Politique Nationale/Internationale

L’ACHE DE ZOE AVAIT-T-IL VRAIMENT BESOIN D’UN « ARCHE DE NOE » ( NAGY BOCSA 1er) POUR ECHAPPER AUX AUTORITES TCHADIENES ET A SA JUSTICE SOUVERRAINE ?


On se sert de l’humanitaire et des ONG qui se retranchent derrière un vain mot qui ne veut plus rien dire dès lors que le sort de ces enfants côtoyant les affres de la misère, y compris les enfants qui n’ont pas le droit de combattre et de faire la guerre selon les conventions de Genève n’intéressent personne et sûrement pas les pays qui s’affichent en première ligne en faisant un tapage médiatique et qui ne cherchent en réalité qu’à instrumentaliser ces conflits à des fins personnels n’ayant aucun rapport avec l’humanitaire.
Tout comme BHL (Bernard Henri LEVY) qui attend indubitablement la fin des massacres pour se rendre au DARFOUR et faire des siennes pour boycotter les jeux olympiques de Pékin en raison de la violation des droits de l’homme. Pourquoi aller chercher très loin puisque les atteintes aux droits de l’homme et le terrorisme à l’encontre de la population palestinienne sans défense sont coutumières et demeurent les piliers incontournables de la politique raciste et belliciste des dirigeants sionistes, n’est ce pas Mr BHL ?
Les conflits ethniques qui sévissent au DARFOUR et qui ne datent pas d’aujourd’hui n’ont jamais mobilisé l’ONU, les ONG et les organisations des droits de l’homme dans cette partie du monde déshérité. La propagande médiatique a élevé et transcendé les rivalités tribales et ethniques en un génocide pour permettre aux malintentionnés d’exercer une mainmise systématique aux relents néocolonialistes.


SEDDIKALI2007@YAHOO.FR
Dimanche 11 Novembre 2007

L’ACHE DE ZOE AVAIT-T-IL VRAIMENT BESOIN D’UN « ARCHE DE NOE » ( NAGY BOCSA 1er) POUR ECHAPPER AUX AUTORITES TCHADIENES ET A SA JUSTICE SOUVERRAINE ?



Indécent, inadmissible et intolérable, c’est le moins qu’on puisse dire lorsqu’on voit comment la civilisation occidentale traite l’Afrique en procédant à des rapts d’enfants et que leurs ravisseurs s’en sortent à si bon compte grâce au « médiateur » Sarko qui a sauvé la mise à toute une entreprise criminelle composé de journaliste, commandant de bord, hôtesse de l’air et « humanitaires » d’une ONG qui a failli à sa mission et privilégié une toute autre activité répugnante contraire au code de déontologie professionnelle.
On est droit de s’interroger sur les raisons pour lesquelles Nicolas Sarkozy n’a pas eu le moindre mot ou une seule parole de compassion pour les 103 enfants tchadiens qui ont failli voir leur vie basculer du jour au lendemain en se retrouvant déracinés, privés de leur cordon ombilical dans un pays inconnu et dont le sort aurait pu se retrouver dans des réseaux mafieux et pédophiles ? Eh, oui, tout ce beau monde qui s’est mobilisé pour s’impliquer dans une opération qui n’avait rien d’humaniste ou d’humanitaire nous interpelle sur les véritables raisons de cette opération ou les responsables qui ont fait fi des formalités de sortie des malheureux captifs ont de surcroît laisser le gouvernement de N’djamena dans l’ignorance totale des vraies intentions inavoués, car inavouables de l’Arche de Zoé. Bravo, l’ingérence humanitaire de KOUSHNER qui a porté des fruits d’un goût très amer.
Lors de sa venue à N’Djamena, pourquoi Nicolas Sarkozy dont l’engouement pour la libération des journalistes, des hôtesses de l’air et de leur rapatriement vers leur pays d’origine a primé avant toute autre considération et consécration humanitaire, n’a-t-il pas eu un seul mot de sympathie pour les mères, les pères et les familles qui se sont vus dupés et dépossédés de leurs enfants par des français sans scrupules en mal de faire fructifier leur profit par des actes frauduleux et crapuleux au mépris de l’humanitaire? A Abéché, la colère des parents des "orphelins" était à son paroxysme, des parents qui ne comprennent pas pourquoi leur progéniture leur a été volé, pour les convoyer sous d’autres cieux et dans le but de les donner à des familles d’accueil en France alors que les objectifs réels sont à chercher ailleurs.



- L’ARCHE DE LA HONTE ET DE LA PERVERSION



Aucune indulgence pour les membres de l’Arche de Zoé et son président qui croit encore que cette opération illégitime consistant à voler des enfants de façon frauduleuse faisait partie des activités inhérentes à l’Arche de Zoé. Force est de constater que toute cette opération avait pour but de satisfaire des pédophilies et de se livrer à un trafic d’êtres humains qui était destiné à des « fins humanitaires » alors que le temps d’humaniser l’esclavage est révolue ainsi que la traite négrière infantile.
Comment concevoir que l 'Arche de ZOE qui s'est illustré par des turpitudes, comme les négriers occidentaux l'ont fait pendant plus de 400 ans, c’est-à-dire s’arroger le droit d'aller 'voler' des enfants en Afrique tout en méprisant toutes les règles de droit et en bafouant les droits élémentaires des enfants, fussent-ils orphelins. Et le comble dans tout cela, c’est que les autorités Tchadiennes assuraient n'avoir pas été au courant de cette entreprise humanitaire qui consistait à extirper de leurs sols, des enfants pour des destinations inconnues et pour quel usage ? Il devient de plus en plus clair que derrière ces associations et ONG qui parlent au nom de l'humanité ou de l'humanitaire, se cachent de grands business qui profitent à quelques individus sans scrupules et ou la souffrance des africains reste une affaire très juteuse encore aujourd’hui pour les occidentaux et les Français en particulier qui ne veulent pas entendre parler de concurrent potentiel dans cette entreprise lucrative.


Pourquoi la presse qui s'est emparée de cette affaire s’est rangé du côté de son président Sarkozy qui n'est pas venu au secours des enfants victimes, ni des familles d'accueil abusées, mais des voleurs d'enfants ?. Les défenseurs de l'Arche perdue de Zoé, ces voleurs indignes d'enfants embourbés dans le cambouis, , ou plutôt dans le déluge, côtoyant la misère et qui n'arrive plus à voguer, osent donner des leçons malgré tous les méfaits de leurs protégés. Décevant, accablant et affligeant.
Cette ONG au lieu d’être une association humanitaire au sens des conventions de Genève a bel et bien failli à sa mission en enlevant des enfants pour une toute autre raison autre que les initiatives humanitaires et tout en faisant fi des procédures administratives et diverses formalités dont elle ne s’est pas acquitté au Tchad. Cette ONG qui se présente être un refuge pour les enfants se complait à lancer tardivement un cri d’alarme face aux crimes au Darfour. Force est de constater que si de très nombreux rapports des Nations Unies et de diverses ONG ont dénoncé les atrocités commises sur les populations civiles, les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité perpétrés par certaines factions de Khartoum, les rivalités entre les différentes factions n’intéressent personne et sûrement pas le French doctor qui ose induire en erreur la communauté internationale en parlant de génocide. Au Darfour, le droit humanitaire n’a pas plus de valeur que les droits de l’homme et l’Arche de Zoe est davantage intéressé par le rapt d’enfants plutôt que de venir au secours des populations en détresse.


Après la Bosnie et le Rwanda, les massacres de Szcebreniza l’ONU et la communauté internationale démontrent, une nouvelle fois, qu’elles ne peuvent pas arrêter le massacre. Sur place depuis quatre ans, leur incapacité à faire respecter les droits de l’homme et à protéger les populations civiles coûtent tous les jours en vies humaines et les ONG ne se mobilisent dans une confusion qu’une fois les forfaits des criminels accomplis. Une simple visite de Khartoum permet de mesurer combien les Nations Unies et les grandes entreprises internationales font vivre l’économie de la ville, à un niveau bien supérieur que les villes et villages du Darfour.



Une nouvelle fois la diplomatie et la politique onusiennes ont échoué car la connivence et le fait de ne vouloir rien faire demeuraient incontestablement leur crédo ! La Chine est dans les faits un véritable complice des crimes contre l’humanité commis au Darfour soucieuse de protéger ses principaux sources d’approvisionnement en pétrole et a joué à merveille la carte du VETO. Si beaucoup réclament aujourd’hui le déploiement des Casques Bleus au Darfour, il n’en demeure pas moins que la volonté commune à l’unanimité n’existe pas. Cette volonté de mobiliser toutes les énergies permettrait, parait-il, de protéger les populations civiles. Il ne faut surtout pas se leurrer car aucun pays occidental n’est prêt aujourd’hui à dépenser de l’argent et à risquer la vie de ses soldats pour une guerre qui n’est pas la sienne. Les Casques Bleus n’interviendront au Darfour que dans quelques années, après de longues négociations avec Khartoum, après des millions de morts et encore si le jeu vaut bien la chandelle pour se fourvoyer sur ce terrain là.


Finalement, à quoi servent les déclarations universelles des droits de l’homme et des droits de l’enfant, à la convention de Genève de 1949, aux conventions de 1951 et 1989 définissant les droits des enfants réfugiés de guerre. Toutes ces conventions sont caducs, inapplicables sur le terrain et tous ces pays qui agissent à contrario du droit d’asile reconnu dans la convention de Genève ne sont ni plus ni moins qu’une vague entreprise de fumistes et de fumiers qui auraient pu sauver les enfants du Darfour en les évacuant des zones de massacres et en leur offrant le droit d’asile en Europe ou en Amérique mais en verrouillant les portes d’accès en Europe, ce continent se rend coupable de massacres sans ayant voulu porter l’aide requise aux populations sinistrés et aux enfants victimes de graves exactions, des enfants censés être protéges par les conventions de Genève et qui sembleraient nulles et non avenues.

Le premier ministre FILLON a déclaré que l'armée française au Tchad a été «abusée». L'ancien président de MSF affirme de son côté que Kouchner porte une «responsabilité morale» dans l'affaire de l’ARCHE DE ZOE qui se cache derrière une association humanitaire œuvrant au secours des enfants depuis le Tsunami du 26 décembre 2004, qui aurait motivé le lancement d’une opération d’évacuation des enfants orphelins du Darfour.

Il est clair que cette organisation qui s’est dissimulée sous une fausse identité pour obtenir les autorisations et les transports qui étaient nécessaires pour acheminer les enfants menait des activités incompatibles avec ses fonctions et les objectifs réels de cette ONG. Comment prétendre que cette ONG n’aurait finalement que fait son devoir alors que d’autres responsables et coupables ont assurés l’opération controversée par la mise à disposition, de cette ONG, d'avion, des carburants prêtés par l'armée française et certains agents tchadiens?...
Le pilote belge appartenant au 3ème âge, retraité qui devrait être poursuivi pour complicité aurait simulé un malaise cardiaque pour échapper à la justice tchadienne alors qu’aujourd’hui ce convoyeur d’enfants kidnappés est de retour en Belgique et passe des jours paisibles.

Pour mémoire, il est bon de se rappeler que l’arche de Zoé qui est une association française régie par une loi de 1901 et qui s’est donné pour objectif l'aide aux enfants orphelins, l'aide humanitaire s’est illustré par des méthodes scandaleuses portant un préjudice certain au code de déontologie et à l’éthique professionnelle et surtout à sa raison d’être.
Le 25 octobre 2007, plusieurs bénévoles et responsables de l'association qui accompagnaient un groupe de 103 enfants sur le point de quitter le Tchad et sans être pourvu des autorisations requises, sont arrêtés par les autorités du pays, de même que les membres d'équipage de l'avion affrété à cet effet auprès d'une société espagnole. Ils sont soupçonnés par les autorités locales de s’être livré à un enlèvement d'enfants.
Le président tchadien, Idriss Deby, affirme que les enfants concernés ne sont pas orphelins et qu'ils ont pu être « enlevés » pour alimenter « des réseaux pédophiles », et pousse même son argumentation en parlant de réseau de trafic d'organes. L'association évoque quant à elle une opération destinée à « évacuer vers l'Europe des enfants orphelins du Darfour », victimes de la guerre civile qui sévit dans cette région.



- DE L’INGERENCE HUMANITAIRE AU DESASTRE HUMANITAIRE




Il est clair que la véritable fonction de l’Arche de Zoe visant à porter secours à des enfants en danger a détourné sa véritable vocation en enlevant des cobayes pour des expérimentations médicales et les livrer aux réseaux pédophiles. Cette ONG devrait être poursuivie pour exercice illicite de l'activité d'intermédiaire en adoption de mineurs ou de placement en vue d'une adoption.

D'après une enquête menée conjointement par l'Unicef, le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés et le Comité international de la Croix-Rouge, 85 % des enfants que transportait L’arche de Zoé ne sont pas orphelins (75 % ont leurs deux parents, 10 % en ont un) et les trois quarts sont tchadiens (des ethnies Masalit et Zaghawa) alors à qui profitait ce juteux trafic lucratif si l’opération n’avait pas été suspendu par les autorités tchadiennes ?. Et puis pourquoi n’avoir jamais affiché les véritables intentions ce cette ONG dans cette opération de banditisme ? Pourquoi l’objectif primordial n’a jamais été mis en avant et pourquoi les responsables n’ont jamais affiché l'objectif final de leur opération, ni à leur personnel, ni aux gens qui leur ont confié les enfants, ni aux enfants eux-mêmes" ?. "Ils ont menti à tout leur staff", qui comptait au total plus de cent personnes.


Est-ce que les enfants que les membres de cette organisation ont voulu en faisant fi des procédures administratives rapatrié des enfants orphelins (ce qui est loin d’avoir été le cas ou bien au contraire, ces victimes abusées ont-il été réellement victimes d’un kidnapping sachant qu’il est prouvé que les membres ignoraient si ces enfants étaient orphelins de père et de mère et s'ils été soudanais ou pas ?. On n’a même pas pris le soin d’effectuer les vérifications d’usage, preuve est que cette opération couvrait en réalité un trafic d’enfants pour alimenter des réseaux déjà présents dans l’Hexagone. S’agit-il d’un trafic d’enfants auquel s’est livré cette ONG ou dans la même lignée à un trafic d’organes ? Il est patent de constater que la tentative d'évacuation de centaines d'enfants était "abusive" et faisait courir un risque sur l'action des associations présentes au Darfour.
Bernard Kouchner aurait tenu ces propos : "Agir sans règles" dans l'humanitaire "n'est pas ma vision", certes, lui qui a fait du droit d’ingérence un subterfuge et un viatique pratique pour s’immiscer dans les affaires intérieures des Etats. KOUSHNER EST responsable au même titre que les autres incriminés de la tournure qu’a pris les événements quand l’Arche de Zoé a enlevé illégalement des enfants sous couvert d’une opération illégitime et sans l’aval des autorités tchadiennes. Selon Rony Brauman, ancien président de Médecins sans frontières, qui a dénoncé "l'inconséquence" du discours des associations et des intellectuels sur la situation au Darfour a d’ailleurs précisé sans nuance qu’une responsabilité morale très lourde pesait effectivement sur Bernard KOUSHNER, le chantre du droit d’ingérence. Dans cet imbroglio, le pilote belge Jacques Wilmart, incarcéré à N'Djamena pour "complicité d'enlèvement de mineurs" dans l'affaire de l'Arche de Zoé, a fait un malaise cardiaque le 8 novembre au soir et a été transféré à la base militaire française, a déclaré à l'AFP son avocat Jean-Bernard Padaré. Ce pilote a acheminé depuis la frontière tchado-soudanaise à Abéché, dans l'est du Tchad, une partie des 103 enfants que l'association française Arche de Zoé entendait emmener en France quand cette opération très controversée a été interrompue, le 25 octobre, par les autorités tchadiennes. Ce pilote aurait simulé en réalité un malaise cardiaque pour ne pas être poursuivi pour complicité dans l’affaire des rapts d’enfants et afin que les autorités tchadiennes s’attendrissent sur son sort. Ce pilote qui porte une responsabilité très lourde a affirmé à l'AFP avant son arrestation avoir acheminé des enfants "très mal en point" de la frontière jusqu'à Abéché.



- SARKOZY, UN NOVICE VOYOU EN POLITIQUE



Si le président SARKOZY a obtenu la libération de ceux qui ont participé dans cette grave crise politique à forts relent de « mission humanitaire insolite », la libération des journalistes français et des hôtesses espagnoles ne devraient pas pour autant donner un coup de frein pour tout ce qui ont trempé dans cette affaire. On invoque même la comparution de ces journalistes et des hôtesses que SARKO a libéré sans tenir compte des charges pesant sur eux et de surcroît il se permet de vouloir donner des consignes impératives au président tchadien, faisant comme à l’accoutumée de la surenchère pour extrader tous les coupables afin de pouvoir les juger en France. Le TCHAD demeure le seul pays ou se sont passés ces tristes événements pour déterminer la responsabilité des uns et des autres par l’entremise de son appareil judiciaire, seul apte, compétent et habilité à traduire tous les protagonistes de cette sordide affaire que le président français mythomane voudrait outrepasser ses fonctions en se substituant au président tchadien et à sa justice, ne redoutant pas de transgresser la légalité internationale et de violer les institutions du Tchad. Faut-il rappeler au néophyte NAGY BOCSA1er alias « Le Chacal » que l’article 49-C de la convention entre le Tchad et la France indique explicitement que « l’extradition est refusée quand une infraction est commise en tout ou en partie sur le territoire de l’Etat requis ». La convention de coopération judiciaire signée entre la France et le Tchad n’envisage pas la possibilité que des actes délictueux opérés dans un pays puissent être jugés dans un autre même si l’accusé en est un ressortissant.


Sarkozy, connu sous le sobriquet de NAGY BOCSA 1er, président d’une république bananière et Escroc indétrônable ne pensait qu'à lui en parlant de l'augmentation du pouvoir d'achat. 140%, c'est l'augmentation salariale la plus forte jamais octroyée à un homme en France depuis Mathusalem (en fait le chiffre officielle serait de 172 % au lieu de 140 %). On est en droit de penser que le rapatriement des journalistes et des hôtesses de l’air impliqués dans cette opération a dû être chèrement négocié et aurait pu susciter chez SARKO des largesses, voire plus de concessions encore plus conséquentes de la part du président tchadien qui aurait eu le couteau sous la gorge.


Pourquoi SARKOZY voulait à tout prix sauver des geôles tchadiennes des malfrats et soi-disant des humanitaires qui ont manifestement mené des activités incompatibles avec leur fonctions alors que même des comités de soutien se sont mobilisés pour venir en aide aux kidnappeurs, ou même la presse française s’est permis le luxe de brocarder le président tchadien et préféré des relations orageuses avec le président Idriss Déby ?.


Pourquoi SARKO affiche-t-il une telle solidarité avec des « délinquants », des contrevenants qui pourraient se voir condamnés au Tchad pour tentative d’enlèvement d’enfants et escroquerie en disant avec force qu’il ira les chercher quoi qu’ils aient fait ?


Tâchons de garder en mémoire ces propos de toute beauté, d’une extrême gravité qui ne feront qu’écourter le mandat d’un imposteur, arriviste et d’un criminel qu’un avenir pas très prometteur pourrait freiner l’ascension d’un dangereux mégalomane qui ne cesse de déblatérer des horreurs qui lui coûteront très chers car cet intrus se croit au temps de la colonisation ou des colonies et cherche dans l'arrogance, l'illusion de la force et de la grandeur et se voit si haute qu'elle risque de trébucher à tout moment. :

« J’irai chercher tous ceux qui restent, quoi qu’ils aient fait ». Car « le rôle du chef de l’Etat est de prendre en charge tous les français ». Enfin!! Les ONG et la "bonne conscience" occidental révélés au grand jour. Une véritable mascarade et dire que le gouvernement espagnol, pour se donner bonne conscience aurait proposé de financer l'éducation des 103 enfants tchadiens pour laver sa mauvaise conscience dans son implication de ce trafic juteux et qui ne connaîtra point de rupture de stock. C’est un aveu même des autorités espagnoles qui aurait reconnu que l’arche de Zoe se livrait effectivement à des trafics d’enfants puisque l’Espagne qui a aussitôt proposé que son pays finance l’éducation des 103 enfants que l’association voulait transporter en France a rappelé que le trafic d'enfants est absolument inacceptable. L’acte de repentance ou le mea-culpa, si cela en sont, sont inacceptable eux aussi car il ne saurait être mis à contribution sur la misère humaine et la détresse des enfants vivant dans la guerre, la pauvreté, la famine, la lèpre, la tuberculose et l’analphabétisme. Si Sarkozy n’est pas l’homme de la repentance, c’est l’homme qui fera plonger la France dans une tourmente indescriptible et la guerre lorsque des conflits majeurs éclateront.


Minou99
Militant des droits
de l'homme
Le 11 Novembre 2007


Dimanche 11 Novembre 2007


Commentaires

1.Posté par Philippe le 13/11/2007 15:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Où l'on arrive au criminel rallye paris dakar qui va s'abattre sur l'Afrique dans 2 mois.
Carole Montillet, vedette du sinitre rallye est la marraine de l'arche de Zoé. Coincidence? Un adage dit "qui se ressemble s'assemble".
Arche de Zoé et Rallaye Paris Dakar, 2 champions de l'humanitaire raciste et colonialiste ont ont des passerelles communes. C'est effrayant.
L'un a certainement bénéficié des conseils de l'autre, tueur multi-récidiviste impuni depuis 30 ans. Tout ceci sous le couvert de l'humanitaire.
Les petits marseillais qui ont chanté en hommage à Mohamed et Boubacar assassinés par le rallye paris dakar 2006 ne s'y sont pas trompé.
http://www.dailymotion.com/Balkys/video/xrcw3_sheraze-et-les-minots-stoppez-le-da_music
Et l'on oublie un peu vite que le rallye de la honte, grand safari humain devant l'Eternel, dispose d'un hopital ambulant dernier cri tout-à fait à même de prélever des organes.
Maintenant que ces gens savent qu'ils bénéficie de la protection totale du président sarkozy, le pire est à venir.

2.Posté par dionie le 18/12/2007 17:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mardi 18 décembre 2007
Lettre d'un ancien ministre tchadien.
Je sais que ce que je vais écrire sera en totale contradiction avec l’opinion de mes compatriotes tchadiens et même de beaucoup de français qui sont victimes d’une large campagne de désinformation sur l’affaire de l’arche de zoé.
Les hommes politiques se sont emparés de cette affaire qui est devenu l’affaire de cette fin d’année occultant les grèves et les énormes problèmes sociaux en France et oubliant complètement que derrière l’arche de zoé il y va de la vie et de l’avenir d’hommes et de femmes qui sont jugés comme des criminels et qui sont peut être innocents. Mais le monde politico médiatique ne les a-t-il pas déjà jugé et condamné.
j ai suivi les péripéties de l'affaire de l'arche de zoé et je désapprouve totalement la méthode utilisé par l'association cependant je ne crois pas du tout à une volonté manifeste de ses membres de nuire à ces pauvres enfants innocents.
je ne crois pas qu'il faille les assimiler à des criminels et les rendre responsables de toutes les atrocités qui ont été dites sur eux, même si je désapprouve totalement leur méthode qui manifestement est cavalière.
je souhaite vivement qu'il rentrent à la maison et retrouvent leurs familles.
Je suis un ancien ministre tchadien et ancien conseiller de Idriss Deby le président tchadien jusqu'en 2006 et je connais bien cette homme, fin manipulateur et ne rate aucune occasion pour se faire passer pour un sain.
Il utilise cette affaire, pour redorer son blason sur le plan national car confronté à une opposition armée extrêmement violente il cherche le soutien militaire de Paris.
Les membres de l'arche de Zoé ne sont malheureusement que les instruments d'un chantage exercé sur le gouvernement français qui dans cette affaire a montré beaucoup de faille.
Comment la ministre Rama Yade fait une déclaration tonitruante au début de cette affaire d'une violence incroyable sans connaître les dessous véritable de cette affaire.
Elle ne respecte pas la sacro-sainte présomption d’innocence chère à la justice et au droit de nos deux républiques.
Chacun y va de son interprétation et plus les jours passent plus cette affaire apparaît moins criminelle qu’on veuille bien le dire et ne s’apparente nullement à une expédition de « blancs » pour enlever des pauvres enfants africains et les revendre comme au pire moment de l’esclavage.
Les membres de cette opération qui, somme toute est authentiquement humanitaire, ont été d’une grande naïveté et ont été malheureusement manipulé par des chefs de village et des interprètes peu scrupuleux qui leurs ont raconté n’importe quoi.
Les membres de l’Arche de Zoé ont voulu aller encore plus loin et donner leurs chances à ses enfants et pour cela ils ont transgressé beaucoup de règles et le droit tchadien. Mais il est incontestable qu’ils le croyaient orphelins du Darfour et victimes de l’indifférence générale
Les autorités tchadiennes sont largement complices de cette affaire mais les avocats de la défense ont préféré un arrangement et ne veulent pas dévoiler certaines choses comptant plus sur un dénouement politique.
Si le gouvernement français le voulait les otages de l’arche de zoé aux mains du dictateur tchadien rentreront chez eux rapidement mais s’ils doivent répondre de leurs actes mais par une justice véritable et indépendante qui examinerait dans le fonds et dans la forme cette opération et ses conséquences.
La parodie de justice actuellement au Tchad auprès de la cour criminelle est destinée à la consommation intérieure. C’est une justice bafouée, ridiculisée par le président tchadien qui se prépare à faire un procès sur fonds politique.

La véritable affaire n’intéresse personne. Ce sont les cameras du monde entier qui filme en direct le Chef de l’état tchadien pleurant en serrant fort les enfants qui est la priorité, accompagné de cette visite éclair de Nicolas Sarkozy.
En tant que rémois d’adoption j’apporte mon soutien à Alain Péligat et à ses compagnons d’infortune et souhaite leur retour rapidement en France.
Cette affaire retombera bientôt quand tous les acteurs politiques intéressés par son extrême médiatisation auront tiré tout le bénéfice.
et ensuite, ensuite seulement la vérité jaillira !
ABDERAMAN KOULAMALLAH

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires