Croyances et société

L'AUTORITÉ MORALE DE L'ÉGLISE: UN DOUBLE LANGAGE


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 10 Septembre 2017 - 09:40 L'Imamat (Réfutations)


Pendant des siècles l'Église catholique a jouit d'un prestige et d'une autorité morale qui faisaient de ses hiérarchies des divinités. Les choses ont ,depuis, bien changées.De plus en plus de croyants prennent leur distance par rapport à ces hiérarchies et assument par eux-mêmes leur propre destinée. Il faut croire que la voix de certains prophètes les rassure et leur donne cette confiance pour aller de l'avant sans se perdre.


oscar fortin
Vendredi 7 Mai 2010

L'AUTORITÉ MORALE DE L'ÉGLISE: UN DOUBLE LANGAGE
Il y a toujours quelque part une goutte qui fait déborder le verre. Cette goutte sera pour plusieurs cette série de scandales à caractère sexuel commis tout autant par des prêtres et des religieux que par ceux qui les ont couverts de leur autorité. Il s’agit évidemment de quelque chose de très sérieux qui ne peut, sous aucun prétexte, faire l’objet d’un traitement de faveur.
Cette goutte n’est toutefois pas la seule et n’est peut-être pas la plus importante. Je veux parler de celle du double langage qui génère par sa nature même la suspicion et la méfiance. Je vais illustrer mon propos par quelques exemples.
 
 Le premier exemple est celui de deux prêtres, Yorio et Jalics, œuvrant en Argentine dans les années 1970. Lorsque les militaires, en 1976, s’emparent, par la force des armes, du Gouvernement, ils ont été vite repérés rapidement et identifiés comme des personnes nuisibles. Leur supérieur d’alors, le père Bergoglio, jésuite, aurait invité ces deux prêtres à « faire très attention » en raison de leur réputation de subvertir l’ordre social. Une manière, selon toute vraisemblance, de les protéger contre les militaires. Les deux prêtres en question passèrent outre à cet avertissement et retournèrent là où les appelait l’Évangile, c’est à dire dans les bidonvilles. Ils furent vite arrêtés et mis en prison. Ils y restèrent plusieurs mois.
 
 Yorio, après sa libération, se rendit à Rome où le jésuite colombien Candido Gavina, très bien informé, lui apprit, de source autorisée (l’ambassadeur argentin près le Saint-Siège) que les forces armées avaient arrêté ces deux religieux suite à la plainte de leur supérieur religieux qui les présentait comme des guérilleros. L’Ambassadeur argentin confirma même cette information par écrit.  
 
 Quant à Jalics, il se réfugia par la suite aux Etats Unis. Bergoglio, son supérieur, s’opposa à son retour en Argentine ! Ce dernier le fit savoir aux évêques argentins susceptibles d’accueillir le religieux dans leur diocèse.
Qui plus est, il alla même jusqu’à conseiller à Anselmo Orcoyen, le directeur national du culte catholique, de refuser la demande de passeport avancée par Jalics ! Un document existe à cet égard.  
 
 Ce père Bergoglio est devenu par la suite évêque puis cardinal. Lors du dernier conclave on parlait de lui comme d’un futur pape. Il se défend, toutefois, en disant que ces méchantes affirmations visent à le discréditer comme papabile. En fait, quelle que soit l’intention ce sont les faits qui parlent. Et très clairement. Dans une biographie très documenté du cardinal, avec des preuves à l’appui, Horacio Verbitsky en a établi la véracité.
 Nous savons que les militaires qui dirigèrent l’Argentine durant toutes ces années sont actuellement en prison dont certains font toujours l’objet d’accusations graves. Par contre de nombreux collaborateurs sont toujours libres comme l’air.
 
 « L'ancien dictateur, qui instaura en 1976 un régime tenu pour responsable de la mort ou la disparition de 30.000 personnes par les organisations des droits de l'Homme, doit aussi être jugé à partir du 20 septembre à Buenos Aires pour 33 vols présumés de bébés d'opposants. Actuellement en détention, il est aussi poursuivi pour sa participation au Plan Condor, opération mise sur pied par les dictatures d'Argentine, du Chili, du Paraguay, du Brésil, de Bolivie et d'Uruguay pour éliminer leurs opposants dans les années 1970. »
 
 Ce visage d’une Église, alliée discrète, mais efficace, des régimes répressifs et oligarchiques de l’Amérique latine des 70 dernières années a trouvé, avec l’élection de Jean-Paul II, en 1978, un allié de premier ordre. Ce dernier n’a pas tardé à condamner la théologie de libération et à mettre au pas les prêtres et les chrétiens qui s’en inspiraient. Reagan n’a pas eu à lui tordre les bras pour s’en faire un allié indéfectible dans sa lutte contre le Gouvernement sandiniste auquel participaient trois prêtres. D’ailleurs le financement des Contras, cette force de mercenaires au service de l’administration Reagan, demeure toujours un mystère à moitié déchiffré. Plusieurs se souviendront également de sa visite au Chili où il eut l’occasion d’exprimer certains égards à l’endroit du dictateur Augusto Pinochet et de se garder de condamner la répression sanglante ayant causé la mort, la torture et l’emprisonnement de milliers de personnes. Lors de sa visite au Salvador, il est allé se recueillir sur la tombe de Mgr Romero, cette évêque assassiné au moment où il célébrait l’eucharistie. Il n’a pas été ému outre mesure et ses commentaires ont été plein de retenu. Il ne fallait surtout pas le donner en exemple. Si cet assassinat eut été réalisé en Pologne, il aurait vite été dénoncé et l’évêque martyr aurait été consacré par les honneurs de la canonisation. Même, après 30 ans, ces honneurs ne semblent pas être pour bientôt. Son exemple n’est toujours pas de nature à aider la « cause ».
 
 Le cas tout récent, au Honduras, du cardinal Rodriguez Maradiaga qui s’est allié aux putschistes pour déloger, le 28 juin dernier, le président légitimement élu, Manuel Zelaya, et l’expédier, manu militari, hors du pays ne fait que prolonger cette longue tradition d’une autorité ecclésiale qui parle des pauvres sans en être et qui s’allie aux oligarchies avec lesquelles elle s’accommode bien. Ce cardinal, un autre que les observateurs considéraient comme successeur potentiel de J.P.II, s’est bien gardé de dénoncer la tricherie d’une fausse lettre de démission tout comme de condamner avec vigueur la violence, la répression et les assassinats des opposants à ce coup d’État militaire. Dites-moi : quelle crédibilité peut avoir cet homme pour parler de démocratie, de liberté, de justice, de vérité et de respect de la personne humaine ? Comment peut-il parler de Jésus de Nazareth et des Évangiles sans trahir l’un et l’autre ? Ce n’est certainement pas son titre qui fait la différence.
 
 Je termine en me référant au cardinal Marc Ouellet, de Québec, que je viens d’écouter à l’émission de « Mongrain en parle » sur LCN. Il était interrogé en relation au contenu d’une conférence donnée récemment à des médecins catholiques. Il avait été question, entre autres, d’avortement et d’euthanasie. Il a évidemment rappelé que la doctrine de l’Église est une doctrine de vie et qu’elle est sacrée, personne n’ayant le droit d’y porter atteinte. Il a donc été question de femmes enceintes qui décident de se faire avorter et de personnes mourantes voulant écourter leurs souffrances.
Dans ses commentaires et réflexions, deux points ont particulièrement retenus mon attention : d’abord un langage « de bonne conscience » qui ne vise pas directement la mort, mais qui en accepte le fait, et en second lieu un silence complet sur les guerres et les famines qui tuent par millions des personnes humaines sans qu’il y ait des campagnes, lancées par l’Église, pour en dénoncer les calamités ainsi que ceux qui les rendent possibles. Il est vrai que l’animateur ne l’a pas interpellé sur ces réalités. À ce que je sache, l’Église canadienne, dont il est le primat, soutient la guerre en Afghanistan et consent par le fait même à ce qu’il y ait des vies humaines qui soient supprimées par les armes de nos soldats. Ces vies sont toutes aussi sacrées que celles de l’embryon dans le sein de la mère ou du mourant qui veut accélérer sa fin.
 
 Dans le cas de l’euthanasie, il a soutenu le fait que s’il n’est pas possible moralement de donner la mort à un patient, il est toutefois possible d’en soulager la souffrance, même si la médication a pour effet d’en écourter la vie. Ce genre de langage peut devenir une passerelle permettant de couvrir à peu près n’importe quoi. Il y a là comme une hypocrisie. C’est comme jouer avec les mots pour donner bonne conscience.  
 Je pense que le discours de l’Eglise doit porter sur le développement des meilleures conditions favorisant l’épanouissement de la vie. En ce sens elle ne peut, d’une main, bénir les armées dont la mission est de tuer et, de l’autre, condamner les femmes qui se font avorter. Elle ne peut se complaire avec les puissances qui dépouillent les deux tiers de l’humanité par des politiques et des systèmes économiques injustes et en même temps prêcher la solidarité avec ces déshérités de la terre. Dans les deux cas, elle doit avoir un discours qui se tienne et un engagement cohérent avec ce dernier.  
 
 Oscar Fortin
 Québec, le 6 mai 2010  
 
 http://humanisme.blogspot.com;
 http://www.golias-editions.fr/spip.php?article4030
 http://www.marcfievet.com/article-2299911.html
 http://humanisme.blogspot.com/2005/04/jean-paul-ll-homme-aux-multiples.html  
 http://humanisme.blogspot.com/2009/07/lglise-hondurienne-contre-le-retour-du.html
  http://humanisme.blogspot.com/2007/06/double-langage-ou-hypocrisie.html



Vendredi 7 Mai 2010


Commentaires

1.Posté par cielétoilé le 07/05/2010 16:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

" Mon royaume n'est pas de ce monde, répondit Jésus. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne fusse pas livré aux Juifs; mais maintenant mon royaume n'est point d'ici-bas." Donc, ici-bas ne devrait pas être le but ,n'étant qu'un passage . Cependant que de voir la souffrance de pauvres personnes , des prêtres ont pu être émus et réagir contre des injustices . Quant à moi, il me semble bien que la nouvelle Jérusalem doit être sur terre dans le futur mais je n'ai pas autorité à dire aux autres . C'est mon point de vue .Il me semble donc qu'il faille un peu aider à cette amélioration du monde . Cependant, des utopies ont souvent surgi des monstruosités (ex Terreur de la révolution française) . c'est pour cela que l'engagement social ou politique appelle prudence car la vanité , l'orgueil , le goût du pouvoir et aussi les erreurs peuvent produire le pire .

2.Posté par Babour le 07/05/2010 17:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Totalement débile cet article!!

Depuis quand l'église (j'entends la papauté) soutient la guerre en Afghanistan!!

On croit rêver!!

Pas un mot non plus sur l'opposition de Jean Paul II à la guerre en Irak!!

3.Posté par oscar fortin le 07/05/2010 19:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Babour, je vous avais laissé un commentaire qui n'est pas apparu. Je me reprends en vous disant que la lecture des références au bas du texte vous aurait certainement éclairé davantage sur mon propos. Je vous recommande particulièrement celui sur Jean-Paul II et celui qui porte sur le double langage ou hypocrisie. Il est question dans ce dernier article de la guerre en AFghanistan et de la participation de l'Église de Québec et de son soutien aux soldats qui partent avec leurs fusils.

Avec tout mon respect

4.Posté par cielétoilé le 07/05/2010 20:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"son soutien aux soldats" , en tant qu'âmes , pas en tant que soldats , c'est là la différence ! Nous avions eu un ancien voisin , à l'époque, ayant par le passé servi l'armée allemande à l'époque nazie (contre son gré) et ayant eu honte de son passé car détestant ce régime là . C'était une âme qui regrettait ce qu'elle avait à faire .J'ai connu aussi un officier américain qui a été dégradé car il a refusé de faire la guerre du Vietnam . Il a subi des brimades à en devenir malade psychologiquement (cauchemars , terreurs nocturnes etc) .Mais bon, vous ne comprenez pas le "mon royaume n'est pas de ce monde" et vous avez envie de bouffer et de casser de l'Eglise catholique, pourquoi ?

5.Posté par Arthur Gohin le 07/05/2010 21:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ecoutez Ciel étoilé, quand on est pas d'accord avec une guerre ou avec la guerre tout court, on déserte en risquant de perdre sa vie. Bien des allemands ont agit ainsi.
Par ailleurs je comprends mal qu'un acte de courage comme refuser la guerre au Viet Nam ne soit pas une grâce qui renforce l'âme, pour un chrétien.
Enfin "mon royaume n'est pas de ce monde" veut dire pour moi ne pas partir en guerre du tout et jamais.
Dans la liste d'oscar Fortin je rajouterais que la hiérachie catholique a retourné sa veste à Cuba lors de l'accession au pouvoir de Castro, et est allé jusqu'à mentir et trahir sa foi. Il ne m'intéresse pas de casser de l'Eglise catholique, mais je cherche les bilans complets.
Il me semble qu'elle pratiquerait moins le compromis si elle reconnaissait le mensonge de sa fondation: Jésus Christ ne l'a jamais instituée. Tout le nouveau testament indique que saint Pierre n'a jamais mis les pieds à Rome, et qu'il n'avais pas autorité sur les autres apôtres. Alors le pape successeur de Pierre....

6.Posté par cielétoilé le 07/05/2010 23:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Arthur Gohin, quand on a trois enfants et une épouse à nourrir ainsi que de vieux parents , peut-être joue-t'on un peu moins les héros romantiques de cinéma que vous semblez le dire ! Le monde , ce n'est pas du cinéma , c'est parfois bien trivial et les décisions sont difficiles à prendre . J'attends de voir comment vont réagir les français quand ils n'auront plus d'argent . L'égoïsme et l'indifférence risquent hélas de se voir le plus souvent , même parmi ceux qui avaient les "meilleures et les plus généreuses idées" .Quand il n'y aura plus d'Eglise , je pense que le monde sera encore pire car totalement livré aux idées mercantiles . Pour ce qui est de Castro , personnellement, je lui trouve au moins le courage d'avoir protégé son île de devenir un lupanar pour pédophiles comme on le voit ailleurs et d'avoir protégé la faune marine des fonds marins des prédateurs en tout genre . C'est le problème des petits : ils se font toujours dévorer par les plus grands , voilà pourquoi , ils deviennent extrémistes . mais aujourd'hui ceux qui ont fait le mal pourront être demain ceux qui feront le bien et réciproquement . Ne pensez pas que le monde reste figé car nous verrons ce qu'il adviendra quand la Chine sera première puissance mondiale . Peut-être le monde tremblera-t'il ? peut-être pas. On ne le sait pas encore . On verra cela , mais déjà on a bien vu que les étudiants chinois ont tous été vaccinés contre la grippe A sans qu'on leur demande leur avis . Pour le débat sur l'Eglise et jésus , je ne suis pas porte-parole de l'Eglise mais je vois bien que lorsque l'Eglise romaine sera enlevée alors les autres églises chrétiennes n'auront pas peut-être le poids suffisant pour faire face à toutes les dérives amorales qui vont jalonner le futur et attaquer l'éthique et le respect du sacré : à commencer par recevoir la puce RFID, à être modifié avec les nanotechnologie (biopuces) ou à être connectés à un ordinateur (interface homme-machine) , homme augmenté etc .

7.Posté par cielétoilé le 07/05/2010 23:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sans compter tout ce commerce des enfants , ces business des ventres des femmes et des gamètes humains . Toutes les horreurs sont possible . La morale sans le sacré sera bien peu suffisante car elle se fera supplanter par la nécessité , la fausse générosité (obligation de faire don d'organe pour sauver l'autre) ,la cupidité et la fausse nécessité sociale . La morale est faible car si on est un peu malin , on peut lui faire dire n'importe quoi et l'orienter comme une girouette au gré du vents des "valeurs sociales" et des "modes" . Le seul barrage est le sacré et la sacralité de l'homme et le respect de son corps temple de son âme . Sinon , vous avez la possibilité , quand vous désacralisez, de considérer qu'il s'agisse de tabous . Alors , vous pouvez faire toutes les horreurs en levant les tabous . je ne crois pas en une morale civile , laïque suffisante pour arrêter les pervers .

8.Posté par oscar fortin le 08/05/2010 00:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

cielétoilé aborde plusieurs sujets et je voudrais en commenter quelques uns. Lorsque vous dites à la suite de Jésus que "Mon Royaume n'est pas de ce monde" il ne faudrait pas comprendre que le monde dont il parle est un monde qui va nous tomber du Ciel, le Jour où il reviendra pour nous juger. Ma compréhension est à l'effet que le monde qui n'est pas de son Père est celui de la cupidité, de la domination, du mensonge, de la manipulation, de la recherche du gain pour le gain etc... Par contre le monde qui est de son Père est celui de la Justice, de la vérité, de lasolidarité, de l'entraide, de la compassion, du service, de l'accueil et du partage. Tout celà est le fruit de la l'amour qu'il a mis en tête de liste de la loi à respecter: Aimer Dieu de tout son coeur et son prochain comme soi-même. Celà ce n'est pas pour un autre temps, mais pour les temps que nous vivons. Ce que vous ferez au plus petit des miens c'est à moi que vous le faites. C'est la référence principale que va prendre le Jugement dernier tel que nous le raconte l'évangéliste Mathieu.

Quant aux soldats, je vous rappelle que mon commentaire est en lien direct avec les propos du cardinal Ouellet sur le caractère sacré de la vie et de son application sans aucune distinction de corps et d'âme à l'avortement d'un faetus. Si la vie est sacré, corps et âme, elle l'est pour la victime des balles tirées par le soldat et les propos du cardinal devraient tout autant s'adresser à ce dernier. À moins, évidemment que le discours sur la vie apporte des situations atténuantes et que celui sur le sacré soit un peu plus nuancé. Lorsque les écritures disent que l'on peut tuer le corps mais non pas l'âme, elle dit qu'à l'intérieur du sacré, il y a une dimension qui échappe à l'action des humains. C'est là une voie pour une réflexion plus poussée... Dans tous les cas je suis bien d'accord avec Arthur Gohin pour dire que l'objection de conscience est quelque chose de réelle et que toute personne peut s'en prévaloir dand des cas où justement la conscience est mise en conflit avec ce qui lui est demandé. Les théologiens, dont saint Thomas sont d'avis qu'il faut dans tous les cas suivre sa conscienc.

9.Posté par cielétoilé le 08/05/2010 09:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

oscar fortin, qu'auriez-vous fait si des nazis avaient pris vos amis ? Vous auriez été "objecteur de conscience" , vous vous seriez planqué ou vous auriez pris les armes et peut-être tué parce qu'il fallait que vous délivriez des gens qui seraient soumis à une torture horrible ? Vous voyez bien que les théories et les grandes idées parfois s'effacent devant la peur ou la nécessité .

10.Posté par cielétoilé le 08/05/2010 09:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ceci dit, je déteste les guerres et la violence et je plaide pour la paix et un ordre juste quand cela pourrait être . Je me méfie aussi des processus qui finissent par échapper au contrôle comme d'une guerre localisée qui finissent par devenir une guerre mondiale . Parfois, il faut savoir perdre une manche pour aller vers un processus constructif de paix qui sera beaucoup plus positif , parfois , il ne faut pas laisser les choses se faire comme pour la triste époque nazie .

11.Posté par cielétoilé le 08/05/2010 10:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si on regarde sur daylimotion Jacques Pauwel "le Mythe de la bonne guerre" , on voit bien qu'une guerre , c'est aussi largement du commerce . En fait, la guerre sert ,avant tout, à préserver ou à augmenter des intérêts , puis à exercer un enrichissement personnel .Seulement, j'ai une question pour cet historien canadien qui a mis en évidence qui a fourni le carburant qui a permis à Hitler d'envahir la France , par exemple . Monsieur Pauwel, d'après vous, pourquoi Hitler n'a-t'il pas d'abord attaqué les russes , au lieu de vider ses ressources en attaquant sur l'ouest ? Réponse : outre le pacte de non-agression germano-soviétique (qui aurait pu être violé plus tôt) , parce que sinon les russes auraient pu s'allier aux pays européens et cela aurait desservi beaucoup d'intérêts privés car rebattu les cartes d'une Europe en devenir . En fait, Hitler a reçu des conseils de mentors , ceux qui l'ont financé .

12.Posté par oscar fortin le 08/05/2010 10:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cielétoilé, l'argumentaire que vous développez pour comprendre certains comportements de guerre, il faudrait être capable de le développer pour comprendre également que des femmes doivent parfois se faire avorter. Là où j'en ai c'est le contraste frappant entre la condamnation sans renuance de l'avortement et la compréhension qui s'exprime pour défendre certaines guerres. On ne peut pas, sur la vie, avoir deux discours, deux poids et deux mesures. Il faut donc trouver une manière d'aborder ces problèmes qui soient cohérentes avec une même vision de la vie.

13.Posté par Arthur Gohin le 08/05/2010 11:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ciel étoilé
Il y a quelque chose d'illogique dans vos propos: Quand on a charge de famille, que l'on déserte ou que l'on parte en guerre, on risque à priori tout autant sa vie. Ce n'est donc guère un critère de choix. Si les soldats allemands de 1939 avaient su l'hecatombe qui a suivi, ils auraient sûrement vu leur appel d'un autre oeil.
Pour ce qui est du sacré, je ne crois pas qu'un évènement puisse être plus sacré qu'un autre, c'est plutôt nous qui dormons plus ou moins, mais Dieu lui est toujours également présent. Et je ne crois pas aux Eglises visibles, je crois que le sacré se découvre en soi, c'est l'Esrit Saint que nous recevons par Jésus Christ.
Jésus a beaucoup de membres, mais je ne crois pas qu'il ait particulièrement choisis les prêtres pour donner les sacrements. Chacun donne l'amour qu'il a reçu, ou sinon il le trahi. Ceci n'a rien à voir avec des sacrements instutitionels ce pourquoi je ne m'intéresse pas à l'Eglise catholique ou autres Eglise chrétienne.
Mais je ne les combat pas non plus! Je dénonce ce qui est faux, peut être cela renforce-t-il ces institutions... je n'ai pas à le calculer. Par contre je ne crois absolument pas que la société repose moralement sur les Eglises, elle repose sur Jésus Christ avec ses membres, elle repose sur l'Eglise invisible.

14.Posté par cielétoilé le 08/05/2010 11:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Arthur Gohin, vous vous placez du côté allemand de la sale époque donc ce que vous dites paraît presque une évidence , encore que si vous désertez , vous êtes vite rattrapé et fusillé et votre famille en subit les brimades .Là c'est du réel , pas de la rigolade et des discussions romantiques (dans le sens du roman) sur forum .Ensuite, vous désertez pour aller où ? Et comment et avec quels moyens ? Je ne pense pas que l'on puisse juger le soldat de base et le rendre coupable de ce que des politiques et des gens de pouvoir ont pris comme décision . A part peut-être ceux qui vont à la guerre de libre-choix parce qu'ils auront une bonne rémunération qu'ils visent . Sinon pour la majorité , c'est bien le cauchemar qu'on aurait voulu éviter . Un paysan à qui l'on demandait de prendre les armes , croyez-vous qu'il avait envie de le faire ? Je pense que nous avons tous été proche d'une troisième guerre mondiale quand cela chauffait en Géorgie . Parfois, les événements se déclenchent d'eux-mêmes et emportent l'humanité dans une spirale incontrôlable . Pour ce qui est des institutions, je ne suis pas d'accord avec vous . Nous sommes dans un monde qui tel qu'il est configuré a encore besoin d'institutions , parce que les hommes ne sont pas encore suffisamment sages pour s'en défaire et parce que la configuration actuelle du monde ouvre des perspectives très dangereuses , parce que la détention du pouvoir de quelques-uns sur terre prédispose à de nouveaux conflits acharnés dans le futur et à de nouvelles théories et visions extrêmement néfastes pour l'homme . Quand le pouvoir sera partagé et canalisé pour le bien commun et que les hommes auront trouvé paix et sagesse en leur âme, amour du prochain alors il ne sera peut-être plus besoin d'institution , ni de secte, ni de quoi que cela soit en murs entre les hommes .Nous en sommes loin .

15.Posté par cielétoilé le 08/05/2010 11:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Puisqu'on est le 8 Mai et qu'il y a souvenir d'une tragique époque , je reviens sur ce qu'écrivent ou disent des historiens du Canada accusés de révisionnisme car ils ont analysé les transactions financières et commerciales avec l'Allemagne nazie . Pourquoi pensez-vous que de Gaulle ait voulu s'affranchir en partie de la tutelle américaine et ait poussé à la construction européenne , pourquoi il ait dit "vive le Québec libre" ? Parce que les réseaux de résistance étaient parfaitement au courant des moyens de l'Allemagne ! Quand on résiste , en premier lieu, on analyse les moyens des autres . Ils savaient exactement quel était le matériel des nazis. Ils avaient bien repéré les moteurs des tanks ou des véhicules militaires . ils savaient très bien qui faisait quoi et qui fournissait Hitler .Mais voilà l'Europe des débuts avec sa schématique mariale n'est pas du tout l'Europe que nous avons et qu'on nous a imposée . on en voit les injustices aujourd'hui et les graves erreurs .

16.Posté par Arthur Gohin le 08/05/2010 16:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ciel étoilé
8 mai, le nazisme est vaincu. Oui mais, Lucifer reste le prince de ce monde.
D'ailleur au moment où l'avortement était en passe d'être légalisé en Allemagne, un député a dit:"Si cette loi passe, je demande la réhabilitation des médecins nazis".

Je connais l'histoire d'un déserteur allemand qui a été caché en France pendant toute la durée de la guerre. Une très belle histoire d'ailleurs. Je connais aussi celle d'un autre, père de six enfants, qui a été fusillé.
Vous posez de drôles de questions: "Ensuite, vous désertez pour aller où ? Et comment et avec quels moyens ? " Quand on suit Jésus on ne dit pas "Que vais-je devenir sur la terre?"

Vous avez une drôle de confiance: les institutions seraient-elles plus sages que les hommes indépendants d'elles? Je fais plutôt le bilan contraire. Par indépendance j'entends celle de la conscience, il est clair que les décisions de la conscience sont prises dans le cadre de la société.
De toutes façons l'amour de Dieu n'est pas collectif, il est personnel. C'est personnellement que chacun est éclairé.

"Quand... les hommes auront trouvé paix et sagesse en leur âme, amour du prochain "
Ceci se trouve ni sur le mont Gazirim ni à Jérusalem ni à Rome ni dans la bible mais en soi même. Dès qu'on le désire Dieu le donne, mais il faut Le préférer à tout autre.

Bien cordialement

17.Posté par cielétoilé le 09/05/2010 05:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"8 mai, le nazisme est vaincu. Oui mais, Lucifer reste le prince de ce monde". Il règne parce qu'il a des institutions et qu'il aura des institutions de plus en plus importantes : le nouvel ordre mondial avec un seul gouvernement nous est prédit . Si Lucifer a des institutions pour régner , pourquoi Dieu n'aurait-il pas des institutions ou des relais avec des institutions ? Voilà pourquoi l'Eglise catholique est tellement attaquée et cela a commencé avec la décapitation de la Pologne pour ce qui est des attaques institutionnelles car on sait que la Pologne ne suivait pas la vaccination forcée , l'avortement, les défilés gays etc .
Le nazisme est vaincu, celui du passé pas celui du futur . Quand on vous fera une société axée uniquement sur la rentabilité , la science et l'argent ,la sécurité , le contrôle, les vaccinations à la méthode vétérinaire , le mépris des plus âgés et des plus faibles ,la brutalité policière ,la puce RFID, nous irons de plus en plus vers une nouvelle forme de nazisme , qui plus est avec les hautes technologies .Lucifer , le Malin, avance par petits pas pour ne pas dévoiler sa stratégie au plus grand nombre .
Pour ce qui est de l'homme suffisamment bon et sage, aimant envers ses prochains, cela sera à l'avènement de la Cité de l'Agneau , c'est-à-dire sûrement pas à notre époque . La Cité sera elle-même institution de Dieu qui regroupera tous les hommes du monde entier, mais chacun avec son gouvernement et non pas un dictateur mondial .
Cordialement .

18.Posté par oscar fortin le 09/05/2010 13:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un commentaire intéressant de Noam Chomsky. À vous de juger.

http://www.legrandsoir.info/Noam-Chomsky-sur-l-etat-d-esprit-qui-regne-aux-Etats-Unis-je-n-ai-jamais-rien-vu-de-tel.html

19.Posté par cielétoilé le 09/05/2010 13:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a de quoi car il y a même des gens fortunés qui sont en faillite ou qui sont saisis sur leur patrimoine, voyez-vous ! Certains commencent à ouvrir les yeux mais il faut qu'ils boivent le bouillon avant que d'écouter ceux qui les alertent . Bonne journée malgré ces mauvaises nouvelles .

20.Posté par chipo le 10/05/2010 04:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce que je pense c'est que tout article qui critique l'eglise catholique est parr definition sioniste car l'eglise est l'ennemi jure des francs-macons, socialo-capitalistes sionistes (ca en fait du monde).

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...

Publicité

Brèves



Commentaires