Politique Nationale/Internationale

L’Algérie serait-elle devenue la nouvelle proie de l’occident?


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 15 Novembre 2018 - 01:46 La France veut « couvrir » son client saoudien



Salim METREF
Vendredi 9 Novembre 2018

L’Algérie serait-elle devenue la nouvelle proie de l’occident?
Ils se sont déjà concertés. Depuis longtemps. Depuis que nous-mêmes avons perdu le fil conducteur de notre histoire. Nous ne sommes plus que l’ombre de nous-mêmes et nous nous déployons dans la pénombre du temps qui passe. La chasse est ouverte et les crocs déjà aiguisés. Naïfs ceux qui pensent que tout ne serait que compassion. Les puissances occidentales, l’histoire du monde l’a souvent démontré, n’agressent, ne combattent et ne respectent que ceux qui sont dignes et qui défendent leurs pays. Les autres sont eux amadoués, cajolés puis étreints jusqu’à l’agonie, l’étouffement et la mort subite.
L’oligarchie mondiale et mondialiste qui nous est inaccessible définit les règles et de nombreux pays s’y plient. La France est prise elle-aussi dans les mailles des stratèges du dépouillement, ceux qui achètent tout ce qui est à vendre et ne créent rien de nouveau. Et n’entendons-nous pas les forces dites nationales de ce pays clamer haut et fort que l’hexagone appartient déjà à d’autres et que la démocratie n’y est peut-être plus que spectacle et illusions.
Ces puissances de l’argent et de la guerre qui régentent le monde et définissent les règles du jeu connaissent nos forces et nos faiblesses. Et nos renoncements.
Ils ont déjà tout vu et revu. Ils connaissent la musique puisqu’ils ont eux-mêmes écrit la partition. Ils nous dépouilleront de toutes nos richesses et commenceront par celles qui nous sont le plus cher et qui engagent l’avenir de nos enfants. Ils dépèceront aussi nos terres, les plus fertiles et les plus cultivables. Ils prendront aussi notre meilleur capital, le capital humain sans lequel rien ne peut se faire, les meilleurs et notamment ces blouses blanches a qui l’on a professé que seuls les coups font office de dialogue. Ils ont aussi leurs missionnés à qui l’on a appris à s’auto-haïr et à se faire hara-kiri.
Et il faut faire place nette. Ceux qui parmi nous innovent, sont créatifs et investissent dans les domaines les plus sensibles et les plus pertinents sont priés de débarrasser les lieux et d’aller investir ailleurs.
Ce pays est désormais écartelé entre pyromanes et prédateurs. Ce pays à mal. Qui peut s’en soucier. Quant à ceux qui choisissent ces moments difficiles que nous traversons pour nous proposer leur amitié et leur bon voisinage, espérons que cette fois-ci leur offre est sincère et qu’ils comprennent eux aussi, tout comme certains le pensent ici, que ce qui unit est bien plus fort que ce qui divise.



Vendredi 9 Novembre 2018


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires