Palestine occupée

Israël se prépare à attaquer Gaza pour décimer le Hamas


Le journal britannique The Sunday Times a rapporté que le nouveau Ministre israélien de la Défense et chef du Parti Travailliste, Ehud Barak, prépare une attaque de Gaza dans les semaines prochaines pour décimer la direction du Hamas, qui en a pris récemment le contrôle.


Mercredi 20 Juin 2007

 Israël se prépare à attaquer Gaza pour décimer le Hamas
Par Maan News



Le projet exposé par le nouveau Ministre de la Défense appelle à une guerre courte à impact élevé, dans laquelle 20.000 troupes israéliennes seront déployées pour détruire le plus gros de la capacité militaire du Hamas en quelques jours.

Barak dit que la décision d'invasion a été déclenchée par le lancement des roquettes Qassam sur les villes israéliennes bordant la Bande de Gaza, ainsi que la menace d'attaques suicides en Israël.

Barak doit prêter serment comme Ministre de la Défense lundi, mais même avant que sa nomination soit officielle il a planifié le déploiement de deux divisions blindées et d'une division d'infanterie, d'après The Sunday Times, qui seront accompagnées par des drones et des F-16.

Les enquêtes des services secrets israéliens ont révélé que les forces israéliennes peuvent s'attendre à affronter 12.000 combattants du Hamas, équipés d'armes obtenues pendant les clashes avec le Fatah, au cours desquels le Fatah a été défait.

Des officiels israéliens ont rapporté que les militaires israéliens peuvent s'attendre à une résistance encore plus féroce que celle qu'ils ont rencontrée dans la guerre au Liban l'été dernier, au cours de laquelle les forces israéliennes ont perdu devant le Hezbollah. La deuxième guerre au Liban est maintenant considérée par de nombreux commentateurs en Israël et à l'étranger comme une grave mésaventure pour Israël.

The Sunday Times a cité une source proche de Barak qui a déclaré qu'Israël ne pouvait pas tolérer un "Hamastan" agressif à ses frontières et qu'une attaque était donc inévitable.

"La question n'est pas si, mais comment et quand", a-t-il dit.
Source : Maan News
Traduction : MR pour ISM

Manoeuvres israéliennes pour isoler Gaza et le Hamas


L'administration israélienne et un certain nombre de compagnies israéliennes qui fournissent de la nourriture et des services à la Bande de Gaza ont commencé à prendre des mesures pour isoler la région côtière et le mouvement Hamas, qui contrôle actuellement la zone.

A travers Israël et sur la frontière avec Gaza, les forces et les compagnies israéliennes ont entamé la première de toute une série de démarches visant à isoler le Hamas et la Bande de Gaza.

Le vice-ministre israélien de la Défense, Ephrain Sneh, a annoncé hier à la population que des unités de l'armée avaient repris des positions abandonnées auparavant au nord de la région.
Réoccupant les sites des anciennes colonies juives du secteur, Sneh a déclaré que la présence militaire était "de nature défensive plus qu'offensive".

En dépit des assurances de Sneh, le Ministre de la Défense nouvellement nommé, Ehud Barak, a parlé, dans une interview au journal britannique "The Sunday Times", de son empressement à lancé une invasion limitée, mais à haut impact, de la Bande de Gaza, vraisemblablement dans quelques semaines.

Binyamin Ben-Eliezer, Ministre israélien des Infrastructures, a lui appelé dimanche à une séparation complète de la Bande de Gaza par rapport à la Cisjordanie.

"Nous devrions tout simplement augmenter l'isolement de Gaza. Je veux qu'on arrête tout jusqu'à ce que nous comprenions ce qui se passe là-bas."

Au moins une compagnie israélienne a pris au sérieux l'appel Ben-Eliezer et a stoppé ses fournitures à la région. Dor Alon, une des compagnies pétrolières les plus importantes en Israël, a annoncé dimanche qu'ils réduisaient la quantité de pétrole qu'ils exportaient à la Bande de Gaza.

"Nous continuons à approvisionner en pétrole les centrales électriques de Gaza, mais pas les petites stations services", a déclaré un porte-parole de la compagnie.

Résultant des restrictions, des sources impliquées dans le commerce avec la région ont indiqué que les réserves de certaines denrées à Gaza ne dureraient pas plus de deux semaines.

Les restrictions habituelles restant en place, la situation ne peut que s'aggraver. Parlant au Haaretz, un homme d'affaire anonyme du secteur a déclaré "qu'il y a déjà une pénurie de médicaments et de certains aliments, et le problème principal est l'augmentation continue des prix pour la nourriture de base."

Aux plus hauts échelons du gouvernement israélien, la politique d'isolement de la Bande de Gaza semble gagner de la popularité. Parlant après une réunion avec Ban Ki-Moon, secrétaire général des Nations Unies, le Premier Ministre israélien Ehud Olmert a indiqué que les Palestiniens vivant en Cisjordanie pouvaient espérer un avenir beaucoup plus brillant sous le gouvernement du gouvernement d'intérim actuel.

"Un gouvernement qui n'est pas un gouvernement Hamas est un partenaire. Nous avons une nouvelle chance depuis quelques jours que nous n'avions pas eu depuis bien longtemps."

Olmert et le Président Bush, qui doivent se rencontrer mardi, vont discuter d'une série de mesures qui renforceront la position d'Abbas et isoleront un peu plus le mouvement Hamas. Parmi ces "démarches", il pourrait y avoir le déblocage de tout ou partie des revenus des taxes de douane, actuellement gelés par Israël.

Des sources israéliennes haut placés ont rapporté qu'alors qu'Israël n'envahira pas la Bande de Gaza si le Hamas cesse de tirer des roquettes Qassam depuis ses positions, jamais Israël ne prendra la responsabilité des 1,5 million de Palestiniens qui y vivent.

La vision immédiate pour la région n'est pas brillante. En plus d'isoler la Bande en restreignant l'importation des biens, l'administration israélienne a également interdit l'exportation des produits venant de la zone.

Des estimations prudentes placent la valeur de ces exportations à 4 millions de shekels par jour.

En dépit de ces restrictions, la fourniture en eau et en électricité a été autorisée à continuer.

La Bande de Gaza est presque entièrement dépendante, pour sa survie, de d'eau et de l'électricité israéliennes. La majorité de l'approvisionnement en électricité de la Bande vient de 11 lignes construites par la Israel Electric Corporation. Alors que Gaza pourrait, en théorie, produire plus d'électricité pour elle-même, sa capacité à le faire a été sérieusement compromise lorsque les forces aériennes israéliennes ont bombardé l'unique centrale de la région.

En ce qui concerne l'eau, la compagnie israélienne Mekorot vend approximativement 5 millions de m3 à la Bande chaque année.


Source : IMEMC
Traduction : MR pour ISM


Mercredi 20 Juin 2007

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires