ALTER INFO

J'ACCUSE.


Dans la même rubrique:
< >

LA BLANCHE COLOMBIE.


gillescouturier@orange.fr
Mardi 22 Janvier 2008

J'ACCUSE.

M'étant d'abord penché sur les dessous de la mort de Lady Di, quelques mois avant le dixième anniversaire de ce triste événement, J'ai pu, avec le recul et la longue digestion relative au temps passé à méditer sur son sort, découvrir les lourds intérêts qui vautouraient au dessus de son étoile. J'en ai d'ailleurs relaté dans un précédent article sur ce site.

Etant rappelé par l'info sur le sort d'une autre étoile, toute aussi brillante, Ingrid Bétancourt, et malgré le contexte tout à fait différent, une réflexion purement géostratégique, doublée d'une écoute attentive des informations d'origines diverses, m'a permis de déceler ceci : Deux infos complètement contradictoires viennent s'entrechoquer dans les dépèches :

Le Président colombien offre cent millions de dollars à tout guérilléros qui voudrait bien trahir les F.A.R.K. , alors que, si cela se trouve, ces derniers ont pris des quantités d'otages qui, en valeur accumulée, atteindrait pour rançon, l'équivalent de ces cent millions de dollars.

Ne sommes nous pas arrivé à ce terrible paradoxe que l'Etat colombien refuse de payer les rançons demandées pour libérer les otages, mais accepterait d'offrir autant aux traitres ennemis.

Mais, quels pourraient être les enjeux qui mèneraient à un tel infernal paradoxe ?
Que peut bien cacher un aussi grossier manège ?
Où se situe exactement le catalyseur maléfique d'un tel embroglio, et quel est vraiment cet arbre qui cache la forêt amazonienne.
Pour mieux comprendre un tel scénario impensable, et défaire le noeud chronique de ce triste feuilleton, l'idéal serait de se faire une ligne de coke...Mais...Bien-sûr, la cocaïne... Evidemment.

Comment aborder ce territoire, premier producteur de la plus réputée des drogues mondiales, et assurer son transport et sa dissémination internationale sans éveiller le doute ? Comment arpenter cette jungle inextricable sans attirer l'attention ni craindre d'être soupçonné de trafic ? Quelle organisation peut, de façon efficace, assurer la livraison sûre et garantie, aux millions d'addicts, inconnus ou célèbres, accros à la cocaîne, de par le monde entier ? Qui a le pouvoir de survoler cette zone, de toutes parts...à part...l'armée ?

Et la boucle est bouclée !

Je ne suis nullement journaliste international, n'ai jamais mis les pieds dans ces contrées lointaines, n'ai jamais non plus touché à la cocaîne, mais suis juste attentif à la nature réelle des conflits de ce monde et pris de compassion envers la souffrance de notre compatriote, Ingrid Bétancourt.

Cette grotesque mascarade, qui génère la souffrance de milliers d'innocents, profite allègrement aux pouvoirs dominants, sous couvert d'un conflit sans alibi concret, à justifier ce va et vient discret, où l'armée s'insinue en toute impunité, avant de s'envoler, en campagne effrénée, empoisonner le monde entier.

J'accuse l'armée, d'être le principal pourvoyeur de cocaïne à l'échelle mondiale.

Gilles Couturier.


Mardi 22 Janvier 2008


Commentaires

1.Posté par xray le 25/01/2008 13:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ingrid Bétancourt, pour qui la misères dans laquelle on maintient les plus pauvre est le moyen de se faire valoir, a bien de la chance que l'on s'intéresse autant à elle.

La niche à chien fait de la résistance. (Page 220)

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires