Palestine occupée

Israël poursuit la déportation des Palestiniens


Un jeune Palestinien âgé de 19 ans et vivant Hébron a été kidnappé par les forces israéliennes, mardi soir, expulsé de la Cisjordanie, et déporté dans la bande de Gaza.


Ma’an News Agency
Jeudi 29 Avril 2010

Ahmad As-Sabah, déporté vers Gaza le 21 avril 2010, se trouve bloqué au passage d’Erez, attendant de pouvoir retrouver les siens en Cisjordanie - Photo : MaanImages/Nassar Wissam
Ahmad As-Sabah, déporté vers Gaza le 21 avril 2010, se trouve bloqué au passage d’Erez, attendant de pouvoir retrouver les siens en Cisjordanie - Photo : MaanImages/Nassar Wissam

Le jeune homme, identifié comme Fadi Al-Aiada Azazma, vivait avec sa famille à Hébron depuis 15 ans. Sa carte d’identité aurait été délivrée à Gaza avant qu’il ne vienne vivre en Cisjordanie.

Selon des témoins, les forces israéliennes ont enlevé Al-Azazma sur son lieu de travail à Hébron et l’ont détenu pendant des heures avant de le déporter vers la bande de Gaza via le passage d’Erez.

Al-Azazma a refusé d’entrer dans le territoire assiégé, en restant avec un nombre maintenant en augmentation de déportés de Cisjordanie, dans une tente mise en place par le gouvernement du Hamas à proximité du point de passage.

Abdulla Qandil, représentant La Société des Prisonniers Wa’ed a déclaré que la déportation a été effectuée suite au décret militaire israélien numéro 1650. Il a demandé qu’un groupe de travail soit créé avec des représentants de la Cisjordanie et de Gaza pour « contrer cette menace qui s’est transformée en une terrible réalité. »

Décret 1650

Le 13 avril, la définition très élargie par Israël d’un « infiltré » est entrée en vigueur par un décret militaire sous le numéro 1650. Le nouvel ordre stipule que toute personne résidant en Cisjordanie sans autorisation israélienne [c.à.d des troupes d’occupation] est considérée comme « infiltrée » et peut être enlevée sans procédure judiciaire.

Depuis que l’ordonnance a été mise en œuvre, quatre Palestiniens ayant des cartes d’identité enregistrées dans la bande de Gaza ont été enlevés soit à leur domicile, soit dans la rue ou dans des hôpitaux, et déportés vers la bande de Gaza.

Un des déportés a pu retrouver ensuite sa famille dans la ville palestinienne de Jaffa, à l’intérieur d’Israël. Deux autres personnes dont un prisonnier à sa libération [après 9 ans de prison] ont aussi été déportées.

Le gouvernement du Hamas a refusé l’entrée de ces Palestiniens dans la bande de Gaza, disant que la déportation était inacceptable et qu’ils devaient être rendus à leurs familles.

La semaine dernière, le gouvernement d’Afrique du Sud a déclaré que ces ordres militaires « rappelaient les lois passées sous l’apartheid en Afrique du Sud », et a qualifié la situation « d’inacceptable ».

 Ma’an News Agency - Vous pouvez consulter cet article à :

http://www.maannews.net/eng/ViewDet...
Traduction : Info-Palestine.net


Jeudi 29 Avril 2010


Commentaires

1.Posté par me le 30/04/2010 02:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et oui,
c'était déjà les mêmes ordures à l'oeuvre en Afrique du Sud.

2.Posté par davud le 07/05/2010 23:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils ont fait de gaza une prison et un stand de tir. Les responsables payeront pour leurs crimes ,comme les nazis.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires