Propagande médiatique, politique, idéologique

L'Europe face à la menace iranienne


Le Président des Etats-Unis, George W Bush, vient juste de terminer sa tournée de sept nations au Proche-Orient, où il a essayé de rassembler un soutien contre la menace iranienne. Il n'a pas besoin de s'envoler pour l'Europe pour convaincre certaines nations européennes de la gravité de cette menace. En fait, le rapport d'Evaluation Nationale des Renseignements (NIE) de décembre n'a pas changé quoi que soit dans l'affirmation de l'Europe sur le danger iranien, même s'il déclarait que l'Iran avait arrêté son programme d'armement nucléaire il y a des années.


par Olivier Guitta

article original : "Europe faces up to Iranian threat"


Olivier Guitta
Vendredi 18 Janvier 2008

Un fait qui n'est pas très connu montre la détermination de l'Europe vis-à-vis de l'Iran : l'Union Européenne est allée plus loin que ce que les deux résolutions des Nations-Unies contre l'Iran requièrent vraiment. Elle a sanctionné des entités et interdit certaines transactions supplémentaires.

Par exemple, les autorités néerlandaises ont dit à leurs universités et à leurs centres de recherche néerlandais d'être très prudents lorsqu'ils acceptent des étudiants iraniens, en particulier ceux qui étudient des sujets sensibles. L'Université de Twente vient juste de refuser l'admission à trois étudiants iraniens qui voulaient étudier les techniques nucléaires. Les Pays-Bas envisagent aussi à refuser l'admission de tout étudient venant d'Iran.

La position européenne stricte est pour le moins surprenante vu que d'énormes intérêts commerciaux sont en jeu. En fait, en 2006, l'UE était de loin le partenaire commercial le plus important de l'Iran, à 28% - devant la Chine, qui était à 12%. Il est intéressant de noter que la France est l'un de plus gros partenaires commerciaux de l'Iran. Et la France, sous la nouvelle administration de Nicolas Sarkozy, a pris le commandement sur la question nucléaire iranienne.

Comparé à son prédécesseur Jacques Chirac, Sarkozy a été plutôt énergique et constant dans ses déclarations concernant l'Iran. Il a maintes fois déclaré qu'il faut empêcher l'Iran d'obtenir la bombe nucléaire. Son Ministre des Affaires Etrangères Bernard Kouchner est allé jusqu'à dire que le monde devait se préparer à la guerre sur cette question. Sarkozy a aussi beaucoup poussé pour convaincre les pays européens d'adopter leurs propres sanctions contre l'Iran, qui a remarqué ce changement de sentiment de la part de certaines nations européennes et ne l'apprécie pas du tout.

En fait, le Président iranien Mahmoud Ahmadinejad a menacé le Président français Nicolas Sarkozy dans une lettre datant du 12 novembre. Selon des sources diplomatiques citées par le journal Le Monde, le ton de cette lettre était "hargneux" et elle contenait des "menaces voilées". En substance, le président iranien dit que la France et l'Iran ont des "relations historiques" et des "intérêts communs", en particulier au Liban, et que ce serait dommage de réduire cela à néant. Ahmadinejad est aussi énervé par la proposition française d'adopter des sanctions contre l'Iran au niveau de l'UE, c'est à dire hors des Nations-Unies.

Ahmadinejad a ajouté qu'une telle approche est vouée à l'échec parce que ni l'Allemagne, ni l'Italie ne s'y engageraient. Mais à la lumière des développements récents, l'analyse d'Ahmadinejad semble erronée. Les nouvelles provenant de Berlin sont réellement que l'administration d'Angela Merkel est prête à accepter de sanctionner l'Iran au niveau européen si une troisième vague de sanctions échouaient aux Nations-Unies, ce qui constitue une condition préalable.

Et c'est un changement. En fait, jusqu'à cette année, l'Allemagne était le plus gros partenaire commercial de l'Iran (à présent, c'est la Chine qui arrive en premier) et elle avait été réticente dans le passé à adopter une ligne dure contre le régime de Téhéran. Mais dans un signe clair de désengagement, les exportations allemandes vers l'Iran ont chuté de 16% en 2007 et les banques allemandes ont rompu de nombreux liens avec des clients iraniens.

Mais à la lumière de tout cela, l'Iran pourrait utiliser l'arme terroriste pour punir les nations européennes. Par exemple, la lettre d'Ahmadinejad était aussi une mise en garde faite aux soldats français présents dans le contingent de la Force Intérimaire des Nations-Unies au Sud-Liban [FINUL]. Il est aussi très probable que l'Iran pourra se servir de son mandataire, le Hezbollah, pour orchestrer une campagne de terreur en Europe ou contre des intérêts européens dans le monde entier, comme il l'avait fait en 1986 dans les rues de Paris.

Fin novembre, les autorités britanniques ont confirmé que certaines cellules dormantes du Hezbollah, disséminées au Royaume-Uni, menaçaient de frapper en cas d'attaques contre l'Iran. L'Iran a financé ces cellules du Hezbollah au début de son programme nucléaire, s'attendant à un conflit armé. Ces cellules n'attendent que les ordres de Téhéran pour frapper. Et l'Europe pourrait bien être la première cible.

Olivier Guitta, directeur-adjoint de la Fondation pour la Défense des Démocraties et consultant en affaires étrangères et en contre-terrorisme, est le fondateur de la lettre d'information Le Croissant.

(Copyright 2008 Olivier Guitta/traduction JFG-QuestionsCritiques


Jeudi 17 Janvier 2008


Commentaires

1.Posté par Daniel le 18/01/2008 09:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est sur qu'avec de tel propagandes qu'il sera ensuite très facile une fois admis par les esprits faibles ou affaiblis par celle ci, que tout attentas perpétré sur le territoire européen sera le fait de force terroriste alors qu'il sera sans doute orchestré par les forces US européenne pour justifier d'une intervention coalisée.Ils est certain que les français éduquer au patriotisme aveugle qui leur sera insufflé par des souffrances douloureuses suite à des attentas n'hésiterons pas à sacrifier leur enfants sur l'autel de la guerre.Dans l'art de la manipulation , il est important pour les instigateurs de créer ce que l'on nomme un esprit grégaire.Celui ci une fois formé perd toute capacité d'auto critique, de raisonnement ,d'objectivité et est malléable à souhait.

La question est : pourront nous l'éviter?
Personnellement je n'y crois pas beaucoup puisque cet esprit grégaire existe déjà et que peu en sont vraiment conscient.De ce faite il ne reste plus qu'aujourd'hui aux gouvernement à lui donner la direction qu'il lui plaira dans la servitude de ses intérêts qui n'ont jamais été et cela dans toute guerre, celui du peuple même si toujours, c'est ce qui a été "propagandé" aux survivants.

La plus grande source d'énergie que porte la terre n'est pas celle nucléaire ou des carburant fossile mais bel et bien , l'énergie humaine sans quoi rien n'existerais ,et ceux qui sont aux pouvoir l'ont bien compris d'où la raison depuis 1954 de consacré des milliards à l'étude par des laboratoire gouvernemental ,de la psychologie humaine et dont nous voyons les fruits aujourd'hui.C'est un outil tellement puissant que même si une partie de l'humanité est au courant , il est quand même difficile voir impossible à stopper tellement les rouages sont bien huilés .
C'est pourquoi je tire mon chapeau et que je remercie sincèrement au passage ceux qui combattent cette machine effrayante car pour moi ils sont comme des guerriers plein d'honneur, ceux dont parle L'écrivain philosophe Paolo Coelo.

Aux autres..., je leur laisse volontiers ceux que les studios d'hollyvood donne en pâture à leurs esprits alors qu'ils ne sont pour la plupart que des acteurs surpayés et couards , défendant souvent non pas vraiment par conviction car ils mangent à tout les râteliers du moment qu'on leur donne de quoi vivre largement et que leur orgueil soit nourri et adulé .


2.Posté par kev le 19/01/2008 02:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"En substance, le président iranien dit que la France et l'Iran ont des "relations historiques" [...] et que ce serait dommage de réduire cela à néant."
Cela est très juste, c'est pour ça, je pense que la france ne peut oublier l'histoire. Espérons-le.

3.Posté par laury le 20/01/2008 18:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonsoir ,je ne sais pas se que nous réserve 2008 mais si notre président est aussi
doué pour les enjeux stratégique que pour le pouvoir d'achat les français ,dont je fais parti ils
ont énormément de soucis a se faire .Il va falloir beaucoup de prières au Chamoine
Nicolas pour suivre!!!

4.Posté par J.Michel le 20/01/2008 20:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un vrai document d'expert accrédité par l'état dont le but est le conditionnement.

Rien pour notre conscience mais à la place une emphase sentimentale prémâché dont les adjectifs sont censé remplacé notre analyse.

Ex: La lettre du 1er iranien est "hargneuse" et comprend "une mise en garde"; soit, mais j'aimerai la qualifier suivant mon échelle de valeur après l'avoir lue et non au regard d'une interprétation perverse.
J.Michel


VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires