RELIGIONS ET CROYANCES

JÉSUS INTERPELLE BENOÎT XVI


Dans la même rubrique:
< >


Lundi 15 Septembre 2008

JÉSUS INTERPELLE BENOÎT XVI
Du temps de sa vie publique, Jésus avait l’habitude d’amener à l’écart certains disciples pour les entretenir de choses et d’autres en relation avec sa mission et le Royaume. Sa présence physique lui facilitait la tâche, personne ne mettant en doute son leadership. Depuis sa résurrection, le contact est parfois plus difficile. Soit que ses interlocuteurs sont trop absorbés par leurs propres pensées, leurs propres conceptions des choses, leurs propres visions de l’Église, qu’ils n’ont plus d’oreille pour l’entendre lorsqu’il prend la parole dans l’intimité de leur cœur. Soit encore que les prophètes ou messagers qu’il leur envoie sont perçues comme des faiseurs de troubles. La seule solution est donc d’apparaître, comme il l’a fait pour ses apôtres après sa résurrection. Mais, cette fois, ce sera pour s’entretenir avec BENOÎT XVI, le successeur de Pierre.

On se souviendra de la scène sur la mer Tibériade où Pierre, avec quelques compagnons, pêche depuis la nuit sans grand succès. Du rivage, une voix se fait entendre, leur disant de tirer leur filet de l’autre côté de la barque. C’est à ce moment que « Le disciple que Jésus aimait dit alors à Pierre : " C'est le Seigneur ! " A ces mots : " C'est le Seigneur ! " Simon-Pierre mit son vêtement - car il était nu - et il se jeta à l'eau. » (Jn 21,7-)

La rencontre de Benoît XVI avec Jésus, le ressuscité, ne pouvait pas se réaliser dans un même environnement et avec la même spontanéité. La barque de Pierre est devenue le Vatican et sa nudité de pêcheur a été recouverte d’habits réservés à la fonction de « Très Saint Père ». Jésus s’adapte donc à la situation et décide de le surprendre dans les jardins du Vatican au moment de sa promenade quotidienne. Il doit toutefois s’assurer qu’il puisse être reconnu. Il lui faut quelque part un « Jean », un disciple bien aimé, qui le reconnaîtra juste à l’entendre. Il fait donc coïncider son apparition avec une audience privée, accordée dans les jardins du Vatican à Jean Vanier, fondateur de l’Arche. C’est donc sous les dehors de jardinier qu’il salue les deux personnages. Jean, en le voyant y reconnaît aussitôt le Seigneur et le dit à Benoît XVI. Dès que les regards se croisent ce dernier est saisi par l’étincelle divine du personnage qu’il a devant lui. Il ne sait trop comment s’adresser à cet homme divin qui se présente dans une tenue aussi humble. Jésus le prend aussitôt à l’écart et, lui facilitant la tâche, l’appelle affectueusement Joseph, nom que portait également son père terrestre. Il le rassure, aussitôt, en lui disant qu’il n’est pas là pour le condamner ou le blâmer, mais pour lui demander de vive voix et dans la plus grande simplicité s’il l’aime vraiment.


Ce qu’il avait déjà fait avec Pierre, il le fit avec Benoît XVI qu’il préféra interpeller par son petit nom, Joseph. Il lui demanda : JOSEPH M’AIMES-TU? À cette première question, ce dernier sentit toute la distance qui le séparait de ce Jésus, le Sauveur du monde, se présentant dans cette tenue de jardinier. Il se rappela ces paroles du Baptiste qui se disait indigne de dénouer la courroie de ses sandales et il se rendait bien compte que sa tenue ne cadrait pas tellement avec celle de son Maître. Il eût honte de ses apparats et de tout cet environnement matériel dans lequel il vivait. Il répondit à Jésus, d’un air quelque peu contrit : OUI JE T’AIME. Une seconde fois Jésus demanda : JOSEPH M’AIMES-TU? Là encore défilèrent devant ses yeux tous les compromis réalisés avec les puissances de ce monde sous prétextes de protéger certains avantages institutionnels comme si Jésus ne pouvait pas lui-même les assurer. Il pensa à la deuxième tentation de Jésus au désert où on lui offrait tous les royaumes du monde en échange de sa soumission. Connaissant la réponse que Jésus avait faite, il eût honte, une seconde fois, et répondit avec encore plus de sincérité OUI SEIGNEUR, JE T’AIME. Mais comme si ce n’était pas suffisant, Jésus lui posa une troisième fois la même question : JOSEPH M’AIMES-TU? C’est alors que le voile tomba complètement et qu’il vit jusqu’à quel point il s’était substitué à la personne même de Jésus au point que le monde n’arrivait plus à le reconnaître dans sa propre Église. Il voyait toute l’enveloppe dogmatique, canonique, liturgique et sacramentelle qui n’arrivait plus à dire ce Jésus des Évangiles, celui-là même qu’il avait devant lui. Il se rendit compte que les personnages hiérarchiques, tout enveloppés d’honneur et d’autorité, trahissaient la mission de détachement des biens matériels et de service auprès des plus délaissés. Il pensa à la troisième tentation de Jésus au désert où le malin l’invitait à faire sensation, à faire grandiose, en se jetant au bas du temple pour attirer à lui les foules. Profondément repentant et sachant que seul le Maître peut savoir ce qui se passe dans les cœurs, il répondit : " Seigneur, tu sais tout, tu sais bien que je t'aime. " Jésus lui dit : " Pais mes agneaux. »

C’est alors que Jésus se retira le laissant méditer sur les pensées de cette rencontre et sur les recommandations du fougueux Pierre qui avait compris bien des choses au terme de sa vie et dont il était le successeur:

« Paissez le troupeau de Dieu qui vous est confié, veillant sur lui, non par contrainte, mais de bon gré, selon Dieu ; non pour un gain sordide, mais avec l'élan du cœur ; non pas en faisant les seigneurs à l'égard de ceux qui vous sont échus en partage, mais en devenant les modèles du troupeau. » (1Pierre 5, 2-3)

Il va de soi que ce renouveau pour ne pas dire cette conversion auquel sont conviées les têtes dirigeantes de l’Église s’adresse à tous les témoins du Royaume : apôtres, prophètes, évangélistes, docteurs. Tous les croyants en Jésus de Nazareth sont interpellés. Personne n'y échappe, à commencer évidemment par ceux qui en ont les principales responsablibités.


Oscar Fortin

7 septembre 2008

NOTE : Inutile de dire que cette présentation ne se veut qu’une image pour faire comprendre certains aspects de la vie de l’Église et rappeler que le Christ est toujours bien vivant et présent à la tête de son Église dont nous sommes les membres. Personne n’a, individuellement, le monopole de la représentation du Christ.

http://humanisme.blogspot.com/2008/09/jsus-et-benot-xvi.html http://humanisme.blogspot.com/2008/09/jsus-et-benot-xvi.html



Dimanche 14 Septembre 2008


Commentaires

1.Posté par Onoée le 15/09/2008 01:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si je retrouve ça sur Alter Info, je ne reviens plus et j'élimine tout lien de mon site qui mènera à lui.

Qui que fut Jésus, il a été tout de même l'emBlème de 2000 ans d'asservissements, de soumission, d'esclavage de l'esprit, d'oppression des corps et des âmes, de vassalisation de tous les individus, l'emBlème de Bien des guerres fratricides ou de guerres de conquêtes dont l'extermination des amérindiens n'est qu'un exemple. Si ce Jésus "authentique" revenait, il refuserait de se nommer "Jésus"... et il refuserait de parler à ses suppôts. On ne peut rien ré-entreprendre sur un tel gâchis.
Mais, par ailleurs, personne ne peut sauver quiconque sauf soi, sinon, c'est toujours un pivot de toutes les manipulations possiBles. Et on comprend que là... une nouvelle manipulation est en train de s'amorcer...

Au diaBle les religions, quelles qu'elles soient, car elle sont la main du diaBle.
Et le diaBle n'est tout simplement qu'un humain contrefait, un humain qui ne s'est pas fait lui-même mais suit les rails qu'on lui procure.

Alter Info devrait veiller à ne pas enfoncer ses lecteurs dans des chemins où ils pourraient s'auto-museler. Il m'a semBlé jusqu'ici, malgré quelques intervenants musulmans et autres... qu'on ne peut éviter, que ce site ne versait pas dans cela, mais j'ai pu me tromper...
Je vais mieux regarder.

2.Posté par oscar fortin le 15/09/2008 03:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Onoée, Si la réputation de ce Jésus a été à ce point malmenée tout au long de l'Histoire au point d'en avoir perdu son véritable visage et d'en avoir fait l'auteur de tout ce que vous dénoncez, quel mal y a-t-il donc à le réhabiliter dans sa personne et dans son engagement? Ne devient-il pas lui-même le critique le plus sévère d'une Église embourbée dans ses traditions, ses cultes, ses alliances? Je félicite Alter Info d'ouvrir ses pages à des réflexions qui permettent de nous rapprocher de l'homme contemporain et d'y mettre à nu toutes les hypocrisies, les mensonges, mais aussi les défis auxquels nous sommes tous convoqués pour les relever. Autant il ne fallait pas confondre le Jésus historique avec le Sanhédrin, autant il ne faudrait pas le confondre aujourd'hui avec une institution plus préoccupée d'elle-même que de celui présent au coeur du monde, là où les oubliés de la vie et les mis à l'écart nous interpellent. tous.

3.Posté par oscar fortin le 15/09/2008 03:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je voudrais ajouter pour onoée que si les maux qu'il identifie sont bien réels et que le Jésus de l'histoire a été utilisé dans bien des cas par des hiérarchies ambitieuses et manipatrice, il a également été l'inspiration d'hommes et de femmes qui ont donné chair et os à ce Jésus au milieu des plus délaissés de la terre. Il y a des Jean Vanier un peu partout dans le monde, comme il y eu un Oscar Romero au Salvador et un Don Elder Camera au Brésil. Ce n'est pas Jésus qu'il faut rebaptiser, c'est son Église, dans ses institutions, qui doit se CONVERTIR.

4.Posté par Mestchersky Boris le 15/09/2008 10:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Trés bel article qui met bien Jésus-Christ de Nazareth " au milieu " du village ", de l'Eglise, qu'est son épouse.

Dans le livre des fréres Karamasov, de Féodor Dostoïevsky, il y a aussi une visite de Jésus au grand-inquisiteur,
Ceçi expliquant celà !
Et ... invésèment !

L'article explique bien tout ce que l'évangile de Christ rejétte, les trois tentations présentées au début du ministére de Christ, ont étés acceptées et incorpôrées, dans le catholicisme et ses traditions.
Démontrant ainsi, toutes les divergénces et tous les paradoxes, dont se pârent les institutions religieuses chrétiènnes.
Bon nombres d' écclésiastiques, de chefs religieux,de tout bord, peuvent s'inscrîrent dans cette déscription, Le chef du Vatican, n'a malheureusement pas le monopôle de l'érreur !
Içi, est bien exppliquée, que l' infaïbilité n'éxiste pas ,chez l'homme, Il est pécheur, mortél , donc faïble.

Merçi pour votre courage à dénnocer, et pour cette vérité mise en lumière sur ce blog !

Amitiés,

Boris Mestchersky

5.Posté par UN RÉVOLTÉ le 15/09/2008 10:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Excusez-moi mais rien n'a prouvé la véritable existence de Jésus. La religion n'est qu'une grande secte qui a toujours servi à guider les peuples dans le « droit » chemin, sous la forme d'un rituel et d'une histoire des Mille et Une Nuits. La religion apporte beaucoup de choses pour certains et pourri la vie de d'autres. La religion est avant tout une guerre culturelle et non spirituelle.

Regardez « Zeitgeist l'esprit du moment » sur Dailymotion. Vous verrez que la culture religieuse est universelle et a la même origine. http://www.dailymotion.com/video/x3yd2n_zeitgeist-lesprit-du-moment-16_politics://

6.Posté par l'Histoire est trouble le 15/09/2008 11:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a une analyse intéressante de Jesus dans la première partie de Zeitgeist, il ne serait qu'une pale copie du Joseph de l'ancien testament, son histoire porte des similitudes troublantes avec bien d'autres divinités (grece, inde, ...) qui elles même serait en faite copiées du mythe d'Horus divinité solaire de l'Égypte antique.
Ce reportage controversé explique très bien l'origine astrologique de ces croyances, c'est vraiment intriguant... j'espère ne heurter personne en disant cela car il faut bien faire la différence entre la religion et la foi. N'étant ni historien ni expert en religions, je ne peux que m'interroger sur la réalité historique de Jesus (et bien d'autres) étant donné que les seuls traces laissé dans l'histoire nous proviennent d'évangiles de ces apôtres, et non d'historiens de l'époque. Pour ma part je retient une seule chose de ce qu'aurait dit Jesus, aimons nous les uns les autres, au final peut importe le reste.

7.Posté par ahhhhhbendisdonc le 15/09/2008 12:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je ne vois dans ce petit conte aucune volonté de prosélytisme, je n'y vois qu'une déclamation dénonciatrice des errances dogmatiques de la foi chrétienne contemporaine, ce qui est une démarche courageuse en cette époque de "guerre" contre le "terrorisme"... contre la pensée critique serait plus juste...

pour revenir à zeitgeist, la première partie n'est que propagande contre le christianisme et le christ, car l'amour de son prochain dessert fortement les instigateurs du nouvel ordre mondial, ainsi que toutes les valeurs chrétiennes (dans le sens le plus original possible, càd le contraire des préchi-précha du vatican).... prenez un simple dictionnaire des religions et vous verrez le nombre d'anomalies dans la version de zeitgeist...un pur mensonge afin de vous convier à la plus belle des valeurs, la pensée unique !!! merci chers illuminatis de nous laver le cerveau à coup de karcher médiatique...

utiliser les faits établis tels que les abus de la réserve fédérale ou les attentats du 9/11 leur permet de passer en douce des infos complètement ahurissantes, et tout le monde les trouveras crédibles...

prenez un peu de temps et visitez les liens proposés ici: http://educate-yourself.org/lte/zeitgeistotravez11sep08.shtml

vous pourrez ainsi démonter les mensonges à tendance fascistes dissimulés dans ce prétendu "esprit du temps" (zeitgeist traduit littéralement) -- qui n'est autre que le prolongement des manipulations médiatiques qui font tant de mal à l'opinion publique...

salutations !

8.Posté par Roland le 15/09/2008 12:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous savez, comme l'avait écrit un journaliste espagnol d(ont j'ai malheureusement oublié le nom, mais ça n'a aucune importance), il n'est pas d'exemple qu'une théorie, aussi bonne et bien intentionnée soit-elle dans son principe, ne devienne pas, quand des gens se mettent à la pousser à ses extrémités et en faire un dogme qui cherche à s'imposer, source de barbarie.
ça s'est vu dans le passé et ça se voit de nos jours.
Et pas seulement dans les domaines politiques et religieux, dans les autres aussi.

"Kiu tro kredas pri sia vero, kreas inferon sur la Tero." (Marjorie Boulton)

9.Posté par tinkietepax le 15/09/2008 13:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

si le christianisme c'était le "catholicisme" y'a longtemps que ça se saurait!

je rapelle à votre bon souvenir les 40 Millions d'assassinés qu'ils ont perpétré entre le 11 ième et le 16 ième siècle, tu parles des représentants du Crist, des mafieux oui, des ex militaires de l'empire romain déclinant qui se sont reconverti dans le buzness de la religion chrétienne à des fins purement politiques et économique!
Oui le diable et ses fausses doctrines a pourri bon nombre de mouvement religieux qui étaient purs à l'origine, seulement à l'origine!
Quand aux abrutis qui pensent que zeitgeist est une référence, ils se mettent le doigt dans l'oeil, zeitgeist n'est qu'une merde de propagande anti religion, vraisemblablement écrit par un pauvre mécréant déséspéré de s'être fait avoir par la clique d'iblis le madit, mélanger le fvrai au faux et le faux au vrai, telle est l'arme préférée du diable à destination des mongoliens mécréants, orgueilleux , vaniteux et BOUFFONS .
Oui je vous le confirme, vos parent étaient bien des singes, puisqu"ils vous en engendrés mécréant...

10.Posté par oscar fortin le 15/09/2008 13:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

À mon ami RÉVOLTÉ et aux autres qui s'interrogent sur l'existence ou pas de ce Jésus ou qui en font une religion et non une foi, je les réfère à un article publié sur mon blog qui présente l'humanisme dont témoigne ce personnage de l'histoire auquel se réfère l'historien Josète et dont témoignent ses contemporains (ÉVANGILES). Il ne nous enseigne pas une religion, mais une nouvelle manière d'être dans nos relations humaines et dans les responsabilités que nous devons assumer dans le monde.
http://humanisme.blogspot.com/2008/06/jsus-de-nazareth-tmoin-dhumanit.html

11.Posté par fehr le 15/09/2008 14:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour Monsieur Fortin.

je crois malheureusement que vous prêtez au pape une humanité qu'il n'a pas...
Jésus à dit," beaucoup viendront en mon nom et je ne les connais pas... vous les reconnaîtrez à leurs fruits."

Benoit XVI vient de la congrégation pour la doctrine de la foi. il en était le préfet, cette "organisation" n'a jamais fait preuve d'une grande tolérance ni d'une grande bonté. c'est le rempart dogmatique contre une apparition comme vous l'imaginez.
ce pape comme leurs prédécesseurs ne sont pas les défenseurs du Christianisme, mais les prosélytes qui prônent la religion mariale. qui se servent de la naiveté des croyants pour oser un : Marie, mère de Dieu.

(marie n'est bien sur pas mère de Dieu, mais la mère du fils de Dieu) une sacrée différence... vous les reconnaîtrez à leurs fruits...

12.Posté par l'Histoire est trouble le 15/09/2008 14:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

à tinkietepax, modère tes propos, pour ma part je ne dit pas que Zeitgeist est LA référence. C'est pas un gourou ou un mouvement sectaire qui prône une vérité à laquelle tu dois adhérer ou non... ton discours est quant à lui méprisant et plein de haine envers tes semblables et tes idées ne toucheront personne.

à Mr Fortin, très beau texte que ce message universel de paix et d'amour qu'il soit de Jesus ou qu'il vienne d'un héritage plus ancien. J'y adhère sincèrement sans pour autant rallier une quelconque église divisant l'humanité.

Ps : je n'avais pas vu le message du révolté, je n'aurais pas renchéri de la sorte sur le documentaire zeitgeist. Que l'on se comprenne bien...



13.Posté par oscar fortin le 15/09/2008 14:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Fehr, je pense que tu ne m'as pas bien lu. Je ne donne pas Benoît XVI comme modèle d'humanisme, mais bien Jésus. Entre le jardinier de l'article et Benoît XVI du même article, il y a tout un monde. L'humanisme dont je parle est celui qui se retrouve symbolisé dans le jardinier qui incarne ce Jésus dont je parle dans mon article donné en référence. Question de bien se comprendre sur les mêmes choses. Autrement ce sera la cacophonie. Amicalement

14.Posté par fehr le 15/09/2008 14:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bon appelle moi Rudolph, je t'appellerais Oscar.
j'avais bien compris que vous ne donniez pas Benoit comme modéle d'humanité, mais dans votre fiction, vous lui donnez cette capacité d'introspection sur lui même et cette faculté de dire "en filigrane" je me trompe de voix.
"Je vais changer" c'est cela dont je ne crois pas capable Benoît XVI

Je ne parle pas de Jésus, il est très bien à sa place dans votre histoire, et il ressemble tout à fait à celui que je vénère.

amicalement Rudolph

15.Posté par oscar fortin le 15/09/2008 15:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci bien pour votre précision. Je vais un peu dans votre sens en imposant la présence d'un "Jean" (Jean Vanier, pour reconnaître Jésus dans le jardinier. Il est certain que lorsqu'une personne est bien ancrée dans ses propres convictions et que toute remise en question est vue comme une menace, il y a fort à parier le changement est pour ainsi dire impossible. En écrivant ce texte, je pensais à la conversation de Jésus avec Nicodème à qui il disait que les pharisiens craignaient la lumière, de peur que cette dernière fasse ressortir les horreurs de leurs pensées et de leurs comportements. Et ce jugement c'est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises. (Jn 3,20-)
3.20
Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées;
3.21
mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses oeuvres soient manifestées, parce qu'elles sont faites en Dieu

16.Posté par arno le 15/09/2008 17:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


La vérité comme la raison nous emmerdent profondément nous voulons de belles histoires et ça dans tous les domaines et c'est bien la cause de tous nos déboires...

17.Posté par kerozen le 15/09/2008 22:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

oscar fortin, je te rejoint dans ta vision, bon texte.
la question que posa jésus a pierre, " pierre m'aime tu plus que ne m'aime ceu-ci?" nous devons nous la poser a chacun personelement et bien y reflechir avant d'y répondre... perso,c'est la question qui fait mal,
si nous aimerions le christ autant qu'il nous a aimer, pas seulement en paroles mais en actions,
le monde entier serrai magnifique!!!
heureux ceux qui on laver leur robe dans le sang de l'agneau et qui on leur nom inscrit dans le livre de vie.

18.Posté par Patche le 08/10/2008 20:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je souhaite citer plusieurs intervenants :

"Qui que fut Jésus, il a été tout de même l'emBlème de 2000 ans d'asservissements, de soumission, d'esclavage de l'esprit, d'oppression des corps et des âmes, de vassalisation de tous les individus, l'emBlème de Bien des guerres"

A-t-il enseigné une seule des choses que vous citez ? A son époque faisait il tout les exemples que vous donnez ?
Il refuserait de se nommer comme il se nomme à cause de eux ? Ne crois-tu pas qu'il est au dessus de ce(ux-)là. Tout ceux qui ont fait des choses en son nom mauvaises, il avait prévénu ce qui arrivera :

Lisible dans Matthieu chapitre 7
Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons?
Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits.
Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits.
C'est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.
Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.
Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé par ton nom? n'avons-nous pas chassé des démons par ton nom? et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom?
Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité.

Ceci est assez explicite et résume grandement.

"Excusez-moi mais rien n'a prouvé la véritable existence de Jésus."

Nombreux historiens s'accordent à dire que c'est un fait, de plus des écrits dans les décennies après sa mort fait par des Latins ou des Hébreux existent et font mentions d'adeptes de cette personne.

Pour Zeitgeist que vous citez, une analyse que vous pouvez voir ici :
http://video.google.com/videoplay?docid=7572663630528394775

"Oui le diable et ses fausses doctrines a pourri bon nombre de mouvement religieux qui étaient purs à l'origine, seulement à l'origine!"
Heureusement il existe encore un certain nombre qui conservent une certaine authenticité.

"Oui je vous le confirme, vos parent étaient bien des singes, puisqu"ils vous en engendrés mécréant... "
Que c'est jolie, à part se rassurer à quoi cela sert d'insulter ? Je vais pas faire celui qui est droit, mais la moindre des choses c'est de respecter chaque avis malgré les différences.

19.Posté par Libre le 15/12/2008 11:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Tu es Pierre et sur cette pierre, je bâtirai mon Eglise". Le Saint Père n'a pas besoin d'un gourou à ses côtés, faussaire de la charité sous couvert de bonnes oeuvres, pour reconnaître le Seigneur. C'est plutôt le gourou en question qui devrait se soumettre à l'Eglise, après tous les scandales intervenus dans sa secte et savamment dissimulés en drames personnels pour que le "groupe" survive aux dépens de ses victimes.
Si vous avez besoin de gourou pour reconnaître le Christ !

"Du Christ et de l'Eglise, c'est tout un et il n'en faut point faire différence" Sainte Jeanne d'Arc.

A l'inverse le philantropisme unievrsel de Jean Vanier est une arnaque de l'anteChrist,c ar pour surivivre il lui faut des boucs-émissaires, puisqu'il n'est pas fondé sur l'Agneau de Dieu.

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires