Palestine occupée

L'Etat de l'occupation, déjà un vieillard !


"Israël" fêtera bientôt son soixantième anniversaire. En apparence, cette Entité a une allure très forte. En apparence, elle fait tête à toutes les forces qui l'entourent. Elle avait pu neutraliser un pays arabe de poids, l'Egypte, en concluant avec lui un accord de réconciliation, en 1979. Quelques années plus tard, en 1994, un autre accord fut signé avec un autre pays arabe frontalier qui est la Jordanie. Il ne reste, à part la Palestine, que la Syrie et le Liban comme pays qui font face à "Israël".


Lundi 5 Mai 2008

L'Etat de l'occupation, déjà un vieillard !
Salim Al-Hos



Pour sa part, la Palestine incarne la tragédie dans ses plus sombres images. En même temps, elle est l'image de l'héroïsme par excellence.

En effet, la Palestine représente une tragédie que l'Histoire n'avait jamais vue, ou du moins très rarement. Par une décision de la tête de la « légitimité internationale », le Conseil de Sécurité, la Palestine fut divisée. Sur une terre arabe, une Entité fut créée. Des dizaines de milliers d'Arabes durent décamper, quittant leurs maisons pour que s’y installent des étrangers venant de loin avec leurs armes.

Il était impossible de commettre cet acte abject pacifiquement. Le prix fut payé par le peuple palestinien. Innombrables en furent les martyrs. Des centaines de milliers de personnes devinrent réfugiés, survivant dans des camps de fortune, à l'intérieur de leur patrie ou à l'extérieur. La conséquence de cet acte toucha de loin ou de près tous les peuples arabes.

Cependant, le peuple palestinien résista et continue de résister face à la plus forte puissance de la région soutenue par la puissance la plus forte de la Terre.

Il est vrai que la terre (palestinienne) tomba aux mains de l'ennemi, mais la cause est encore vivante. Elle est vivante, en dépit de tout ce que le peuple palestinien subit : déportation, injustice, même de la part des systèmes arabes, même de la part des pays qui se prétendent démocratiques et gardiens de la liberté et des droits de l'homme.

Le peuple palestinien refusa l'avenir sombre que lui avait voulu les Sionistes soutenus par la première puissance du monde. Il résista et continue de résister, même sans armes, avec des mains toutes nues. Le citoyen arabe s'arrête aux côtés de son frère palestinien. Ainsi, la Palestine s'impose comme la cause centrale de tous les Arabes. Ce fait conduisit toute la région à une sorte d'instabilité. Manifestations. Coups d'Etat successifs. Troubles volant le sommeil des dirigeants arabes irresponsables.

Voilà que soixante ans après la création d'Israël, il est clair pour tout un chacun qu'elle ne profite d'aucune sécurité. La résistance n'arrête pas de monter en force, aussi bien en Palestine qu’aux alentours, au Liban en particulier. Cette Entité sioniste prit l'habitude de se protéger par une force démesurée, par la terreur. Mais elle n'avait jamais pensé que la résistance arabe pouvait être aussi illimitée.

Soixante ans sont passés et l'homme arabe ne baisse pas les bras. Tout au contraire, l'Entité usurpatrice est désormais face à un changement fondamental, à son détriment. En fait, les Arabes se sont rendus compte qu'ils ne peuvent pas faire face à l'armée israélienne avec tous les moyens qu'elle possède et avec le soutien illimité de la plus grande puissance du monde. Ils ont alors décidé de lancer la résistance populaire.

C'était la résistance nationale libanaise qui chassa l'occupation israélienne de leur capitale en 1982 et de leur pays en 2000.

Et en 2006, la résistance fit héroïquement face à l'agression israélienne. L'Entité sioniste s'était vue obligée de reconnaître sa défaite et quelques têtes tombèrent. Et avant cette défaite, "Israël" se retira de la bande de Gaza, sous les coups donnés par la résistance palestinienne.

La montée en puissance de la résistance arabe changea considérablement les données quant au conflit arabo-israélien. Les Israéliens ne restent plus en sécurité. Ils commencent alors à quitter le pays. Les investisseurs également.

Aujourd'hui, l'Etat d'"Israël", dans son soixantième anniversaire, n'est qu'un vieillard. Pour leur part, les Arabes vivent une maladie nommée "la dispersion".

Certains régimes arabes ne peuvent plus cacher leur précipitation à une réconciliation avec l'ennemi sioniste, écrasés par des pressions américaines mal cachées. En tout cas, il faut rester ferme quant au droit au retour des réfugiés à leur Palestine, toute la Palestine. Il ne faut pas accepter toute autre solution, de récompenses pécuniaires par exemple.

Attirons enfin l'attention sur le fait que ladite précipitation ne devra pas enchaîner le peuple arabe. Ce dernier devra continuer sa résistance, même pacifiquement. Gandhi restera le meilleur exemple.

Article rédigé par l'ancien premier ministre libanais Salim Al-Hos, résumé et traduit par le CPI

http://www.palestine-info.cc http://www.palestine-info.cc



Lundi 5 Mai 2008


Commentaires

1.Posté par belh le 05/05/2008 14:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il ne reste plus qu'à Israel de prendre sa retraite et de repartir à jamais d'où il vient car il ne vaincrons jamais la résistance populaire Arabe, même s'il fallait que cela dure encore 1000 ans, avec ses millions de martyrs. Et en réalité c'est un honneur de mourir face à cette entité, car la cause Palestiniene est la plus noble et la plus sublime, vraiment c'est un honneur.
Et vous amis Israeliens où est votre honneur et ceux de vos ancètres?
Rachetez vos âmes mais surtout ceux de vos enfants en quittant la Palestine et revenez en tant qu'invités des Palestiniens. Lapidez ce veau d'or qu'est Israel, en 60 ans il n'a apporté que des malheurs, n'entendez vous pas les grondements de colère qui se rapproche de vous?
El Qods pleure dans les coeurs de chaque Musulmans et rien ne pourra les consoler ,à part sa liberté.
Le rêve sioniste est devenue une chimère à l'instant même qu'il était devenu le cauchemar des Palestiniens.

2.Posté par redk le 06/05/2008 09:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la réconcilliation avec israel des régimes arabes ne doivent pas se faire sur le dos des palestiniens et l'abandon d'el qods, il ne peu y avoir de paix sans le retoure de tout les droits des palestiniens, de la restitution de leurs terre et de leurs souveraineté, si les dirigent arabes occultes cela, ils perderon toute dignité et tout honneur et leurs peuples ne l'acepteras pas, la population arabe est solidaire de leur frères et soeurs palestiniens, c'est un lien incassable, tout l'or sioniste n'arrivera à brisé ça!!!!

3.Posté par SAM2000 le 06/05/2008 11:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et ce qui me choque dans les medias dominants c'est cette phrase : les refugiés ont droit au retour OU a une compensation financiere.

Mais ils se foutent de la gueule du monde!

les refugiés Palestiniens ont droit ET au retour ET a une compensation financiere pour avoir ete deportés!
c'est ça la Justice.
la justice passe par la le "ET" et non le "OU".


Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires