Diplomatie et relation internationale

Israël agit-il de son propre chef?


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



Mardi 7 Avril 2009

Israël agit-il de son propre chef?

par Jihan Hafiz

Press TV: Il y a eu pas mal de spéculations sur le fait qu’Israël pourrait lancer de son propre chef une attaque aérienne contre les installations nucléaires de l’Iran. Est-ce possible?
Ron Paul: Je ne crois pas que les Israéliens fassent quoi que ce soit de leur propre chef. Quoi qu’ils entreprennent, ils le font toujours avec notre argent et avec nos armes et jamais sans notre accord, et quand ils sont en difficulté, c’est nous qui les tirons d’affaire. Les USA et Israël sont inséparables.

A la Commission de politique étrangère vous avez cité un article de Seymour Hersh qui a notamment dévoilé que le Congrès, sous l’administration Bush, avait autorisé la dépense de centaines de millions de dollars pour des opérations secrètes visant à renverser le gouvernement iranien. Pourquoi avez-vous rappelé cette affaire?
C’est que je le savais et que j’ai entendu dire que ces pratiques continuaient partout dans le monde. J’ai été surpris que cela ait été présenté comme une nouveauté parce que nous l’avons toujours fait et que les gens en ont parlé. Pour moi, c’est un scandale. Comment réagirions-nous si quelqu’un essayait de faire la même chose chez nous? Si quelqu’un essayait de saper notre gouvernement, nous serions fous de colère et prêts à commencer une guerre.
«Le blocus serait une ignominie»

Qu’est-ce que vous pensez d’un blocus de l’Iran par les Etats-Unis qui se référerait à la Résolution 362 du Congrès et empêcherait l’exportation du pétrole iranien et l’importation de carburant?

Le blocus serait une ignominie. Avec le recours à la force, le flux de produits pétroliers, d’hommes et de marchandises, les transactions bancaires, la circulation des trains, des voitures et des camions avec leur chargement seraient interrompus. Comment pouvons-nous interdire tout cela sans engager la marine et d’autres mesures de force? L’idée du blocus était une immense bêtise de la part des sénateurs et des députés. Si nous bombardons l’Iran, ce sera la guerre. Les poli­tiques américains ne sont jamais prêts à renoncer à une option, même pas à une première frappe nucléaire.
Si on les attaque, les Iraniens ne se laisseront pas faire, ils réagiront. L’autre camp affirme qu’on ne peut pas per­mettre aux Iraniens de bloquer le détroit d’Ormuz, cet accès au golfe Persique par lequel passe tous les jours un tiers du ravitaillement mondial en pétrole. Nous devrions changer notre politique car si nous continuons de mettre l’Iran sous pression, un blocus [iranien] du détroit d’Ormuz est de plus en plus vraisemblable. Si nous bombardons l’Iran ou lui imposons un blocus, nous aurons nous-mêmes les plus grandes difficultés.

Source: PRESS TV, 28/12/08 (www.presstv.com/detail.aspx?id=79752&sectionid=3510302)
On trouvera à l’adresse de.wikipedia.org/wiki/Ron_Paul des informations sur Ron Paul, Républicain libéral qui siège depuis des années à la Chambre des représentants.
(Traduction Horizons et débats)

http://www.horizons-et-debats.ch http://www.horizons-et-debats.ch



Mardi 7 Avril 2009


Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires