Economie et pouvoir financier

Keiser: « Les Etats-Unis vont déclencher une guerre pour arrêter l’apparition du ‘petroyuan' »


Cet article fait la synthèse des différents articles que je publie ici depuis quelques jours à la fois sur la stratégie de la Chine (le petro-yuan-or) appuyé sur une coalition de pays qui en ont assez de la domination des Etats-Unis et toutes les réflexions des dirigeants militaires des Etats-Unis qui envisagent quel type de guerre il peuvent déclencher contre la Chine et la Russie. Ce que l’on ne mesure pas assez c’est que de fait la guerre est déjà là, les Chinois le savent. Ils ont tiré la leçon de la chute de l’Union soviétique, de l’imposition d’un effort militaire qui dévorait 40% du budget. Ils savent qu’il sont dans la mire et tout leur art a consisté à créer les conditions d’une guerre « hors limite » dans laquelle le champ de bataille n’était plus militaire, mais économique et même culturel, et où les alliances et les ennemis étaient incertains. Dans le même temps ils renforçaient leur propre état major et selon le mot célèbre ils laissaient le capitalisme voler mais dans la cage de l’autorité du parti. Le fait est que cela pose aux différents pays européens le choix d’un camp, leur capacité ou non de participer à cette coalition multipolaire ou s’aligner sur les Etats-Unis? L’hésitation existe au point que certains politologues analysent la montée de l’extrême-droite en Europe comme une tentative des USA d’affaiblir les gouvernements en place pour leur éviter de revoir leurs alliances (note et traduction de Danielle Bleitrach).


Danielle Bleitrach
Samedi 28 Octobre 2017

L’apparition imminente du «pétro-yuan» est une mesure très audacieuse de la part de la Chine, puisque les États-Unis n’abandonneront pas la base de leur hégémonie – le dollar comme monnaie de réserve mondiale – sans se battre.

Le plan chinois de lancer un contrat pétrolier libellé en yuan avant la fin de l’année s’accompagne de rumeurs selon lesquelles le géant asiatique sera un acheteur important d’actions de la compagnie pétrolière étatique saoudienne Aramco.

« Tout cela commence à avoir un sens, d’un point de vue géopolitique, ce sens est que la Chine, la Russie et les Saoudiens cherchent à échapper au dollar américain, à leur hégémonie », a déclaré l’analyste financier Max Keizer dans une interview, écrit RT en anglais.

Néanmoins, Keizer se souvient que les pays qui « ont essayé de quitter la matrice du pétrodolar ont terriblement mal fini ». « Saddam Hussein voulait échanger du pétrole contre des euros et il a été tué, Mouammar Kadhafi voulait échanger son énergie contre autre chose que le dollar américain: il a été tué », ajoute l’analyste.



Aujourd’hui, la Chine a la détermination et les ressources pour mener à bien la dé – dollarisation et a également le soutien de plusieurs grands pays qui forment une « entente financière résistant aux États-Unis », à savoir la Russie et l’Iran, a souligné l’hôte du programme RT ‘Keiser Report’.

Qui plus est, les pays du monde entier en ont assez de financer «l’aventurisme militaire» de l’Amérique. De faire partie de l ‘ »empire de la dette » et sont donc susceptibles de rejoindre le mouvement de dé-dollarisation, estime l’analyste.
La guerre comme moyen de maintenir l’hégémonie du dollar

Il est peu probable que le secteur financier américain et son complexe industriel militaire abandonnent l’hégémonie du dollar sans se battre, car le dollar est à la fois la base et le principal produit des États-Unis. Et Washington, dit Keiser, utilisera son autre outil favori pour y parvenir: la guerre.

« Peut-être qu’ils vont commencer par une guerre entre le Japon et la Chine, et peut-être commencer une guerre avec la Corée du Nord. Les États-Unis feront tout ce qu’il faut pour maintenir le dollar américain comme monnaie de réserve mondiale « , explique l’analyste.

Les États-Unis « vont envahir des pays comme l’ Afghanistan, ne reculeront devant rien. Parce que c’est la base de l’empire américain. Il n’est pas basé sur la terre, il n’est pas fondée sur des biens matériels. Il est sur la recherche de rente. Il est basé sur le poids des dollars, gagner un revenu et, lorsque les pays ne peuvent pas se le permettre, ils démantèlent les actifs et les saisissent. Nous avons vu cela en Amérique latine, Amérique du Sud, donc c’est comme cela que comme les Etats-Unis ont construit leur empire », dit Keizer.



Samedi 28 Octobre 2017


Commentaires

1.Posté par issa le 28/10/2017 10:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La possibilité de l'émergence d'un " pétro-yuan " est crédible et semble corroborée par d'autres facteurs tels que la montée en puissance des stocks d'or par Beijing. La place occupée au rang mondial des détenteurs d'or est la sixième avec 1842 tonnes déclarées ( chiffre sous-estimée par les économistes. Par ailleurs, la transition énergétique vers des ressources non fossiles sur le long terme accentuera cette orientation car, à l'heure actuelle ce n'est pas entièrement le cas ( d'où la projection stratégique vers l'Afrique et les partenariats mondiaux tout azimut ).
Le décrochage plein et entier au dollar dans le commerce me parait irréaliste car les exportations chinoises sont la pierre angulaire de leur économie.
A mon avis, ce sera une réalité que si les Usa sont confrontés à une crise économique majeure mais qui peut être aussi politique, sociétale ou militaire.

2.Posté par Saber le 28/10/2017 14:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qui a volé l'or étasunien ?

3.Posté par Bina le 29/10/2017 06:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et c'est reparti pour un tour !!

La réalité est tout autre et heureusement certains l'ont compris. La Chine c'est pays difficile à cerner...

Ne venez pas me parler des Ouïgours, restons dans le sujet, merci !!

Nouveau commentaire :

Economie et pouvoir financier | Histoire | Philosophie politique | Religions et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires