Economie

L'Europe et les impacts des sanctions anti-iraniennes des Etats-Unis


Les autorités américaines continuent de vouloir ,imposer de nouvelles sanctions à l'Iran et de perturber, ainsi, ses relations avec les autres pays; ce qui a fini par provoquer le cri de protestation des Européens, notamment, celui de Lord Phillips, Président de la Chambre de commerce irano-britannique, qui se trouve à Téhéran et qui a qualifié d'erroné l'alignement de son pays sur les politiques de sanctions anti-iraniennes de Washington, déplorant les pertes des opportunités économiques entre les deux pays.


Lundi 2 Juin 2008

D'après ce responsable britannique, les sanctions américaines étaient au détriment de la Grande Bretagne. Dans la foulée, les médias français ont évalué les intérêts français, tenant compte des sanctions anti-iraniennes, pour se déclarer inquiets de la poursuite des sanctions américaines contre l'Iran, qui ont, déjà, mis, en danger les intérêts des compagnies européennes. C'est la raison pour laquelle les analystes et les patrons des compagnies européennes ont mis en garde contre l'alignement de leurs pays sur les politiques de sanctions américaines. Dans ce droit fil, un écrivain français a écrit qu'à Téhéran, les constructeurs automobiles étrangers sont davantage préoccupés par l'augmentation de leur production et par une part plus importante du marché iranien, que par des discussions politiques avec Téhéran ou des sanctions à son encontre. L'intellectuel français, Claude Angeli, estime que la plupart des compagnies privées françaises qui s'inquiètent de l'alignement du Président Nicolas Sarkozy sur la politique de Bush, ne souhaitent guère emboîter le pas aux Etats-Unis dans sa politique anti-iranienne. Cela fait, maintenant, près de trois décennies que les autorités américaines cherchent à affaiblir les capacités nationales et économiques de l'Iran, en imposant des sanctions en tout genre, pour empêcher son développement. L'Iran, qui se place au troisième rang, parmi les pays détenteurs de réserves en pétrole et en gaz, se voit réservé une place toute particulière auprès des pays du monde. C'est pourquoi, le célèbre écrivain américain, James Bill, qualifie de démarches irrationnelles, les sanctions économiques contre l'Iran qui est un pays d'une importance stratégique incontestable. Nombreux sont les analystes américains, dont Graham Fuller et Gary Sick, qui ont considéré la politique de sanctions contre l'Iran, comme une démarche absurde, qui a conduit les Etats-Unis à l'isolement, sur la scène internationale. Le processus du multilatéralisme et la dépendance mutuelle, dans l'Ordre international, se propage et s'intensifie. Il est, donc, évident que les pays ne sacrifieront pas leurs intérêts nationaux pour les maximalismes américains. L'Iran n'est pays un pays à négliger. Déjà, l'erreur politique des Chefs d'Etat français, allemand et britannique, en s'alignant sur les politiques américaines, ont privé les compagnies européennes de nombre d'occasions, laissant le champ libre aux compagnies asiatiques, qui, elles, n'ont pas perdu de temps. En tout état de cause, l'inquiétude générée par la poursuite des sanctions américaines contre l'Iran s'est intensifiée, en Europe, ayant même un impact sur les consultations du groupe 5+1, à propos de l'affaire nucléaire iranienne. En vérité, les Européens ne souhaitent pas imposer de nouvelles sanctions à l'Iran et préfèrent la solution de cette affaire par des voies diplomatiques et par l'AIEA

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Lundi 2 Juin 2008

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires