PRESSE ET MEDIAS

Journalistes enlevés en Afghanistan : Sarkozy intimide la presse libre


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 29 Novembre 2016 - 08:00 LIVRE: Le Manifeste de la Raison Objective



Olivier Bonnet
Mercredi 24 Février 2010

Journalistes enlevés en Afghanistan : Sarkozy intimide la presse libre
"À l’heure actuelle, nous avons dépensé plus de dix millions d’euros pour s’occuper de cette affaire (sic). Je ne remets pas en cause la liberté de la presse. Mais j’appelle à la responsabilité des uns et des autres" : a déclaré le général Jean-Louis Georgelin durant le Grand RV Europe 1 - Le Parisien, à propos des deux journalistes de France 3 enlevés en Afghanistan. Heureusement qu’il précise ne pas remettre en cause la liberté de la presse, c’est gentil, merci mon général ! La Fédération française des agences de presse réagit à cette déclaration, tendant à discréditer une nouvelle fois des confrères pourtant unanimement reconnus comme des professionnels irréprochables, dans un communiqué publié par le groupe Actif et militant du Post et signé par son président, Arnaud Hamelin, lui-même correspondant de guerre durant vingt ans :

"Merci, mon général... mais ne vous arrêtez pas là !
ahDix millions d’euros ! Diable, quelle somme ! Merci mon général pour cette transparence dont l’armée, la grande muette, est peu coutumière. 10 millions d’euros, chiffre rond, qui a le mérite de frapper les esprits. Voila donc la somme que l’Etat français aurait déjà déboursé pour retrouver deux journalistes enlevés en Afghanistan, et dont jusqu’à présent il était officiellement recommandé de ne pas parler. Bel effort de franchise, mon général, à même de provoquer l’aigreur de nos compatriotes, dans ces temps de disette. Nous comprenons mieux maintenant d’où pourrait venir le déficit des finances publiques : des journalistes irresponsables n’y seraient pas pour rien !
Alors, mon général, n’hésitez pas, continuez, vous en avez dit trop ou trop peu. Vous avez parlé « argent », alors dites nous où sont passés nos millions ? Sont-ce des heures de vols des drones qui rechercheraient nos compatriotes, des liasses de billets données de la main à la main à des informateurs, des aides gracieuses accordées à des chefs de guerre qui nous assurent savoir où ils se trouvent ? Fichtre, dix millions d’euros, quelle activité pour retrouver deux Français disparus depuis 55 jours ! J’observe que pour la première fois, nous avons communication d’un coût financier en relation avec notre intervention en Afghanistan. Mais est-ce ce montant là qui nous intéresse le plus ?
Poursuivant notre éducation, vous pourriez nous dire pourquoi la France et ses soldats doivent participer en Afghanistan à une guerre dont les objectifs, après huit ans d’intervention étrangère, restent flous. En quoi les intérêts vitaux de la France, ou la sécurité individuelle de nos concitoyens, sont ils menacés en Afghanistan, pour que nous y maintenions un contingent de plus de 3500 hommes, qui risquent tous les jours leur vie, et coûtent à la France plus de 100 millions d’euros par an. 107 millions sur le rapport 2009. On notera la disproportion entre les 10 millions que vous avez annoncés pour retrouver depuis 55 jours nos deux compatriotes et les 107 millions qui représentent la totalité des dépenses de l’intervention française sur l’année 2009 en Afghanistan…
Par ailleurs, mon général, que mettez vous dans l’autre plateau de cette balance ? La vie de journalistes qui cherchent à comprendre ce que notre armée est allée faire en Afghanistan ? La curiosité de professionnels reconnus qui s’interrogent sur les raisons de notre engagement et sur les moyens employés pour y parvenir ? Il me semble que c’est bien le moins qu’ils puissent faire pour éclairer nos concitoyens. Non, nous ne sommes pas des inconscients, nous faisons notre métier, en quelque sorte notre devoir, comme le font en ce moment nos soldats en Afghanistan. Témoins de l’Histoire, et de notre temps, nous souhaiterions que des chefs politiques et militaires acceptent que s’ouvre dans notre pays un débat argumenté, alimenté par les faits et les images que des journalistes ont le courage d’aller chercher sur le terrain.Ces deux journalistes disparus depuis le 30 décembre sont l’élément incontournable d’un système qui est celui de l’information. Ce système est le garant du maintien de la démocratie, non pas en Afghanistan, où elle n’a pas de racines, mais dans notre pays, ici, en France, où elle a été inventée. Sa défense, par tous les moyens, à tous les prix, est un défi qu’il faut relever. Général Georgelin, ne nous trompons pas de guerre, il n’en existe aucune entre les militaires et les journalistes.
"

jftJean-François Téaldi, secrétaire général du SNJ-CGT de France Télévisions, proteste lui aussi sur Le Post : "Je suis plus qu’indigné. Je suis écoeuré. Ce n’est pas la première fois. Depuis le 17 janvier, les plus hautes autorités font une course aux inepties. Les déclarations de Georgelin, là, dépassent l’entendement. (...) Moi, je pense que ça ne peut pas être une initiative isolée, mais une politique décidée au plus haut niveau pour destabiliser France Télévisions. Ils veulent courcircuiter l’info pour en faire de la communication, de la propagande. Et surtout nous empêcher de montrer ce qu’il ne faut pas montrer." Au plus haut niveau ? Bingo ! Rappelons la "colère" exprimée par Nicolas Sarkozy début janvier : "C’est insupportable de voir qu’on fait courir des risques à des militaires pour aller les chercher dans une zone dangereuse où ils avaient l’interdiction de se rendre. Il faut que les Français sachent le coût de cette histoire" (cité par Rue89). Il a demandé à ce qu’on communique sur le coût, Georgelin communique sur le coût. Mais ce n’est pas France Télévisions que le président veut déstabiliser, comme le dit Téaldi qui défend sa boutique, c’est l’ensemble de la presse libre ! Comment peut-on faire correctement son métier d’informer en se contentant de se laisser embarquer avec les unités militaires ? C’est évidemment impossible. Mais Sarkozy n’en a cure : il veut juste des journalistes qui font où on leur dit de faire. Et cette lamentable tentative de dresser l’opinion publique contre les confrères participe d’une guerre contre cette information indépendante qui insupporte notre apprenti dictateur au petit pied.
finde_surligneconditionnel

P.-S.

debut_surligneconditionnel

Soutenez plumedepresse ! L’info indépendante et gratuite ne nourrit pas son homme... Contribuez à faire vivre ce blog en vous acquittant d’une cotisation d’un euro par mois. Merci !



Mercredi 24 Février 2010


Commentaires

1.Posté par bledmiki-99 le 24/02/2010 20:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


" Pourquoi la France et ses soldats doivent participer en Afganistan à une guerre dont les objectifs, après huit ans d'intervention étrangère, restent flous...etc. "
Mr. Arnaud HAMELIN de poursuivre

" Non, nous ne sommes pas des inconscients, nous faisons notre métier, en quelque sorte notre devoir, comme le font en ce moment nos soldats en Afganistan ".

Mr HAMELIN,
on ne peut être plus en contradiction avec soit même, que lorsque vous dites ces deux phrases.
Si nos soldats font leur devoir, alors je ne vois pas pourquoi vous posez la question.

2.Posté par duperrier le 24/02/2010 20:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

comme font les Américains en Irak je suppose partout ,les journalistes sont dans les hôtels,ils viennent les chercher une fois la mise en place terminé,pour faire accuser ,les Irakiens ou les Afghans ,ils ne se gênent pas de tirer sur des voitures ,si ils voient une caméra se pointer là ou il ne faut pas c'est ce qu'il failli m'arrivé à Bagdad , ils ont arrête la voiture,pour voir se que j'avais filmé ,une autre fois je filmais un bombardier ,j'étais sur le balcon de l'hôtel ,j'entends hurler je vois un G I la mitraillette pointé dans ma direction ,les Pauvres Irakiens sont comme les Palestiniens dans une Prison à ciel ouvert, Et les journalistes sont leur obligés combien ils ont tué ,si cela avait été Saddam ,ou les Talibans des pages à chaque fois la barbarie,la cruauté ,celui qu'ils ont écrasé au Koët ,et 17 en 2003 ,dont deux à l' hôtel Palestine ,
Il faut simplement que nous le peuple demandions de retirer les Soldats ,ils ne se sont pas engagés pour garder des champs de pavots mais pour défendre notre Patrie

3.Posté par djamel le 24/02/2010 23:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Après le fiasco du Vietnam , les américains ont compris qu'une guerre se gagne d'abord sur le plan médiatique. Aussi il n'est pas étonnant que les préliminaires de toute guerre commencent dans les journaux et surtout dans la télévision pour préparer psychologiquement le contribuable à faire des sacrifices pour financer les visées hégémoniques de son armée.

Durant la guerre du golfe, un nouveau concept est né avec celui de dégâts collatéraux : il s'agit du journaliste incorporé, embedded dans le jargon militaro médiatique.

En effet, sous le fallacieux prétexte de protéger la voix et la plume libres, les militaires US offrent leur bienveillante amitié et tous leurs égards aux journalistes auxquels il est distribué des gilets pare-balles et casque de combat. Un lien empathique et même sympathique s'installe entre les journalistes et les militaires , exactement comme le lien qui unit l'otage à son ravisseur et qu'on désigne par le syndrome de stockholm.

Il est facile de comprendre que de tels journalistes ne vont pas dire ou écrire du mal sur leur sauveurs puisqu'ils ne sont en vie que grâce à ces militaires qui deviennent de ce fait les héros, leurs héros. Et les quelques exactions qu'ils découvriront au cours de leur mission impossible et dont ils seront les témoins passifs et bien désolés, seront vite intégrées et ajoutées à la longue liste des dégâts collatéraux.

Quant à tous les autres journalistes qui n'acceptent pas d'être embarqués dans de telles aventures et qui préfèrent prendre les risques pour garder jalousement leur intégrité morale et leur honnêteté intellectuelle, et bien ils courent le risque d'être canarder et pris dans des tirs amis comme cela est arrivé en Irak à plusieurs d'entres eux. Certains autres sont carrément "pris en otage" par des groupuscules inconnus mais qui certainement font le bonheur des militaires US qui ne verraient pas d'un mauvais oeil leur capture. Ne vous a-t-on pas prévenu que nous sommes là pour vous protéger ?


4.Posté par lucide le 24/02/2010 23:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et combien nous ont coûté les rétro-commissions des sous-marins du Pakistan ?

5.Posté par Intellecterroriste le 25/02/2010 09:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Bledmiki

Il veut simplement dire par là que "nos" soldats répondent aux ordres, et s'exécutent. Ils accomplissent leur devoir, comme les journalistes en cherchant à informer. Je ne vois pas où est la contradiction entre répondre aux ordres, et des objectifs fixés par l'état major donc le pouvoir qui restent flous.

Je pense que, si notre système éducatif était moins pourri, et excluait moins mais motivait plus, on verrait nettement moins de soldats dans l'armée française. J'ai un ou deux potes qui servent en ce moment en Afghanistan, des gens bien, mais qui n'étaient pas réputés à l'école pour être des lumières. Franchement je trouve ça malheureux, car s'ils ( les soldats) pigeaient pourquoi ils risquent leurs vies à chaque instant, il y aurait une mutinerie en moins de deux! Encore faudrait il pour cela qu'ils aient pigé quelque chose à l'histoire, et plus difficile, à la géographie, la géostratégie, et enfin la géopolitique; et ça c'est pas gagné!

Dans tous les cas, cette guerre est perdue d'avance pour les occidentaux. Eux se battent pour du pétrole, ou des canapés pour caricaturer, quand ils savent pourquoi, alors qu'en face, des gens se battent pour leur liberté, la liberté de leur peuple. Mais comme dans chaque conflit, on soutient les pires des pourritures au détriment du peuple! Suffit de voir comment les ricains ont soutenu le FLN en Algérie; pour l'Afghanistan, il suffit de voir comment nos pays soutiennent les pires chefs de guerre, et mettre cela en perspective avec le soutien à Al Quaeda pendant des années, pour finir sur l'assassinat de Ahmad Massoud; seul véritable homme politique Afghan, qui ne se battait pas pour se faire des couilles en or ou asseoir son pouvoir sur la plèbe, mais bel et bien pour la plèbe!

C'est une guerre impérialiste, comme toutes les guerres qu'ont pu pratiquer les pays occidentaux de leur naissance à nos jours. Il n'y a pas de guerres justes, ou justifiées, elles peuvent toujours être évitées, encore faudrait il que justice soit faite équitablement, et que les véritables terroristes soient arrêtés et enfermés!!! Ceux là même qui roulent en belles bagnoles, se masturbent à la TV en nous bassinant de liberté, de sécurité etc. Toutes ces pourritures qui se planquent derrière leurs CRS, leurs armées ou milices.

Ce sont EUX les véritables terroristes! Tant qu'il y aura des guerres impérialistes ou coloniales comme en Israël, il y aura des gens désespérés qui voudront obtenir vengeance. Mais ça, il semble qu'une infime partie de la population l'ait pigé.

Amicalement

6.Posté par raskolnikov le 25/02/2010 11:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voila comment on enterre des vérités et on leurre la population française.
Sarko qui a besoin de voix aux prochaines régionales fait libérer un français des mains de El qaida.
Pauvre mali soi il s'éxécute soi il subit le sort de son voisin Le Niger qui a osé mettre en doute le monopole d'AREVA et vouloir gérer son uranium .
En outre cette libération c'est faire un enfant dans le dos de tout le sahel on maintien ELQUAIDA sur place on finance la rebellion Touareg et ces pays au lieu de se développer ne pourront pas avancer seront obligé de s'occuper uniquement de sécurité
L'ONU vient de voter une résolution condamnant les négociations avec les terroristes et interdisant de payer des rançon et comme la France est un état de droit elle ne respecte pas cette résolution .
Voila pourquoi les médias son tous branchés Afghanistan et on occulte l'affaire du financement d'ELQUAIDA

7.Posté par raskolnikov le 25/02/2010 11:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

à l'intellectuelterroriste.
J'aurais pu être d'accord avec cette analyse de tous les pouvoirs préfabriqués par la Francafrique durant 50ans ou asiatique par les USA ou latino américains tu ne choisis que l'Algérie qui continue à subir les affres du terrorisme islamistes lui soutenu par l'occident .C'est soi une haine inextinguible dont je ne comprends pas les origines soi un aveuglement total .Un minimum de vérité ne peut nuire pourrait-on arréter le mensonge
L'Algérie continue de refuser l'installation d'AFRICOM sur son territoire c'est M6 qui a proposé aux USA de leur donner une base au Maroc comme cela les Narcotrafiquants pourront aussi en profiter
Terroriste oui mais intellectuel il aurait comme un doute

8.Posté par bledmiki-99 le 25/02/2010 18:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


@ Intellecterroriste,

j'espère que ce soit dans ce sens...car, comme vous devez bien le savoir, il y en a qui volent avec le voleur, et pleurent avec le volé.

Amicalement.

9.Posté par Rakovski le 25/02/2010 20:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo, les mots de Sarkozy auront permis aux journalistes-salariés de claironner haut et fort leur indépendance et leur liberté. On a beaucoup de mal à croire à l'indépendance des journalistes de France Télevision.

Ces mêmes journalistes ont toujours repris et répété les mensonges de l' administration Bush sur le 911, sur l'Irak et sur l'Afghanistan.
Aujourd'hui ces paragons de la liberté omettent de donner la parole à tous ceux qui dénoncent les mensonges et le terrorisme des Etats occidentaux.

Ces mêmes journalistes reprennent largement la propagande de l'entité coloniale sioniste, par une déshumanisation systématique des Palestiniens et une victimisation outrancière des tortionnaires coloniaux.

Ces mêmes journalistes censurent des journalistes d'enquêtes indépendants comme Thierry Meyssan.


Considérant l'etat de servitude de ces journalistes, on trouve l'armée française et son chef, Sarkozy, encore tout à fait clément.





10.Posté par lucide le 25/02/2010 23:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une idée m'a traversé l'esprit
Un certain Camatte vient d'être libéré. (je n'ai pas du tout suivi cette affaire)
Naturellement, ca ne pouvait être que Al-Qaïda
Mais
On a eu droit aux faux attentats du 11/9
On a eu droit à la fausse pandémie de grippe A
Pourquoi n'aurait pas-t-on droit à de faux enlévements exécutés par de faux ravisseurs qui , naturellement se réclameraient de qui vous savez?

11.Posté par soakely le 02/03/2010 08:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les journalistes ont vendu sarko aux francais maintenant qu'ils se démerdent avec ce con. Si les journalistes avaient fait leur travail, jamais sarko n'aurait été élu ! Je rappelle pour mémoire le livre du juge portelli, censuré avant les élections, qui démontait la propagande de sarko sur l'insécurité relayée par les médias. Sarko a fait des grands médias ses valets, j'ai donc beaucoup de mal à croire qu'il va débourser du fric pour liberer un journaliste qui s'est cru autoriser à faire autre chose que lui cirer les pompes. Sarko ment une fois de plus et ne bougera pas le petit doigt pour les liberer. Sauf si les journalistes de tout bord ce mobilisent comme ils l'ont fait pour aubenas.

12.Posté par dan le 02/03/2010 10:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


comment voulez vous que les journalistes ne soient pas affidés aux gouvernants qu'ils ont mis en place à notre place - puisqu'ils fricotents tous ensemble au sein de ""clubs de réflexion"" qu'ils disent

En cela , allez visiter la liste des adhérents du club "LE SIECLE" et vous comprendrez l'imbrication journalisto-politique

il y a aussi les différentes loges franc-maconniques mais plus secrètes à la révélation de leurs membres

comment voulez vous que les électeurs que nous sommes, non reliés à de telles organisations où fricotent ensemble la gaauche et la droite, nous puissions changer
l'ordre mondial qu'on nous impose

et quand on vote par exemple NON à l'Europe , on nous refait voter et bêtement, l;es gens acceptent de revoter

ils ont encore de beaux jours devant eux.......

13.Posté par duperrier le 02/03/2010 12:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Allez faire comprendre à ces Français ,ils sont tous intoxiqués ,leur cerveau ne fonctionne plus ,puisque nous sommes 2 millions de chômeurs plus 1 million de fin de Droit ,ils pensent voter à gauche ceux qui avec la Droite nous ont conduit à un tel état ,
Ils m'écoeurent tous ces affligés

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires