Conflits et guerres actuelles

L'Afghanistan et le colonialisme britannique



Dimanche 21 Décembre 2008

L'Afghanistan et le colonialisme britannique
‎Le ministre britannique de la Défense, John Hutton, a indiqué que ‎les troupes britanniques resteraient, en Afghanistan, un long moment. ‎‎"Nous resterons là-bas aussi longtemps que nécessaire, pour remplir tous ‎nos objectifs; cela va prendre des années.", a-t-il affirmé.

"Le problème ‎ne réside pas dans le fait que les Talibans et les membres d'Al-Qaïda ‎pourraient ou non nous vaincre, mais la question est qu'ils cherchent à ‎faire perdurer les conditions dans lesquelles nous nous trouvons.", a-t-il ‎ajouté. Que les forces britanniques aient l'intention de prolonger leur ‎présence, en Afghanistan, cela ne fait aucun doute.

Lors de sa récente ‎visite à Kaboul, le Premier ministre anglais, Gordon Brown, a même ‎parlé d'une présence militaire allant jusqu'à 50 ans. Mais ce qui mérite ‎réflexion, c'est la politique complexe que Londres a adoptée, à l'égard des ‎Talibans.

D'une part, les forces britanniques ont entamé des pourparlers ‎secrets avec les Talibans, leur laissant le contrôle de Moussa Qala, pour ‎renforcer leur position, et, de l'autre, le ministre de la Défense, Hutton, ‎prétend que les troupes déployées, en Afghanistan, défendent les valeurs ‎britanniques, de la même manière que celles qui ont combattu les nazis, ‎au cours de la 2e guerre mondiale. Un des principaux problèmes auxquels ‎est confronté le gouvernement de Hamid Karzaï, estiment les analystes, ‎c'est bien le soutien occulte des forces britanniques aux Talibans. ‎

L'arrestation et l'expulsion de deux diplomates anglais pris en flagrant ‎délit de vente et de livraison d'armes aux Talibans, dans la province de ‎Helmand, viennent à l'appui de cette analyse ; d'autant plus que l'idée de ‎discuter avec les Talibans modérés avait été évoquée, pour la première ‎fois, en Angleterre, qui a fini par avoir le dessus sur les Etats-Unis, ‎Washington donnant, finalement, son accord à ce plan, en dépit de son ‎opposition initiale.

Partant de ces événements, les déclarations du ‎ministre britannique de la Défense, sur une présence militaire prolongée ‎en Afghanistan, ne devraient pas susciter l'étonnement. Certains analystes ‎pensent, déjà, aux objectifs néo-colonialistes de la Grande Bretagne qui ‎chercherait à se venger de ses deux défaites, face aux Afghans, au cours ‎du siècle passé, à l'époque où ce pays était la première puissance ‎mondiale, ayant, entre autres, le sous continent indien pour colonie. ‎Aujourd'hui, c'est sous la coupe du "Big brother" américain, que Londres ‎souhaiterait suivre ses objectifs colonialistes, en Afghanistan, à un ‎moment où, de l'aveu même des hauts gradés américains et anglais, il ‎n'existe aucune chance de victoire sur le terrain militaire.‎

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Dimanche 21 Décembre 2008


Commentaires

1.Posté par guy le 21/12/2008 16:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une fois de plus ils partiront la queue entre les jambes...contraint et forcés!

2.Posté par Aigle le 21/12/2008 17:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si au milieu du 19 eme les ecrevisses rouges ont ete laminées par les fiers tadjiks et patchouns ( plus de 16 000 criminels passés au fil de l'épée en uine seule bataille ) et ce malgré un armement moderne , leurs descendants aussi criminels subiront la honte de la defaite sanglante malgré leur soi disant technologie hollywoodienne

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires