en/fb4ff4cc-9a20-44dc-8212-ebd9f4727f7b/eur010042010en.pdf



Mardi 23 Mars 2010


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires