Palestine occupée

Kaddoumi accuse les dirigeants de l'Autorité palestinienne de corruption


Dans la même rubrique:
< >


Vendredi 7 Août 2009

Kaddoumi accuse les dirigeants de l'Autorité palestinienne de corruption
Le chef du département politique de l'Organisation de libération de la Palestine Farouk Kaddoumi a accusé le chef de l'autorité palestinienne dont le mandat a expiré le 9 décembre dernier, Mahmoud Abbas et sa clique de s'être enrichis au détriment du peuple palestinien et de ses droits usurpés.
" Avez-vous jamais lu dans l'histoire que des leaders de mouvements de résistance possédaient des millions de dollars ou de livres sterlings, eux et leurs fils" s'est interrogé Kaddoumi, de son siège à Tunis, alors que se tient a Bethléem la sixième conférence du Fatah à laquelle il a refusé de participer.
 
Accusant les responsables de l'Autorité palestinienne de corruption financière, il leur a lancé:" certains d'entre vous se sont noyés dans l'argent interdit, et se sont salis par la corruption, alors que les Israéliens les laissaient faire".
 
" Avez-vous jamais vu le commandant d'un mouvement de résistance dont le pays est occupé, négocier avec les ennemis qui ont occupé sa patrie, et se déplacer à bord d'un avion privé, d'un pays à l'autre??" s'est offusqué le compagnon de route du leader palestinien défunt Yasser Arafat, accusant ces responsables palestiniens de " percevoir les impôts pour se remplir les poches, et de menacer les combattants de couper leurs appointements s'ils refusent d'espionner d'autres dirigeants de la résistance".
 
Kaddoumi a violemment critiqué la décision d'Abbas " de mettre les anciens combattants du Fatah à la retraite et de les remplacer par des jeunes qui manquent d'expérience pour les charger de postes sensibles".
Il s'est également plaint que le général américain Keith Kayton ait été chargé par Abbas de former la force de sécurité palestinienne en Cisjordanie et d'entraîner les jeunes palestiniens à traquer les hommes de la résistance au nom de la sécurité.
 
Kaddoumi s'est aussi moqué de la tenue du sixième congrès du Fatah tenu à Bethléem, "sous le joug de l'occupation": " les premiers pionniers du Fatah se sont-ils résolus à oublier les principes de la révolution et son programme politique", s'est interrogé le dirigeant palestinien en exil, assurant toutefois que " les jours prochains apporteront bien de surprises et d'évolutions".    

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Vendredi 7 Août 2009


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires