Flagrant délit media-mensonges

Khachoggi-Guet: Gambit du jeu ou sacrifice en sacrilège?!!



Boujemaa Kharraj
Vendredi 26 Octobre 2018

Après un torrent d'écrits et de communiqués de presse, voilà maintenant, certains parlent également concernant Khashoggi, de la concurrence entre Ankara et l'Arabie saoudite dans le sens leadershiping religieux.
En vérité cela est devenue un obstacle qui n’intéresse plus ni le prince Mohamed Ben Salman, ni Erdogan, ni l'Iran ... Ceci est confirmé comme la réalité musulmane depuis la montée de l'islamisme radical, dont les recrutements, les formations des mercenaires et les financements sont gérer par la Turquie, l'Arabie saoudite, l'OTAN, Israël et les autres contre le seul bastion arabe syrien ...
En général, le plus important dans le cas de Khashoggi, est comme j’en ai parlé comment se terminera-t-il?
Quant à la demande d'Erdogan de punir les dix-huit sans preuves objectives et mesurables contre au moins un de ses éléments , n’est qu’une fuite sans direction qui confirme qu'il s'est déjà placé au carrefour,d’un difficile choix entre deux voies dont, l’une mène à la marche du corbeau désirant imiter le pigeon , et l'autre vers une humiliation dans existentiel … Alors que pour Mohamed Ben Salman, les événements futurs l’ont déjà valorisé au point où il est devenu plus cher que l’Arabie saoudite elle-même dans le contexte d’une vision du Moyen-Orient des grandes activités dans lequel Erdogan a perdu d’avance ce qu’il courtise actuellement indirectement.
Mohamed Ben Salman a compris le jeu international, de la sorte qui lui a permis de devancer ce qui est supposé affaiblir l’Arabie saoudite et de la faire introduire dans un marché beaucoup plus de valorisant dans les grandes banques internationales.
Aussi faut-il le mettre en volume; Mohamed Ben Salman a fait lâcher tous les rideaux-masques qui cachaient les relations saoudites internationales (par éthique ou par traîtrise …) pour s’engager à la lumière d’une nouvelle aube émancipatrice avec comme diapason celui accordant les instruments avec les USAistes, mais en paradoxe théologique dans l’apparition de la lune en symbolique de la nouvelle Mecque avec l’obélisque en compagnie du soleil en symbolique RA pharaonique avec Al quods devenue ville symbole du sanguinaire sionisme … Ceci est un autre débat, mais en somme, c'est pour dire que, Mohamed Ben Salman n'est pas le Sunnite qui s'emportera par zèle autre que celui par lequel il a mérité le respect même de la Cité... et donc il est en parfaite immunité contre toute menace judiciaire relativement à cette pièce théâtrale du genre Alfred Hitchcock , ou les romans d'Agatha Christie !
C'est donc pour conclure qu'en fin , M. Erdogan dans son vagabondage actuel, ne peut que revoir son visage dans le miroir peut-être de la sorte la plus humiliante sinon la plus bouleversante de sa Turquie qui s’est délaissée de ses alliés qui étaient toujours en mal de confiance en elle...
A ce niveau rappelons avec intégrité et neutralité journalistique que M. Trump (assez vengeresque) avait bien connu ses vrais amis lors de la détresse, à l'instar de Mohamed Ben Salman lui-même. Bien sûr il y a dans le Washington Post et des élections américaines plus que les meilleures explications, de ce qui a fait taire de nombreuses personnes, y compris des Européens récemment entrés dans une pauvre pièce théâtrale.



Vendredi 26 Octobre 2018


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires