Société

L'Enfant, le Cirque et la Mort (I - II)

L'Enfant, le Cirque et la Mort


France Télévisions et Radio France du service public sponsorisent des crimes impunis perpétrés en Afrique par une société privée (Amaury Sport Organisation) avec nos impôts. Nous devenons par conséquent des assassins malgré nous. Tant que le débat public et contradictoire sur ce trouble sociétal nous est refusé, réclamez le remboursement de la redevance audiovisuelle.


contact@stop-rallyedakar.com
Samedi 13 Janvier 2007

L'Enfant, le Cirque et la Mort (I - II)

L’assassin de Boubacar DIALLO, Andris DAMBIS, court le Dakar 2007 sous le dossard 385

Boubacar Diallo avait 10 ans. C’était certainement un petit garçon comme les autres.
Turbulent par moment, sage quand ça l’arrangeait, câlin avec sa maman.
Un petit garçon comme il y en a des millions en France, comme vous en croisez tous les jours.

Pourtant vous avez accepté de le tuer. Vous, médias, sponsors et concurrents complices d’une bande de salauds flamboyants et nous, télespectateurs et auditeurs, qui alimentons la chaîne.
A ceux d’entre vous qui en ont, Regardez bien vos fils de 10 ans. Regardez les respirer, rire et jouer. Regardez-les vivre, dormir paisiblement.
Boubacar Diallo ne le fera plus jamais parce que vous avez été complices de son assassinat par vos actions et vos silences.

Par des choix délibérés, lucre, profit, intérêt personnel, indifférence, racisme ou lâcheté, Boubacar Diallo a été condamné à mort.
Condamné unilatéralement sans jugement. Le petit garçon ne savait pas que son seul délit était d’être né Noir dans une contrée reculée de Guinée. Comment aurait-il pu d’ailleurs se défendre ? Il faut un très bon et très cher avocat pour ce genre de causes désespérées ou alors Sainte Rita. Alors il a été exécuté, publiquement comme il se doit. Quelques brèves par-ci, par-là.
Vous et nous pouvons être fiers. Grâce à tous, on pourra encore dire longtemps Avé Rallye Dakar, Morituri te salutant

Vendredi 13 janvier 2006 Boubacar Diallo (10ans), Guinéen, est tué par un concurrent du Rallye Dakar sur une piste de son village. Il n’avait rien demandé.
Samedi 14 janvier 2006, Mohamed Ndaw (12 ans), Sénégalais est tué par une voiture d’assistance du Rallye Dakar. Il n’avait rien demandé non plus.

France Télévisions et Radio France du service public sponsorisent ces crimes impunis perpétrés en Afrique par une société privée (Amaury Sport Organisation) avec nos impôts. Nous devenons par conséquent des assassins malgré nous. Tant que le débat public et contradictoire sur ce trouble sociétal nous est refusé, réclamez le remboursement de la redevance audiovisuelle.
Modalités




L'Enfant, le Cirque et la Mort 2


Il ne savait pas, Mohamed qu'il lui suffisait d'être Noir pour devenir de la chair à Rallye Dakar. Il ne savait pas que sa vie ne valait pas celle d'un autre petit garçon de 10 ans, européen, qui lui aussi aime les camions, les voitures et les motos



Mohamed Ndaw avait 12 ans. Un jeune garçon comme tant d' autres.
Presque adolescent, des rêves plein la tête et l'avenir devant lui. C'était compter sans le Rallye Dakar.

Mohamed se réjouissait peut-être de voir des camions, des voitures et des motos comme il n'en voit pas souvent. Avec cette caravane, il aurait un aperçu de cette Europe qui lui est interdite, mais il ne le savait pas.
Bien sûr il avait entendu des histoires de gens qui avaient été chassés du pays du Blanc mais c'est qu'ils avaient dû faire quelque chose de mal…On ne chasse pas quelqu'un qui n'a rien fait. Et puis ce sont des histoires de grands, des histoires qui ne l'interpellaient pas plus que cela. Mohamed n'avait pas peur. Pourquoi aurait-il eu peur ? Il n'avait rien fait.

Il ne savait pas, Mohamed qu'il lui suffisait d'être Noir pour devenir de la chair à Rallye Dakar. Il ne savait pas que sa vie ne valait pas celle d'un autre petit garçon de 10 ans, européen, qui lui aussi aime les camions, les voitures et les motos. Ce dont il ne se doutait, pas Mohamed, c'est qu'il était un mort en sursis. Et que chaque tour de roue du Rallye Dakar qui arrivait grignotait les minutes qui lui restaient à vivre.

Vendredi 13 janvier 2006 Boubacar Diallo (10ans), Guinéen, est tué par un concurrent du Rallye Dakar sur une piste de son village. Il n'avait rien demandé.
Samedi 14 janvier 2006, Mohamed Ndaw (12 ans), Sénégalais est tué par une voiture d'assistance du Rallye Dakar. Il n'avait rien demandé non plus.
Pour eux, Sheraze et les minots de Marseille chantent :

France Télévisions et Radio France du service public sponsorisent ces crimes impunis perpétrés en Afrique par une société privée (Amaury Sport Organisation) avec nos impôts. Nous devenons par conséquent des assassins malgré nous. Tant que le débat public et contradictoire sur ce trouble sociétal nous est refusé, réclamez le remboursement de la redevance audiovisuelle.
Modalités :
stop-rallyedakar.com


Pour le Cavad,
Claire Aymes
Assassiner des enfants n'est pas un sport !
To assassinate children is not a sport !
stop-rallyedakar.com

HAPPY BIRTHDAY KILLER Andris DAMBIS


BREVE

Cette année,il aurait eu 11 ans,il n'a pas pu,comme tous les autres enfants du monde,recevoir des cadeaux (même en Afrique) de ses parents, il aurait continué à aller à l'école du village et qui sait devenir un homme important pour l'Afrique, mais Amaury sport organisation,le gouverneur de la Françafrique au Sénégal:Abdoulaye Wade et surtout,DAMBIS ANDRIS en ont décidé autrement. Par contre ces assassins réunis vont bientôt rentrer,souriront à leurs enfants qui, pour certains ont l'âge qu'aurait eu BOUBACAR DIALLO,s'il n'avait pas eu le tort d'être Noir et de croiser le chemin de ses bourreaux venus d'ailleurs pour semer la mort.
DAMBIS ANDIS, cet assassin qui se retrouve,cette année encore,sur les pistes du Dakar et dont nous attendons un autre exploit dans l'assassinat,a abrégé les jours du jeune Boubacar DIALLO et Luc ALPHAND a trouvé cela normal,puisque se plaignant que l'on occulte ses prouesses de vainqueur. On peut donc conclure qu'en ce Luc ALPHAND réside un potentiel DAMBIS Andris.
L’assassin de Boubacar DIALLO, Andris DAMBIS, participe au Dakar 2007 sous le dossard 385.


Source


Samedi 13 Janvier 2007

Politique française | Société

Publicité

Brèves



Commentaires