Politique Nationale/Internationale

Khatami : 'nos portes sont ouvertes pour une négociation sans condition préalable'


L'ex président iranien, Mohammad Khatami a défendu la nécessité que son pays et les USA entament un dialogue parce qu' "aucun problème au Moyen-Orient ne pourra être résolu sans l'aide de l'Iran".


IRNA
Lundi 29 Janvier 2007

"Nos portes restent ouvertes, mais une négociation peut
seulement avoir lieu s'il n'y a pas de condition préalable", a déclaré
Khatami qui s'est entretenu avec les chefs d'Etat et de gouvernement à Davos en Suisse, évoquant l'exigence de Washington que l'Iran
interrompe son programme nucléaire, ce à quoi l'Iran s'est
jusqu'à présent refusé.


Mohammad Khatami a ajouté que, pour mettre en place un climat de confiance,"il ne peut être question d'intervention, de renverser
le régime iranien".


"La relation entre l'Iran et les Etats-Unis peut être
primordiale pour la région et pour le monde", a
affirmé l'ex président iranien, selon plusieurs
agences de presse.


Il a déclaré qu'il avait fait des propositions pour des
entretiens avec Washington quand était président,
mais sans aucun résultat.


"Nous avions malheureusement un mur d'incompréhension et un
manque de confiance", a ajouté Mohammad Khatami.


Mais il a affirmé que la porte des négociations reste
ouverte s'il n'y a pas de conditions préalables posées par
les Etats-Unis et si l'Iran est traité avec
égalité.


Il a poursuivi que autant Washington que Téhéran doivent
s'exprimer autrement pour faire naître la confiance.


APPEL DE KERRY

D'autre part, le sénateur américain John Kerry a rappelé au président George W Bush la nécessité d'un dialogue avec l'Iran et la Syrie.


Kerry a affirmé qu'il a des différences "profondes et
constantes" avec l'Administration Bush dans la
politique au Moyen-Orient.


LE FUTUR DU MOYEN-ORIENT

Le Forum Économique Mondial de Davos a souligné que le
futur du Moyen-Orient dépend de la résolution du conflit
israélo-palestinien et des crises en Irak et au
Liban et qu'il importe d'inclure dans le dialogue interne de la région
l'Iran et la Syrie, sans oublier deux autres conflits
géopolitiquement proches, ceux du Soudan et de la Somalie.


Le premier ministre britannique, Tony Blair, a signalé à Davos que "si nous laissons le Sudan et la Somalie
tomber un peu plus dans l'abîme, cela aura des conséquences ".


Dans un débat organisé par le Forum baptisé "Le
futur du Moyen-Orient", le premier ministre égyptien,
Ahmed Nazif, a déclaré pour sa part que le conflit entre palestiniens
et israeliens reste "le problème central" de la région
et "le prétexte à l'apparition de groupes
terroristes et insurgés dans différents pays".


LA SITUATION DE L'IRAK

Le ministre Turc des Affaires étrangères,
Abdulá Gul, a souligné, pour sa part, que "l'intégrité
de l'Irak" est fondamentale pour le Moyen-Orient".


En analysant la situation de son pays propre, le
vice-président irakien, Adil Abdul Mahdi, a affirmé que
"si l'Irak ne peut pas être aidé par lui-même,
personne ne pourra le faire" et il a souligné la
nécessité de mettre de côté tout "esprit de vengeance pour
créer un système politique qui fonctionne et qui ne soit
pas importé".


Le vice-président irakien a assuré que son Gouvernement
"souhaite des relations amicales avec l'Iran" "Nous avons besoin d'
un dialogue ouvert parce que nous ne voulons pas que
l'Irak soit dans la ligne de feu d'un conflit entre
l'iran et un autre pays" a t'il souligné.


Pour sa part, l'ex démocrate candidat à la Maison
Blanche et l'actuel sénateur John Kerry a dit qu'il
serait "dangereux et absurde" que son pays ne prenne
pas part "aux conversations directes avec l'iran et
Syrie", bien qu'il ait ajouté que pour nourrir la
confiance, Téhéran "pourrait annoncer la suspension de
son programme nucléaire".


Forum idées et chefs

Le Forum Économique Mondial, fondé en 1970, est une
fondation privée dans laquelle ses membres payent d'
importantes sommes d'argent pour prendre part au
sommet annuel, fréquenté par la
fleur et la crème du monde politique et des finances.


Le Forum a été créé par le professeur
d'économie Klaus Schwab.


Lundi 29 Janvier 2007

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires