Propagande médiatique, politique, idéologique

Juste une mise au point



karmastuff@gmail.com
Lundi 8 Juin 2009

Juste une mise au point


L'Iran n'est peut-être pas cette nation d'irréductibles 'fascistes' ou 'antisémites' que les pouvoirs politique et médiatique tentent de faire croire à la population occidentale...



Etre juif en Iran
envoyé par ermenegildozegna. - L'info internationale vidéo.

Certes la République Iranienne n'est pas parfaite, mais la pensée unique semble vouloir faire incarner à son dirigeant, Mahmoud Ahmadinejad, le rôle du Diable, un peu comme avec Hugo Chavez. A partir du moment où un dirigeant politique ne se soumet pas, ne se met pas de lui-même dans le rang, en conformité avec les prises de positions politiques dictées par les dirigeants 'occidentaux', c'est la diabolisation assurée. Calomnier, mentir, jusqu'à ce que ces mensonges finissent par imprégner la mémoire collective en association avec un sujet abordé.

" Répétez un mensonge assez fort et assez longtemps et les gens finiront par le croire. " Josef Goebbels

Le 26 octobre 2005, Reuters écrivait :

" Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a déclaré mercredi qu’Israël devait être rayé de la carte, a rapporté l’agence de presse officielle IRNA, décevant les espoirs que l’Iran tempère son hostilité à l’égard de l’État juif. Le soutien à la cause palestinienne est un pilier central de la République islamique qui refuse officiellement de reconnaître le droit d’exister d’Israël. "


C'est ce que les médias occidentaux alignés n'ont cessé de répéter tous azimuts. Pourtant les faits sont très différents. Le président Ahmadinejad n’a jamais déclaré qu’il voulait "rayer Israël de la carte", mais qu’il adhérait aux propos de l’Imam Khomeiny, selon lesquels un jour le régime sioniste disparaitrait. Voici ce qui a été dit précisément dans son discours :

[...] Notre Imam bien aimé [Khomeiny] disait que le régime d’occupation devait être effacé des pages du temps, et c’était là un propos très sage. Nous ne pouvons faire de compromis sur la question de la Palestine. Il est possible de créer un nouveau front, à l’intérieur d’un ancien front. Mais ce serait une défaite et quiconque reconnaît la légitimité de ce régime a, de fait, signé la reddition du monde musulman. Notre cher Imam visait le cœur de l’oppresseur du monde dans son combat, c’est-à-dire le régime occupant. [...]

Jamais il n'est question de "rayer Israël de la carte" ! Le régime d'occupation, à savoir le sionisme, n'est pas Israël. Tout comme le sarkozysme (si on peut l'appeler ainsi) n'est pas la France. Et voilà comment via un tour de passe-passe les médias ont fait dire à un dirigeant politique des propos qui ne sont pas les siens. Laissez mijoter quelque temps, et pour la plupart de la population, Ahmadinejad a appelé à "rayer Israël de la carte".

Ce n'est pas la première et la dernière fois que les médias alignés se font les portes-parole de la fourberie et de la propagande. Donc sachez-le, à présent tout citoyen qui critique la politique du gouvernement Sarkozy représente un dangereux extrémiste appelant à "rayer la France de la carte". Pathétique... En outre c'est ce qui s'est passé en 2005.

Pour rappel, lors de la conférence Durban II le 21 avril 2009, le 'clown' qui a fait son cirque au sein de la salle du Palais des Nations Unies (ici à 1:40) n'est autre que Raphaël Haddad, président de l'Union des Etudiants Juifs de France (UEJF), qui n'avait évidemment pas 'préparé son coup', comme chacun(e) l'aura deviné. Puis nous assistons au départ des représentants politiques européens, 'presque spontanément' là aussi, sous les yeux de Richard Prasquier - Président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) - survolté et encourageant le départ des félons. Tout ceci était soigneusement préparé comme une partition musicale ou le jeu des chaises vides, quels que soient les propos tenus par le président iranien. Il fallait 'marquer le coup' ! Créer une diversion médiatique plutôt que de parler du discours lui-même. Un théâtre au quotidien.




Il n'est pas ici question de Judaïsme, de foi, de croyances, d'altruisme. Les Juifs en tant que tels n'y sont pour rien dans cette mascarade. C'est le sionisme qui est montré du doigt, l'idéologie politique, et son influence au sein de la classe politique dirigeante, de fait jusqu'au niveau européen ou international. Qu'y a-t-il à reprocher au discours du président iranien ? .oO( intégralité en bas de page )Oo.

Après l'Afghanistan, l'Irak et bien d'autres, c'est au tour de l'Iran de représenter la menace numéro un.
Mais dans combien de temps les consciences vont-elles enfin s'éveiller ?


Ici un résumé des oeuvres illégales, illégitimes, injustes, immorales des Etats-Unis (grands frères d'Israël / veto ONU) à l'encontre de nombreux pays dans le Monde depuis des décennies. L'Iran n'est pas épargné. Mais l'envers du décor, les médias alignés ne l'évoquent jamais.

http://leweb2zero.tv/video/human_864a1177a19e201


La déstabilisation politique d'un pays est l'arme favorite des Etats-Unis - entre autres - en considérant la proportionnelle influence internationale, disons depuis la Seconde Guerre Mondiale (tendance américano-anglo-saxonne). Les coups d'Etats sous fausse bannière - comme pour une grande partie des pays Sud-Américains, Moyen-Orientaux, Africains, Extrême-Orientaux, ou même en Europe avec les Balkans - ont façonné la face du Monde, selon les intérêts géo-statégico-financiers de quelques uns décidés à diriger le Monde. Ils ont en quelque sorte volé notre Histoire.

Parfois le conflit sert de prétexte, car les dirigeants mis en place sont déjà à la solde de leurs maîtres (Françafrique, etc). Tout mouvement populaire de rebellion ou d'insurrection est éradiqué, la plupart du temps avec l'aide des forces occidentales. Ou alors tout simplement au préalable sont éliminés les éléments gênants, afin de les remplacer le plus souvent par de véritables dictateurs, restant toutefois de serviles marionnettes.

Les élus du peuple disparaissent, comme ce fut le cas de Salvador Allende au Chili, Mohammad Mossadegh en Iran (assigné à résidence), Thomas Sankara au Burkina Faso, Yitzhak Rabin en Israël (qui souhaitait a priori apaiser les tensions avec les Palestiniens), Rafic Hariri au Liban, Benazir Bhutto au Pakistan, etc. Sur ce coup-là pour Sankara, c'est le gouvernement Français - sous l'ère Mitterrand durant la cohabitation avec Chirac - qui en demeure a priori responsable.


Le Commandant Ahmad Shah Massoud pour l'exemple, a été assassiné le 9 septembre 2001 - soit deux jours avant les attentats à New York - par des hommes de main à la solde US, se faisant passer pour des journalistes. Massoud était a fortiori destiné à diriger l'Afghanistan en cas de départ du régime taliban. Il représentait donc une menace, car il ne se serait jamais soumis à l'Empire.

A la place, Hamid Karzaï, ancien employé de Unicol Oil, compagnie pétrolière US, a incarné le parfait candidat pour 'diriger' (ou faire semblant) une nouvelle 'base' US au Moyen Orient, l'Afghanistan (même schéma en Irak). On ne vole plus les richesses ou les biens d'un pays, on vole le pays tout entier avec ses habitants.



Et ce n'est pas nouveau... Les pires leaders sanguinaires d'antan n'auraient pas à rougir de leurs actes face à ceux de certains dirigeants politiques contemporains.

Choisir et maintenir les pions sur l'échiquier géo-politique, pour ensuite ré-inventer les règles du jeu. Les exemples ne manquent pas, rien que depuis le début de la seconde moitié du XXe Siècle jusqu'à nos jours. Combien de conflits, de guerres, de morts, de souffrances, de misère, de famines, ... La mise en oeuvre et l'entretien de plaies aux quatre coins du Monde, pour la vente d'armes, de drogues (production pavot / héroïne grandement multipliée en Afghanistan depuis l'arrivée des Etats-Unis), et placer des pieds-à-terre un peu partout (occupation), afin de mieux corrompre, assurer les intérêts privés et avilir le genre humain. Malheureusement c'est la triste réalité, pour qui souhaite connaître les enjeux et le véritable déroulement de l'Histoire.

Ahmadinejad lui ne cède pas, résiste, comme Hugo Chavez, chacun à sa manière. Préférer exploiter ses propres ressources ou richesses naturelles, au détriment de compagnies pétrolières internationales privées, est on ne peut plus logique et légitime à mon humble avis. Comment réagiraient les Etats-Unis si le Venezuela ou l'Iran décidait de s'accaparer les réserves pétrolières en Alaska, et les utiliser comme bon lui semble ? Cette question est évidemment absurde, et encore une fois c'est pourtant ce que ces mêmes Etats-Unis font partout sur Terre depuis des décennies. Et ils continuent pendant que vous lisez ces lignes, notamment en Irak et en Afghanistan (déjà plusieurs millions de morts civils comptabilisés). L'hégémonie à tout prix, la fin justifiant les moyens, et les mensonges. Les attentats du 11/09/2001 - et tout ce qui a suivi depuis, guerres, lois liberticides, etc - en sont la tragique représentation.






Les dirigeants et médias des pays dits occidentaux (démocratiques ?) font tout pour rendre les dirigeants dissidents coupables d'être leurs 'ennemis' .oO( comme pour Oussama Ben Laden dans un autre genre, toujours pas officiellement accusé par le FBI concernant les attentats du 11/09/2001 )Oo. Car pour que les lobbies - politico-financiers ('grandes' familles, Clearstream, UBS banque suisse 'intouchable', etc), militaires/armement, pétroliers, etc - puissent prospérer, il faut qu'il y ait des guerres, et par conséquent des 'ennemis'. Sinon c'est la banqueroute ! Cette folie perdure depuis les guerres napoléoniennes tout au moins, lorsque Rothschild finançait les deux camps.

Après la 'menace soviétique', ce fut au tour des Musulmans, puis des quelques dissidents sur le Globe. Les talibans par exemple, soit-disant combattus depuis des années, ont été les alliés des Etats-Unis pour repousser les forces soviétiques lors de leur épopée afghane. Quant à Al Qaïda, ce n'est autre qu'un produit de la CIA, utilisé notamment pour les mêmes raisons. La version médiatique n'est que fables et illusions.

Saddam Hussein quant à lui - lequel désirait, avant sa traque, effectuer les transactions liées au pétrole en euros - a été l'allié des Etats-Unis durant des années. L'Irak a acheté une quantité phénoménale d'armes aux complexes de l'armement ou lobbies US (surtout pour la guerre contre l'Iran), notamment des armes chimiques, qui ont servi à exterminer les Kurdes. Ici Donald Rumsfeld rencontrant Saddam Hussein.

Début août 1964... Toute la presse occidentale annonce en gros titres que deux destroyers US - USS Maddox et C. Turner Joy - ont été attaqués par des canonnières nord-vietnamiennes, dans le Golfe du Tonkin. Ces évènements amènent alors le Congrès à voter aussitôt un accroissement spectaculaire du budget du Pentagone, et un déploiement massif des troupes - sans précédent depuis la Seconde Guerre Mondiale - en Extrême-Orient. Viêt Nam : 3 millions de morts, dix fois plus de blessés. USA : 58 000 morts, dix fois plus de blessés.


Mais là où ces chiffres prennent encore plus d'ampleur, c'est lorsqu'on apprend qu'aucun destroyer US n'a été attaqué dans le Golfe du Tonkin. A présent c'est officiel. Les informations fournies à l'époque par la NSA, relativement à l'interprétation des interceptions nord-vietnamiennes, n'étaient que pures mensonges (voir aussi Opération Northwood). Au préalable, les Etats-Unis avaient déjà fait assassiner les susceptibles leaders et opposants politiques nord-vietnamiens - Opération Phoenix - via les Forces Spéciales ou autres mercenaires et escadrons de la mort, entraînant des dizaines de milliers de morts (techniques basées sur les 'méthodes Aussaresses' durant la Guerre d'Algérie).
Et des coups comme ceux-là, il y en a à la pelle. La perte de vies humaines n'empêche en rien des monstres de dormir sur leurs deux oreilles, compatriotes ou non. L'argent n'a pas de patrie.

Faut-il craindre l'Iran ? Force est de constater que les peurs suscitées par la pensée unique se répètent au fil du temps, et selon les régimes montrés du doigt. En à peine une décennie, trois nations ont incarné le symbole du Mal absolu .oO( comment disait Goebbles déjà à propos du mensonge ? )Oo. Et comme par hasard dans la même région. Et pour les deux premières d'entre elles, il s'agit d'une occupation militaire (comme la France sous Vichy) sous couvert de prétextes mensongers avérés.

Est-il besoin de se remémorer Colin Powell au siège des Nations Unies arborant sa fiole d'anthrax à bout de bras ? Ou les armes de destruction massive en Irak ? Ou cette soit-disant menace terroriste ? Talibans...? Al Qaïda...? On ne sait plus très bien. La menace d'une 'armada' d'épouvantails qui n'existe que dans les leurres des puissants et des 'journalistes' alignés. Et qui glisse inexorablement, soit-disant, entre les doigts des plus grandes armées depuis bientôt dix ans. Combien de morts liés aux 'attentats terroristes' dans le Monde depuis le 11/09/2001 ?

Une pseudo-organisation assez puissante et efficace pour percer toutes les défenses de la plus grande armée du Monde, détourner quatre Boeing avec des cutters, parvenir à abattre trois grattes-ciel symboliques (et y introduire de la nano-thermite), dont un qui n'a pas été percuté... Parvenir à passer outre tous les protocoles, tous les systèmes de défense et de sécurité liés à la protection du territoire, et surtout du Pentagone, centre névralgique du commandement militaire US, pour enfin s'écraser de pleine face contre celui-ci, volant à quelques mètres au-dessus du sol à ~800 km/h, sans qu'aucune vidéo de cet évènement jamais ne soit révélée au public. Sans qu'aucune trace de Boeing 757 ne soit retrouvée. Parvenir à organiser le propre agenda relatif aux entraînements de l'US Air Force sur la Côte Est, afin de s'assurer que des simulations d'avions détournés soient mises en oeuvre le matin même des attentats, pour brouiller les pistes radar chez les pilotes militaires. Etc etc etc ...
.oO( de qui se moque-t-on ? )Oo.









Bref, une si puissante organisation, une telle 'armada', capable de faire ça, à monter ce scénario, ce mécanisme façon montre suisse, n'aurait pas manqué de renouveler des évènements similaires des dizaines de fois à travers le Globe depuis 2001, surtout aux Etats-Unis à cause de leur politique étrangère. Or rien de tel. Et les autorités politiques poursuivent - avec l'argent du peuple et sans son accord - un fantôme qui n'est autre que la soif de puissance et de contrôle total, au bénéfice d'usurpateurs capricieux, eugénistes et perfides.






Et depuis 2001, combien de morts liés au néo-impérialisme, aux politiques guerrières et d'occupation illégitime? Outre l'inhumanité et la monstruosité des actes, et la considération du côté éthique ou émotionnel, il serait in fine presque 'inutile' de faire les comptes. La barbarie n'est pas survenue d'un coup d'un seul après 2001. Cet état de fait est récurrent depuis des décennies, des siècles, ... Des milliers, des millions, des dizaines de millions, peut-être plus demain (?)

Cependant, à présent, l'Humanité n'a-t-elle pas encore atteint le stade de la maturité et de la sagesse, pour comprendre enfin que ce chemin mène tout droit vers l'extrême opposé des valeurs du genre humain, de l'essence de ses sens ?

Ce système, ce mode de vie artificiel - aussi réel que quelques octets dans une base informatique de données bancaires - fonctionnant au gré de symboles subliminaux et permanents, nous coupe littéralement de notre soi et de la Nature, pour le plaisir d'un très faible pourcentage de la population mondiale. Celle qui décide à la place du peuple, celle qui choisit ses ennemis comme bon lui semble. L'échantillon le plus égoïste et le plus détestable qui soit.

.oO( Mais à qui la faute ? Ils ne sont grands que parce-que nous sommes à genoux. Nous sommes ceux que nous attendons )Oo.

Aujourd'hui c'est l'Iran qui est visé. Qu'a fait l'Iran à l'encontre de ses pays voisins ou lointains depuis l'accession au pouvoir d'Ahmadinejad ? Il n'agresse personne, et tente de fonder des liens avec des partenaires comme la Chine, l'une des grandes puissances souhaitant améliorer les relations avec ce pays. Mais ça, ça embête Oncle Sam, et les toutous européens. La Bombe ? En admettant que l'Iran accède à la technologie nécessaire, représente-t-il un plus grand danger que les Etats-Unis et Israël réunis ? Et un danger pour qui ? Les Etats de "l'Axe du bien" désirent-ils apporter la 'démocratie' comme ils l'ont fait précédemment ? Pour sûr ils font du 'social' au Moyen-Orient...






Les Etats-Unis ont déjà lancé deux bombes nucléaires sur des centaines de milliers de civils au Japon, et personne n'en a -officiellement - vraiment tenu rigueur. S'agissant du comportement US depuis des décennies, nul ne pourrait prétendre qu'ils ont fait dans la dentelle. Dans la catégorie boucherie, cancers du Monde et compulsions guerrières, ils remportent la palme d'or haut la main. Et pendant ce temps, à Bagdad...

Les bases militaires stratégiques US sont déjà implantées au Moyen Orient tout autour de l'Iran, l'encerclant pour mieux l'affailbir en cas de conflits majeurs. Et depuis que l'autre a fait entrer à nouveau la France dans l'OTAN, en cas de guerre entre les Etats-Unis et l'Iran, les Français seraient malgré eux entraînés dans le sillage des 'alliés' contre un nouveau bouc-émissaire. .oO( Merci l'autre. Sans même daigner consulter tes propres compatriotes, ou encore ceux qui t'ont permis de poser ton cul sur le trône. HONTE A TOI TRAÎTRE !!! )Oo.





Israël... possède la Bombe depuis des décennies (mais c'est encore un 'secret de polichinelle' paraît-il), grâce notamment à l'aide technique et aux plans fournis par la France. Une multitude de gouvernements successifs - mais avec le même fil conducteur - grignotant des terres et massacrant un peuple entier, sans que les autorités internationales ne bougent le petit doigt. Circulez, y a rien à voir... C'est quoi cette chimère ONU ?!

Jusqu'à preuve du contraire, de 1975 à 1991, l'Organisation des Nations Unies qualifiait officiellement le sionisme en tant que "forme de racisme et de discrimination raciale". Le sionisme aurait-il subitement changé de nature en 1991 ? Non. Les autorités politiques israéliennes s'étaient engagées à cesser la colonisation ou autres injustices en Palestine. .oO( un ange passe )Oo. Qu'ont fait les dirigeants israéliens, à l'encontre de leurs voisins, les Palestiniens (sans oublier le Liban et autres), depuis tout ce temps ? Depuis, parmi toutes les décisions et résolutions - allant à l'encontre du régime sioniste en Palestine - proposées par les membres du Conseil de l'ONU, pas une seule n'a été appliquée ni même votée, à cause du fameux et habituel veto des Etats-Unis, suffisant seul à bloquer toute poursuite ou condamnation à l'encontre d'Israël. Au fait, qui a écrit les règles du jeu ?




A croire qu'aux yeux de certains le massacre récent à Gaza ( un 'échantillon' ) - ghetto déjà exsangue - de milliers de civils innocents, hommes, femmes, vieillards, adultes, enfants, bébés, de l'utilisation de phosphore blanc ou d'uranium appauvri, sous prétexte de dénicher les membres du Hamas, semble moins condamnable que le discours d'un dirigeant politique, ne présentant aucune forme d'appel à la violence. Bien au contraire, il appelle à la paix, et à la cessation d'une aberration géo-politique qui perdure et gangrène le Monde depuis trop longtemps déjà. Si l'on devait établir une échelle des dangers potentiels, les Etats-Unis, Israël et la Corée du Nord arriveraient sans doute en tête avant l'Iran.

Le dirigeant iranien s'insurge contre le régime sioniste, raciste et violent, lequel enferme des êtres humains au sein de réserves, de ghettos, de camps de concentration, entourés de murs et de fils barbelés. Dans l'absolu - concernant toutes les autorités internationales censées répandre la 'paix' et la 'justice' - quelle différence y aurait-il entre les injustices subies par les Palestiniens*, leurs conditions de vie depuis des décennies, et le ghetto juif à Varsovie, ou le génocide perpétré par les nazis ?

Il est un fait qu'au rang des atrocités, d'un côté comme de l'autre, la sagesse ou la raison amènerait à condamner sans ambiguïté ces horreurs. Le sort macabre réservé à des êtres humains via la volonté d'autres êtres humains. Mais pour la plupart des dirigeants des pays dits démocratiques, c'est le respect fidèle de la loi des trois singes (idem pour la majorité des moutons hypnotisés devant leur TV).

Par ailleurs, il y a une grande différence, et pas des moindres, entre les deux situations... et elle est temporelle. L'apogée du IIIe Reich est révolue. Nous ne pourrons pas ressusciter les morts que le régime nazi a engendrés.  En revanche, nous pouvons faire en sorte que les idéaux néo-nazis ne s'appliquent pas de nos jours. Abolir et condamner définitivement une INJUSTICE ACTUELLE, QUOTIDIENNEPERMANENTE, afin d'éviter d'autres massacres ou génocides, d'autres pertes humaines, et condamner les vrais tyrans.
Le devoir de mémoire peut-être, mais la prise de conscience contemporaine, collectivement, c'est encore mieux. Du bétail, voilà comment sont considérés les Palestiniens par leurs tortionnaires ou bourreaux.

Le Général Charles de Gaulle donna son opinion relativement à la situation au Moyen-Orient, lors d'une conférence de presse le 27 novembre 1967. Un homme qui n'était pas manipulé. Un homme qui a fait sortir la France de l'OTAN. Un homme ayant failli rencontrer la grande faucheuse plus d'une fois, lors de nombreuses tentatives d'assassinats. Il gênait les intérêts atlanto-sionistes, car il disait ce qu'il pensait, et pensait ce qu'il disait. Les temps ont bien changé...



Transcription du discours ici :

http://www.france-palestine.org/article6723.html


De Gaulle était-il 'antisémite', 'fasciste' ou 'raciste'...? Il faudrait poser la question à Avigdor Lieberman.

Le sionisme est la gangrène du monde occidental, ou du Monde tout court. Au risque de le répéter, cette idéologie géo-politique néfaste n'a rien à voir avec une quelconque religion, fusse le Judaïsme. Judaïsme avec un grand J, pas un bouclier de pacotille ou de propagande pour justifier l'injustifiable. Il ne s'agit pas de thèses fraternelles faisant l'apologie de l'amour et de la tolérance relativement à ‘Dieu’, mettant l'Humanité ou l'harmonie universelle au coeur des préoccupations premières. Il ne s'agit pas non plus de l'appartenance à une ethnie/communauté spécifique, car le sionisme s'est infiltré partout ou presque, et même jusqu'aux pays dits 'Arabes', et j'en passe.

 

Par exemple quand l'Egypte (enfin ses dirigeants politiques) met tout en oeuvre pour bloquer les aides humanitaires, ou la nourriture, aux portes de la Palestine souffrante et fatiguée, après des semaines de bombardements, de terreur - pendant que les 'chevaliers blancs internationaux' regardaient et laissaient faire - le doute n'est plus permis. L'Egypte vend son pétrole dix fois moins cher - ou quelque chose dans ce goût-là - à Israël qu'aux autres pays. C'est à se demander à quoi est dû ce privilège de la part d'un pays dit 'arabe'. Qu’aurait à y gagner l’Egypte ? A peu près la même chose que l'Arabie Saoudite,laquelle tolère voire encourage la présence US sur son territoire depuis longtemps, et laisse l'impérialisme privé pomper ses ressources naturelles, moyennant quelque commission et protection militaire. Quelle traîtrise à l'encontre des Musulmans, cette nation étant le berceau de l'Islam, l'important symbole que représente la Mecque, etc.




Le sionisme est influent. Les agents du sionisme se sont même autorisés à assassiner un premier ministre de l'Etat qu'ils sont censés défendre ou représenter. Ceux qui gênent, Juifs, Israéliens ou non, disparaissent. Yitzhak Rabin en a fait les frais, parmi de nombreux autres.

 

Mais ceux qui subissent le pire sont chassés des terres qui se sont transmises de génération en génération depuis des siècles et des siècles. Le sionisme grignotte, grignotte... Des bulldozers et des tanks qui vous réveillent au petit matin. Quelques jeunes soldats qui annoncent - et encore pas toujours - à toute la famille qu'elle va devoir quitter fissa la ‘zone’ sous peine de terminer dans une fosse commune.

Une oppression permanente, une déportation qui n'arrête pas depuis des décennies, vol de terres, humiliations, viols, blocus sur la nourriture et les médicaments, contrôles d'identité incessants, non libre circulation, 'check points', arrestations, emprisonnements massifs et abusifs, etc etc etc. Même les nazis traitaient mieux leurs chiens.

Génocide, déportation, ghetto, humiliation,  ...  Souvenirs, souvenirs... Mais ne tombons pas dans de sombres nostalgies. La conscience collective ne doit pas se concentrer exclusivement sur les régimes tyranniques du passé, mais plutôt sur les injustices inhumaines des temps présents.





ALERTE A L'ANTISEMITISME !!!

L'amalgame répétitif lancé ici ou là par et dans les médias alignés - sous ordres - ne fait que renforcer la certitude que les ennemis du peuple n'ont aucun argument valable face à la vérité et les faits. Car les faits sont là, devant nous. Aujourd'hui critiquer la politique arrogante et assassine sioniste (ou son influence au sein même de notre Société ou République) est passible de se faire traiter d'antisémite. Dénoncer la soumission de notre 'élite' politique, l'idéologie barbare et raciste qu'est le sionisme, ou défendre la cause des Palestiniens, serait-ce un acte 'antisémite' ? Serait-ce la démonstration d'une haine envers les Sémites ?

Ceci est un tantinet paradoxal, sachant les Palestiniens - descendants d'Hébreux convertis à l'Islam - des Sémites à part entière. Le terme 'sémite' provient bien me semble-t-il de Sem (Bible) fils de Noé, engendrant les tribus sémites comme les Hébreux, les Arabes, les Cananéens, etc. Alors pourquoi cette expression est sempiternellement attribuée - à en croire les médias et les politiques - à la seule communauté Juive ? Y aurait-il un 'monopole' du sémitisme ? Par extension et pragmatiquement, allant par là, les agissements violents du gouvernement israélien à l’encontre des Palestiniens représentent des actes antisémites, car ces derniers sont les descendants de Sémites, tout comme les Juifs ou les Arabes.































* Il n'en demeure pas moins que les conditions sont tout aussi déplorables en Tchétchénie, au Tibet, etc etc etc...






Discours intégral de Mahmoud Ahmadinejad à la conférence Durban II le 21 avril 2009.

" M. le président,
M. le secrétaire général des Nations Unies,
Mesdames et messieurs,


Nous sommes ici réunis, suite à la Conférence de Durban contre le racisme et les discriminations raciales, afin de nous accorder sur des lignes pratiques dans le cadre de notre campagne sacrée et humanitaire.

Au cours des derniers siècles, l’humanité a connu d’immenses souffrances et douleurs. Au Moyen-âge, les penseurs et scientifiques étaient condamnés à mort. Une période d’esclavage et de commerce d’êtres humains lui succéda, lorsque des innocents par millions furent capturés et séparés de leur famille et de leurs proches pour être conduits en Europe et en Amérique. Ce fut une période sombre qui connut également son lot d’occupations, de pillages et de massacres d’innocents.


De nombreuses années s’écoulèrent avant que les nations ne se soulèvent et combattent pour leur liberté. Elles sacrifièrent des millions de vies pour expulser les occupants et proclamer leur indépendance. Cependant les pouvoirs autoritaires imposèrent rapidement deux guerres mondiales en Europe, qui dévastèrent en outre une partie de l’Asie et de l’Afrique et causèrent la mort d’environ cent millions de personnes, laissant derrière elles une dévastation sans précédent. Si seulement nous avions retenu les leçons des oppressions, de l’horreur et des crimes de ces guerres, un rayon d’espoir aurait illuminé l’avenir. Les puissances victorieuses se sont proclamées conquérantes du monde, tout en ignorant ou en minimisant les droits des autres nations par l’imposition de lois et arrangements.


[Déguisés en clowns, trois militants de l’Union des étudiants juifs de France introduits avec l’aide de la délégation diplomatique française, apostrophent l’orateur avant d’être évacués par le service de sécurité des Nations Unies.]


Mesdames et Messieurs,


Portons notre regard sur le Conseil de sécurité des Nations Unies, qui figure parmi les héritages de la Première et de la Seconde Guerre mondiale. Quelle était la logique de l’auto-attribution du droit de véto par les grandes puissances ? Comment une telle logique peut-elle s’accorder avec les valeurs humanitaires ou spirituelles ? Se pourrait-il qu’elle soit en conformité avec les principes reconnus de la justice, de l’égalité devant la loi, de l’amour et de la dignité humaine, ou plutôt ceux de la discrimination, de l’injustice, de la violation des droits humains ou de l’humiliation de la majorité des nations ? Ce conseil est le centre de décision mondial le plus important pour la défense de la paix et de la justice internationales. Comment s’attendre à l’avènement de la paix et de la justice lorsque la discrimination est légalisée et que l’origine des lois est dominée par la coercition et la force plutôt que la justice et le droit ?


En dépit du fait qu’aujourd’hui de nombreux défenseurs du racisme condamnent la discrimination raciale par les mots et les slogans, des grandes puissances ont été autorisées à décider pour les autres nations, se basant sur leur propre intérêt et comme elles seules l’entendent. Elles peuvent facilement ridiculiser et enfreindre toutes les lois et valeurs humanitaires, comme elles l’ont montré.


Après la Seconde Guerre mondiale, elles ont eu recours à l’agression militaire pour priver de terre une nation entière, sous prétexte des souffrances juives et des abus sur la question de l’Holocauste. Elles ont envoyé des migrants d’Europe, des États-Unis et d’autres parties du monde afin d’établir un gouvernement intégralement raciste en Palestine occupée et, de fait, à titre de compensation pour les graves conséquences du racisme en Europe, elles ont aidé à hisser au pouvoir les individus les plus cruels et les racistes les plus répressifs en Palestine.


Le Conseil de sécurité a contribué à la stabilisation du régime sioniste et a soutenu les sionistes durant les soixante dernières années, leur donnant un feu vert pour poursuivre leurs crimes.


[Les ambassadeurs des États membres de l’Union européenne quittent la salle tandis que fusent les applaudissements des uns et les huées des autres]


Il est d’autant plus regrettable qu’un certain nombre de gouvernements occidentaux, avec les États-Unis, se soient engagés à défendre ces individus racistes responsables de génocide, alors même que la conscience éveillée et les esprits libres du monde entier condamnent les crimes sionistes d’agression, de massacres et autres brutalités commises lors des bombardements de civils à Gaza. Ces gouvernements ont toujours soutenu ou sont restés silencieux face aux actes infâmes du régime sioniste.

Fort malheureusement la raison de leur soutien et de leur silence est que le sionisme égoïste et barbare est parvenu à pénétrer profondément leur structure politique et économique, ce qui inclut leur législation, leurs médias de masse, leurs entreprises, leur système financier et leurs agences de sécurité et de renseignement. Ils ont imposé leur domination au point que rien ne puisse être fait contre leur volonté. Dans certains pays, même les changements de gouvernement ne font jamais fléchir le soutien aux sionistes, bien qu’ils soient tous conscients de leurs crimes : cela est en soi fort regrettable.


Tant que la domination sioniste se maintiendra, de nombreux pays, gouvernements et nations ne seront jamais en mesure de jouir de la liberté, de l’indépendance et de la sécurité. Tant qu’ils seront au sommet du pouvoir, la justice ne triomphera jamais dans le monde et la dignité humaine continuera d’être offensée et piétinée.
Il est grand temps que l’idéal du sionisme, qui constitue le paroxysme du racisme, soit brisé.


Chers délégués, Mesdames et Messieurs,


Quelles sont les causes profondes de l’attaque U.S. contre l’Irak ou l’invasion de l’Afghanistan ? Quel était le mobile de l’invasion de l’Irak, en dehors de l’arrogance de l’administration U.S. d’alors et de la pression croissante, exercée par les détenteurs de richesse et de pouvoir, visant à étendre leur sphère d’influence par la défense des intérêts des grands fabricants d’armes, de l’annihilation d’une culture noble de milliers d’années d’histoire, de l’élimination d’une menace potentielle et concrète en provenance des pays arabes vis-à-vis du régime sioniste usurpateur, du contrôle et du pillage des ressources énergétiques du peuple irakien ? Pourquoi en effet près d’un million de personnes ont été déplacées et ont perdu leur logement ? Pourquoi en effet le peuple irakien a-t-il subi d’énormes pertes s’élevant à plusieurs centaines de milliards de dollars et pourquoi des centaines de milliards de dollars ont-ils été pris au peuple états-unien en conséquence de ces actions militaires ? L’action militaire contre l’Irak n’a-t-elle pas été planifiée par les sionistes et leurs alliés de l’administration U.S. d’alors, avec la complicité des grands fabricants d’armes ?


L’invasion de l’Afghanistan a-t-elle restauré la paix, la sécurité et le bien-être économique dans ce pays ? Les États-Unis et leurs alliés ont non seulement échoué à limiter la production de drogue en Afghanistan ; les cultures illicites de narcotiques se sont multipliées durant leur présence. La question essentielle est : quelle était la responsabilité et le travail de l’administration U.S. d’alors et de ses alliés ? Représentaient-ils les États du monde ? Ont-ils été mandatés par eux ? Ont-ils été autorisés, au nom des peuples du monde, à interférer aux quatre coins de la planète, et bien entendu particulièrement dans notre région ? Ces mesures ne constituent-elles pas un exemple clair d’égocentrisme, de racisme, de discrimination ou d’atteinte à la dignité et à l’indépendance des nations ?


Mesdames et Messieurs,


Qui est responsable des crises économiques actuelles ? Où les crises ont-elles commencées ? En Afrique ? En Asie ? Ou alors cela venait-il d’abord des États-Unis, s’étendant ensuite à l’Europe et à leurs alliés ? Ils ont longtemps imposé, par leur pouvoir politique, leurs règles économiques inéquitables à l’économie internationale. Ils ont imposé un système financier et monétaire dépourvu de mécanisme régulateur international adapté à des nations et gouvernements n’ayant aucune influence sur ses orientations et politiques. Ils n’ont même pas autorisé leurs citoyens à superviser ou contrôler leur politique financière.

Ils ont imposé toutes leurs lois et règlementations, en dépit de toutes les valeurs morales, seulement pour protéger les intérêts des détenteurs de richesses et de pouvoir. Ils ont de plus donné une définition de l’économie de marché et de la compétition privant de nombreux États des possibilités offertes à d’autres dans le monde. Ils ont même transféré leurs problèmes à d’autres ; infectant leur économie avec des milliers de milliards de dollars de déficit budgétaire alors que la vague de crise sévissait. Et aujourd’hui ils injectent des centaines de milliards de liquidités provenant des poches de leur propre peuple dans les banques, entreprises et institutions financières en faillite, rendant la situation de plus en plus compliquée pour leur économie et leur peuple. Ils pensent uniquement à protéger leur pouvoir et leur argent ; ils ne se soucient guère des peuples du monde, ni même du leur.


M. le président,
Mesdames et Messieurs,


Le racisme est enraciné dans le manque de connaissances concernant la vérité de l’existence humaine comme créature choisie par Dieu. Il est aussi le produit de sa déviation du véritable chemin de la vie humaine et du devoir de l’humanité dans le monde de la création. L’absence de vénération consciente de Dieu, l’incapacité à réfléchir à la philosophie de la vie ou au chemin de la perfection, toutes ces entorses aux principales composantes des valeurs divines et humaines ont réduit le champ de vision de l’humanité, faisant des intérêts limités et individuels sa seule boussole. C’est pourquoi les cellules du pouvoir maléfique ont pris forme, puis étendu leur contrôle en privant les autres de chances équitables et justes. Le résultat a été l’élaboration d’un racisme débridé constituant la menace la plus sérieuse pour la paix internationale.


Sans aucun doute, le racisme est le symbole d’une ignorance profondément enracinée dans l’histoire, et il s’agit en effet d’un signe de frustration dans le développement de la société humaine. Il est donc extrêmement important de resituer les manifestations de racisme dans les situations ou les sociétés où l’ignorance, le manque de connaissances prévalent. Cette conscience et cette compréhension générales de la philosophie de l’existence humaine est le principal combat contre de telles manifestations. La clé pour comprendre la vérité selon laquelle le genre humain est centré sur la création de l’univers est un retour aux valeurs morales et spirituelles, et finalement la volonté de vénérer Dieu le tout-puissant. La Communauté internationale doit initier des actions collectives pour susciter la prise de conscience dans les sociétés souffrant toujours de l’ignorance du racisme, de manière à mettre un terme à la propagation de ces malveillantes manifestations.


Chers amis,


Aujourd’hui la communauté humaine est confrontée à un genre de racisme qui a terni l’image de l’humanité au début du troisième millénaire. Le mot « sionisme » incarne un racisme qui a faussement recours à la religion et abuse du sentiment religieux pour cacher sa haine et son horrible visage. Il est cependant très important de souligner les objectifs politiques de certaines des puissances mondiales et ceux qui contrôlent des intérêts économiques, des richesses énormes dans le monde. Ils mobilisent toutes leurs ressources, dont leur influence économique, politique et médiatique mondiale pour apporter leur soutien au régime sioniste et s’efforcent singulièrement d’atténuer l’indignité et la disgrâce de ce régime. Ce n’est pas uniquement une question d’ignorance et il est impossible de dompter de tels phénomènes par de simples messages culturels. Des efforts doivent être déployés afin de mettre un terme aux abus, par les sionistes et leurs soutiens, à l’encontre de la volonté politique et internationale et, en respect de la volonté et des aspirations des nations, les gouvernements doivent être encouragés et soutenus dans leurs combats visant à éradiquer ce racisme barbare, à avancer vers une réforme des mécanismes internationaux actuels.

Vous êtes, sans aucun doute, tous informés des complots de certains pouvoirs et des cercles sionistes contre les objectifs et les aspirations de cette conférence. Malheureusement beaucoup d’informations peuvent être diffusées dans un but de soutien au sionisme et à ses crimes, et il en va de la responsabilité des honorables représentants des nations de faire le jour sur ces campagnes qui sont en opposition avec les valeurs et principes humains.

Il devrait être admis que le boycott d’une telle conférence, d’une étendue internationale exceptionnelle, est une réelle indication du soutien à cet exemple manifeste de racisme. En défendant les Droits de l’homme, il est d’une importance capitale de défendre également les Droits des nations à participer équitablement à tous les processus de prise de décisions internationaux importants, hors de l’influence de certaines puissances mondiales. En second lieu il est nécessaire de restructurer les organisations internationales existantes et leur agences respectives. Cette conférence constitue ainsi un test et l’opinion publique mondiale nous jugera aujourd’hui et demain.


M. le président,


Le monde connaît des bouleversements fondamentaux. Les relations de pouvoir sont devenues si ténues et fragiles. Nous pouvons désormais entendre le bruit des piliers de l’oppression mondiale se fissurant. Les grandes structures politiques et économiques sont au bord de l’effondrement. Les crises politiques et sécuritaires s’intensifient. La crise émergente de l’économie mondiale, au sujet de laquelle il est difficile de faire d’heureux pronostics, démontre amplement la réalité des changements mondiaux profonds qui se manifestent de façon croissante. J’ai beaucoup insisté sur la nécessité de corriger la mauvaise direction dans laquelle le monde est aujourd’hui dirigé. J’ai également mis en garde contre les sévères conséquences si nous remettons à plus tard cette responsabilité cruciale.

Aujourd’hui, dans le cadre de cet auguste et bénéfique événement, j’aimerais déclarer à tous les dirigeants et penseurs présents à cette conférence et engagés pour la cause de la paix, de la liberté, du progrès et du bien-être humain que la gouvernance inéquitable et injuste du monde arrive maintenant au bout du chemin. Cette issue était inévitable sachant que la logique de cette gouvernance imposée était oppressive. La logique de prise en main collective des affaires globales est en revanche basée sur de nobles aspirations se concentrant sur l’être humain et la suprématie du Dieu tout-puissant. Elle bute donc contre toute politique ou plan allant à l’encontre des intérêts des nations. La victoire du bon contre le mauvais et la mise en place d’un système mondial juste sont la promesse de Dieu et de ses messagers, et elle constitue un but commun pour les êtres humains des différentes sociétés et générations au cours de l’histoire.

L’avènement d’un tel avenir dépend de la connaissance de la création et représente la foi dans le cœur de tous les croyants. La réalisation d’une société globale est de fait l’accomplissement d’un système commun global dirigé avec la participation de toutes les nations du monde à tous les niveaux de prise de décision et au trajet certain vers ce but sublime. Les capacités scientifiques et techniques, ainsi que les technologies de communication, ont contribué à l’émergence d’une compréhension commune et répandue de la société humaine et ont posé les fondations essentielles à un système commun. Il incombe maintenant à tous les intellectuels, penseurs et dirigeants du monde d’assumer leur responsabilité historique avec la ferme conviction qu’il s’agit de la bonne direction.


Je souhaite en outre insister sur le fait que le libéralisme occidental, comme le communisme, connaît son crépuscule car il a échoué à percevoir la vérité du monde et de l’humanité telle qu’elle est. Il a imposé ses propres aspirations et sa propre direction aux êtres humains sans tenir compte des valeurs humaines et divines, la justice, la liberté, l’amour ou la fraternité, a réduit la vie à une intense compétition au service des intérêts matériels individuels et de groupe. Nous devons tirer les enseignements du passé en initiant des efforts collectifs pour relever les défis actuels. Dans cette perspective et pour conclure mon propos, je souhaiterais attirer votre aimable attention sur deux points importants :


- Il est absolument possible d’améliorer la situation mondiale existante. Cependant, force est de constater que cela n’est réalisable que par la coopération de tous les États afin de tirer le meilleur des capacités du monde. Ma participation à cette conférence est à mettre sur le compte de mes convictions concernant ces problèmes importants et à notre responsabilité commune pour la défense des droits des nations contre le sinistre phénomène qu’est le racisme.


- Une fois constatée l’inefficacité des systèmes politiques, économiques et de sécurité internationaux actuels, il est nécessaire de se concentrer sur les valeurs divines et humaines et en se référant à la véritable définition de l’humanité, basée sur la justice et le respect des droits dans le monde entier, sur l’admission des mauvaises pratiques dans la gouvernance mondiale passée, pour entreprendre des mesures collectives afin de réformer les structures existantes. Dans cette optique, il est essentiel de réformer rapidement la structure du Conseil de sécurité, ce qui implique de mettre fin au droit de veto discriminatoire et de réformer le système financier et monétaire mondial actuel. Il est évident que le manque de compréhension du caractère urgent de la nécessité de changement n’a d’égal que les coûts beaucoup plus conséquents de toute remise à plus tard de ces questions.


Chers amis,


Avancer vers la justice et la dignité humaines est comme suivre le rapide courant d’une rivière. N’oublions pas l’essence de l’amour et de l’affection. L’avenir radieux de l’être humain est un bien précieux pouvant servir notre cause en nous rassemblant pour ériger un monde nouveau empli d’amour, de fraternité et de bénédiction. Un monde dépourvu de pauvreté et de haine, méritant la bienveillance renouvelée du Dieu tout-puissant et le juste encadrement de l’être humain parfait. Joignons tous nos mains dans l’amitié en accomplissant notre part dans la réalisation d’un monde meilleur comme celui-là. "



http://aleth.over-blog.com/


Lundi 8 Juin 2009


Commentaires

1.Posté par Z le 27/07/2009 14:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Très fort cet article. Très complet, bien documenté.

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires