Palestine occupée

"Israël" s'entête à refuser les deux Etats.. Que vont faire les Occidentaux?



Leila Mazboudi
Jeudi 28 Mai 2009


Alors que les Américains et avec eux les Européens tentent de forcer la mise sur la solution des deux états au conflit israélo-arabe, les responsables israéliens s'entêtent à la refuser.
À la différence avec les précédentes directions israéliennes qui la refusaient sournoisement, en se contentant de saboter les pourparlers entamés avec les Palestiniens, il faut croire que le cabinet Netanyahou se distingue par sa franchise.
Mardi dernier, il a même joué cartes sur table, en organisant une conférence à la Knesset, intitulée " Alternatives à la perspective des deux Etats", et dont le but n'est autre que de montrer "que l'opposition à la création d'un Etat palestinien était commune chez les Israéliens et les politiciens qui ne sont pas considérés comme des extrémistes", comme le voit le quotidien israélien Jérusalem Post" dans son édition électronique.
 
Parmi les intervenants, le vice-Premier ministre actuel,  Moshé Yaalon, qui n'a pas été par quatre chemins, et selon lequel "un état palestinien n'apportera aucune stabilité sécuritaire".
 
La déclaration est une réplique claire aux dirigeants occidentaux, et en particulier au président  français Nicolas Sarkozy qui avait estimé la veille de cette réunion parlementaire que la création d'un état palestinien constituait un facteur de sécurité pour l'entité sioniste.
Yaalon va encore plus loin dans sa thèse, adoptant un ton plutôt belliqueux: " il faut cesser de s'efforcer de trouver une solution au conflit" a-t-il dit, estimant que le mieux est de " gérer le conflit".
La raison invoquée par ce général tenu responsable de la défaite israélienne contre le Liban durant la guerre de juillet 2006, est  l'incapacité "d'une entité palestinienne viable en Judée-Samarie et/ou dans la bande de Gaza de subsister économiquement". Et de conclure que "l'écart qui existe entre Israël en tant que pays industrialisé et un pays palestinien du tiers-monde est la recette de l'instabilité". Bien entendu, Yaalon fait abstraction des causes réelles de ce clivage qui en incombe essentiellement à la colonisation israélienne.
Autre signe du refus à la solution des deux états est l'entêtement israélien à vouloir garder les grandes colonies construites en Cisjordanie occupée, ( Maalé Yadoumim et autres), et à poursuivre leur agrandissement sous prétexte de pallier à l'essor démographique, et ce à l'insu des résolutions onusiennes.
A savoir que les dirigeants sionistes, de tous bords politiques,  avaient tous suivi la même politique concernant la question des colonies: celle de poursuivre la colonisation en agrandissant les colonies principales, de sorte d'imposer un statu quo qui ne puisse être ni contesté, ni même discuté; tout en édifiant  des colonies sauvages, qui elles seraient sujettes à la discussion chaque fois que des pressions sont exercées pour stopper la colonisation.
 
En parallèle, sur le sort de Jérusalem qui selon l'ONU, devrait être divisé pour devenir la capitale des deux états, le Premier ministre ne se lasse de réitérer la position de ses prédécesseurs, celle que Jérusalem  restera exclusivement la capitale de l'entité sioniste. Il a même annulé une visite en France prévue la semaine prochaine pour  protester contre une récente position française refusant toute anticipation sur le statut final de cette ville.
En effet, face à cet entêtement israélien endémique,  les sommations américaines ou européennes ont toujours été vaines, les Israéliens ayant su comment les amortir, et empêcher qu'elles n'atteignent le stade de  sanctions. En feignant entre autre d'œuvrer pour la solution des deux états.
Or, avec Netanyahou, Lieberman et les autres, les masques sont tombés. Ce faisant, la Communauté internationale n' a plus aucune raison pour passer aux sanctions. Sauf si elle aussi, est complice de ce bal israélien. Dans ce cas, son masque devrait lui aussi tomber.
 

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Jeudi 28 Mai 2009


Commentaires

1.Posté par gilles le 28/05/2009 11:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la seule possibilte est un pays, un peuple, un etat ! en Palestine ! laique et que chacun soit libre de faire ce qu il veut chez lui tant qu il ne nuit pas a autrui !
le reste n est que litterature et gestion.

un jour il les gens comprendront l interet de vivre en paix avec leurs voisins ! si differents soient ils, c est la richesse !

mais bon, il faut rehabiliter les deportations ...

2.Posté par OSIRIS le 29/05/2009 05:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Apocalypse (La Bible)
Apocalypse 2
2.9 Je connais ta tribulation et ta pauvreté (bien que tu sois riche), et les calomnies de la part de ceux qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui sont une synagogue de Satan.
Apocalypse 3
3.9 Voici, je te donne de ceux de la synagogue de Satan, qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui mentent; voici, je les ferai venir, se prosterner à tes pieds, et connaître que je t'ai aimé.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires