EUROPE

Italie: des milliers manifestent contre l'agrandissement d'une base américaine


Dans la même rubrique:
< >


Dimanche 5 Juillet 2009

Italie: des milliers manifestent contre l'agrandissement d'une base américaine
Des échauffourées ont opposé samedi des manifestants à des policiers lors d'un rassemblement de plus de 3.000 personnes contre l'agrandissement d'une base américaine à Vicence, dans le nord-est de l'Italie.
   Environ 300 jeunes, casqués et munis de boucliers en plexiglas, qui se trouvaient en tête du cortège, ont jeté des pierres et des bouteilles contre les policiers qui les ont repoussés avec des gaz lacrymogènes, selon la même source.
  
Les policiers veulent empêcher les manifestants de s'approcher du chantier, selon la même source.
   Les heurts se sont produits peu après le début de la manifestation qui rassemblait notamment des pacifistes, des altermondialistes et des militants d'extrême gauche. Organisée par le comité "non à Molin", le nom de l'ancien aéroport où se déroulent les travaux d'agrandissement de la base américaine, elle s'est terminée sans nouveaux incidents en fin de journée. Les médias italiens n'ont pas fait état de blessés.
  
Les manifestants arboraient des T-shirts avec l'image de Barack Obama portant une tenaille sur l'épaule et le slogan "Yes we can", une allusion aux fils de fer barbelés, qui protègent le chantier d'agrandissement et qui sont régulièrement coupés par les opposants à la base.
   "Nous ne voulons pas d'armes chez nous", "Nous ne voulons pas être une base arrière pour aller tuer des enfants en Afghanistan", proclamaient les manifestants de tous âges.
   "Nous sommes des citoyens pas des sujets de Rome et Washington", a affirmé le comité organisateur dans un texte diffusé à la veille de la manifestation qui a eu lieu le jour de la fête nationale américaine.
   La base américaine de Vicence accueille actuellement 2.750 soldats de la 173e Brigade aéroportée dont une partie est déployée à Vicence et l'autre en Allemagne.
   Le projet d'agrandissement, qui en doublera la surface et aura un coût de 500 millions de dollars, permettrait d'y installer les 1.800 militaires de la brigade présents en Allemagne.
   Les élus locaux sont favorables à l'agrandissement de la base qui emploie actuellement quelque 1.200 Italiens.
   Les communistes, les Verts et des associations d'extrême gauche notamment y sont opposés et organisent régulièrement des manifestations de protestation.
   Les gouvernements de gauche de Romano Prodi puis de droite de Silvio Berlusconi ont donné leur feu vert à l'agrandissement de la base.
   Une délégation du comité opposé à l'agrandissement doit se rendre dimanche à L'Aquila (centre) où s'ouvre mercredi le sommet du G8.
  

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Dimanche 5 Juillet 2009


Commentaires

1.Posté par fadi le 05/07/2009 13:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la main mise des etats unis sur l'italie n' a pu se faire sans l'apui de la mafia italienne et ses liens avec la mafia etanusienne du meme origine avec la bennidiction des
autorités religieuses de rome (sans vouloir offonser aucun cretien).
je crois qu'il est temps pour les italiens que j'aprecie beaucoup de defaire cette main mise
et de retrouver leurs histoire mediteranienne.

2.Posté par UTOPIA le 05/07/2009 20:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


I have a dream ( j'ai fait un rêve) : un monde sans les Yankees ! Sans les sionistes ! Sans les British !

3.Posté par miluz le 06/07/2009 01:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ca commence à bien faire ces références au sionisme pour tout et n'importe quoi. Toutes les religions, tous les nationalismes sont dangereux. Pas plus l'un que l'autre. Il serait temps de se débarrasser de la tentation facile de trouver des boucs émissaires. Il faut critiquer des systèmes, pas des groupes de gens selon telle ou telle caractéristique; et ce, quelle que soit leur influence, réelle ou pas. C'est inscrit dans les droits de l'homme ça, non? Relisez-les, ça ne fait pas de mal de temps en temps.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires