Conflits et guerres actuelles

L’Amérique VS le monde musulman : le Casus Belli


On peut dire sans exagération qu’entre l’Amérique et le monde musulman il y a bien une guerre larvée qui n’est tempérée que par des régimes majoritairement despotiques, intronisés souvent d’une façon non démocratique dans le seul but de servir les intérêts États-Uniens. Et le casus belli de cette guerre est bien la Palestine.


Cide
Jeudi 2 Septembre 2010

L’Amérique VS le monde musulman : le Casus Belli
J’avoue, d’emblée, que j’ai plus de sympathie pour les citoyens
américains que pour l’Amérique, elle même. Il s’agit, là, peut-être,
d’une déraison de cœur que la déraison semble bien ignorer. Car, ce peuple,
là, que j’ai connu, fréquenté et mangé de son pain est essentiellement bon
de nature. Mieux, je peux l’attester, la main droite vers le ciel, que, pour
un étranger, qui qu’il soit et d’où qu’il vienne, il n’y a pas mieux
que les États-Unis sur terre comme pays d’accueil. Cela dit, je ne peux, pour
autant, être complaisant à l’égard des agissements de l’Amérique. Car je
la connais bien aussi, cette dernière. Son histoire, son passé et, même, son
présent. Et, tout compte fait, sa grandeur et sa décadence sont rouges de
sang. Pis, comme tout empire, elle porte en elle les germes de l’oppression et
de l’injustice. Ce qui est fondé sur un mal ne peut que l’être et
l’Amérique est construite sur le mal absolu. Un génocide décrété, voulu
et, reconnaissons-le, bien exécuté par des fanatiques tantôt religieux,
tantôt identitaires suprématistes. Ce qui a eu pour résultat une épuration
totale d’une terre de ses habitants d’origine. Depuis les bonnes actions
furent rares pour cette Amérique qui, dès prise de conscience de sa puissance,
s’est comportée en empire dominateur ayant pour seul modèle la Rome antique.
Et c’est, ainsi, que la paxa americana a régné sur terre semant, dans la
majorité des cas, malheur et désolation. Certes, certaines nations
européennes ont pu tirer profit de cette paix à géométrie variable grâce,
notamment, au fameux plan Marshall, mais force est de reconnaitre qu’elle fut
calamiteuse pour le reste du monde. Coups d’Etat, occupations, bombardements,
manipulation et spoliation des richesses naturelles furent, en revanche, et
durant plus d’un siècle, le quotidien de la majorité de la population
mondiale. Cependant, l’Amérique n’est pas le diable. Et ses rapports avec
le monde musulman n’étaient pas particulièrement conflictuels. Car,
contrairement à ce que pensent certains, les vraies victimes de la puissance
américaine furent, paradoxalement, des nations asiatiques et européennes. Elle
n’a pas, non plus, un contentieux religieux, historique ou, même territorial,
avec un pays de l’ensemble du monde musulman. Mieux, le pétrodollar
américain a, activement, participé à la construction économique de bon
nombre des pays musulmans, il suffit pour s’en convaincre de prendre pour
exemple les pays du Gulf, y compris l’Arabie Saoudite et ses lieux saints de
l’Islam. Sans oublier que les circonstances ont voulu que les intérêts
géostratégiques de l’Amérique se sont coïncidées avec les aspirations
souverainistes de ce monde musulman ; ce qui lui a permis de se libérer des
jougs de ses oppresseurs coloniaux, français et britanniques. Aussi, elle
s’est montrée particulièrement solidaire avec les musulmans européens, plus
qu’il ne le fut aucun autre pays musulman. D’ailleurs, les Bosniaques et les
Kosovars sont là pour en témoigner. En plus sa relative jeunesse historique
lui confère une mémoire vierge de toute hostilité historique non soldée dans
l’imaginaire populaire, je pense aux croisades en particulier.  

Alors, malgré cela, l’Amérique est, de Dakar jusqu’à Dacca, l’objet
d’une hostilité croissante, et cela n’est pas seulement depuis l’invasion
de l’Iraq ou la guerre en Afghanistan. Cela date, en effet, de plus d’un
demi-siècle et ne s’estompe pas avec le temps. Au contraire, le fossé qui
sépare l’Amérique du monde musulman se creuse de plus en plus et peut bien
finir par une guerre déclarée. Bien évidemment, nous ne faisons pas
l’innocent en posant la très prévisible question : pourquoi cela ? Car,
même les autorités américaines savent bien que c’est dû, principalement,
à la position partiale des administrations américaines dans le conflit
israélo-palestinien. Que c’est cet appui inconditionnel à leur progéniture
moyen-orientale qui les éloigne du monde musulman et nourrit cette haine
scélérate qui monte partout chez les musulmans du monde entier et dont les
conséquences sont imprévisibles. Progéniture qui, par ses exactions et son
racisme messianique, leur rappelle, peut-être, leurs premiers pas sur la terre
indienne. C’est ce ressentiment, là, qui alimente les déceptions, les
frustrations et constitue le terreau idéal de l’extrémisme de toute nature,
y compris celui d’Al-Qaïda, nom que l’Amérique connait bien.  
Alors, pour faire tomber les masques, On peut dire sans exagération
qu’entre l’Amérique et le monde musulman il y a bien une guerre larvée qui
n’est tempérée que par des régimes majoritairement despotiques, intronisés
souvent d’une façon non démocratique dans le seul but de servir les
intérêts États-Uniens. Une fois ces despotes déchus, l’Amérique risque
bien de se trouver seule face à ses nombreux conspuateurs. Et le casus belli de
cette guerre est bien la Palestine. C’est, en effet, les positions
américaines sur ce conflit qui décideront de la nature de la relation que
l’Amérique nouera avec le monde musulman. Autrement, tout discours ou toute
action ne sera considérée que de la pure diversion.


Jeudi 2 Septembre 2010


Commentaires

1.Posté par AKIRA le 02/09/2010 14:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

""Que c’est cet appui inconditionnel à leur progéniture
moyen-orientale qui les éloigne du monde musulman et nourrit cette haine
scélérate qui monte partout chez les musulmans du monde entier""

je ne pense pas que les musulmans ont une haine scelerate, je dirait meme qu'elle est plutot justifier, la haine des riquais pour tout ce qu'ils ont fait a travére le monde, c'est plutot du bon sens, la xénophobie est scélérate , l'islamophobie qui est du racisme enti arabe déguisée est scélérate, mais la haine de celui qui tue des femmes et des enfants pour du pétrole c'est plus que justifié.

2.Posté par Moha le 03/09/2010 03:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l'amerique est autant victime que le monde musulman, apprenez l'histoire de la FED et comment elle a été etablie, sur le tombeau fumant de plusieurs presidents americains qui l'on opposeé et vous comprendrez alors que l'amerique de 1930 n'a absolument rien avoir avec l'amerique sous occupation sioniste d'aujourdhui, les muslmans dans leur majorité ne sont pas con et voient bien qui tire les ficelles au US et en france depuis Sarkozy I

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires