Palestine occupée

Kuala Lumpur : Inauguration du sommet islamique avec la participation d'une délégation du Hamas


Le mini sommet islamique que le Premier ministre malaisien Mahathir Mohamad a invité pour discuter d'une nouvelle stratégie pour faire face aux problèmes, auxquels le monde musulman est confronté, a débuté ce matin dans la capitale malaisienne, Kuala Lumpur.


french.palinfo.com
Vendredi 20 Décembre 2019

Une délégation de haut rang du Mouvement de résistance islamique, le Hamas, dirigée par Moussa Abou Marzouk, participera au sommet. La délégation comprenait des membres du bureau politique: Khalil al-Hayya, Izzat al-Racheq et Houssam Badran, en plus des responsables du mouvement Oussama Hamdan, Sami Abou Zouhri et Jamal Issa.


L'émir du Qatar, le cheikh Tamim bin Hamad Al Thani, le président turc Recep Tayyip Erdogan et le président iranien Hassan Rouhani assisteront également au sommet et seront suivis par des représentants officiels de 18 pays, ainsi qu'environ 450 participants d'universitaires et de penseurs.

Un certain nombre de dirigeants ont appelé à unir leurs rangs pour relever les défis auxquels sont confrontés les peuples islamiques.

Le Premier ministre malaisien Mahathir Mohamad a déclaré que le sommet de Kuala Lumpur aborderait à des niveaux plus élevés les problèmes auxquels la nation islamique était confrontée avec quelques pays au début.

Dans son discours d'ouverture au sommet, Mahathir a ajouté qu'il ne s'agit pas de discrimination ou d'exclusion pour qui que ce soit, mais afin d'arriver à des solutions initialement applicables, et après avoir prouvé leur efficacité, seront proposées au reste des pays.

Pour sa part, l'émir de l'État du Qatar, Cheikh Tamim bin Hamad Al Thani, a appelé à l'adoption de méthodes de négociation et de dialogue pour résoudre les problèmes en suspens entre les pays, et il a refusé d'utiliser; les méthodes de la force, le blocus, la famine et la dictée d'opinion.

L'émir du Qatar a estimé que l'occupation israélienne de la Palestine restait l'une des causes les plus importantes d'instabilité dans la région, en réitérant: "L'une des sources les plus importantes d'instabilité dans notre région est la neutralisation et la marginalisation de la légitimité internationale, et une tentative de dicter la volonté de l'occupation par la force en Palestine, où les politiques d'annexion et de colonisation se poursuivent, y compris la judaïsation de Jérusalem, qui sont des politiques qui liquident le caractère arabe de la ville et provoquent les sentiments des Arabes et des musulmans partout dans le monde".

De son côté, le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé à une réforme du Conseil de sécurité de l'ONU, qui fait du monde l'otage des cinq plus grands pays.

Erdogan a attribué l'échec du Conseil de sécurité des Nations Unies à protéger un milliard et 700 millions de musulmans au système de veto qui autorise les cinq grandes puissances à contrôler les destins des peuples, appelant à la fin rapide du conflit en Syrie dans le but de résoudre les problèmes humanitaires et de renvoyer les réfugiés dans leur pays d'origine.

Il a exigé la cessation des crimes commis contre la minorité Rohingya au Myanmar, appelant à faire face aux violations de l'ennemi occupant israélien et à ses projets de la judaïsation de Jérusalem, et à la réhabilitation du peuple palestinien et au rétablissement de sa dignité.

En outre, le président iranien a souligné que la question de Palestine restera un problème majeur pour la nation islamique, et toute négligence sera une diversion, estimant que la guerre en Syrie et au Yémen et le chaos en Irak, au Liban et en Afghanistan-selon lui- sont le produit de l'extrémisme et de l'ingérence extérieure


https://french.palinfo.com/55161
@Copyright Le Centre Palestinien D'Information


Vendredi 20 Décembre 2019


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires