Palestine occupée

L'Autorité israélienne des antiquités cachent la découverte de la salle de prière Musulmane


Les fonctionnaires islamiques ont intensifié leurs appels pour arrêter des actes d'excavation à la porte d'Al Mughrba qui mène à la mosquée d'Al Aqsa en disant qu'ils sont étés choqués parce qu'ils n'ont pas été informés par la découverte des restes d'une ancienne salle de prière Musulmane à cet endroit, il y a trois ans.


CPI
Mardi 20 Février 2007


Par CPI



Le journal israélien de Yeodit Ahranote a rapporté dimanche que les fonctionnaires israéliens avaient caché la découverte de la salle de prière tracée de nouveau à la période d'Al- Ayyubi.

Un archéologue israélien a révélé dimanche qu'une pièce ressemblant à une salle de prière musulmane avait été découverte sur le site il y a trois ans. L'office des biens religieux musulmans (Waqf), qui n'en avait pas été informé jusque là, a dénoncé l'attitude de l'Autorité israélienne des antiquités.

"En 2004, lorsque la rampe Mughrabi s'est effondrée, une petite pièce a été découverte qui contenait une alcôve surmontée d'un dôme, une sorte de niche de prière musulmane, orientée au sud", écrit l'archéologue Yuval Baruch dans un article publié sur le site Internet de l'Autorité des antiquités avant le début des travaux actuels. "Certains avancent que ce sont les restes d'une salle de prière qui faisait partie d'une madrasa (école coranique)".


L'Autorité israélienne des antiquités, qui mène les fouilles préparatoires et les travaux de construction, a fait valoir dimanche que la petite pièce n'était peut-être pas une salle de prière, que les archéologues n'en seraient surs qu'après une étude plus poussée. "Si ce qui est découvert est important, ce sera préservé et conservé en tant que partie du parc archéologique" voisin des lieux saints, a assuré Osnat Goaz, une porte-parole.


"Ils ne nous ont pas contactés, ils travaillent de leur côté, pour eux seuls, et cela peut avoir de graves conséquences", a déclaré à Reuters le directeur du Waqf, Adnan Husseini.

Pourquoi alors ne pas en avoir informé le Waqf plus tôt, s'interroge Adnan Husseini, directeur de l'office des biens religieux musulmans du Waqf? "Nous n'avons rien appris de cela", a-t-il déploré. "Ils cachent constamment des choses".

''La continuation de tels actes effacent les caractéristiques islamiques de la ville'' ,Husseini a indiqué.

Contacté par l'Associated Press, Yuval Baruch a expliqué que l'Autorité des antiquités avait décidé de ne pas révéler l'existence de la petite pièce plus tôt car les archéologues avaient besoin de temps pour établir à quel usage elle avait servi. En outre, on ignore encore à quelle époque remonte cette salle.


Une session d'urgence pour Jérusalem ;

D'autre part , dans la bande de Gaza , le Conseil Législatif Palestinien a annoncé hier dimanche qu'il devrait tenir une session d'urgence mardi pour discuter des menaces israéliennes envers la ville sainte d'Al- Quds (Jérusalem).

Lors d'un communiqué du bureau du Conseil Législatif Palestinien, les membres du Conseil discuteront les dernières fouilles pries par l'autorité de l'occupation israélienne sous la sainte mosquée d'Al-Aqsa et le port d'Al Magréban.

Le Comité d'Al Quds du Conseil a condamné les excavations israéliennes commencées le mardi 6 février à démolir la route historique menant à la porte de Maghrébin au mur occidental de la mosquée d'Al-Aqsa.

De son côté , l'archimandrite orthodoxe Attalla Hanna a averti que les lieux saints chrétiens ainsi qu'islamiques à Al- Quds occupée sont en danger.Il a décrit les pratiques de l'occupation israélienne de " conspiration sérieuse " contre la présence arabe islamique et chrétienne à la ville sainte occupée.

Selon le site d'Al Jazeera , Hanna a dit : " Nous n'étions pas surpris lorsque le quotidien hébreu a publié que les autorités israéliennes faisaient acheter le patriarche grec Theophilus III sur la propriété de l'église en retour de sa reconnaissance ".
Il a dit que les tentatives israéliennes continues pour contrôler la propriété orthodoxe ont pour le but d'affaiblir l'église, son statut et son rôle.

Les forces israéliennes ont empêché des centaines de Palestiniens de protester hier dimanche à la porte des Maghrébins. Les manifestations ont intensifié leurs protestations à Jérusalem-Est et dans la vieille ville depuis le début des travaux à la mosquée Al Aqsa.

Plusieurs centaines de manifestants ont réussi à se frayer un chemin dans le dédale des check points additionnels depuis les villes de la Cisjordanie pour protester ce dimanche.

Plusieurs bus ont été affrétés pour l'occasion mais dès le débarquement des passagers, les soldats israéliens les ont entourés et forcés à retourner dans les véhicules.





Source


Mardi 20 Février 2007

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires