RELIGIONS ET CROYANCES

L'Eglise catholique, nouvelle cible des Anglo-Saxons


Dans la même rubrique:
< >

Cette orgie d'attaques contre l'Eglise catholique est insupportable, trop c'est trop. Je prends toujours la défense de ceux qui sont abusivement attaqués, et là, c'est la curée contre les Catholiques, comme d'ailleurs contre les Musulmans, comme avant contre les Juifs. Je suis très remontée contre les Anglo-Saxons néoconservateurs et contre les néo-sionistes (qui font d'ailleurs du tort aux Juifs) qui orchestrent ces campagnes scandaleuses contre une partie des croyants, à des fins hégémoniques. Que le Vatican (qui représente aussi mal les Catholiques que les Sionistes les Juifs) soit l'objet de critiques, c'est normal. Mais là, c'est vraiment insupportable, on n'entend plus parler que des problèmes de l'Eglise catholique ! Le Vatican a besoin de se réformer, c'est sûr. Mais le peuple des croyants ne doit pas subir le contre-coup des excès de sa hierarchie. Les catholiques, c'est aussi un M. Vincent, apôtre des galériens, ou un Mgr Romero mort pour avoir défendu les pauvres, ou une soeur Emmanuelle, ou un Abbé Pierre - qui ont marqué l'histoire de l'humanité !
Cet article, mettant en cause les Anglo-Saxons, doit être très clairvoyant, puisque la Presse aux ordres, la fausse Presse "démocratique" de Gauche - en l'occurrence le Nouvel Obs - a sans préavis supprimé mon blog en recevant cet article, lui reprochant ses prises de position particulièrement critiques vis-à-vis des Anglo-Saxons dont nous, nous connaissons le rôle destabilisateur de la planète. Le dire, ce n'est pas de la haine, du parti-pris, c'est de l'information. A noter d'ailleurs que dès que les blogs, au Nouvel Obs (le canard de la Gôche caviar), font exception à la Pensée Unique en prenant la défense des Musulmans et en dénonçant les politiques anglo-saxonnes et néo-sionistes, ils sont supprimés. Vous avez dit démocratie ?


evaresis@yahoo.fr
Mercredi 21 Avril 2010

L'Eglise catholique, nouvelle cible des Anglo-Saxons

Quel mal ronge l'Eglise catholique ?

Des clefs pour comprendre et pour changer.

Par eva R-sistons

 

Aujourd'hui, c'est la curée contre l'Eglise catholique ! Un acharnement médiatique sans précédent..  A tel point qu'il en devient malsain et... suspect !

 

De tous temps des prêtres, condamnés au célibat, à la solitude, à l'abstinence, à une vie monacale, bref à brider les instincts les plus naturels,ont fini par commettre des actes répréhensibles. Et sans faire leur mea culpa, sans demander pardon, en les tenant secrets, honteusement secrets pour qu'ils ne rejaillissent pas sur l'Eglise toute entière, et on en parlait peu ! Alors que maintenant qu'ils sont publiquement confessés, reconnus, même par le Pape, ces actes font la UNE de nos médias ! Et alors que les cas, somme toute, sont rares au regard du nombre de  curés en exercice...

 

On peut donc se demander pourquoi un tel acharnement médiatique. Pour occuper le terrain, afin de masquer toute la casse sociale ? Ex-aequo avec la burqa... Je penche pour des motifs plus géo-politiques, pour une croisade, en sous-mains, contre non seulement les Musulmans, bien sûr, mais même contre les frères chrétiens... qui ne sont pas protestants ! Car ce sont les Anglo-Saxons qui veulent dominer le monde, avec en leur sein un maximum de Protestants, de plus en plus évangéliques d'ailleurs, ultra-réactionnaires, rigoristes et adeptes du modèle ultra-libéral militaro-financier, et aussi ultra-sionistes. Le gros du troupeau est partisan des chocs de civilisation, quel que soit le coût en vies humaines !  On se demande ce que ces pseudos chrétiens ont d'évangélique... en tous cas, pas l'amour de leur prochain, et, en actes, ils font preuve d'une méconnaissance totale des préceptes divins ! 

 

Passons sur le choix, certainement, des "chrétiens" néo-évangéliques de régner en maîtres sur les croyants, d'imposer leur modèle de foi, leurs croyances, leur idéologie, au service d'un Système dont on voit tous les jours les ravages; Ce sont des missionnaires, très prosélytes et même très agressifs, et pour eux la fin, gagner les âmes à leur Christ, celui d'un Bush, supplante toutes les autres motivations. Tout est subordonné à ce but ! Et pour remporter la palme, il convient, d'abord, de discréditer le rival. Par tous les moyens aussi ! Les cas de pédophilie constituent donc du pain "béni" pour ces croyants servant Dieu à leur façon. Et là, l'Eglise catholique risque de laisser des plumes... ce qui est d'ailleurs l'objectif ! Les Médias, là encore, jettent le trouble, désinforment, grossissent scandaleusement les faits, discréditent, servent des intérêts bien peu... atholiques. Et ravageurs ! Uniformément occidentaux... anglo-saxons !

 

 

Certes, il ne fait pas faire d'amalgame entre l'Institution, Rome, le Vatican - et les catholiques. Ceux-ci sont souvent, on le sait, fort critiques vis-à-vis de leur hierarchie et de ses dogmes forts rigoureux. De plus en plus de fidèles désertent leur Eglise, sans pour autant franchir le rubicon et aller ches les Protestants... évangéliques. Mais la question n'est pas là. Celle que je voudrais soulever dans cet article me semble bien plus grave pour l'Eglise catholique, dans le contexte évangélique actuel. Et il ne s'agit pas du célibat des prêtres, induisant une crise des vocations. Ni du rigorisme bien peu dans l'air du temps... il suffit de songer aux prises de position concernant la pillule, avec les dégâts que l'on sait dans certains pays comme l'Afrique.  

 

Le problème que je voudrais soulever est tout autre. J'ai commencé à le faire dans des articles récemment, j'aimerais y revenir. Pour moi, le principal problème de l'Eglise catholique, dans un contexte de concurrence, de compétition (entre les différentes croyances), modernité oblige, et face à un monde évangélique très vivant, en pleine expansion, le principal problème, donc, est... d'avoir assassiné, le mot n'est pas trop fort, les courants les plus prometteurs de la galaxie catholique: Les prêtres ouvriers et la Théologie de la Libération.

 

Des serviteurs de l'Eglise catholique avaient choisi de témoigner de l'amour de Dieu dans le monde, sur le terrain, là où travaillent, luttent, souffrent, tant de citoyens. Au milieu d'eux, partageant leurs préoccupations, leurs difficultés, leurs espérances, aussi, d'un monde meilleur. Les prêtes ouvriers ont été discriminés, ostracisés, et même humiliés, brimés. Jusqu'à ce qu'ils ne soient plus qu'une poignée ou qu'ils ne finissent par abandonner l'Institution...

 

Rome a commis une faute majeure dont l'Eglise catholique risque de ne pas se relever. Dans un contexte social de plus en plus difficile, le Vatican a tout fait pour briser l'élan prometteur des Communautés de base, de la Théologie de la Libération (dont je suis sympathisante). Le Pape et ses conseillers ont taxé ces chrétiens de "Christo-Marxistes", parce qu'ils étaient épris de Justice sociale et politisés, et leurs principaux efforts ont consisté à éradiquer à la fois cette théologie pronant la libération de l'être tout entier, même sociale, et aussi les prêtres ouvriers choisissant de vivre dans le monde du travail et de partager leur foi sur le terrain. Quelle erreur !

 

Les Communautés de base étaient un atout pour l'Eglise Catholique, elles attiraient à elles le petit peuple des Latinos, entre autres, très opprimé, très pauvre. Les célébrations étaient vivantes et ancrées dans le quotidien, notamment socio-politique, des gens. Elles étaient en plein essor, et elles seules pouvaient constituer un rempart contre le prosélytisme anglo-saxon. En tuant la Théologie de la Libération, le Vatican a ouvert un boulevard devant les néo-évangéliques... Et ce n'est pas en ayant ici ou là un prêtre charismatique, doué pour le chant ou pour la musique, qu'il pourra remonter la pente. 

 

Le succès des Evangéliques tient au fait que leur foi est vivante, et ancrée dans la vie quotidienne des gens, comme pour la Théologie de la libération. Ils supplantent peu à peu toutes les communautés catholiques aujourd'hui privées de ce qui était leur sève, en se polarisant seulement sur les dogmes les plus réactionnaires. Mais attention ! Les Néo-Evangéliques sont encore plus réactionnaires - et très politisés ! Et là, nous rejoignons le géo-politique... car en évangélisant, ces chrétiens ont aussi en vue des considérations très politiques tenant en quelques mots:  Amener le fidèle à épouser l'idéologie anglo-saxonne du libéralisme financier et si nécessaire, militaire. Pour que triomphe partout sur la planète le modèle... anglo-saxon.

 

Face au danger évangélique, face à la vitalité des petites communautés évangéliques, Rome n'a rien à proposer. Les communautés ecclésiales de base, si vivantes, tendent à disparaître, laissant le champ libre aux néo-évangéliques pour imposer leur foi... et leurs choix de société, encore plus crispés, rétrogrades, fondamentalistes, que ceux des Catholiques romains.

 

Est-il trop tard pour redresser la barre ? En tous cas, avec un Benoït XVI, oui. Si le prochain Pape n'a pas l'intelligence de comprendre que les prêtres peuvent fonder une famille, comme leurs homologues protestants, s'il n'est pas un peu plus ouvert en matière de contraception et de remariage des divorcés, et surtout s'il culpabilise et discrédite les derniers adeptes de la Théologie de la Libération ou les derniers prêtres ouvriers, alors on peut parier que les jours de l'Eglise catholique sont comptés, face à la vitalité des communautés évangéliques qui pullulent un peu partout, et surtout face à l'agressivité de leur prosélytisme s'embarrassant de bien peu de considérations.

 

Le temps presse. Si Rome ne laisse pas la bride aux expériences liées à la Théologie de la Libération et aux prêtres-ouvriers, elle risque fort de sonner le glas d'une Eglise catholique en pleine perte de vitesse. 

 

Et si elle laisse le champ libre aux néo-évangéliques "anglo-saxons", il y a fort à parier que le monde des croyants chrétiens sera unipolaire lui aussi. Avec les conséquences que l'on sait en matière de Système économique et social, et de rejet de la 3e Religion du Livre, musulmane. Car ce sont les Catholiques qui, encore aujourd'hui, fraternisent le plus volontiers avec les Musulmans souvent arabes, notamment en "terre sainte". Songeons en particulier à un Saint homme, Mgr Sabbah, portant encore et toujours une parole de paix au Proche-Orient, travaillant à établir des ponts... un authentique chértien, celui-là, comme on les aime tant ! Fraternel, ouvert, aimant, et engagé. Courageux ! 

 

Et si, de surcroît, il y avait aussi, en fin de compte, un écrasement de la minorité orthodoxe ? Sans exagérer, on peut parler d'un "combat" du Nord contre le Sud.

 

Voilà bien des défis à relever. Il est temps que l'Eglise catholique change radicalement de cap, si elle veut encore compter, demain, face à des frères très motivés, très vivants, et... très fanatiques, très sectaires, très conservateurs, et prêts à mener toutes les croisades qu'il faudra, même militaires, contre ceux qui ne leur ressemblent pas. 

 

C'est pourquoi je m'adresse aux Catholiques: Il est temps de faire votre mue, en profondeur, et d'exiger de votre Pape qu'il en fasse autant, si vous voulez que ce en quoi vous croyez ait encore, demain, sinon un avenir, au moins droit de cité... face à des évangéliques particulièrement peu tolérants. Et qui risquent bientôt de vous écraser sous leur nombre, sous leur mépris, et sous leur fanatisme sectaire ! 

 

Eva R-sistons à la domination des Protestants Anglo-Saxons sur le monde, et à un monde unipolaire intransigeant.

 

http://r-sistons.over-blog.com  

 

Dernière mn, Arte Journal: "Voyage dangereux pour Benoït XVI en Angleterre, où l'on risque de l'inculper de crimes contre l'humanité (affaires de pédophilie)." Une animosité toute particulière... très anglo-saxonne ! L'Eglise chrétienne catholique est attaquée : Le Nord (anglo-saxon, protestant, évangélique) contre le Sud (Eglise catholique, méditerranéenne, des pays pauvres du Sud, latino-américains, africains...). Et à l'instant on soulève le problème de la fuite des criminels nazis en Amérique latine... non élucidée... documents soustraits à la curiosité ! Or, le bruit court que c'est l'Eglise catholique ROMAINE qui aurait aidé ces criminels à se soustraire à la Justice en Amérique latine... Tout se tient !  Et en plus une touche de désinformation, subtile: L'Iran ("toujours aussi anti-Israël", c'est une télé hyper sioniste ne l'oublions pas) "annonce la destruction d'Israël"... en laissant sous-entendre que c'est par eux que ça risque d'arriver ! Non, la vérité c'est qu'Israël sera détruit par les conséquences malheureuses de sa folle politique meurtrière, arrogante, dominatrice, sans scrupules, eugéniste, et de plus en plus désavouée par les citoyens du monde entier, pas par les dirigeants opportunistes et carriéristes... eva  

 

800px-Thetriumphofdeath-copie-1.jpg       

 

N.B. : Je rappelle ce qu'entre autres  j'écrivais récemment sur mon blog R-sistons à l'intolérable: "Ces croyants-là (évangéliques) desservent la cause qui les anime - et leur Dieu, le même pour tous, mais annexé pour eux seuls. Et effectivement, en sous-mains les Protestants anglo-saxons font tout pour déconsidérer le Catholicisme, à travers leur Chef. A des fins coloniales, de domination... bien peu évangéliques. Mais s'en rendent-ils compte ? Et c'est la raison pour laquelle je les ai quittés: Je ne voulais ni de leur fanatisme sectaire, ni de leur idéologie ultra-réactionnaire et impériale... (..) Peut-être devons-nous, si nous sommes attachés à un monde multipolaire, cesser d'alimenter le feu qui couve"  (contre les Catholiques, donc, notamment via les Médias à la recherche, aussi, de sujets pouvant masquer tout ce que le Pouvoir, en France, fait en sous-mains).

 

 

                           
 3-religions-copie-1.jpg


Mercredi 21 Avril 2010


Commentaires

1.Posté par Queste le 21/04/2010 14:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'église n'est pas catholique, ni protestante, ni anglicane, ni orthodoxe, mais l'Eglise = assemblée des vrais croyants.

Le seul cap qu'elle doit prendre, c'est en terminer avec le pouvoir temporel. En terminer surtout avec les courants de pensées du monde, qui se suivent et se ressemblent.
Le seul cap que nous devons prendre, c'est d'en terminer avec les appellations d'origine contrôlées ou non.

La vraie Eglise est invisible et indivisible. Elle deviendra visible quand le temps sera venu. Le temps où l'on adorera Dieu en Esprit et en Vérité, hors des temples fait de main d'hommes, mais dans le Temple intérieur.

L'église telle que nous la connaissons n'est que la suite de la synagogue mariée au pouvoir temporel de Rome et qui change (un peu) de costumes et de décors au fil du temps.

2.Posté par eva R-sistons le 21/04/2010 15:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Queste pour ce commentaire si parfait qu'l nous conduit au Ciel, déjà ! Bravo ! Eva

3.Posté par Mike le 21/04/2010 15:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il n'est pas possible de dire que le Vatican représente "mal" les Catholiques. Le catholicisme est la soumission à l'autorité doctrinale du pape et de l'autorité ecclésiastique. Si on n'est pour le libre examen et qu'on n'est pas d'accord, on s'en va.

Il n'y a pas de démocratie interne ou ce genre de trucs occidentaliste dans l'Eglise. Bref, ce n'est pas le NPA !

Sinon les Sionistes ne représentent pas les Juifs, ils sont les Juifs. Ce n'est pas pour 5% de juifs pas sionistes et une tripotée de sionistes chrétiens qu'il faut couper les cheveux en quatre.

4.Posté par joszik le 21/04/2010 16:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les criminels parlent aux criminels.

Bon Dieu !

Quelle poésie! Des larmes dans mes yeux rouges

les évidences brillent comme d'étonnante révélations.

Aucun regret aucune compassion seulement de nouveaux espoirs

L'homme ment à ses pieds en leurs faisant croire qu'ils marchent vers

la liberté alors que sa bouche n'ose révéler l'enfer qui gronde au fond de son esprit.

5.Posté par passage le 22/04/2010 00:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le problème dans toutes ces courants, c'est le principe de toujours avoir un responsable religieux.

On devrait parler de guide mais un guide qui cherche à avoir une relation avec Dieu tout en s'appuyant sur la Bible et amène les gens à faire de même, de manière à ce que chaque personne soit attaché à Dieu et ce qui est écrit et non à un homme qui lui peut faire des erreurs ou être manipulateur.
Avec cette considération les gens seraient plus libres plutôt, par exemple, que d'enfermer des hommes et des femmes dans le célibat en leurs faisant croire que c'est la seule façon d'être un serviteur pour Dieu.

Il est regrettable de constater que souvent, le fonctionnement des institutions religieuses(églises) ne respectent même pas ce qui est écrit dans la Bible, tronquant de ce fait, la vérité de ce qu'est la foi en Dieu, de qui est Dieu, en la rendant soit ennuyeuse et donc répulsive, soit non libertaire, condamnante ou incompatible avec notre société actuelle où l'on est souvent sous pression.
La vérité c'est que Dieu, selon la Bible, donne beaucoup plus de solutions à la vie et de libertés aux personnes que les différentes églises ne l'enseignent.

Lisez la Bible...

6.Posté par Arthur Gohin le 22/04/2010 08:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le vrai problème de l'Eglise catholique n'est pas d'être vilipendiée, mais d'être fondée sur un mensonge: Jésus ne l'a jamais instituée.

Le mot grec "petra" signifie rocher et non pierre, et ainsi Matthieu 16,18 se traduit par "Tu es pierre, et sur ce rocher je bâtirai mon Eglise."
C'est ce que rappelle avec grande vigueur St Augustin, qui interprète ce rocher comme la foi dont a témoigné Pierre et ainsi Jésus lui-même.
J'ai toujours interprété de même ce verset, et je rappelle que l'image d'un bâtiment bâti sur le rocher est claire, si l'on remplace le rocher par une pierre, c'est bizarre et bancal. Pierre n'est qu'une pierre de l'Eglise, et chacun est fondé sur le Christ.

Dans le nouveau testament tout indique que Pierre n'a pas d'autorité particulière sur les autres apôtres, et par ailleurs qu'il n'a jamais mis les pieds à Rome. Ce premier évêque de Rome institué ar le Christ est un mythe.

L'institution catholique étant vicieuse à la base, elle ne peut pas dire la vérité, sa vérité sera toujours viciée. Ceci n'empêche pas l'esprit saint de produire de belles vies et des personnes remarquables, mais tout catholique porte en lui inévitablement cette hérésie qu'il faut bien rejetter un jour ou l'autre.

On connait par exemple St François d'Assise, qui appelait Innocent III "seigneur pape". Ce même pape qui a conduit une croisade d'une perversion d'une cruauté dementielle contre les cathares. Il y a erreur: si ton frère pèche tu le reprends sinon tu participes à son péché.

Non Eva, non Queste, il est aussi un mythe de croire qu'une institution puisse prendre un nouveau cap. L'esprit saint est donné à des hommes et non à une institution, l'amour de Dieu est personnel et non collectif. L'Eglise catholique est non seulement fausse mais sans intérêt, comme toutes les autres. Benoît XVI n'a d'intérêt que comme un frère parmis les autres.
Je ne reprend pas non plus à mon compte l'expression de Voltaire "écrasons l'infâme", soit la hiérarchie catholique. D'ailleurs à son lit de mort il a réclamé un prêtre. Non la vraie vie est de rejetter le mal qui est en soi.
Et là seulement je rejoins Queste: la vraie vie est en soi, la vraie Eglise n'est visible qu'en soi.

7.Posté par Intellecterroriste le 22/04/2010 09:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Attaques contre l'église catholique = détournement des esprits.

Vu la quantité de cathos qu'on a en Europe, il n'est pas difficile de faire de ces scandales des énormités à forte audience, ni même besoin d'aller forcément chercher du côté anglo saxon.

C'est comme toujours, pendant qu'on regarde sa TV en s'indignant de telle ou telle bricole vingteurisée tout en se curant le pif ou en buvant son whisky, on ne se préoccupe pas de l'essentiel, on détourne son regard pour mieux se focaliser sur ce qui nous énerve le plus, et ce dont on est sûr que tout le monde parlera au boulot!

Essayez de lancer une discussion sur le capitalisme financier, à la solde du néo libéralisme ou taf et regardez la tronche des gens. Tout le monde ou presque s'en BRANLE royalement puisque presque tout le monde n'y pige strictement RIEN! Parlez des scandales de l'église, là pas d'soucis, ça va débattre et sortir son lot de bonnes blagues sorties de la cave!

Presque tous les croyants sont plus concernés par les affaires de leur communauté que par les affaires politiques, qui s'acoquinent avec elles.

A l'heure où le gouvernement disparait gentiment, donnant un faux semblant de pseudo démocratie, sachant comment mieux baiser les classes inférieures en affirmant son pouvoir mais montrant sa complète futilité et sa trahison envers le peuple lorsqu'il s'agit de renflouer des banques irresponsables et criminelles, ou de ne pas prendre de décisions allant dans le sens de la population, comme le non européen ou bien encore les OGM, ces affaires sur l'église catholique tombent à point nommé!

Pour ceux qui en auront l'occasion:

"Let's Make Monney" sur Canal +, un reportage terrifiant sur la réalité du capitalisme et de ses acteurs.

Amicalement

8.Posté par Arthur Gohin le 22/04/2010 09:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Intellecterroriste
Je suis d'accord que les attaques contre l'Eglise catholique tournent aux histoires de concièrge. Mais il n'en demeure pas moins que le monde a besoin de savoir qui est son sauveur, et qui proposez vous?
Pour moi la politique est devenue l'opium du peuple, car comme écrit dans l'évangile: "Qui n'assemble pas avec moi (Jésus) disperse", et "Sans moi vous ne pouvez rien faire".

9.Posté par Intellecterroriste le 22/04/2010 11:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Arthur,

Je suis de ceux qui pensent que le monde n'a pas besoin d'un sauveur, mais se doit de se sauver lui même. Qu'il incombe à chacun d'agir afin que les structures de pouvoir changent. Mais il est clair que seuls, la tâche parait bien difficile.

Je trouve plutôt que la politique, plutôt le monde politique, est devenu ce que l'église était au Moyen Age, quand elle servait simplement à asseoir le pouvoir des seigneurs et rois, tout en ramassant son pécule et sa dîme. La politique actuelle n'est là que pour faire passer toutes les réformes ultra libérales imposées par es acteurs du néo libéralisme le plus débridé qui soit. On est censés croire qu'eux seuls savent quelle est la bonne voie à suivre, car eux même sont des "experts", et dans notre société, on ne remet jamais en cause une parole d'expert. On croit en notre papa protecteur omniscient et omnipotent, gesticulateur et sur le fond inefficace.

D'ailleurs Paul Valéry disait "La politique, c'est l'art d'empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde." (Vous me direz, l'opium a le même rôle, tout comme certaines applications de la religion.)

D'ailleurs le paternalisme politique joue lui aussi du besoin des Hommes à trouver un sauveur...

Il semble que toutes ces attaques envers l'église catholique viennent d'Irlande, à la base. Il faudrait comprendre pourquoi, en piger les tenants et les aboutissants politiques.

Je crois que c'est Mandell House qui disait que la chose la plus difficile au monde est de remonter une idée jusqu'à sa source.

Je n'ai aucun sauveur à proposer, et ne connaissais pas ces paroles de Jésus. Néanmoins elles me rappellent les paroles de biens des Hommes politiques...

Amicalement

10.Posté par Arthur Gohin le 22/04/2010 13:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Intellecterroriste

Certes les structures du pouvoir peuvent changer, mais l'esprit est plus fort que les structures. Je dis même que le changement des structures est une conséquence du changement des esprits.
Si mes deux citations de Jésus peuvent ressembler à celles de certains hommes politiques, d'autres, et les plus centrales, n'ont d'équivalent nulle part. J'atteste que son salut est vrai pour moi, et pour d'autres. S'ouvrir à lui est un choix personnel et intangible, je vous laisse croire ce que bon vous semble...

11.Posté par mundele le 25/04/2010 01:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Votre article est fort intéressant mais tombe par méconnaissance dans les travers qu'il veut dénoncer. Je suis moi-même membre d'une Eglise Evangélique et je ne me reconnais en rien dans ce que vous évoquez même si c'est aussi une réalité. Le courant "évangélique" issu du protestantisme date de plusieurs siècles, il est très varié et n'est pas vécu de la même manière en Suisse, au Congo ou au Texas. Quelques dénominateurs communs : l’autorité de l’Écriture sainte (la Bible), le salut par la grâce, et l'accès libre et sans intermédiaire à Dieu. Elles se basent sur le modèle d’Église trouvé dans le Nouveau Testament. Le monde "évangélique" était extrêmement méfiant et se tenait à l'écart du monde politique et du pouvoir bien que le respectant (référence à Romains 13) tant qu'il ne le poussait à commettre des actions contraire à la foi. L'attitude face à l'armée, au port de l'arme, à la violence étaient des préoccupations très importants et des chrétiens "évangéliques" ont été parfois jusqu'à l'objection de conscience et ont connu la prison même dans nos démocraties...

Je parle bien sûr de ce qui se passait en Europe et ici en Suisse en particulier. De grands changements ont eu lieu et ont touchés beaucoup de communautés car depuis une vingtaine d'années nous subissons une influence dynamique venue d'Amérique qui a des aspects attrayants sur le plan musical, etc mais parfois inquiétant sur le plan politique et sociétal. Que des chrétiens s'engagent sur le plan politique n'est pas nouveau et n'est pas mauvais en soi, mais que des partis portent une étiquette religieuse me pose problème. La question ne se pose pas en France avec votre sacro-sainte laïcité! Les cathos ont leur (encore) puissant parti démocrate-chrétien et les évangéliques : le PEV de centre-gauche et l’UDF très à droite pour ne pas dire à l’extrême. Ce sont de petits partis mais l’UDF en s’alliant à la puissante UDC (extrême-droite) a réussi « l’exploit » avec son initiative sur les minarets dont le monde a parlé de remporter une victoire éclatante. J’avais envie de vomir ce jour là car je ne comprenais pas que des chrétiens soient à l’origine de cela. Quelles sont nos valeurs communes, pourquoi un tel décalage ? Bush, Sarah Palin, Falwell, etc sont des extra-terrestres pour moi. Comment peut-on être contre l’avortement et tuer des médecins qui les pratiquent et être pour la peine de mort, le port d’armes ? Pourquoi un tel soutien aveugle à la politique d’apartheid d’Israël ?

D’un côté je me réjouis que des pays d’Amérique latine connaissent le pluralisme religieux et s’affranchissent de la tutelle de la toute- puissante Eglise catholique apostolique et romaine qui a été liée à l’entreprise coloniale et aux pires dictatures mais comme vous je m’inquiète de la récupération politico-économique qui peut en être fait notamment. En fait pour moi qui ai toujours voté « à gauche » et je ne suis de loin pas le seul dans ce milieu contrairement aux idées reçues, c’est tragique d’être associé à ces « évangéliques » là. Mais les peuples ne sont pas dupes, ils savent faire la différence entre le message libérateur de Christ et ces escrocs étrangers et locaux. J’ai des amis pasteurs africains qui sont bien conscients de cette problématique et qui résistent. Il serait intéressant de connaître comment l’on a passé de la théologie de la libération à celle de l’abondance, tu donnes ta dîme (10% de ton salaire) et le Seigneur te donneras 10x plus… On retourne aux Indulgences papales que le courageux moine (devenu réformateur) Martin Luther dénonçait, « business is business as usual… »

Tout cela pour vous dire que nous ne sommes pas forcément tous des américano-sionistes israëlolâtres et que nous n’avons pas attendus les télévangélistes pour exister !


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires