Palestine occupée

"Israël" maintient son refus du traité de non-prolifération nucléaire


Dans la même rubrique:
< >


Jeudi 7 Mai 2009

Installation nucléaire israélienne
Installation nucléaire israélienne
"Israël" a rejeté mercredi l'appel lancé par une responsable américaine à adhérer au Traité de non-prolifération nucléaire (TNP), jugeant cet accord "inefficace".

"Ce traité a prouvé son inefficacité, il n'a pas empêché des pays comme l'Inde, le Pakistan et la Corée du nord de se doter de l'arme nucléaire; quant à l'Iran on peut voir quel est son impact", a déclaré à l'AFP un haut
responsable israélien des Affaires étrangères qui a requis l'anonymat.

Selon le responsable israélien, les déclarations américaines "ne constituent pas pour le moment de changement de la politique de Washington".

L'ex-chef de cabinet de l'ancien Premier ministre israélien Ariel Sharon, Dov Weisglass, a cependant exprimé son inquiétude.

"Si ces propos reflètent un début de changement de la politique américaine sur ce dossier, cela constitue peut-être le développement le plus inquiétant que l'on puisse imaginer pour Israël depuis des années", a-t-il affirmé à la radio militaire.

Pour le quotidien israélien, Yédiot Aharonot, les Etats-Unis "ont largué une bombe. Pour la première fois, un responsable officiel américain a fait explicitement référence à la capacité nucléaire d'"Israël".

Le groupe britannique d'informations spécialisées Jane's estime "entre 200 et 300" le nombre de têtes nucléaires détenues par "Israël", qui n'a jamais confirmé ni démenti cette capacité.

Le 11 décembre 2006, l'ancien Premier ministre israélien Ehud Olmert avait commis un lapsus en incluant pour la première fois "Israël" dans une liste de pays disposant de l'arme nucléaire, avant d'y apporter un démenti.

Mardi, Rose Gottemoeller, qui représente les Etats-Unis à une session préparatoire d'une conférence mondiale sur le TNP prévue en mai 2010 à New York, a affirmé
qu'une "adhésion universelle au TNP - y compris par Israël, l'Inde, le Pakistan et la Corée du Nord - demeure un objectif fondamental des Etats-Unis".

Le TNP compte 189 pays signataires. "Israël", qui est considéré comme une puissance atomique, n'en fait pas partie. L'Inde et le Pakistan, qui sont dotés de l'arme atomique, ne l'ont pas signé non plus. Quant à la Corée du Nord, elle a quitté le traité en 2003.

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Jeudi 7 Mai 2009


Commentaires

1.Posté par flag66 le 07/05/2009 10:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il paraîtrait que les têtes nucléaires d'Israël sont aussi dirigées sur les capitales européennes....histoire d'en faire profiter tout le monde ?

2.Posté par Semour le 07/05/2009 11:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le plan israelien pour l iran est :

- la bombe nucleaire
- niquer tout le monde pour le rendre musulman
- balancer des bombes nucleaires sur toutes les capitales

tout cela est un mensonge, et c est d israel que tout part, sous fausse banniere

mais israel est le mercenaire, mais le mercenaire de qui ? la city, wall street, les francs macons, illuminattis, rotschilds, ex russes ? bref, ca fait des siecles que ca dure, il fat tenir, lutter

3.Posté par Aigle le 07/05/2009 11:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

flag66 ......Des dirigeants au sein du "gouvernement" sionistonazi d'Olmert avaient ouvertement et sur la place publique , menacé les peuples europeens de les rayer de la Planete parce qu'ils condamnaient à l'epoque le genocide de Gaza

4.Posté par Intellecterroriste le 07/05/2009 14:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Rappelons au passage:

- que l'Iran fait partie des pays signataires du Traité de Non Prolifération, statut qui l'autorise alors à utiliser la technologie nucléaire à des fins civiles. Une des conditions est que les observateurs internationaux doivent pouvoir accéder aux sites nucléaires, l'Iran devant jouer la carte de la transparence.

- que l'Iran sera, contrairement à ce que l'on peut penser, un pays importateur de pétrole d'ici à 10 ans, puisqu'il dispose surtout de réserves gazières. Il est donc vital pour l'Iran de se doter de ces moyens de production.

- que l'Iran reste pour Israël le principal danger économique immédiat, et qu'un Iran autonome en matière de production énergétique aurait alors une influence nettement plus importante au Moyen Orient politiquement parlant.

Amicalement

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires