Palestine occupée

L’Egypte veut un arrangement à sa frontière avec Gaza


Dans la même rubrique:
< >


Dimanche 27 Janvier 2008

L’Egypte a invité samedi le président palestinien Mahmoud Abbas et les responsables du Hamas au Caire pour trouver un arrangement à sa frontière avec Gaza et contrôler l’afflux de centaines de milliers d’habitants de Gaza sur son territoire.

Le président palestinien se rendra mercredi dans la capitale égyptienne "pour coordonner ses positions avec celles du président égyptien (Hosni Moubarak) et examiner la situation à Rafah", a déclaré son porte-parole Nabil Abou Roudeina.

Des milliers de personnes ont continué d’affluer samedi dans la ville frontalière de Rafah, côté égyptien, pour acheter des produits absents dans la bande de Gaza depuis l’imposition d’un blocus par Israël en riposte aux tirs de roquettes palestiniennes contre son territoire.

"Il y a une volonté égyptienne de contrôler la frontière et de contrôler l’afflux de Palestiniens", a affirmé le chef de la diplomatie égyptienne Ahmed Aboul Gheit après avoir lancé des invitations séparées aux dirigeants de l’Autorité palestinienne et du Hamas.

"Il y a aussi un désir de rétablir les arrangements qui existaient à la frontière", a-t-il ajouté.

Les Egyptiens, qui ont assuré qu’ils laisseraient la frontière ouverte jusqu’à nouvel ordre pour assurer l’approvisionnement des Palestiniens, risquent cependant de buter sur les profondes divergences entre M. Abbas et le Hamas, maître de Gaza depuis un coup de force en juin 2006.

Dans un discours à Ramallah, M. Abbas a ainsi réaffirmé qu’il refusait de dialoguer avec les islamistes tant qu’ils ne "reviendront pas sur le coup d’Etat" et a rejeté implicitement un partage du contrôle des frontières.

"Nous sommes prêts à prendre le contrôle de ces points de passage pour alléger la souffrance de notre peuple", a-t-il poursuivi, soulignant qu’il avait proposé un "projet complet" en ce sens.

Dimanche, il devrait plaider auprès du Premier ministre israélien, Ehud Olmert, en faveur du retour de ses forces dans les postes frontaliers de Gaza lors d’une nouvelle rencontre, a indiqué l’un des principaux négociateurs palestiniens, Saëb Erekat.

Le Hamas s’est de son côté dit prêt à répondre à l’invitation du Caire mais a violemment critiqué le refus du dialogue de M. Abbas, l’accusant de vouloir maintenir la pression sur le mouvement.

"Le Hamas a proposé aux autorités égyptiennes de tenir une réunion tripartie avec le Hamas et le Fatah pour mettre en place des arrangements sur l’administration des points de passage mais les déclarations d’Abbas prouvent qu’il refuse de discuter", a affirmé le porte-parole du mouvement, Sami Abou Zouhri dans un communiqué.

Au cours des derniers jours, le Hamas affirmé qu’il rejetterait tout arrangement excluant ses forces ou prévoyant de nouveau le déploiement d’observateurs internationaux à Rafah.

Le terminal de Rafah avait été ouvert fin 2005, dans la foulée du retrait israélien de la bande de Gaza, suite à un accord israélo-palestinien parrainé par les Etats-Unis qui avait permis le déploiement d’observateurs européens.

Mais depuis juin 2006, Israël maintenait cependant ce passage fermé la plupart du temps à la suite de l’enlèvement en juin 2006 de son soldat Gilad Shalit par des activistes palestiniens.

A Rafah, des milliers de Palestiniens ont continué à traverser la frontière, provoquant d’énormes embouteillages, et stockaient d’importantes quantités de produits, notamment des cigarettes et du carburant.

Depuis mercredi, à la faveur de brèches faites dans la clôture frontalière par des hommes armés, ce sont des centaines de milliers de Palestiniens qui se sont rendus en Egypte par Rafah.

Tentant de contenir cet afflux, l’Egypte a établi samedi des barrages aux sorties égyptiennes de Rafah pour empêcher les véhicules palestiniens de se rendre plus avant dans la péninsule du Sinaï.

Les forces de sécurité égyptiennes avaient tenté vendredi de reprendre le contrôle de la frontière en en fermant une partie mais des activistes du Hamas avaient ouvert de nouvelles brèches au bulldozer.

http://www.aloufok.net http://www.aloufok.net



Dimanche 27 Janvier 2008

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires