PRESSE ET MEDIAS

Justice rendue en faveur de Radio Gazelle


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 29 Novembre 2016 - 08:00 LIVRE: Le Manifeste de la Raison Objective



Samedi 15 Mars 2008

Nous publions ci-dessous un communiqué de presse de Radio Gazelle et de son comité de soutien (Acrimed)

Après le processus de renouvellement des autorisations commencé le 27 mars 2007 et qui s’est conclu par la disparition de Radio Gazelle le 7 février dernier et son remplacement par France Maghreb 2, les responsables de Radio Gazelle, soutenus par 65.000 pétitionnaires et par la plupart des élus de la cité phocéenne, ont formé un référé suspension devant le Conseil d’Etat.

Le juge des référés au Conseil d’Etat a reçu et entendu contradictoirement les représentants de Radio Gazelle et ceux du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA).

À l’issue de cette audience, estimant qu’il y avait urgence, que Radio Gazelle était fondée à ester en justice, qu’il y avait un doute sérieux quant à la légalité de la décision du CSA, notamment au regard de l’article 29 de la loi du 30 septembre 1986 et sa partie concernant la part significative de fréquences à réserver aux radios associatives, le Conseil d’Etat a validé globalement la démarche des représentants de Radio Gazelle et :

- 1/ ordonné la suspension de la décision du CSA rejetant la candidature de Radio Gazelle ;
- 2/ demandé au CSA de réexaminer la candidature de Radio Gazelle dans un délai de quinze jours à compter de la notification de l’ordonnance ;
- 3/ condamné le CSA à verser la somme de 2.000 euros à Radio Gazelle au titre de l’article L761-1 du code de justice administrative.

Radio Gazelle se prépare donc à retourner sur les ondes marseillaises.

http://www.acrimed.org http://www.acrimed.org



Samedi 15 Mars 2008


Commentaires

1.Posté par J.Michel le 15/03/2008 12:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Enfin une bonne nouvelle, bienheureux d'apprendre qu'un organisme de contrôle de la pensée des Français se soit retrouvé débouté suite à une mobilisation de la société civile.
Le droit à son choix culturel est un des défi de notre époque.
Le CSA n'a aucune légitimité culturelle, il est à supprimer.
J.Michel.

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires