ALTER INFO

"Israël" : une députée noire interdite de don du sang



Vendredi 13 Décembre 2013

"Israël" : une députée noire interdite de don du sang

La députée d’origine éthiopienne Pnina Tamano-Shata a réussi à créer un scandale, en révélant au grand public les pratiques directement racistes du ministère de la Santé en matière de transfusion sanguine.
 
Pnina Tamano-Shata, une jeune femme de 32 ans arrivée en Israël à l’âge de trois ans, est pourtant une Israélienne « bon teint », si l’on ose dire : fière d’avoir fait son service militaire dans l’armée de l’Etat colonial, encore plus fière de siéger désormais à la Knesset. C’est une élue du parti Yesh Atid, membre de la coalition gouvernementale aux côtés des Netanyahou, Lieberman et autres racistes patentés ; on ne l’a encore jamais vu protester contre l’apartheid infligé au peuple palestinien, et elle ne s’est pas opposée non plus à la récente loi permettant de maintenir en rétention indéfinie les immigrants clandestins d’origine africaine.
Mais quand le racisme d’Etat la concerne directement, Tamano-Shata se rebiffe. Et pourquoi pas ?
Elle a ainsi trouvé un moyen astucieux, mercredi à la Knesset, où se déroulait une journée de don du sang faisant appel aux députés volontaires, pour agir.
La pratique en question est celle qui consiste, pour les services du Magen David Adom (équivalent israélien des Croix-Rouge et Croissant-Rouge), à refuser les dons de sang des personnes d’origine africaine, au nom d’un hypothétique risque de transmission du VIH, le virus responsable du Sida, à un malade recevant la transfusion.
Cette directive est aujourd’hui scientifiquement aberrante. En Israël comme ailleurs dans le monde, les dons de sang sont en effet systématiquement testés pour ce qui est de la présence éventuelle du VIH, avec des tests performants.
Le seul risque résiduel, minuscule puisqu’étant de l’ordre de 1 sur plusieurs millions de dons, concerne ce que les professionnels appellent dans leur langage la « fenêtre de conversion » : à savoir, le cas de figure où un donneur a été contaminé –par voie sexuelle, ou par piquage avec une seringue contaminée dans le cas des héroïnomanes, par exemple- très peu de jours avant le don de sang. Dans ce cas, la présence du VIH dans l’organisme est susceptible d’être trop récente pour que l’organisme développe les anticorps recherchés par le test de dépistage.
Mais ce problème n’a strictement aucun rapport avec la couleur de peau du donneur ni son origine géographique, et la directive israélienne excluant les Ethiopiens (ou ex-Ethiopiens) du don du sang est carrément raciste.
Tamano-Shata savait tout cela, puisqu’avec des milliers de membres de la communauté éthiopienne, elle avait déjà manifesté sur le sujet il y a plusieurs années. Mais sans résultat.
Aussi mercredi, à la Knesset, s’était-elle assurée, avant de se présenter au stand de prélèvement, de la présence d’une caméra de télévision.
La réponse faite par la responsable du Magen David Adom à Tamano-Shata –et filmée, ce qui a permis de faire éclater le scandale- montre bien qu’il y a dans les services de santé israéliens des cerveaux aussi gangrenés par le racisme dit « scientifique » que du temps des médecins nazis.
« On ne peut pas vous prélever parce que vous avez le sang spécial juif-éthiopien », a ainsi osé déclarer cette responsable.
L’affaire médiatisée, tous les responsables politiques israéliens, de Netanyahou au ministre de la Santé en passant par le Président de la Knesset, ont joué les vierges effarouchées, sans s’engager pour autant à mettre fin à cette pratique discriminatoire.

CAPJPO-EuroPalestine


Vendredi 13 Décembre 2013


Commentaires

1.Posté par Aldamir le 13/12/2013 14:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et avec tout ça, les sionistes s'évertuent et ont presque réussi à faire gober aux africains, qu'ils sont des eternels victimes, non racistes et défendeurs des droits des peuples. La distribution des moutons de sacrifice pour la fête qui clôture le Ramadan aux dignitaires religieux de quartier dans les villes leur sert à convaincre de leur prétendue "innocence".

2.Posté par ObamiMandeli le 13/12/2013 18:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La Pauvre...elle a crue qu'aux yeux du Monde des sionistes , Quelle été Blanche et pouvais dire n'importe quoi...

3.Posté par libre le 13/12/2013 21:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qu'elle aille au diable n'est elle pas venue en Palestine rien que pour renforcer les colonies juives

4.Posté par Cc le 09/01/2014 05:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Parallèlement à la France qui a toujours refusé le don du sang aux homos, mais qui les autorisent aujourd'hui à se marier, bientôt adopter et concevoir. Hum, c'est aussi tordu que cette Etat qui discrimine les non juifs, et les juifs noirs ou arabes, en se basant sur des probabilités, basées sur la haine et la peur de la différence. A vomir

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires