Politique Nationale/Internationale

L'Alliance bolivarienne pour les Amériques apporte son soutien au gouvernement de Téhéran



Vendredi 26 Juin 2009

L'Alliance bolivarienne pour les Amériques apporte son soutien au gouvernement de Téhéran
L'Alliance bolivarienne pour les Amériques (Alba),a apporté son soutien au gouvernement de Téhéran, après le soutien du président vénézuélien Hugo Chavez, qui voit la main de la CIA dans les manifestations contre le résultat de la présidentielle iranienne. L'Alba, créée en 2004 par Cuba et le Venezuela pour contrecarrer le projet d'une Zone de libre-échange des Amériques (Zlea), promu par les États-Unis, réunit désormais la Bolivie, le Nicaragua et l'Equateur.

Dans la déclaration finale de son sixième sommet, mercredi à Maracay, à 80 km à l'ouest de Caracas, l'organisation a apporté son «soutien à la révolution islamique en Iran, aux institutions de la République islamique d'Iran et au gouvernement du président Mahmoud Ahmadinejad».

Les dirigeants de l'Alba ont également dénoncé «l'ingérence extérieure et la campagne de discrédit contre ce pays».

Un peu plus tôt, M. Chavez, qui fut l'un des premiers à féliciter son homologue iranien Mahmoud Ahmadinejad pour sa réélection, était allé plus loin en accusant l'agence de renseignement américaine (CIA) de jouer un rôle dans le mouvement de contestation en Iran.

«Les gens sont dans la rue, il y a des morts, ils ont des snipers, et derrière tout cela, il y a la CIA et la main impériale des pays européens et des États-Unis», a déclaré le président vénézuélien évoquant des fraudes lors du scrutin du 12 juin.


L'Iran et le Venezuela, membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), ont considérablement renforcé leurs relations ces dernières années avec la signature d'une trentaine d'accords de coopération.

La coopération s'est traduite par plus de 200 projets d'investissements d'un montant supérieur à 7 milliards de dollars en 2007, selon le Conseil national de promotion des investissements vénézuélien (Conapri).

Mardi, le président du Brésil Luiz Inacio Lula da Silva, avait de son côté estimé peu probable l'existence de fraudes lors du scrutin iranien et appelé au dialogue pouvoir et opposition.

«Au Brésil, nous sommes habitués à ce qu'il y ait des fraudes électorales quand il y a une différence de 1 ou 2% mais avec un résultat de 62% contre 30%, il semble difficile qu'il y ait eu fraude», a déclaré Lula.

http://www2.irna.ir/ http://www2.irna.ir/



Vendredi 26 Juin 2009


Commentaires

1.Posté par fadi le 26/06/2009 10:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les sud-americains connaissent mieux que quiconque la barbarie et les ravages de la CIA,c'est normal qu'ils soutiennent l'Iran,par ce commentaire je veut leur presenter mes respets les plus profond et en particulier à ses populations indigénes qui n'ont fait de mal à personne sauf qu'il se sont trouveés un jour sur le chemin d'un certain occident.

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires