Palestine occupée

Israël vise Al-Aqsa


Les récentes violences policières israéliennes à la mosquée Al Aqsa confirment le fait que les dirigeants israéliens couvrent les tentatives faites par des fanatiques juifs pour détruire le deuxième lieu saint islamique.

Khaled Amayreh
Al-Ahram/Weekly


Khaled Amayreh
Mercredi 7 Octobre 2009

La police israélienne des frontières mène une charge contre les manifestants palestiniens dans l’enceinte de la Mosquée Al-Aqsa
La police israélienne des frontières mène une charge contre les manifestants palestiniens dans l’enceinte de la Mosquée Al-Aqsa

L’esplanade de la mosquée Al-Aqsa a été le théâtre d’un nouvel épisode de violence, dimanche 27 septembre, écrit Khaled Amayreh de Cisjordanie, quand un groupe de fanatiques religieux juifs déguisés en touristes étrangers a essayé d’envahir Haram Al-Sharif, apparemment pour pratiquer des « rites de prière » dans le sanctuaire islamique

Avec l’aide de fidèles, les gardes musulmans qui s’étaient attendus à une intrusion pendant la fête juive du Yom Kippour (jour du grand pardon), ont fait sortir pacifiquement les intrus après qu’ils eurent commencé à accomplir les rituels juifs et à réclamer la destruction des lieux saints islamiques.

Cependant, dès que les fanatiques eurent quitté l’esplanade, des douzaines de policiers israéliens de choc ont donné l’assaut au sanctuaire ; ils ont attaqué les fidèles, les ont matraqués, et tiré des balles de caoutchouc ainsi que des grenades étourdissantes dans tout le périmètre.

Plus de 40 Palestiniens ont été blessés, dont deux sérieusement. Un vieil homme a été blessé à l’oeil par une balle en caoutchouc. Touché par une grenade étourdissante, un jeune homme a eu une commotion cérébrale. En outre, des douzaines de personnes ont inhalé du gaz lacrymogène et ont été brutalisées par la police qui a fait un « usage abusif de la force ».

Mahmoud Abu Atta, qui a assisté à l’épisode, a décrit à l’hebdomadaire Al-Ahram ce qui s’est produit. « Quand les fanatiques ont été repoussés plutôt pacifiquement, les policiers ont été outrés et se sont excités. Jusqu’à 70 policiers nous ont attaqués aveuglément, jeunes et vieux, de toute leur force ; ils ont tiré des balles de caoutchouc, ont fait usage de leurs matraques, de gaz lacrymogène et même de gaz toxique... J’insiste : de gaz toxique. Ensuite, les policiers ont chassé les croyants à l’intérieur de la mosquée principale, la mosquée Al-Aqsa, où les soldats ont ouvert un feu nourri dans le lieu saint et où les gaz ont suffoqué beaucoup de personnes. »

« J’ai vu des policiers s’acharner sur des jeunes qu’ils tabassaient impitoyablement. Les policiers n’avaient pas pour but de maintenir l’ordre public. Ils ont juste voulu exercer des représailles et nous punir pour avoir repoussé les colons fanatiques, » a ajouté Atta. Il a dit que les fidèles cherchaient désespérément à se défendre contre la brutalité policière effrénée , en leur jetant des pierres, des chaussures et des chaises.

De nouveaux affrontements ont éclaté plus tard, près de Bab Al-Majles, quand la police israélienne a empêché des centaines d’autres musulmans, notamment des dirigeants du mouvement islamique en Israël, d’accéder à Al-Aqsa. Quatre personnes au moins ont été blessées et beaucoup ont été arrêtées et détenues dans les cellules des postes de police proches. Les policiers ont également assailli Abdel-Azim Salhab, dirigeant du Conseil suprême musulman, alors qu’il essayait d’entrer dans le Sanctuaire de Jérusalem par la porte nord, connue sous le nom de Bab Al-Asbat.

Salhab et d’autres officiels musulmans de Jérusalem avaient appelé les musulmans de toute la ville à se diriger vers la mosquée Al-Aqsa afin de la protéger contre les fanatiques juifs qui essayaient de s’emparer du sanctuaire islamique. Des centaines de Jérusalémites ont répondu à l’appel et des musulmans de l’autre côté de la Ligne Verte (Israël) sont arrivés à la mosquée pour repousser les fanatiques.

La police a également empêché un certain nombre de personnalités religieuses et civiles musulmanes de pénétrer dans l’enceinte d’Al-Aqsa - notamment le cheik Ikrma Sabri, imam et prédicateur à la mosquée Al-Aqsa et Hatem Abdel-Qader, membre du Conseil législatif palestinien.

Parlant au Weekly, Sabri a dit que la situation est « très grave » qu’elle « pourrait exploser à tout moment ». L’érudit musulman a accusé les autorités d’occupation israéliennes d’essayer de désensibiliser graduellement les musulmans aux tentatives juives de créer des « faits accomplis » dans l’enceinte. « Ils veulent simplement s’emparer d’une partie du Haram. Ils essayent de diviser le Haram comme ils l’ont fait à Hébron avec la mosquée Ibrahimi. Les musulmans ne doivent jamais, au grand jamais, permettre que cela se produise. »

« Nous pressons constamment les musulmans ici à maintenir une présence permanente et ininterrompue à la mosquée Al-Aqsa. Et je peux dire que cela a été le cas depuis de longues années. Mais la responsabilité de la conservation de la mosquée Al-Aqsa ne relève pas uniquement des musulmans en Palestine, car le sanctuaire sacré appartient à la oumma musulmane tout entière. Par conséquent, il incombe à la oumma tout entière de protéger et de sauvegarder ce lieu saint contre les complots et les funestes projets sionistes. »

Ces dernières années, des groupes messianiques juifs fanatiques sont devenus plus audacieux dans leurs tentatives de prendre pied dans le lieu saint islamique, d’autant que la police les a autorisés à pratiquer des rites et des rituels talmudiques sur l’esplanade du Haram. Dans le cadre de leurs rituels, ils ont essayé de poser la première pierre d’un temple juif, qui sera vraisemblablement construit après la destruction des édifices islamiques dans le secteur.

Politiquement, il va sans dire que ces dernières tensions font ombre aux efforts maladroits déployés par les USA pour redémarrer les pourparlers de paix bloqués entre l’Autorité palestinienne et Israël. Les observateurs dans les territoires occupés affirment qu’une flambée de violence, spécialement si les provocations juives se poursuivent, pourrait facilement dégénérer en une troisième Intifada qui réduirait à néant tout discours sur un processus de paix.



Cet article peut être consulté ici :

http://weekly.ahram.org.eg/2009/966...

Traduction : Anne-Marie Goossens Edition : Fausto Giudice

http://www.info-palestine.net



Mercredi 7 Octobre 2009


Commentaires

1.Posté par salah le 08/10/2009 00:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

on va tout droit à la catastrophe!!!!!!! si les juifs rentrent dans AL AQSA on va mettre à feux et sang toute la region!!!! *c'est qu'ils n'ont pas froid aux yeux vu que les etas unis ont donné le feu vert depuis longtemps!! quand à l'europe sa voie ne pèse même pas un copec!!!!!! faut qu'on se bouge merde!!! faut leurs défoncé leurs geules sa peut plus continuer cette impunité et cette provoque gratuite!!!

2.Posté par Paradisial le 08/10/2009 04:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Depuis 60 ans déjà qu'ils nous harassent et agacent.

Ils voudraient précipiter leur fin ?!!!!!!

La Palestine sera libérée sans armes, à mains nues. Oui, à mains nues.

Vivement que les frontières tombent. Ce sera la déferlante.

Sionistes, vous ne payerez pas longtemps pour attendre.

Rendez-vous pour très bientôt.

L'antéchrist ne siègera jamais à Jérusalem.

Nous serons les légions de Jésus.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires