Palestine occupée

"Israël" menace le Liban par le biais du conseil de sécurité de l'ONU



Mercredi 29 Juillet 2009

"Israël" menace le Liban par le biais du conseil de sécurité de l'ONU
L'entité sioniste a menacé le gouvernement libanais et le Hezbollah de ne plus faire preuve de retenue face à la série d'incidents survenus à la frontière.
Selon les quotidiens israéliens Yediot Ahronot et Haaretz, "Israël a adressé au cours des derniers jours des messages virulents au gouvernement libanais et au Hezbollah par le biais du Conseil de sécurité et de hauts responsables de l'organisation des Nations unies selon lesquels "Israël" ne gardera plus les bras croisés si les forces intérimaires des Nations unies ne prennent pas de mesures plus dures contre les "transgressions" commises par le Hezbollah de la résolution 1701.    
 
"Le gouvernement de Beyrouth va assumer la responsabilité de toute opération lancée à partir de son territoire contre le territoire israélien. La politique de retenue adoptée face à la manifestation des civils libanais organisée par le Hezbollah dans les territoires israéliens il y a une semaine ne se répètera plus, nous allons recourir dans l'avenir à la force face contre toute transgression ", comporte le message israélien .   
  
Selon le quotidien Haaretz, "Israël pense que le Hezbollah serait en train de préparer un soulèvement populaire à la frontière et chercherait à y attiser les tensions à travers des manifestations civiles libanaises , comme cela s'est passé lors de la récente démonstration dans les fermes de Chebaa".
 
Le journal a ajouté qu'à la base des craintes de l'ONU face à une éventuelle escalade au Sud Liban, l'émissaire des Nations unies au Liban Michael Williams s'est rendu aux territoires de 1948 il y a quelques jours, où il a rencontré le vice-ministre des Affaires étrangères Dani Ayalon, le directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères Youssi Gal, le chef des renseignements israéliens dans l'armée de l'occupation, le général Amos Yadlin et le chef du département de la planification stratégique de l'état-major général le brigadier  Yossi Heymann.
 
 L'émissaire des Nations unies a assuré au cours de ces réunions  que l'organisation internationale est préoccupée par la montée des tensions à la frontière à la suite de l'explosion de la cache d'armes dans le village de Khirbet Selem et de la manifestation des civils organisée par le Hezbollah dans les fermes de Chebaa.
Le Haaretz a souligné que l'émissaire onusien a fait à cet égard l'éloge de "la retenue israélienne"  et présenté plusieurs propositions visant à atténuer les tensions.

 
Cette  question a fait l'objet de discussion entre le ministre de la guerre Ehud Barak et son homologue américain Robert Gates lundi dernier.

Barak a déclaré que l'entité sioniste est contrariée par les évolutions de la situation à la frontière avec le Liban et par les récentes déclarations et actions menées par le Hezbollah.






Nada RAAD  




Fadlallah met en garde contre un plan mondial pour mettre fin à la résistance


L'Autorité religieuse son Eminence Sayed Muhammad Hussein Fadlallah a mis en garde contre un projet international pour mettre fin à la résistance que ce soit au Liban ou dans toute la région.
 
 
S'exprimant devant une délégation du bloc parlementaire de la résistance, Sayed Fadlallah a souligné que l'action internationale en cette phase vise à éteindre la flamme de la résistance pour préparer le terrain à un compromis humiliant dans lequel se perdent les droits arabo-islamiques, notamment palestiniens.
 
 
Il a insisté sur la nécessité d'activer les moyens de communications entre les courants de résistance dans la région, parce que le plan international et régional qui use de l'arme de la dissension confessionnelle, cherche à fragmenter les forces de la résistance et à entrainer la nation dans des conflits internes pour lui faire oublier l'objectif ultime représenté par la libération de la terre.
 
 
La délégation du Hezbollah regroupait les députés Mohammad Raad, Ali Fayad, Ali Mokdad, Nawar Sahili, Ali Ammar et le ministre Mohammed Fneich.       
   




Violations aériennes et terrestres israéliennes des territoires libanais


Au moment où les Israéliens se plaignent des soi-disantes "transgressions du Hezbollah de la résolution 1701", l'armée de l'occupation israélienne poursuit ses violations aériennes et terrestres des territoires libanais, sans aucune condamnation internationale.
 
Selon l'agence de presse nationale libanaise, quatre chars israéliens de type Merkava se sont avancés des hauteurs d'al Arqoub vers le lieu du barrage controversé près de la porte "Hassan", et se sont déployés à 100 m de cette porte.
En parallèle, l'armée libanaise a annoncé l'état d'alerte et déployé ses forces et ses chars à l'encontre des forces de l'ennemi israélien. La FINUL est pour sa part dans un état de vigilance.    
Par ailleurs, six avions de combat israéliens ont intensément survolé la région du sud et la zone s'étendant de Hasbaya, la Békaa de l'ouest, Iqlim Touffah à Marjeyoun.    
  
Auparavant, le commandement de l'armée libanaise a indiqué dans un communiqué qu'un avion de reconnaissance israélien a violé l'espace aérien libanais dans la nuit de lundi à mardi au dessus de Naqoura et effectué un survol circulaire au Sud et à Beyrouth avant de quitter la zone du côté de Rmeich (localité du sud) après

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Mercredi 29 Juillet 2009


Commentaires

1.Posté par Virgile le 29/07/2009 15:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Étonnante réaction de l'entité vieillissante sioniste ! Si les israéliens font appel à l'ONU, c'est à mourir..de rire. Car ils sont Champion du monde la la violation des Résolutions de cette institution !!!

Par ailleurs, ils n'ont cessé de semer et d'instrumentaliser la division entre les parties en présence tout en armant et formant les uns contre les autres (Mossad, cia, MI6, etc.), il est encore à mourir de rire qu'ils en récoltent les fruits !!!

Talmudiquement, le Liban est une convoitise qui s'inscrit dans le Grand Israël (des rives du Nil aux rives de l'Euphrate). Ce qui fait qu'à terme, de l'Egypte à la Syrie, en passant par le Liban et la Jordanie, tous ces pays sont condamnés à être agressés sous toutes mes formes, si chères à la splendeur de Tsahal et de ses petites ouvrières de l'ombre.

Lord Balfour, qui ne cesse de se retourner dans sa tombe après s'être fait mettre et acheter par Rotschild, doit aussi se mordre les c.... Mais bon, c'est l'Histoire et nous savons que le monde humain est régit que par deux énergies: la force et la ruse. C'est pour cela qu'il fallait aussi créer un D.ieu taillé sur mesure pour porter et justifier tous ces massacres, dans un pur but colonialo-matérialiste, cupide et idolâtre. Finalement, l'homme récolte ce qu'il sème, que ce soit caché ou non.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires