ALTER INFO

L'Assemblée générale de l'ONU dénonce Israël


Dans la même rubrique:
< >

Une enceinte internationale pas comme les autres. Avec les six textes adoptés, vendredi, coup sur coup, contre Israël et son criminalisme débridé, l'Assemblée générale de l'ONU a brisé un tabou. 157 de ses 174 membres ont dit "OUI" à une cascade de résolutions qui exige le retrait d'Israël de tous les territoires occupés, en 1967, ainsi que des hauteurs syriennes du Golan.


irib
Dimanche 3 Décembre 2006

Le soutien d'une majorité de ses membres est allé, également, à la création d'un Etat indépendant, à identité palestinienne, projet qu'Israël et ses alliés cherchent, obstinément, à faire échouer. A Tel Aviv, les textes en question n'ont eu l’effet d'un véritable coup de tonnerre. Légalement imbattable, du fait du soutien inconditionnel de Washington, Israël a, en effet, rarement, l'habitude de ce genre de démarche dénonciative. Au Conseil de sécurité, Israël se retranche presque toujours derrière le veto américain, sans quoi il aurait été, de loin, le pays le plus incriminé de la planète. Or, paradoxalement, cet état d'impunité total, dont il jouit, semble l'avoir rendu vulnérable, au lieu de le renforcer. La plus infime voix discordante, le moindre texte hostile, fut-il non contraignant, comme le sont les résolutions de l'Assemblée générale, l'inquiète, au point de provoquer un flot de réactions officielles, souvent hâtives, généralement, disproportionnées. C'est à croire que, dans chaque texte, le régime sioniste voit une déclaration de guerre totale, visant à mettre en cause son existence illégitime. Ce genre de réaction est celle d'un pays occupant qui vit et se nourrit du sang des occupés. Après tout, la panique sioniste n'est peut être pas si infondée. Les résolutions atones de l'Assemblée générale de l'ONU pourront finir, un jour, par devenir contraignantes, si la volonté de réforme, qui anime les Nations-unies, va jusqu'au bout de ses ambitions, et ce jour là, Israël sera seul, face à un tollé international, qui engloutira, dans sa foulée, l'inéquitable droit de veto, qui est celui des Occidentaux, et ce, pour le bien être et la pénérité d'un Ordre international, cruellement, injuste.


Mardi 5 Décembre 2006

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires