Palestine occupée

Israël reconnaît son nouvel échec devant le Hezbollah


Dans la même rubrique:
< >


Dimanche 6 Juillet 2008

Israël reconnaît son nouvel échec devant le Hezbollah
Il y a quelques jours, le régime de Tel-Aviv a signé un ‎accord avec le mouvement de la résistance islamique du Liban, ‎Hezbollah avec en toile de fond, l'échange des prisonniers, ‎accord qui fait toujours la une de la presse mondiale. "L'accord ‎sur la libération des prisonniers libanais et palestiniens en ‎contrepartie de la libération de deux soldats sioniste n'est qu'une ‎autre victoire pour le charismatique leader du Hezbollah et un ‎autre échec pour Olmert, comme l'un des commandants de la ‎guerre du Liban en juin 2006 ", reconnaît le journal israélien ‎‎"Haaretz". Le "Yediot Aharonot" a récemment publié un article ‎dans lequel il parle de son côté de la grande victoire de ‎Nasrallah, leader qui a privé l'Olmert des atouts dont il aurait pu ‎tirer profit. C'est pour la énième fois consécutive depuis la fin de ‎la guerre de 33 jours que les responsables du régime de Tel-‎Aviv et les milieux politiques et médiatiques israéliens, se font ‎l'écho de leur échec devant le Hezbollah. Entre temps, certains ‎ministres d'Olmert tolèrent mal que celui-ci donne satisfaction ‎aux exigences légitimes du Hezbollah et qu'il conforte en ‎quelque sort Nasrallah dans son statut incontesté d'héro du ‎monde arabe. L'intéressant est que certains responsables ‎sionistes sont allés même jusqu'à avouer que Nasrallah était plus ‎sincère dans sa foi et son action qu'Olmert, car le chef du ‎Hezbollah n'a jamais failli à ses promesses, tandis que la vacuité ‎des promesses du Premier ministre sioniste est connu de tout ‎monde et est en grande partie à l'origine de la crise que traverse ‎Israël. Il ne fait pas l'ombre d'un doute que l'arbre de la ‎résistance libanaise a été arrosé par le sang des martyrs libanais. ‎ Le mouvement de la résistance islamique du Liban a été créé ‎dans les années 1980, juste au moment où l'armée sioniste ‎menait une guerre sans merci contre le Liban et visait à ‎s'emparer de Beyrouth. Dans une telle situation, le Hezbollah ‎libanais a été mis en place pour bouter les occupants sionistes du ‎pays du Cèdre. Deux décennies de l'occupation du Sud Liban, ‎les bombardements successifs de ses villes et villages, le terrible ‎sort des prisonniers de Khiyam incarnent tous l'innocence de la ‎nation libanaise qui a enduré près de 20 ans les peines et les ‎souffrances innommables. Dans de telles circonstances, la ‎résistance libanaise s'est mobilisée en vue de faire face à la ‎machine de guerre du régime sioniste et ses efforts ont porté ‎leurs fruits : le mythe de l'invincibilité d'Israël a été brisé. ‎Aujourd'hui, Israël n'a d'autres choix que de reconnaître la ‎légitimité, la place toute particulière et le statut de la résistance ‎dans la région, résistance qui défit à tout instant les politiques ‎expansionnistes et agressives des Sionistes. ‎

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Dimanche 6 Juillet 2008

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires