ALTER INFO

« L’Egypte doit ouvrir la frontière de Rafah »


Dans la même rubrique:
< >

Le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a comparé la guerre menée contre la bande de Gaza à celle qui a été menée contre le Liban en 2006.

Sayed Hassan Nasrallah


Lundi 29 Décembre 2008

« L’Egypte doit ouvrir la frontière de Rafah »

Se prononçant dans le complexe du Maître des martyrs, (Sayed ash-Shouhada), par le biais s’un grand écran, il a évoqué la présence d’un projet américano-israélien qui vise à imposer aux arabes un compromis, selon les conditions israéliennes, sans les territoires de 1967, sans Jérusalem, sans le retour des réfugiés. Et à enrayer tous ceux qui veulent le contre carrer, notamment, le Liban, la Syrie, la Bande de Gaza et l’Iran.

Sayed Nasrallah a accusé certains pays arabes d’être complices dans ce projet, voire d’en être des partenaires à part entière, révélant que le soutien de ces états aux frappes israéliennes est plus fort aujourd’hui contre la Bande de Gaza, qu’il ne l’était il y a deux ans contre le Liban. Le commandant de la résistance islamique au Liban s’est adressé directement à l’Egypte, lui demandant de changer sa politique, d’ouvrir le passage de Rafah, de soutenir la résistance du peuple palestinien.

Il s’est également adressé au peuple égyptien, lui demandant de descendre "par millions" dans la rue pour forcer l’ouverture du terminal de Rafah. : "Que le peuple (égyptien) sorte par millions dans la rue. La police égyptienne peut-elle tuer des millions d’Egyptiens ? Peuple d’Egypte, vous devez ouvrir le terminal de Rafah avec la force de vos corps", a-t-il scandé.

LE DISCOURS DANS SON INTEGRALITE

Il est certes regrettable que l’on quitte une année et d’en commencer une nouvelle alors que nous sommes face à un grand désastre qui s’est abattu sur nos chers frères, coûtant la vie à plus 300 d’entre eux, et blessant plus de 1000 dans la bande de Gaza opprimé, abandonnée, mais qui résiste en même temps patiente et supporte toutes les difficultés.

Aujourd’hui nous n’avons pas besoin d’évoquer le modèle, celui de l’Imam Hussein (s), car nous sommes face à une nouveau modèle vivant de Karbala, devant une nouvelle scène de Karbala.

Quand nous nous remémorons l’histoire, nous comprenons de quoi il s’agit. Il s’agit d’une catégorie qui refuse l’oppression et qui décide de résister. Cette catégorie se trouve devant deux choix : celui de capituler et celui de résister. Or ce groupe là, il opte pour le deuxième choix, pourtant ce groupe là a été affamé, menacé, martyrisé, mais il ne rebrousse jamais.

Là-bas, Hussein a créé l’exemple et a fondé cette école islamique du refus de l’injustice et de la lutte contre l’injustice.

Du temps de l’Imam Husssein, ils lui ont proposé de deux une : L’humiliation ou le martyre. Mais il a refusé l’humiliation. Le messager aussi, et les croyants aussi doivent refuser l’humiliation. Pourquoi le refus de l’humiliation ? Parce que nous ne pouvons obéir aux tyrans, aux oppresseurs, aux despotes et admettre une vie sans dignité et sans droits. Ceci est en harmonie avec le coté humain de l’homme.

Ceci fut le cas durant la guerre 20006. La résistance, les résistants, le public de la résistance ont du choisir entre ces deux options. Vous avez refusé la vie de traîtres et avez opté pour la dignité. Malgré les destructions dévastatrices des milliers de vos maisons et malgré les milliers de tués et de blessés, et malgré tous ceux qui vous ont fermé leurs portes et vous ont critiqué. Le résultat en est la victoire du sang contre l’épée.

Ce qui se passe à Gaza ressemble à ce qui s’est passé au Liban et le résultat inchallah sera le même. Gaza assiégé par la faim, la terreur, et qui a subi hier les frappes terroristes et des martyrs aura le même résultat que le Liban.

Hier, Ismail Haniyeh est sorti des décombres et annoncé malgré les frappes israéliennes meurtrières : "Nous s’allons pas abdiquer, quoiqu’ils fassent nous n’allons pas accepter l’humiliation".

Ca c’est la véritable Karbala

Permettez-moi de dire des choses franchement. Durant la guerre de juillet n’ais-je pas parlé franchement ? La situation à Gaza est certes plus difficile. Nous avons aujourd’hui besoin de parler franchement sur tout ce qui se passe.

Il y a un projet américano-israélien dans la région qui veut imposer un compromis aux arabes, appelé le processus de paix avec Israël. Il y a encore le Liban, la Syrie et la Liban et la Bande de Gaza. Ils veulent imposer leurs conditions aux Arabes, par la force, par la pression, par l’exclusion , par le blocus , en suscitant les troubles internes, en menant les guerre de nerfs et en perpétrant les attentas.

Certains régimes arabes sont des partenaires et font partie de ce projet ; certain parlent de silence arabe, ce n’est pas vrai, il y a un partenariat totale de la part de certains régimes arabes et plus particulièrement, de la part de ceux qui ont conclu un accord avec Israël. Ces régimes agissent sur tous les fronts pour imposer la capitulation devant les sionistes et les américains. Il y a eu une complicité arabe à la guerre menée contre nous en 2006, c’était bien plus qu’un feu vert, c’était une exigence arabe.

Certains ont même contacté Israéliens pour leur demander de décapiter le Hezbollah, de le frapper et l’anéantir. C’est la même chose qui se passe dans la Bande de Gaza N’avons pas entendu des responsables israéliens dire que le soutien arabe dans la guerre contre la Bande de Gaza est plus fort que ce soutien lors de la guerre 2006 ?

C’est vrai, mais encore, ces régimes arabes qui soutiennent la guerre contre la bande de gaza, ils œuvrent en faveur du blocus, en faveur de la pénurie. Tel est le paysage réel de la situation, même la zizanie interne, sa véritable raison d’être ce sont ces régimes arabes qui ont financé cette guerre, c’est le même scénario qui a eu lieu avec l’ancien gouvernement libanais.

Ceux là ne sont pas neutres, ils sont convaincus de ce qu’ils font dans le cadre de leur engagement au projet américain ; et quand il y a des conflits internes, ils se désistent, y compris au niveau politique et médiatique. Personne n’a demandé à ces régimes de combattre à la place des Palestiniens ou de la résistance.

Aujourd’hui, de nouveau on accuse la victime : qu’un responsable israélien incombe au Hamas la responsabilité de cette offensive peut être compréhensible. En revanche, je vous interroge, peut-on croire qu’un tel discours puisse sortir de la bouche d’un Arabe ? Ce même homme qui a promis de briser les os de celui qui ose entrer en Egypte ?

Dans une telle situation, je comprends quand l’imam Hussein a dit : " je jure par Dieu de préférer le martyre à une vie humiliante avec les oppresseurs ".

Le Hamas est accusé d’être responsable de ce qui se passe à Gaza parce qu’il a refusé de reconduire la trêve, une trêve destinée à prolonger le blocus qui affame des milliers d’hommes de femmes et d’enfants.

Aujourd’hui, nous écoutons le même discours que celui de la guerre de juillet ; c’est le même au niveau des médias ; certains d’entre eux décrivent la situation à Gaza comme si les palestiniens sont morts d’un accident de voitures, et utilisent le terme de morts, au lieu de martyrs, pour désigner les Palestiniens tués par les bombardements israéliens.

Les gens de Gaza ont choisi le martyre, la résistance, la dignité comme vous (les Libanais) l’avez fait en 2006 ; rien ne les empêchera de poursuivre la voie de la résistance et de la lutte contre l’oppression.

Nous avons une responsabilité, notre mission, notre devoir est de faire cesser cette offensive, de l’empêcher de se poursuivre, de se prolonger, la responsabilité des gouvernements arabes est de pousser les peuples à bouger, et celle des peuples c’est de défier l’oppression de leurs dirigeants et de descendre dans les rues par milliers. Celui qui se fait tuer dans cette action sera promu au rang de martyr sur la voie de Jérusalem.

Pendant la guerre de juillet, je n’ai rien demandé, ni de l’extérieur ni de l’intérieur, mais là, dans la guerre de Gaza je vous demande de descendre par milliers dans les rues pour manifester contre cette agression. Mais aussi, je demande à tous les peuples arabes de demander au régime égyptien de bouger, car il est la pierre angulaire dans ce conflit. On ne lui demande pas de lutter à la place du Hamas ou des Palestiniens, mais de soutenir le peuple palestinien pour qu’il puisse résister. Car l’Egypte c’est la mère du monde ; ce n’est pas la Croix rouge ni le croissant rouge, elle doit trancher sa position, tout ce qu’on lui demande c’est de rouvrir le passage de Rafah.

Telle est la responsabilité de l’Egypte.

Avant je m’adressais avec réserve aux régimes arabes, aujourd’hui je vais être franc, je dis aux Egyptiens si vous n’ouvrez pas le passage de Rafah, vous êtes complices dans le crime commis contre les gens de Gaza, vous êtes complices dans le blocus contre les enfants de Gaza, vous êtes partenaires dans le massacre de centaines d’innocents.

Ce discours, les responsables égyptiens doivent l’entendre ; le monde arabe doit entendre ce discours, ils doivent savoir qu’ils sont accusés par la nation arabe et musulmane, par les prophètes de cette nation, du meurtre de Gaza.

Je m’adresse au peuple égyptien, le résistant, le noble, nous savons comment il pense, ce qu’il a dans le cœur. Je vous interroge : est-ce que la police égyptienne peut s’opposer à des millions d’Egyptiens ? Ô Egyptiens vous pouvez rouvrir le passage de Rafah à l’aide de vos bras et vos poitrines.

Nous savons qu’il existe dans l’armée égyptienne un nombre de généraux et de responsables militaires qui sont toujours arabes dans le cœur et dans le sang, et qui se préoccupent de la nation arabe.

Celui qui a le pouvoir de changer l’équation, c’est l’Egypte ; si le passage de Rafah s’ouvre de nouveau, c’est l’épopée de 2006 qui se répétera, car la résistance palestinienne aura la force pour lutter, pour tenir et il vaincra l’ennemi, car cet ennemi ne peut pas tenir longtemps il ne peut pas mener une guerre de longue durée.

Certains nous demandent, comme ils le font déjà au Liban, d’aller vers une paix juste et globale. Vous qui courez vers cette paix, vous n’avez rien récolté sinon des guerres sanglantes, des massacres sans précédent. Depuis les accords de Camp David, les Palestiniens n’ont rien gagné. Cette paix, ce n’est rien d’autre que d’accepter les conditions israéliennes, pendant que nous nous faisons massacrer.

Et malgré ces massacres, vous persistez à demander une paix juste et globale. Avez-vous recouvert vos droits ? Qu’avez-vous récolté ? Votre dignité ? Certains nous parlent de la protection de la Communauté internationale. Où est donc cette protection aujourd’hui ? Où sont les résolutions internationales pour protéger un peuple démuni.

Mes frères et sœurs, au regard de ce qui se passe à Gaza vous devez être convaincus que ce qui protège nos peuples c’est la résistance, toutes les autres options ne sont que mirage et illusion.

A-t-on besoin, nous les Arabes, pour atteindre cet état de conscience, de milliers de massacres, de milliers d’exterminations ?

Il est regrettable que cet ennemi à qui vous implorez une paix juste et globale, est celui-là même qui vous massacre chaque année, qui viole vos droits. A-t-on besoin de plus de massacres pour comprendre que nous sommes face à un ennemi criminel et raciste qui refuse même de négocier sous vos conditions ?

Au Liban, depuis le début de l’offensive israélienne contre Gaza, Olmert, Livni, Barak et des responsables israéliens ont adressé des menaces contre le Liban et ils ont mis en état d’alerte les colonies sionistes dans le nord. Là, deux possibilités se présentent, soit tout ce que font les Israéliens au nord sont des mesures préventives, soit il faut se méfier. Car le timing israélien semble parfait, vide politique israélien et américain, crise économique mondiale, l’ennemi israélien prépare quelque chose contre le Liban et il a besoin d’une opération pour redorer le blason de son armée, il faut donc être prudent et ne pas sous-estimer la situation.

Même la question des huit roquettes (retrouvées en état de lancement au Liban-sud la semaine passée) est douteuse, car c’est juste avant le déclenchement de la guerre contre Gaza qu’elles ont été trouvées.

Quand ces roquettes ont été découvertes ils nous ont directement accusés disant que seulement le Hezbollah peut agir dans cette région. Je leur dis que nous au Hezbollah nous avons le courage de dire ce que faisons et nous ne sommes pas sur les bancs des accusés. Ce qui s’est passé est certes suspicieux. Israël ne peut-il pas le faire ? Envoyer quelqu’un pour placer ces roquettes ? Ou alors à travers ses collaborateurs ? Pour justifier une action contre le Liban ?

Certains politiciens ont déjà commencé à véhiculer cette logique. Est- il possible que des roquettes trouvées peuvent justifier une agression contre le Liban ? Je veux inviter le Liban qui a vaincu Israël deux fois, en 2000 et en 2006, d’être prudent. Franchement, j’ai même averti les résistants au sud d’être particulièrement prudents, parce que notre ennemi est hypocrite, insidieux et traître.

Nous ne savons pas quels sont les plans conçus contre nous. Mais je déclare que nous, au Liban, dans la résistance, n’avons peur d’aucune agression. Je déclare que nous sommes prêts à faire face à toute attaque parce que nous appartenons à l’école qui refuse l’humiliation. Nous au Liban et dans le monde arabo-islamique sommes appelés à assumer notre responsabilité historique et religieuse, par rapport à ce qui se passe à Gaza. Parce que les résultats vont se répercuter sur toute la nation islamique.

Demain qui a été annoncé un jour de deuil par le guide de la révolution islamique Sayed Ali Khamenei, nous devons y exprimer notre solidarité avec le peuple palestinien et les martyrs qui sont tombés. Je vous invite à une grand rassemblement, femmes, hommes jeunes et enfants, à proximité du stade d’ar-Raya, et je demande la suspension de cérémonies de commémoration de Achoura prévus pour demain pour participer à ce rassemblement.

Il faut que le monde entier entende notre voix, et voit nos poings, pour qu’il sache que nous n’avons peur de rien. J’avais l’habitude de vous faire cette invitation pour la commémoration du 10ème jour d’Achoura. Je vous demande cette fois-ci de la faire demain lundi comme si c’était le dixième de Achoura, car chaque jour est Karbala, et chaque lieu est Achoura.

28 décembre 2008 - Publié par Al Manar à :http://www.almanar.com.lb/NewsSite/...



Lundi 29 Décembre 2008


Commentaires

1.Posté par seriouibilal le 29/12/2008 18:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le carnage que l’armée des barbares est entrain de perpétrer contre les populations civiles palestiniennes de Gaza a déjà causé ce lundi près de 400 morts et plus de 1500 blessés. Le plus grand bain de sang commis par Israël depuis 1967 n’a jusqu’à présent provoqué aucune réaction de la part de nos responsables politiques; étrange silence que celui de Mr Sarkozy qui disait pourtant lors du dîner du CRIF 2008: "Il n’y a pas de solution militaire au conflit avec les Palestiniens et c’est l’ami d’Israël qui le dit."
Nous savions mais aujourd'hui nous savons encore mieux comment "La France entend accompagner pleinement Israël dans son chemin vers une paix juste et durable dans la région" (sic) en laissant faire le génocide sûrement!!!...
Nous n'assisterons pas en silence à l'agonie du peuple palestinien; notre conscience d'hommes libres nous l'interdit!
C'est pourquoi nous vous demandons de venir très nombreux dénoncer l'horreur.

Le mercredi 31 décembre 2008
à la place de la République
à 15h


Faites passer l’information par téléphone, par SMS, par mail et par tous les moyens
Venez en famille


2.Posté par Melinda le 29/12/2008 23:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moubarak est le complice des nazisionistes. Les musulmans égyptiens ne peuvent laisser s'accomplir la volonté de Moubarak d'exterminer leur frère Palestinien.

Les Egyptiens n'ont d'autres solutions que de laisser les Palestiniens entrer en Egypte.

Moubarak est un ignoble dictateur à la solde des impérialistes et des nazisionistes; Moubarak doit tomber pour ces crimes, et ainsi le peuple egyptien pourra retrouver sa liberté et chasser cette classe d'affairiste qui noue des accords de paix avec les pires ennemis du monde musulmans.

Nazissionistes, nous vous vaincrons où que vous soyez dans le monde.

3.Posté par sefrioui bilal le 30/12/2008 08:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le carnage que l’armée des barbares est entrain de perpétrer contre les populations civiles palestiniennes de Gaza a déjà causé ce lundi près de 400 morts et plus de 1500 blessés. Le plus grand bain de sang commis par Israël depuis 1967 n’a jusqu’à présent provoqué aucune réaction de la part de nos responsables politiques; étrange silence que celui de Mr Sarkozy qui disait pourtant lors du dîner du CRIF 2008: "Il n’y a pas de solution militaire au conflit avec les Palestiniens et c’est l’ami d’Israël qui le dit."
Nous savions mais aujourd'hui nous savons encore mieux comment "La France entend accompagner pleinement Israël dans son chemin vers une paix juste et durable dans la région" (sic) en laissant faire le génocide sûrement!!!...
Nous n'assisterons pas en silence à l'agonie du peuple palestinien; notre conscience d'hommes libres nous l'interdit!
C'est pourquoi nous vous demandons de venir très nombreux dénoncer l'horreur.

Le mercredi 31 décembre 2008
à la place de la République
à 15h


Faites passer l’information par téléphone, par SMS, par mail et par tous les moyens
Venez en famille

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires