Conflits et guerres actuelles

JACQUES VERGES : « ET QU’AURA GAGNÉ MISS CLINTON QUAND DES DJIHADISTES PARADERONT DANS LES RUES DE TRIPOLI, APRÈS CELLES DE BENGHAZI ? »


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 24 Avril 2017 - 10:01 LA FIN DE L'HUMANITE?

Dimanche 23 Avril 2017 - 00:08 La disparition du président Trump



Samedi 17 Août 2013

JACQUES VERGES : « ET QU’AURA GAGNÉ MISS CLINTON QUAND DES DJIHADISTES PARADERONT DANS LES RUES DE TRIPOLI, APRÈS CELLES DE BENGHAZI ? »
ELAC & ALAC Committees
Avec PCN-SPO – ELAC Website / 2013 08 16 /
http://www.elac-committees.org/
https://www.facebook.com/elac.committees
 
La Jamahiriya libyenne de Moammar Kadhafi, un des tous derniers combats de Me Jacques Vergès, disparu ce 15 août 2013.
Il avait, comme les militants des Comités ELAC et du MEDD-RCM, avec Luc MICHEL, été un des rares à aller apporter son soutien à Tripoli sous les bombes de l’OTAN.
Quelques mois avant la prise de Tripoli par l’OTAN et ses djihadistes, il s’était porté volontaire, avec l’ancien ministre français Roland Dumas, pour déposer plainte pour « crimes contre l’humanité » contre le président français Nicolas Sarkozy, qui avait pris le commandement des opérations en Libye.
 
# Ecoutons ce grand résistant au Système (interview au Comité Valmy en juin 2011)  :
 
«  Sur un plan strictement idéologique, il y a l’incontestable philo-sionisme et philo-américanisme de ce président, qui rêve d’être le meilleur élève européen, ou le premier ex-aequo avec le Britannique David Cameron, de la « classe OTAN » (…) il y a le lourd passif de la diplomatie française vis-à-vis du printemps arabe, tunisien et égyptien : de Fillon passant ses vacances aux frais de Moubarak à « M.A.M. » proposant à Ben Ali l’expertise française en matière de répression policière, il y a là pas mal de choses à faire oublier, le plus vite possible. Et cela donne notamment cette guerre non avouée contre Kadhafi, décidée dans la précipitation et sans objectif politique clair sur simple injonction de Bernard-Henri Lévy, par-dessus l’épaule d’Alain Juppé et de Gérard Longuet. Une politique aventureuse, qui ne pourra déboucher que sur le chaos, et le gâchis de vies humaines et de richesses.
Et qui est déjà un échec, comme la guerre d’Afghanistan : Kadhafi résiste, moins à cause de son armement supérieur que du soutien dont il continue de bénéficier dans une large part de la population libyenne, et aussi parce que les opposants soutenus à prix d’or par les Occidentaux font chaque jour la preuve de leur vacuité, non seulement militaire mais politique.
Face à cette résistance, les médias ressortent les bons vieux bobards de la guerre psychologique : est-ce que vous avez entendu cette pittoresque « information » diffusée sur nos télévisions ? Kadhafi aurait distribué du viagra à ses soldats pour les inciter à violer les femmes des rebelles ! Quand on en est réduit à ce type de propagande, c’est vraiment que ça va mal !
(…) voyez le gâchis inepte perpétré par les Américains en Irak depuis près de dix ans : ils ont lancé une guerre sous des prétextes bidons pour abattre Saddam Hussein, un « dur » du camp arabe face à Israël. Et après d’innombrables victimes et de gigantesques dégâts, ils ont donné le pouvoir à la majorité chiite, autrement dit à l’Iran, leur ennemi public n°1. C’est de la grande géopolitique, ça ? N’importe quel analyste ou connaisseur de la région aurait pu prédire ce résultat à Bush et à sa clique néo-conservatrice ! Cette situation ubuesque a inspiré au grand intellectuel américain Noami Chomsky cette boutade un rien désabusée : « Je croyais qu’on était allé en Irak pour lutter contre le fanatisme islamiste et on les a mis au pouvoir ! »
Eh bien, c’est la même chose en Libye : on fait donner la grosse artillerie contre Kadhafi, qui s’était cependant rapproché de l’Occident – et que Sarkozy, naguère, avait reçu avec les égards qu’on sait – et on n’a comme solution de rechange que des « bras cassés » impuissants et infiltrés d’ailleurs par des islamistes radicaux, qui ne représentent au mieux que la province de Cyrénaïque – et même là leur représentativité m’apparaît pour le moins fragile. Et est-ce que la « détermination » française – ou anglaise – résistera au premier hélicoptère, ou aux premiers commandos terrestres, abattus ?
Et qu’aura gagné Miss Clinton quand des djihadistes paraderont dans les rues de Tripoli, après celles de Benghazi ? »
 
Hommage et respect à un grand combattant de la liberté …
 
PCN-SPO / ELAC Website


Samedi 17 Août 2013


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires