ALTER INFO

Israël n’attaquera pas les installations nucléaires de l'Iran


Dans la même rubrique:
< >

« Israël a élaboré des plans pour détruire les installations iraniennes d’enrichissement de l’uranium avec une frappe nucléaire tactique, » disait hier un rapport dans un journal britannique.

Par Alexander Timoshik


Alexander Timoshik
Mardi 9 Janvier 2007


Le Sunday Times a cité plusieurs sources militaires israéliennes disant que deux escadrons de l'armée de l'air du pays s'entraînaient pour utiliser des bombes « brise bunkers » dans une unique frappe.

L'histoire est « inexacte, » a dit Mark Regev, porte-parole du Ministère des Affaires Étrangères israélien. « Israël est cent pour cent derrière les efforts de la communauté internationale pour provoquer la fin du programme nucléaire de l'Iran. Israël soutient totalement la résolution 1737 et la communauté internationale doit être prête à prendre encore des mesures plus dures contre l'Iran, » a-t-il dit.

Citant des sources militaires israéliennes non identifiées, le Sunday Times a dit que les propositions rédigées en Israël impliquaient l’usage de soi-disant armes nucléaires « brise bunkers » pour attaquer les installations nucléaires sur trois sites au sud de la capitale iranienne.

Israël n'a jamais confirmé avoir des armes nucléaires, bien que l'état Juif soit largement censé en posséder une réserve important.

L'Iran dit que son programme nucléaire est uniquement à but pacifique comme produire de l'électricité.

Le Sunday Times a signalé que les responsables militaires israéliens pensaient que l'Iran pourra produire assez d'uranium enrichi pour construire des armes nucléaires dans un délai de deux ans, et le journal a dit que les pilotes israéliens avaient fait des vols jusqu’à la colonie britannique de Gibraltar pour s'entraîner aux voyages circulaires de 3.200 kilomètres sur les cibles iraniennes.

Le bureau du premier ministre israélien Ehud Olmert a refusé de commenter ce rapport. « Nous ne répondons pas aux publications du Sunday Times, » a dit la porte-parole Miri Eisin.

Cependant, Mark Regev, le porte-parole du Ministère des Affaires Étrangères israélien, a nié le rapport, en disant : « Si la diplomatie réussit, le problème pourra être résolu pacifiquement. »

Les USA et leurs alliés suspectent Téhéran de tenter de produire secrètement des armes atomiques.

image: france-palestine.org
image: france-palestine.org
Certains voient les menaces sous-entendues répétées des responsables israéliens comme un moyen d’exercer une pression sur la communauté internationale pour intervenir, pour en rajouter à la récente décision du Conseil de Sécurité des Nations Unies afin d’imposer quelques sanctions économique à Téhéran pour son refus de suspendre l'enrichissement de l’uranium.


Quelques analystes ont vu le rapport du Sunday Times comme un autre élément de diplomatie sensible, a rapporté The Guardian.

Ephraim Kam, un ancien officier supérieur du Renseignement israélien qui est maintenant à l'Institut Universitaire des Études Stratégiques Nationales de Tel Aviv, a aussi suggéré que le rapport ne devrait pas être pris littéralement, rapporte l’Associated Press.

« Jamais aucune source sérieuse ne parlerait de ce sujet, et certainement pas au Sunday Times, » a dit l’AP.

Original : http://english.pravda.ru/world/americas/08-01-2007/86254-Israel-0

Traduction de Pétrus Lombard our Alter Info




Mardi 9 Janvier 2007

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires