Politique Nationale/Internationale

L'Europe n'optera pas pour la Russie (Vedomosti)



Ria-Novosti
Mardi 21 Août 2007

L'Europe n'optera pas pour la Russie (Vedomosti)
Les élections peuvent se tenir à l'automne dans quatre pays et régions d'importance cruciale pour les rapports Russie-UE. Il est peu probable que les électeurs de Grande-Bretagne, de Pologne et du Kosovo puissent réjouir Moscou, seule l'issue des élections en Ukraine peut être favorable au Kremlin, estiment les experts.

En Pologne, la campagne électorale a, en fait, commencé. Dimanche dernier, le premier ministre et leader du parti Droit et justice (PiS) Jaroslaw Kaczynski a accusé le parti d'opposition Plate-forme civique, dont la cote de popularité est plus élevée que celle du PiS, d'être le chantre des intérêts de l'Allemagne et de l'UE, et non pas de ceux de la Pologne. En 2006-2007, le gouvernement Kaczynski a opposé son veto aux négociations entre la Russie et l'UE sur la conclusion de l'accord de coopération et menacé de bloquer l'adoption de la constitution européenne, ce qui a failli mettre en échec la présidence allemande de l'UE. L'amélioration des rapports avec la Russie n'aura pas lieu même en cas de défaite des frères Kaczynski : la Plate-forme civique a soutenu la politique à l'Est du PiS, par conséquent, l'opposition actuelle défendra beaucoup plus facilement les intérêts polonais à Bruxelles, estime l'analyste polonais Jakub Kumoh.

Pour l'instant, aucune élection législative anticipée en Grande-Bretagne n'a été annoncée, mais le Times fait savoir que le premier ministre Gordon Brown a prévenu les membres du parti travailliste de leur prochaine tenue. Certes, Gordon Brown les remportera, car la cote de popularité des travaillistes est plus élevée que celle des conservateurs, donc, il ne peut être question du réchauffement des rapports avec la Russie, estime l'expert politique Alexeï Makarkine.

Les Albanais kosovars éliront leurs organes du pouvoir en novembre, la date exacte sera annoncée prochainement par l'ONU. Elena Gouskova, du Centre d'étude de la crise balkanique actuelle, est certaine que les élections au Kosovo ne peuvent être remportées que par les forces qui se prononcent pour l'indépendance de la province vis-à-vis de la Serbie. L'Occident qui exige le règlement du problème du statut de la province dans les plus brefs délais accuse la Russie de faire traîner la crise.

Seules les élections en Ukraine peuvent être favorables à Moscou, si elles aboutissent à la formation d'une coalition de pouvoir formée de deux partis - le Parti des Régions et le Parti communiste - capable de contraindre les régionaux à adopter une politique plus pro-russe, estime Alexeï Makarkine. Pour l'instant, d'après les données préalables des sondages d'opinion, le Parti des Régions vient en tête, mais les "orange" ukrainiens peuvent recueillir plus de voix, car la cote de popularité du Bloc Youlia Timochenko est en hausse. Elle emploie la rhétorique antirusse dans sa campagne électorale et a même publié aux Etats-Unis l'article-doctrine intitulé "Dissuasion de la Russie".

Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.



Mardi 21 Août 2007

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires