Conflits et guerres actuelles

Jeune héros irakien face à occupant deshumanisé



evaresis@yahoo.fr
Vendredi 21 Mai 2010

Jeune héros irakien face à occupant deshumanisé

L'inhumanité de l'Occident,

le courage d'un jeune irakien

 Un jeune journaliste irakien annonce son assassinat
par les escadrons de la mort dans l’Irak occupé





Osman_Sardasht
Auteur : Osman SARDASHT





Il s’agit d’un des derniers articles que Sardasht Osman a écrit au mois de janvier 2010 juste après avoir reçu des menaces de mort. Sardasht Osman, âgé de 23 ans, a été assassiné le 6 mai 2010, après avoir été kidnappé par des hommes armés dans la ville d’Erbil sous contrôle du KRG. Il savait que cela arriverait.

 

Ces derniers jours Ils m’ont dit que les occasions de respirer l’air seront rares, donc mes jours sont comptés. Mais peu m’importe de mourir ou d’être torturé ; j’attendrai ma fin, le dernier rendez-vous avec mes assassins. J’espère qu’ils m’offriront une mort tragique à l’image de ma vie tragique. Je dis cela pour que vous sachiez que dans ce pays la souffrance des jeunes est si grande que la mort est une de leurs options la plus probable.

 

Pour que vous sachiez aussi que ce qui nous terrifie le plus, c’est de continuer à vivre et non pas de mourir. C’est le sort de mes petits frères qui reste mon plus grand souci, pas le mien. Face à ces menaces, ce qui m’inquiète le plus, c’est qu’il y a encore beaucoup à dire avant de disparaître. Le problème de ce régime, c’est que la mort de ses enfants ne le dérange pas.

 

Hier, j’avais averti le doyen de ma faculté que quelques jours auparavant, ils m’avaient humilié et menacé de mort. Il m’a répondu que ces faits étaient du ressort de la police. Tout de même ! Existe-t-il un pays au monde où une Université choisisse d’ignorer les menaces de mort adressées à l’un de ses étudiants et de ne pas se préoccuper du danger qu’elle court ? Il était du devoir du doyen de ma faculté de prendre en charge ce problème ; la responsabilité lui en incombait, ou incombait à l’université, puisque j’en suis membre. Cependant, je n’ai pas été étonné car depuis déjà pas mal de temps je sais que les universités de ce pays ne sont pas des havres de paix.

 

J’ai donc pris contact avec le commissaire Abdeljaleq, directeur de la police d’Erbil. Celui-ci m’a dit : «  Les menaces que vous avez reçues par téléphone peuvent aussi provenir de l’étranger, ou peut-être s’agit-il d’un problème personnel. Ces menaces se répèteront probablement mais la ville d’Erbil est sécurisée et il ne peut y avoir de suites à des problèmes de ce type ». J’imaginais alors, en souriant ironiquement, qu’en effet, c’était certainement Sarkozy qui me menaçait. J’ai également réfléchi aux moyens de protéger ma vie, car l’un de mes amis, qui avait été frappé et humilié à cause de divers articles qu’il avait récemment publiés, avait finalement été amené à fuir la ville.

 

Arrive que pourra, car je ne vais pas quitter cette ville, j’attendrai ma mort. Je sais que l’heure de ma mort va sonner, et qu’en fin de compte, le glas qui sonnera pour moi sonnera pour les jeunes de ce pays. Mais cette fois-ci, je ne me plaindrai pas, je n’informerai pas non plus les autorités compétentes. C’est une décision personnelle et j’en assume les conséquences. À partir de maintenant chaque mot que j’écris, je l’écris comme étant le dernier de ma vie. Comme Jésus Christ, je serai la vérité même. Je suis heureux car j’ai toujours quelque chose à dire bien qu’il existe toujours des gens qui ne veulent pas écouter. Mais plus nous faisons de révélations, plus ces gens s’inquiètent. Il ne nous reste donc plus qu’à continuer à dire la vérité pendant que nous sommes encore vivants et que, là où ma vie s’arrêtera, mes ami(e)s mettent un point et passent à la ligne suivante.
 

Traduction : Esteban

Révision . Michèle Maliane (Tlaxcala)

 
 
 
Eva R-sistons rend hommage à Osman,
un modèle pour nous tous.
 
Chercheurs d'or. Encore et toujours. L'or est noir, aujourd'hui. Et le sang de ses victimes est rouge: Pour permettre à une minorité d'Américains de perpétuer leur mode de vie, pour qu'ils puissent chauffer leurs piscines.
 
Le peuple irakien a été sacrifié à la soif d'or des Occidentaux.
 
Les jeunes Irakiens, à l'orée de leur vie, préfèrent mourir. Pour ne pas regarder le monde que l'Occident leur a préparé. Pour ne pas vivre l'enfer dessiné par les Américains au nom du Bien, de la Démocratie, de Dieu. Pour ressusciter dans la foi.
 
Osman, tu n'es pas mort pour rien. Nous allons nous souvenir de toi, de tes frères, de tes bourreaux. Nous allons faire de toi une icône de la résistance. Nous allons t'imiter, nous allons refuser le Nouvel Ordre Monstrueux que les Strauss-Kahn conçoivent à notre intention. 
 
Osman, merci d'avoir donné ta vie pour nous montrer le chemin. Pour nous inciter à mourir debouts plutôt qu'à vivre couchés. 
 
Nous te rendons hommage, jeune héros irakien. Et nous demandons pardon à ton peuple.
 
 
 


Vendredi 21 Mai 2010


Commentaires

1.Posté par Habakuk le 21/05/2010 10:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pouvez-vous, Eva, nous donner un lien qui nous dirige vers les articles de Osman SARDASHT car j'ai cherché et n'ai trouvé que le triste récit de son martyr...? Je voudrais savoir ce qu'il était, ce qu'il écrivait, ce qu'il disait, ce qu'il vivait... Ne connaître que sa fin me glace d'effroi... Connaître ce qui a précédé cet affreux événement fera que, vraiment, il ne soit pas mort pour rien et apporterait sans doute un peu d'espoir, de sa lumière qui transparait de ses propos que vous rapportez là, de cette lumière qu'on a voulu éteindre...

2.Posté par NO2NWO le 21/05/2010 12:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La secte sataniste est à l'oeuvre et veut s'imposer au monde. Elle joue sur nos faiblesses et nos peurs. Autant dire que l'humanité a intérêt a bien se comporter si elle veut des jours futurs paisibles.

3.Posté par joszik le 21/05/2010 16:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qu'importe la manière, nous ne sommes pas tous des talents.
L'important c'est que nous apportions, un jour, notre contribution en dénonçant l'infamie.

4.Posté par Habakuk le 21/05/2010 18:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai tout de même trouvé l'article qui a probablement provoqué son rapt et son meurtre:

Ce fut, parait-il, un des articles qui fut le plus détonnant de tous, intitulé "J’aime la fille de Massoud Barzani", publié dans le Kurdistan Post, où il condamnait la corruption des dirigeants kurdes, se mettant en scène sous la forme d’un rêve. Un extrait traduit en français car l'article est bien évidemment en anglais, puisque le jeune journaliste était étudiant en langue et littérature anglaise:

"Quand je deviendrais le gendre de Barzani, la nuit de noce se déroulera à Paris et nous visiterons le palais de notre oncle pour plusieurs jours aux Etats-Unis. Nous quitterons nos rues pauvres d’Erbil pour aller vivre dans les beaux quartiers et je serai protégé la nuit par des chiens policiers américains et des gardes israéliens"

Ces deux autres articles également "J'ai entendu le premier tintement de ma mort (annoncée)" et "Le président du Kurdistan n'est pas une divinité, sa fille pas davantage".

Les trois sont disponibles dans le chapitre "Work" de Wikipedia version anglophone, lien suivant:

5.Posté par lolou le 21/05/2010 18:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il est déçu le HABAKUK il aurait aimé trouver une trace d'islam en tant que meurtrier !!! parce qu'il a lu "Comme Jésus Christ, je serai la vérité" mais non c'est pas ça et même qu'il traite les américains de chiens et les israéliens de de garde.

6.Posté par Habakuk le 21/05/2010 18:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Rendre hommage au travail de ce jeune homme vous parait une occasion de ruse, Lolou ? Vousprofitez d'un drame bien atroce pour en faire polémique car non, je n'avais pas retenu cela et je ne doute pas que les meurtriers, quelle que soit leur confession, sont à la solde du pouvoir kurde. Certes la phrase que vous citez m'a impressionné... Évidemment ! Mais je n'en ai pas déduit ce que vous en pensez de façon particulièrement mesquine et perverse. C'est à vomir ce que vous dites.

7.Posté par lolou le 21/05/2010 19:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

oui c ça vieux loup !! y'a un proverbe arabe qui dit si je ne connaissait pas mon trou de balle j'aurais dit que c'est un canon qui a fait ce bruit !!

je t'aime bien le guerrier !!

8.Posté par Habakuk le 21/05/2010 19:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et moi, je n'ai pas votre expression. Elle est vulgaire et inappropriée à ce sujet pénible. Je ne connaissais pas ce proverbe arabe, mais ce ne doit pas être le meilleur...

Je connais celui-ci, exempt de toute scatologie: "Chercher à se justifier quand on n'est pas coupable, c'est s'accuser"...

C'est pourquoi je ne le ferai pas en vous laissant avec vos certitudes vicieuses.

9.Posté par Habakuk le 21/05/2010 19:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Lire "je n'aime pas" et pas "je n'ai pas"...

10.Posté par eva R-sistons le 22/05/2010 00:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour

Moi je n'avais que cet article, ça ma suffit. C'est une icône de la résistance (si jeune, quelle misère de voir partir ces âmes-là si jeune) contre l'odieux Occident assassin. J'ai voulu rendre hommage à l'esprit de résistance, à un chouette jeune, à la résistane irakienne à l'occupation
cordialement eva

11.Posté par Habakuk le 22/05/2010 00:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci de nous l'avoir fait connaître Eva car sans vous, je n'en aurais jamais entendu parler. Bonne nuit.

12.Posté par eva R-sistons le 22/05/2010 01:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qu'il ne soit pas mort pour rien, comme dit Malraux, nous devons "laisser une cicatrice sur la planète". La sienne incite à résister à l'intolérable. Je perpétue son souvenir. Avec nos interventions, il est vivant, encore, et c'est tant mieux. eva

13.Posté par Redskins le 22/05/2010 09:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

très bel homme . !!

14.Posté par to exist to resist le 22/05/2010 11:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Paix à son âme

15.Posté par balquis le 22/05/2010 15:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un crime au Kurdistan irakien

Par Gilles Munier

L’Agence de sécurité de la Région kurde (SAKR), service de renseignement plus connu sous le nom de Parastin, accuse le parti d’opposition kurde Gorran d'avoir attisé les tensions au Kurdistan irakien en la rendant responsable de l'assassinat du journaliste Sardasht Osman. Le jeune homme (23 ans) a été enlevé en plein jour, le 4 mai, devant l’université Salah Eddine (Saladin) à Erbil, où il étudiait. Les gardiens de l’établissement dépendant de l’Unité Zerevani, du PDK (Parti démocratique du Kurdistan, dirigé par Massoud Barzani, président de la Région autonome), ne sont pas intervenus. Sardasht Osman dénonçait la corruption et le népotisme au Kurdistan. Il avait publié un article satirique titré : « Je suis amoureux de la fille de Massoud Barzani » où il énumérait les avantages – exorbitants - dont bénéficient les membres de la famille Barzani, et – surtout - brisé un tabou en signalant que les palais du président kurde sont protégés par des Israéliens.



Deux balles dans la tête...




http://rsistancedespeuples.blogspot.com/

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires