Géopolitique et stratégie

L’Elysée à l’heure de la Maison Blanche



IRIB
Mardi 18 Septembre 2007

 L’Elysée à l’heure de la Maison Blanche
« Une peau américaine » n'ayant pas suffi au nouveau président français, Nicolas Sarkozy teint toute l'Elysée, de fond en comble, de la peinture américaine. Et comme il déteste de rester en arrière, il se veut plus incendiaire que l'ancien locataire du 10 Downing Street, le plus fidèle allié de George Bush, Tony Blair à qui son suivisme aveugle a coûté son poste. Toujours dans la même logique, il adopte un ton encore plus dur et plus illogique que celui de Washington.

Après son expression « la bombe iranienne ou le bombardement d'Iran », c'est au tour de son lieutenant au Quai d'Orsay de prendre le relais. Bernard Kouchner se veut martial, n'hésitant pas à troquer son habit de diplomate à l'uniforme d'un général. En effet, le chef de la diplomatie française ne fait qu'accumuler bavure sur bavure.

Après la maladresse, d'il y a quelques semaines sur l'Irak - ce qui l'a même contraint à présenter des excuses au gouvernement irakien - il sort, dimanche soir, lors du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, sa toute petite phrase au sens lourd sur l'affaire nucléaire iranienne : « il faut se préparer au pire, et le pire c'est la guerre ».

Cette dernière sortie de Bernard Kouchner lui a attiré les foudres de Vienne, où se tient pendant toute la semaine la conférence de l'Agence internationale de l'énergie atomique, qui a notamment à son agenda le dossier nucléaire iranien. Dans son intervention aux cérémonies d'ouverture de la conférence, Mohamed El-Baradeï a tenu à rappeler, pour la nième fois, que le règlement négocié est l'unique issue à cette affaire. Hôte de la conférence de l'AIEA, la ministre autrichienne des Affaires étrangère, Ursula Plassnik, a, elle aussi sévèrement tancé son homologue français, s'interrogeant sur la raison du recours à « une rhétorique martiale en ce moment ».

En France, c'est le Parti socialiste qui a été le premier à réagir. François Hollande a jugé « inquiétantes », les déclarations de son ex-camarade Bernard Kouchner et demandé des explications à Nicolas Sarkozy.

Dans ce paysage atomisé, le Premier ministre François Fillon a volé au secours de son ministre, et mettant un bémol au ton martial de son ministre, il a cherché à temporiser. Pourtant, action militaire et sanction anti-iraniennes ne sont pas chose nouvelle. Durant ces deux dernières années, l'administration américaine n'a eu de cesse de brandir l'option militaire. Justement hier, le patron du Pentagone, Robert Gates a rappelé que toutes les options, dont militaire, étaient sur la table. Il est clair que la RII est suffisamment en mesure de préserver ses acquis scientifiques, or, comme l'a souligné le porte-parole de la diplomatie iranienne, le suivisme des autorités françaises des politiques des puissances hégémoniques, telles que les Etats-Unis, portera atteinte à l'image de la France dans le monde de l'Islam notamment au Moyen-Orient et au bassin du golfe Persique.


Mercredi 19 Septembre 2007


Commentaires

1.Posté par bachir le 18/09/2007 14:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

un pauvre complexé voila ce qu'il est l'imposteur en chef des 53% d'aveugles!
Son fils ira-t-il se battre in Iran a naguy bocsa????

DE GAULE REVIENS!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ils sont devenus tous des traitres qui méritent la pendaison!!!

2.Posté par Maxwel le 18/09/2007 18:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Paris n'est pas l'heure de waishington mais de Tel aviv, que fais le Crif , Upjf, si n'est de remmonter les marionnettes de Nagi Bosca, de kouchemerde etous les sionistes gouvernementaux

Nagy Bosca Bush ne sont que les marionnettes que les marionnettes des Nazi-zionizte du regime fashiste

Maxwel

3.Posté par george le 19/09/2007 01:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Petite remarque, en passant: Dans les pays dits "chrétiens", depuis longtemps les opposants aux gouvernements oppresseurs on remarqué combien la religion sert les oppresseurs, et est le mensonge le plus usité par ces derniers pour effrayer la population et lui enseigner des bobards. Ils ont donc laissé tombé les croyances absurdes imposées par le pouvoir,
Dans le "monde de l'Islam", les résistants ont encore semble-t'il bien du chemin à faire pour se débarasser de la croyance insupportable au "Livre Unique de La Seule Vraie Parole de Dieu", que les juifs appellent Bible Ancien Testament, les Chrétiens Bible Nouveau Testament, et les musulmans Coran... . A bon entendeur salut.

4.Posté par Ad le 19/09/2007 14:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La religion a de tout temps été exploité par une elite politique ou des manipulateurs pour des interets de domination ou de propagande.

Meme les personalités les plus instruites, riche ou puissant, tombent dans le paneau. Nature humaine oblige, comprendre l'histoire dans l'évolution et l'interpretation des religion permettra aux curieux de mieux voir, à qui ca interesse.

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires