Conflits et guerres actuelles

L’Amérique cherche à diviser le peuple irakien


Dans un entretien télévisé, le chef de la diplomatie iranienne a qualifié d’inefficace, dans le processus politique du pays, la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU et a réitéré que l’Iran disposait d’une situation et d’une position privilégiées dans la région que l’on ne pouvait pas renoncer.


Keyhan
Mardi 9 Janvier 2007

  L’Amérique cherche à diviser le peuple irakien
Selon les sources d’information, Manoutchehr Mottaki a précisé : Bientôt nous mettrons le peuple au courant de tous les programmes, les échanges de vue et les démarches effectués à ce sujet.

Selon le ministre, l’adoption de cette résolution contre l’Iran était inefficace sur la hausse des prix en ajoutant, également :

Dans toute condition, il est possible qu’il existe des opportunistes qui veulent en profiter mais il n’ y a aucune raison pour l’augmentation des prix.

Mottaki a qualifié de très positive la situation du Ministère iranien des A.E. par rapport au passé.

De même il a ajouté : Depuis un an et demi c’est- à dire depuis la levée de la suspension, jusqu’à présent, nous avons franchi d’importants pas et nous n’avons pas oublié qu’au moment de la signature de l’accord de Paris ils n’étaient même pas prêts à admettre le fait que nous construisons 20 cascades de centrifugeuses ; mais aujourd’hui nous avons lancé des cascades de centrifugeuses et nous continuerons ce processus.

De même il a déclaré que la levée de la suspension des activités de la centrale de Natanz, celle d’Ispahan, de l’eau lourde d’Arak et le lancement de 164 centrifugeuses dans la première et seconde phases remontaient à un an et demi dernier, travail effectué conformément au droit légal iranien ; par la suite le monde aussi y était au courant et avec lequel on avait eu des discussions.

A propos de l’approbation de la résolution contre l’Iran, malgré tous les efforts diplomatiques déployés de la part de l’Iran, le ministre des A.E, de notre pays a déclaré : « Le texte envisagé par les Américains n’était pas cette résolution. La résolution américaine comprenait 5 axes principaux y compris aussi la centrale de Bouchehr, mais nous avions pu faire en sorte que la résolution se limite à ce point.

D’après le Ministre de telles démarches qui sont entreprises par les grandes puissances en apposant, parfois, même, leur veto, imposent leurs exigences, tous relèvent de la situation internationale.

Mottaki en réitérant le besoin du pays en une solidarité nationale sur la scène des activités nucléaires adressant à tous les politiciens et à tous les partis a déclaré : En ce qui concerne la solidarité nationale, nous devons rester soudés.

De même il a mis l’accent sur le fait que les hommes politiques et les partis politiques doivent savoir que les démarches entreprises par les Américains en adoptant cette résolution, non seulement ne sont pas à titre de victoire mais en raison des conditions difficiles régnant dans la région ; ils sont eux-mêmes conscients des conséquences de cette démarche.

Mottaki a déclaré que la création de cette solidarité et le fait de parvenir à une solidarité nationale dans ce domaine, voueraient à l’échec toute la campagne d’intoxication des Occidentaux en ajoutant que cette question permettra que le pays franchira facilement des pas nécessaires au sujet de la technologie nucléaire.

En réponse à cette question pourquoi la Russie n’a pas soutenu l’Iran dans l’adoption de la dite résolution, le ministre iranien des A.E. a déclaré :

Nous ne sommes pas contents de la Russie mais les démarches entreprises par la Russie en 5 phases de la réécriture de cette résolution en modérant des parties envisagées par l’Amérique étaient une démarche importante.

En réponse à une autre question à savoir si le programme nucléaire iranien se poursuivait, est-ce que le Conseil de sécurité intensifierait les menaces ? Il a déclaré : Nous avons franchi d’importants pas en ce qui concerne nos activités nucléaires.

Il a ajouté : nous poursuivrons nos activités diplomatiques afin que tout autre éventuelle résolution ne soit pas adoptée et que nous développions les relations.

Mais il n’est pas facile pour l’Amérique de ratifier tout ce qu’il souhaite. Les Américains cherchaient à ce que les embargos s’intensifient automatiquement après deux mois en cas où l’Iran ne suspendait pas ses activités.

Mais aujourd’hui toute nouvelle démarche doit être examinée et approuvée, ainsi je ne pense pas qu’après deux mois les Américains soient en mesure d’adopter une autre résolution contre notre pays.

Evoquant la nouvelle manière entreprise par l’Amérique et la Grande-Bretagne en semant les troubles dans la région, il a déclaré : l’Amérique et la Grande-Bretagne cherchent à diviser le peuple irakien en mettant en relief sur les différends interethniques et interconfessionnels, une démarche bien calculée ; ainsi nous faisons tout notre possible afin de les prendre en compte dans nos relations et de neutraliser les complots à leur encontre.

Le ministre des A.E. a déclaré que les questions libanaise et irakienne pèsent de tout leur poids sur la scène régionale. A ce propos l’Iran a effectué des négociations avec des pays importants dont l’Arabie Saoudite, négociations qui seront poursuivies au x niveaux plus élevés.


Mardi 9 Janvier 2007

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires