ALTER INFO

Jean Marie Lepen : L’Alibi d’une Négrophobie étatique qui ne veut pas se dévoiler.


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes


Jean Marie Lepen, comme bien d'autres personnes, servent d'alibis à un système qui est fondamentalement haineux et Négrophobe.


sanslangue2bois@yahoo.fr
Mercredi 20 Juin 2007

Jean Marie Lepen : L’Alibi d’une Négrophobie étatique qui ne veut pas se dévoiler.
Posez la question à quiconque à travers le monde : Quel est l’homme politique en France qui est l’incarnation de la haine ? Sans hésitation, et tout naturellement on vous répondra : Jean Marie Lepen.

Il y’a quelques mois, je dénonçais cette hypocrisie, typiquement française, qui consiste à mettre sur le dos d’un seul individu, tous les maux dont souffrent la société pour ainsi mieux agir dans l'ombre. D’aucuns voyaient en "En quoi sont-ils plus fréquentables ?", une manifestation de mon soutien à Dieudonné, pour avoir été au Front National et même une adhésion aux thèses lepénistes. Quand on a vu la couleur de ma peau, il ne manquerait plus que cette accusation. Et quant à sa visite, je n'y vois aucun inconvénient, puisque ce parti est républicain et libre à chacun d'y adhérer ou pas.

Je soutiens, l’humoriste pour l’acharnement injuste et injustifié dont il est victime. De ma petite vie, je n’ai jamais vu pareille ligue de haine contre un seul individu. Comment des gens peuvent-ils être malades de la haine à ce point ?

On disait Hitler malade de la haine, celle là même qui l’a conduite, avec quelques complicités d’ailleurs, à exterminer des millions de personnes, mais ne sommes-nous pas en présence de la même pathologie actuellement de la part de ceux qui veulent éliminer l’humoriste en l’accablant de la même manière que l’on accablât les milliers de victimes des camps nazis ?

Mais force est de constater que le temps lui a donné raison. Lepen est aussi potable qu’un autre individu de l’establishment et ses idées aussi digestes que celles des autres. Lepen et son parti, comme je le disais, sont bel et bien aussi républicains que le mensonge institutionnel servi depuis bientôt 32 ans.

Une cacophonie nauséabonde et inutile et la culture de l'alibi.

La reception à l’Elysée du leader du Front National (qui n’est pas à remettre du tout en cause) en tant que citoyen républicain d’un état qui se veut et se voit comme tel, est à la fois la démonstration du caractère républicain de ce parti et la preuve que les institutions françaises, pour dissimuler leur Négrophobie, ont toujours besoin d'alibis, derrière lesquels elles se réfugient pour s’acheter une bonne conscience aux yeux du peuple. D’ailleurs comme dit le président Sarkozy lui-même, "au nom de quoi ne recevrait-il pas le leader du Front National ? ". Ces organisations et autres puristes qui sont scandalisés aujourd'hui de voir le leader du Front National accueilli à l'Elysée brassent en effet du vent. C'est de la distraction pour les naïfs.

La culture de l'alibi est une donnée constante et permanente dans la reflexion socio-politique de la France qui tire sa source déjà par la fameuse autoproclammation de "Pays de droits de l'homme".
Un autre alibi dans l’autre sens est la pléthore d'associations et organismes des droits de l'homme. La très enviée Halde confiée à l’ancien président de Renault. Autant charger les renards de faire la garde du poulailler. Ainsi on pourra dire, pour lutter contre les discriminations, la Halde est là. Comme SOS-Racisme d’ailleurs etc.

L’élection du président Sarkozy s’est faite, et ses discours sont là pour le témoigner, sur le fondement de la haine que nourrit les institutions pour les autres, c'est-à-dire les femmes et les hommes qui ne sont pas de la coloration institutionnelle. Ces institutions qui considèrent la colonisation et l’esclavage comme des missions civilisatrices lorsqu’elles ne sont pas salvatrices pour les autres qui doivent les subir.

La recrudescence des actes et propos aussi violents que racistes à l’endroit d’une frange de la population et la non réaction des institutions pour les sanctionner participent à redonner à la France, le manque de considération qui a de tous les instants animé ses institutions dès qu’il s’agit des Noirs. C'est cela une France décomplexée, celle qui s'aime, car non repentante et méprisante.

Comment comprendre une fois de plus, le silence institutionnel qui a accompagné la violence des propos de Noachovitch à l’endroit des Arabes et des Noirs, si ce n’est qu’ils s’inscrivent dans les bases mêmes de la création de ce Pays ? De tout temps, on a pourchassé les individus différents dans ce Pays et on s’est toujours trouvé un alibi pour cela, dans un sens comme dans l’autre.

Aujourd’hui, ce sont deux Arabes et une Noire que l’on exhibera pour montrer "patte blanche" et de ne surtout pas être couvert de l'opprobre du racisme ou de la Négrophobie, d’ailleurs Lepen ne se vante-t-il pas lui aussi d’avoir un garde du corps Noir et un chien au pelage noir ?
Mais derrière ces "Alibis" combien de meurtrissures, de calomnies, d'exactions, d'humiliations s'y cachent ? L'histoire institutionnelle ne le dira jamais. Seule la symbolique est bonne à exhiber et surtout à retenir.

De même comment un Pays dit des droits de l’homme pourrait-il être accusé de les froisser, les mépriser ? Puis que les droits de l'Homme sont nés chez lui ? Mais combien de morts cache cette autoproclammation ? Cela n'est pas important, ce n'est qu'un détail. Ainsi, la France aura toujours besoin des alibis pour cacher sa haine millénaire et profonde des Noirs, ces dernières décennies, Lepen en était le symbole, qui le remplacera ? That's the question .


Mercredi 20 Juin 2007

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires