ANALYSES

Juin 2006 - Entrée dans la phase 2 de la crise systémique globale :la phase d’accélération


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 19 Octobre 2016 - 12:49 Le prix de la rétrogradation

Lundi 17 Octobre 2016 - 11:17 Olivier Roy : « Le djihad et la mort »


LEAP/E2020 a annoncé, le 15 Février 2006, le déclenchement d’une crise systémique globale pour la fin du mois de Mars suivant. Aujourd’hui, à la mi-Mai 2006, Leap/E2020 est en mesure d’annoncer que cette phase initiale de la crise systémique globale est presque terminée et que dès le début Juin 2006, la crise va entrer dans sa phase d’accélération. Avant d’en décrire les principales caractéristiques (qui sont détaillées dans le GlobalEurope Anticipation Bulletin N°5), LEAP/E2020 juge néanmoins utile d’expliciter le mode de développement d’une telle crise systémique.


Jeudi 18 Mai 2006


Sept conséquences concrètes pour les acteurs et décideurs économiques et politiques.



Une crise systémique globale se développe selon un processus complexe qu’on peut découper en quatre phases qui peuvent se chevaucher :


. une première phase dite « de déclenchement » qui voit soudain toute une série de facteurs, jusqu’alors disjoints, converger et se mettre à interagir et qui reste essentiellement perceptible pour les observateurs attentifs et les acteurs principaux.

. une deuxième phase dite « d’accélération » qui est caractérisée par la prise de conscience brutale par la grande majorité des acteurs et observateurs que la crise est bien là car elle commence à affecter un nombre rapidement croissant de composantes du système.

. une troisième phase dite « d’impact » qui est constituée par la transformation radicale du système lui-même (implosion et/ou explosion) sous l’effet des facteurs cumulés, et qui affecte simultanément l’intégralité du système.

. et enfin, une quatrième phase dite de « décantation » qui voit se dégager les caractéristiques du nouveau système issu de la crise.

Dans le cas de l’actuelle crise systémique globale, LEAP/E2020 considère désormais que la phase initiale, de déclenchement, est en train de se terminer et que courant Juin 2006, le monde va entrer dans phase d’accélération de la crise.


Ainsi, en moins de trois mois, tout un tas de « certitudes » sur l’avenir se sont trouvées bouleversées (domination « inéluctable » du Dollar, « retour » à un pétrole bon marché, solution pacifique du conflit Iran/Usa, durabilité de la « bulle immobilière » américaine, « domination » des Etats-Unis sur les autres acteurs mondiaux clés que sont la Chine et la Russie, …) et un grand nombre d’indicateurs pointent désormais dans des directions convergentes et déséquilibrantes pour le système actuel (montée vertigineuse du prix de l’or et des métaux précieux, montée des pressions inflationnistes, remontée des taux d’intérêts, approche de la barre de l’Euro à 1,30$, transformation en Euros d’un montant croissant de réserves des banques centrales, montées des monnaies asiatiques, crises boursières et monétaires dans plusieurs régions du monde, multiplication depuis un mois environ d’articles dans la grande presse internationale et nationale mentionnant les termes « krach, crise, effondrement, risque de conflit, … » ).


Cette phase de déclenchement joue en fait, selon l’équipe de LEAP/E2020, le rôle de période d’ « apprentissage » pour les acteurs du système. Certains ont correctement anticipé les évolutions et pariés sur la rupture avec les tendances censées dominer le système. Et alors qu’ils paraissaient marginaux et inconscients aux yeux de la majorité des acteurs il y a encore quelques semaines, ils apparaissent désormais comme ceux qui ont su « gagné » alors que le plus grand nombre commence à constater qu’il a « perdu » en suivant les tendances « normales » du système. Cet « apprentissage » a des conséquences cumulatives et renforce ensuite considérablement, et très rapidement, les tendances de rupture en cours. C’est ce phénomène notamment qui induit le passage de la phase de déclenchement à celle d’accélération de la crise. Par ailleurs, il renforce également les convictions des acteurs stratégiques qui se sont engagés dans des logiques de rupture (ou qui ont anticipé les ruptures) d’avec le système en place ; tout en affaiblissant durablement les capacités de régulation du système puisqu’il fait désormais face à une crise de confiance en voie de généralisation. Or, dans le système global hérité de l’après Seconde Guerre Mondiale et transformé par la Chute du Rideau de Fer, que ce soit dans le domaine financier, économique, monétaire ou stratégique, l’essentiel repose sur la confiance accordée par tous à un acteur central (les Etats-Unis) et aux différentes composantes de sa puissance. Le passage de la phase 1 à la phase 2 marque l’effondrement de cette confiance domaine après domaine.



LEAP/E2020 considère donc que c’est au cours du mois de Juin 2006 que ces pertes de confiance sectorielles, en voie de généralisation dans chaque secteur, devraient converger pour produire l’accélération du processus de crise. Cette accélération, qui devrait s’étendre sur 3 à 6 mois, aura notamment sept conséquences concrètes essentielles :


1. L’effondrement accéléré du Dollar
2. Une crise socio-politique interne aux Etats-Unis
3. Un conflit militaire Iran/Usa/Israel
4. Une inflation mondiale accrue
5. La rupture du processus de globalisation commerciale et économique
6. L’émergence accélérée de nouveaux « blocs » régionaux/continentaux
7. Un rééquilibrage de la valeur relative des actifs mondiaux.


Le passage à la phase 3 (dite « d’impact ») du processus de crise systémique globale interviendra lorsqu’au moins quatre des facteurs précités seront avérés. Parallèlement, au cours de cette phase d’accélération, il est ainsi déjà possible de discerner certaines tendances qui façonneront le futur système global, et donc de commencer à engager les décisions et les politiques qui préparent l’avenir post-crise.





Ce sont ces différentes analyses que LEAP/E2020 développe dans l’édition N°5 de son GlobalEurope Anticipation Bulletin.



Jeudi 18 Mai 2006


Commentaires

1.Posté par perrin le 19/02/2007 21:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour moi, qui étudie depuis plus de trente ans les traditions et les révélations, il est claire qu'il n'y aura pas d'avenir post-crise dans un système économique s'appuyant sur l'argent. 5000 ans d'égarement nous ont amené au seuil d'une possible destruction de notre planète. L'argent à permis toutes les dérives et excès actuels devenus incontrôlables au sein d'une société libérale qui a relayé l'homme au rang d'une simple marchandise. Annoncé une crise majeur d'un système corrompu à l'extrême n'est pas un exploit. Ce qui est plus étonnant c'est que le système soit encore en place après son emballement commencé dès 1992, après la chute du mur de Berlin. Jamais il n'a circulé autant d'argent, et pourtant sa redistribution n'a jamais été aussi inégalitaire. Jamais n'ont existés de tels écarts entre les plus riches et les plus pauvres, écarts engendrant conflits et famines, qui ne sont pas sans profiter à un nombre toujours plus restreint d'individus. Le crédit à engendré un esclavage de masse, englobant toutes les sociétés au seul profit des banquiers, des grandes institutions financières internationales, des capitaines d'industries. Pendant ce temps, les états sont contraints par le système qu'ils ont eux-mêmes contribué à mettre en place, à réguler leurs déficits, à réduire leurs dettes, au détriment d'investissements porteurs de développements et de nivellement des inégalités sociales. D'énormes aspirateurs attirent ainsi à eux un flux continuel de crédits réinvestis dans d'autres placements financiers, rapportant de nouveaux intérêts. Aucun mouvement vers la base par de nouveaux apports ne vient soutenir l'investissement de production ou de recherche, si non ceux voilés au profit de programmes occultes que découvriront bientôt les peuples ébahis par l'incroyable manipulation dont ils auront été les principales victimes. Il est maintenant trop tard, pour inverser les tendances. Quant on lit le testament de Chirac qui lie croissance et environnement, on sent bien que ces gens , appartenant à la secte du pouvoir politique, ne feront rien pour changer les orientations économiques dévastatrices actuelles qui condamnent notre civilisation à une mort physique inévitable, mais surtout spirituelle ... savez-vous pourquoi la Terre est dans le malheur: parce qu'il n'est pas donné à un homme de posséder plus qu'un autre ... Par ailleurs il n'est non plus donné à un homme de dominer ou de contraindre un autre homme ... Cela voyez-vous est très loin de l'esprit borné et embrumé d'une majorité d'entre-nous qui ne voient de secours que dans l'argent alors qu'il est le fossoyeur de nos civilisations ... ne croyez surtout pas qu'il n'existe pas de solutions, elles existent mais elles sont étouffées dans l'oeuf, il en est des services d'échanges locaux, du sociétalisme, de l'énergie libre ... à eux trois ils auraient pu, en peut de temps, donner un autre visage à nos sociétés ... mais encore une fois, je le redis, il est trop tard et le prix à payer sera fait de sang et de larmes. Reste à espérer, et de cela je suis sur, il en vaudra la peine... que celui qui a des oreilles pour entendre ... entende.

2.Posté par Danny le 20/02/2007 00:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lisez ceci

3.Posté par Mike le 20/02/2007 11:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un plan est en marche derrière tt cela.

Ces experts ne manquent pas de diplômes et de compétences pour leurs prévisions mais ils avaient déjà annoncé une catastrophe pour 2006 et pourtant le $ s’est bien maintenu par rapport au autres devises et le yen lui reste aussi très sage (et varie peu pour ne pas perturber la belle machine à sous dénommée carry trade)

Perso je pense que ces analystes n’ont pas intégré le fait qu’il y a un plan d’actions qui implique plusieurs banques centrales dont l’Europe, le Canada, le Mexique, l’Angleterre, l’Australie, le Japon, les pays du Golfe, pour citer les principales. A cela s’ajoute des banques comme Goldman, Lazare, …. et qq financiers de gros calibre

En gros tt le monde produit de la monnaie, (certain plus que d’autres) des bulles de crédits, de liquidités, les USA laissent filer leur balance commerciale, s'endettent et permettent une forte croissance dans d’autres pays du globe où la mondialisation et surtout la déréglementation permet non seulement d’investir sans contrainte mais de ressortir avec des produits finis et de les renvoyer vers les pays qui se sont vus déposséder de ces m^mes usines.

Le profit allant vers ces m^me organisateurs du grand carrousel….. La Chine et la Russie profitent du système sans y avoir vraiment souscrit.

Au moins deux faits connus corroborent cette idée d’accord global :

1° La France a vendu de l’or pour soutenir le $ alors que le monde des investisseurs conseillaient vivement l’inverse.

2° Le Japon a racheté en 2001 plus de 300 milliards de $ à ses sociétés en imprimant la contre valeur en yen et a sagement gardé ce montant en nouvelles créances US dans ses coffres.

Décembre 2006 Bernanke est allé voir les chinois mais ceux-ci ont été intraitables sur la politique monétaire résultat on entend des déclarations sur la mise en place de taxes à l’importation.

L’euro n’est pas à l’abri, il repose sur une montagne de créances US comme le reste des banques centrales du monde.

Cette politique du $ c’est une forme de tribut à l’empire que nous payons chaque fois que le $ perd de sa valeur

De Gaule avait déjà découvert et désapprouvé cette forme d’escroquerie, il a donc cherché à rétablir l’étalon or mais a obtenu l’effet inverse. Depuis la machine à billet c’est complètement emballée mais les USA ne jouent pas seuls à ce jeu de "l'avion"

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires